Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2020

Regard sur les concessions et emprises dans le bois de Vincennes

parisAvant propos : Cet article n'a d'autre but que de faire prendre conscience à chacun de la complexité du territoire que représente le bois de Vincennes.

On entend souvent dire, et nous le répétons nous-mêmes, que le bois de Vincennes, c'est 995 hectares de verdure. Ce chiffre est exact et hautement appréciable mais la surface effectivement libre d'accès aux promeneurs est très inférieure à ce que laisse imaginer ce plan photographié dans le bois en 2004.

paris

Cliquez pour agrandir

La lecture de plusieurs documents publiés par l'APUR nous apprend que sur les 995 hectares occupés par le bois de Vincennes, plus de 200 ha ne sont pas accessibles en libre circulation.

paris

Cliquez pour agrandir

parisPremier par la surface, l'Hippodrome de Paris Vincennes qui occupe 50 ha est géré en direct par la Socité Le TROT Société d'Encouragement à l'élevage du Cheval Français (SECF), une association à but non lucratif (loi 1901) sous tutelle administrative du ministère de l'Agriculture, du ministère de l'Économie et des Finances et du ministère de l'Intérieur.

L'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP) est un équipement public placé sous la tutelle du ministère chargé des Sports qui occupe 28 ha.

Le Parc Zoologique de Paris qui dépend du ministère occupe 15 ha et l'institut d"Agronomie Tropicale 8 ha.

Le Parc Floral de Paris occupe 26 ha et l'Arboretum de l'école du Breuil 13 ha.

D'autres équipements sportifs concédés (Stade de Vincennes, stade Pershing, stade de Joinville, Club équestre Bayard, Vélodrome municipal, jeux de boules ... ) totalisent 27,5 ha

Viennent ensuite trois emprises interdites d'accès qui totalisent 31 ha : le Fort de Vincennes (20 ha), le Quartier Carnot (7,6 ha) et la Redoute de Gravelle (3,2 ha).

La Pelouse de Reuilly  occupe 10 ha, l'Ecole Du Breuil 9,3 ha

Citons pour finir quelques emprises de moindre surface : les Théâtres de la Cartoucherie, le Centre de culture bouddhique, les chalets-restaurants et le cimetière de Charenton.

Reconnaissons cependant que ces emprises ne perturbent pas vraiment les visiteurs qui ont la regrettable mais bien compréhensible habitude de se regrouper au plus près de leurs habitations et des facilités d'accès par les transports en commun.

paris

En rouge les zones sur-fréquentées, en jaune les sous-fréquentées

Quoi que l'on pense de ces emprises, l'occupation actuelle du bois de Vincennes n'a finalement rien à envier à ce qu'était sa situation en 1884 quand un tiers de sa surface était un champ de manoeuvres de l'Infanterie.

paris

Cliquez pour agrandir

08:05 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

22/10/2020

De nouvelles sanisettes à l'horizon

parisLes premières toilettes publiques à nettoyage automatique, concues par JCDecaux, ont été introduites à Paris en novembre 1981. Gratuites depuis 2006, elles sont actuellement au nombre de 435. Celles que nous connaissons aujourd'hui correspondent à la deuxième génération en service depuis mars 2009. Elles se distinguent des premières par leur esthétique et leur accessibilité aux personnes en fauteuil roulant. 

Le contrat actuel entre la Ville de Paris et JCDecaux se termine en décembre 2024. C'est pourquoi la Ville a lancé il y a quelques mois un appel à concurrence avec entre autres critères :

  • les sanisettes seront toutes remplacées
  • la mairie de Paris en sera propriétaire (c'est actuellement le gestionnaire JCDecaux qui en est propriétaire)
  • elles devront comporter un urinoir accessible de l'extérieur
  • leur emprise au sol devra être réduit afin de permettre d'en augmenter le nombre (on évoque une centaine suopplémentaire)
  • elles devront être plus économes en eau que celles actuelles

Les candidats avaient jusqu'à fin septembre pour répondre. On ne sait notamment pas comment vont s'appeler ces nouvelles toilettes si c'est un nouveau prestataire qui emporte le marché puisque c'est JCDecaux qui est propriétaire du terme sanisette.

