Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2018

La question du mois (62)

parisPour faire vivre la facette dialogue de ce blog qui s'affirme blog citoyen d'information et de dialogue des habitants du quartier et au-delà, nous vous invitons chaque mois à nous faire part des réflexions que vous inspire une question.

La question du mois de février :   

paris

Êtes-vous impatients
(ou connaissez-vous des personnes qui le sont)
de vous baigner
dans le lac Daumesnil ?

Rappel : L'enquête publique est ouverte depuis le 5 février et jusqu'au 9 mars 2018

08:06 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : paris

Commentaires

Aucune impatience et aucun intérêt pour ce projet, qui une fois de plus ne participe pas à l'amélioration de la qualité de vie des parisiens.

Nos élus oublient régulièrement que le climat Parisien est plus proche de celui de Londres que de celui de Marseille, et que par conséquent les activités en extérieur sont dépendantes des aléas météo.

On alternera donc entre une fréquentation quasi nulle les jours de pluie et le chaos les jours de grande chaleur, du fait de la gratuité de l'accès.
Avec toutes les nuisances que cela suppose, dont une forte augmentation des déchets, ce qui fera au moins plaisir à nos amis les rats.

Écrit par : Pierre | 13/02/2018

Pas du tout. Aucun intérêt.
En revanche aucun projet pour améliorer la qualité de vie en cas de canicule.

Écrit par : Florence | 15/02/2018

Mon commentaire ne sera que sur le mode général car je n'habite pas le quartier. Toutefois je remarque ou j'ai remarqué que la baignade du bassin de la Villette l'été dernier, après quelques aléas, avait remporté un grand succès. Il y a foule en période de chaleur parce que ces lieux sont rares, ils seraient plus nombreux, les adeptes se partageraient entre les offres. Il faut penser que tous les enfants et même les grands n'ont pas la possibilité de se relaxer dans des week ends à la campagne, ou mieux de partir en vacances loin de Paris et de sa pollution.
Quant aux soins à apporter au lieu, évidemment il faudra être très vigilant avec la propreté, le nettoyage régulier, etc.
Je ne suis pas opposé à l'idée a priori.

(Moi qui arrive à un âge certain, je me souviens de mes grands parents du 20e, qui allaient sur les bords de Marne le dimanche, où des baignades faisaient la joie des petits et des grands, et surtout de mon père qui le racontait avec du plaisir dans la voix. Je ne saurais dire où exactement. )

Écrit par : Lise | 16/02/2018

Comment expliquer que nos élus puissent envisager une dépense de 9,5 millions d'€ plus 1,5 million € par an pour ce projet, alors que nos piscines municipales sont à rénover et qu'il faut faire appel au budget participatif pour faire les réparations d'urgence.
Avez vous visiter les sous-sols de la piscine Jean Boiteux?
Pourquoi ne pas faire cette baignade directement sur la pelouse de Reuilly?

Écrit par : philippe | 16/02/2018

Une dépense inutile. Il y a d’autres priorités comme l’a propret par exemple ou permettre aux habitants du quartier de profiter des installations comme rue Louis Braille.

Écrit par : Pascal | 17/02/2018

Impatient, oui ! Formidable idée que d'ouvrir enfin l'accès à l'eau ! Quelle tristesse de voir les parents retenir les enfants pour qu'ils ne touchent pas l'eau. Bravo ! Dans beaucoup de grandes villes européennes, les baignades sont courantes ; il était temps que Paris s'y mette et que ce lac artificiel, envahi par les énormes carpes, les gros anatidés et, depuis quelques années, les tortues de Floride relâchées par des particuliers et donc sans intérêt écologique, soit ouvert à autre chose que les promenades en braque.

Écrit par : Laurent | 18/02/2018

@Laurent,
Comme je vous comprends, cher Laurent et j'espère qu'avec vos enfants vous profiterez de cet espace balnéaire et de ses bacilles coliques. Les promenades en Braque vous manqueront peut-être.
Les gros anatidés, les énormes carpes et les tortues de Floride vous saluent bien. Sans rancune.

Écrit par : Philippe | 18/02/2018

Écrire un commentaire