On sait seulement qu'elles devraient être déployées progressivement afin d'assurer la continuité du service à l'échéance de décembre 2024. Reste à découvrir leur esthétique qui  devrait répondre aux exigences de la nouvelle esthétique parisienne. Un défi difficile à relever tant celles actuelles, dessinées par Patrick Jouin, nous semblent réussies.

paris

Ici la Carte des toilettes publiques à Paris

21/10/2020

L'Oeil du quartier pousse les portes (8)

paris

L'Oeil du quartier n'a certes pas épuisé les ressources de l'espace public. Parfois cependant, il pousse la porte de lieux accessibles et y fait des découvertes.

Dans cette série, nous vous invitons à identifier les lieux du 12e dans lesquels peuvent se contempler ces curiosités, voire ces merveilles.

Huitième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où a-t-elle été prise ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette statue en plâtre doré représente Saint-Eloi. Elle a été réalisée par Jean Puiforcat (1897-1945) pour l'Exposition internationale de 1937 et se trouve évidemment dans l'église l'église Saint-Eloi située place Maurice de Fontenay.

Construite à partir de 1965 et consacrée en 1968, l'église Saint-Eloi  a été conçue par l'architecte Marc Leboucher en charge de la rénovation de l'îlot.

L'autel surélevé par cinq marches et est d'une grande sobriété comme l'ensemble du mobilier liturgique. Dans le chœur, quatre peintures du Père Kim En joong et une simple table aux piètements d'acier faisant office d'autel.

IMG_0091.JPG

Plus d'informations sur le site Patrimoine-Histoire. L'église Saint Eloi fait en effet partie du patrimoine classé des églises de Paris des années 1960-1970. 

08:01 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : paris

20/10/2020

Encore beaucoup de lieux sans nom dans le quartier

En décembre 2013, à l'occasion d'un article titré Les places et les "presque-places" du 12e, nous avions identifié 8 places qui en sont vraiment, mais n'ont pas de nom officiel. Deux d'entre-elles viennent de se voir attribuer un nom :

  • la place Sans-Nom qui en a désormais un. Nous sommes impatients d'assister à la cérémonie d'inauguration.
  • l'ex placette Montempoivre aujourd'hui officiellement nommée place Yvette Vincent-Alleaume

Restent aussi à nommer pour des raisons pratiques plusieurs chemins qui permettent de traverser la ZAC Sahel Montempoivre et sont quotidiennement empruntés par des habitants du quartier, des enfants fréquentant l'école Montempoivre, des jogeurs voire des touristes en perdition.

paris

Cliquez pour agrandir

paris paris

Chemin sans nom 1

paris paris

Chemin sans nom 2

paris paris

Chemin sans nom 3

Il restera enfin sept places qui attendent d'être nommées : 

08:07 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

19/10/2020

Embellir Paris et la Nouvelle Esthétique parisienne

parisLancé fin 2018 par Jean-Louis Missika alors adjoint à la Maire de Paris en charge de l'urbanisme, l’appel à projets Embellir Paris, invitait artistes, créateurs, collectifs français et internationaux à rénover, transformer et embellir 20 sites de la capitale délaissés ou insuffisamment mis en valeur.

parisUn seul parmi ces 20 sites est situé dans le 12e. Il s'agit de la rue Henri Desgrange pour lequel a été déclaré lauréat le projet Active Bercy  des artistes Basco Vazko, Otra Ciudad et Sophie Picoty. Le 29 août 2019, les élus présents autour de la Maire de Paris lors de l'inauguration de l'oeuvre n'ont pas tari d'éloges sur sa réalisation et ses effets sociaux. Naïveté ou complaisance ?

Qui peut croire que ces peinturlures contribuent réellement à embellir Paris et qu'ainsi, la rue Henri Desgrange va devenir une redoutable concurrente de la rue Crémieux ?

paris paris

L'embellissement de Paris ne commence-t-il pas par l'élimination de tout ce qui l'enlaidit comme le manque d'entretien de l'espace public, les effets pervers du permis de végétaliser ou des mobiliers urbains disparates et pour le moins inélégants ?

paris

Une nouvelle esthétique parisienne : La Mairie de Paris serait-elle consciente de l'état dans lequel ses propres décisions au cours de la précédente mandature ont mis Paris ? On peut l'espérer si l'on en croit son annonce récente d'un grand débat sur sur les principes à appliquer au futur mobilier urbain et aux projets d’aménagement.

L’objectif avancé est d’aboutir à un « manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne ». Les principes qui y seront retenus s’appliqueront à tous les futurs projets d’aménagement ainsi qu’aux nouveaux mobiliers urbains à partir de septembre 2021, indique la feuille de route du premier adjoint, Emmanuel Grégoire.

Comme nous l'avons mainte fois écrit, nous sommes persuadés que la tenue d'un tel objectif passe par la nomination d'un architecte coordinateur garant de l'unité des choix et du respect de l'identité visuelle de la Ville De Paris.

Deux exemples réussis à l'appui de ce principe : l'ensemble des aménagements urbains réalisés par Antoine Grumbach et Jean-Michel Wilmotte dans le cadre du tramway T3 et la ligne de mobiliers urbains (malheureusement en voie de disparition) dessinés par Patrick Jouin.

paris

07:56 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

16/10/2020

Cyclistes en infraction : oui, mais ...

Il ne se passe pas de jour sans que la presse, la télévision ou les réseaux sociaux ne titrent sur les nombreuses infractions au code de la route commises par les cyclistes et motocyclistes. Ces propos émanent souvent d'opposants à la politique parisienne de développement du vélo au détriment de l’automobile. Ils méritent néanmoins quelques explications.

parisLe tourne à droite et le M12

Depuis l'été 2013, des panneaux autorisent les cyclistes parisiens à continuer leur route alors même que le feu est rouge, sous réserve d'avoir cédé le passage à tous les autres usagers. Ces panneaux (les M12) ont été généralisés dans l'ensemble des zones 30.

Ce dispositif  favorise les mobilités actives en raccourcissant leur temps de parcours en ne les obligeant pas à patienter à un feu rouge si le carrefour est vide de tout véhicule motorisé, ainsi que de piéton. Il présente cependant deux inconvénients majeurs :

> il a crée des inégalités entre un cycliste (dont les utilisateurs de VAE) et un scootiste (y compris électrique) arrivant à un feu de croisement. L’un peut le franchir, l’autre doit s’arrêter.

> il repose sur le respect d'un panneau difficile à voir de loin, souvent couvert d’autocollants publicitaires et parfois manquant.

paris

Dans ces conditions beaucoup de cyclistes généralisent la règle et s'autorisent à franchir tous les feux en les assimilant à des balises de priorité notamment des piétons. Ils sont certes en infraction, mais leur comportement est compréhensible. On est même en droit de s’interroger sur la pertinence du Cédez-le-passage cycliste au feu .

parisLe double sens cyclable

Il est prouvé que cette disposition ne présente que des avantages : optimisation des parcours cyclistes, pas d’augmentation de l’accidentologie et pacification de la circulation. 

Néanmoins, des signalétiques parfois inachevées, voire absentes ou ajoutées in-extrémis sous forme provisoire, sont autant d’éléments qui incitent les cyclistes à se mettre en infraction en considérant que sous réserve de prudence, tout franchissement d'un sens unique leur est permis.

parisLa circulation sur les trottoirs.

Par déinition, les trottoirs sont réservés aux piétons. Mais les pistes cyclables low cost réduites à des marquages sur les trottoirs sont à l’origine de situations conflictuelles entre les cyclistes et les piétons. Là aussi, les cyclistes pensent (à tort) qu'avec ou non une voie cyclable tracée au sol, tout trottoir peut partagé avec les piétons.

paris

Exemple place Félix Eboué/ Bd de Reuilly

Par opposition, la réussite de la piste créée rue du Faubourg Saint-Antoine prouve qu'il est possible de gérer parfaitement le voisinage cyclistes/piétons.

paris

En conclusion, comme nous l'avons déjà exprimé sur d'autres sujets (la propreté en particulier), la Ville ne peut condamner les incivilités commises par les usagers que si elle-même est exemplaire dans la conception et l'entretien de l'espace public. 

paris

Vélotafeurs sortant en 1950 de l’usine Calor de Monplaisir
Commettaient-ils beaucoup d’infractions au code de la route ?

15/10/2020

Une vie de chien à Paris en 2020

Version actualisée de l'article publié en Août 2018

parisMême si leur nombre a fortement diminué au cours des dix dernières années, Paris comporterait encore quelque de 100 000 foyers propriétaires de chiens. Pour eux, une fois sorti de l’immeuble ou ils habitent, promener son chien est un problème.

À Paris, les chiens sont acceptés partout sur la voie publique, à condition d'être tenus en laisse mais beaucoup de squares et jardins ne les acceptent pas.

Vous pourrez aller gambader avec lui au bois de Vincennes, à condition de le tenir en laisse.  Seuls deux petits espaces de liberté (donc sans laisse) totalisant 1,3 ha et éloignés leurs sont accordés. Cette règle stupéfiante qui figure sur le règlement des parcs et jardins, est bien peu respectée.

paris

Dans le 12e, hors bois de Vincennes, les lieux suivants offrent des espaces autorisés aux chiens : 

  • le Parc de Bercy : Entre le POPB et Bercy Village, le parc est l'unique espace vert parisien qui offre aux chiens parisiens un vaste espace de verdure. Leur accès est autorisé dans l'ensemble du parc, excepté certains jardins délimités.
  • la Coulée verte René-Dumont : Sur le tronçon du Viaduc des Arts la promenade est interdite aux chiens. Entre l'allée Vivaldi et la rue Edouard Lartet le parcours est ouvert aux chiens en laisse.
  • le square du bassin de l'Arsenal : La zone autorisée aux chiens en laisse n'est pas le square en lui même mais en réalité le quai bas, c'est à dire l'aire la plus urbaine et asphaltée.

et également les squares suivants ; Square Saint-Eloi, Square Courteline, Square Albert-Tournaire, Square Georges-Méliès, Jardin Hector-Malot, Square Fernand-Foureau, Jardin de la Fondation Eugène-Napoléon.

Le Jardin Marianne (centre de la place de la Nation) est interdit aux chiens (bien dommage), mais un Parc Canin de 100 m2 a été créé en replacement de celui qui existait dans le square Saint-Eloi. Il ne semble pas avoir été adopté par beaucoup de chiens.

paris

parisLes transports : L'emmener dans le bus, le métro, le RER ou encore le tramway reste problématique : les animaux de petite taille doivent être « convenablement enfermés dans des sacs ou paniers,  à  condition  qu’ils  ne  puissent  ni  salir  ni  incommoder  les  autres voyageurs (dimension maximale des sacs ou paniers : 45 cm) » et voyagent gratuitement.

Depuis juin 2016, il est possible de voyager avec les grands et moyens chiens dans le RER et le métro (mais ni les bus ni les tramways) à condition qu’ils soient tenus en laisse, muselés et « en possession d’un billet à tarif réduit correspondant au parcours réalisé et validé lors de l’entrée sur les réseaux RER et métro » (voir ici).

Bien sûr, ces règles ne s'appliquent pas aux chiens guides.

Sur cette page de Paris.fr, la ville rappelle aux propriétaires de chiens le comportement que l'on attend d'eux pour que leur compagnon soit bien accepté par les parisiens. On y apprend entre-autres :

  • qu'il est obligatoire depuis avril 2002 de ramasser les déjections canines, et que le non ramassage fait encourir à son maître une amende de 68€.
  • que des éducateurs canins sont à la disposition des propriétaires de chiens dans chaque arrondissement. Leur rôle est d'informer et non de réprimer

14/10/2020

L'Oeil du quartier pousse les portes (7)

paris

L'Oeil du quartier n'a certes pas épuisé les ressources de l'espace public. Parfois cependant, il pousse la porte de lieux accessibles et y fait des découvertes.

Dans cette série, nous vous invitons à identifier les lieux du 12e dans lesquels peuvent se contempler ces curiosités, voire ces merveilles.

Septième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où a-t-elle été prise ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo a été prise à la Cinémathèque française, dans la cabine de projection de film 70 mm de la salle Henri Langlois durant une projection du film Voyage au centre de la terre (Henry Levin / Etats-Unis / 1959 / 132 min / 35mm / VF).

Association loi 1901, la Cinémathèque française a été créée en 1936 par Henri Langlois, Georges Franju, Jean Mitry et Paul Auguste Harlé. Elle a pour but de collecter des films anciens, quels que soient leur origine et leur format, de les sauvegarder et de les montrer au public, afin de contribuer au développement de la culture cinématographique ; elle recueille également des objets et des documents ayant trait à l’histoire du cinéma.

paris

La Cinémathèque est largement connue du grand public pour sa programmation, ses expositions, son musée. On connait beaucoup moins sa bibliothèque, sa videothèque, et moins encore ses actions de connservation du patrimoine cinématographique ainsi que les moyens financiers et techniques qu'elle y consacre.

paris

08:13 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

13/10/2020

La placette Montempoivre officiellement dénommée place Yvette Vincent-Alleaume

parisDepuis sa création en 2004 sur une zone de parking nous avons l'habitude de nommer cette petite place placette Montempoivre.

À notre grande satisfaction, le Conseil de Paris qui s'est tenu les 6, 7 et 8 octobre 2020 a approuvé la délibération 2020 DU 15 grâce à laquelle elle porte désormais nom de l'artiste Yvette Vincent-Alleaume (1927-2011) qui vécut et travailla à proximité.

paris

parisNée à Annecy en 1927, Yvette Vincent-Alleaume vivait et avait son atelier au 37 rue du Sahel où une plaque en témoigne). Elle est décédée à Paris le 15 juin 2011.

Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs et des Beaux-arts de Paris (fresque et gravure), elle devient dans les années 70, à la faveur des grands chantiers urbains, complice de l’architecture des « bâtisseurs », notamment des architectes associés Andrault-Parat.

Ainsi elle a créé une fontaine 45 rue des Amandiers (20e), une allée-dragon à Evry, un sol-baleine au Havre, un mur d’eau à Hérouville Saint-Clair, une fontaine à Annecy, ou encore une fresque monumentale sculptée à Malakoff…

paris

Les Bâtisseurs - Pont TGV à Malakoff (1986)

Yvette Vincent-Alleaume a puisé son inspiration dans l’histoire et le patrimoine des civilisations anciennes. Également photographe, elle a publié sur le Mali, le Yémen, l’Afghanistan, le Népal…

paris

Luxuriance

Sculpteure, créatrice d’objets et de bijoux, Yvette Vincent-Alleaume a utilisé toutes sortes de matériaux : mosaïque, brique, céramique, ardoise, galets de rivière, granit, terre cuite, acier, avant de s’orienter vers le béton, auquel d’autres matériaux apportent leur complément.

paris

1985 - Les Génies Des Eaux - 45 rue des Amandiers (20e)

Si vous avez la chance d'être entrés dans la cour de l'école polyvalente située 16 rue Montempoivre, vous avez probablement remarqué la fresque en bas relief qui orne l'un des murs. Cette oeuvre a été créée en 1986 par Yvette Vincent-Alleaume.

paris

Cour de l'école polyvalente 16 rue Montempoivre (12e)

parisC’est avec une grande satisfaction que nous accueillons cette nomination qui, ce qui est rare, consacre une personnalité du quartier, connue de ses voisins et des enfants qui ont fréquenté l’une des écoles du quartier.

En 2009, elle a signé un ouvrage rétrospectif, retraçant plus de cinquante années vouées à la création.

12/10/2020

Notre quartier au temps des usines (5)

parisDe la fin du 18e siècle jusqu'aux années 1950-60, la ville de Paris a vécu un important développement industrielEn 1900, on comptait à Paris, des centaines d'ateliers et usines employant quelques 900 000 ouvriers dont beaucoup habitaient dans le voisinage.

Ces sites industriels étaient majoritairement implantés dans les faubourgs de la capitale. Tel était le cas de l'entreprise IBM dont un laboratoire se trouvait encore en 1955 au 20 avenue Michel Bizot.

parisLe tout premier laboratoire d’IBM en France fut créé à l’usine de Vincennes en 1931. Il se consacre à l’étude d’équipements spéciaux, répondant aux besoins des clients français.

En 1949 le développement du laboratoire nécessite leur déménagement. Il s'installe 20 avenue Michel Bizot. Ce laboratoire comprend un bureau d’études, un atelier de tirage de plans, un service des achats et un magasin. Il jouera un rôle important dans l’évolution des produits de la Compagnie.

paris

Laboratoire IBM, 20 avenue Michel Bizot
à gauche, on distingue la passerelle des Meuniers
Cliquez pour agrandir

Fin 1940, le laboratoire de l'avenue Michel Bizot passe à 50 personnes, puis à 170 fin 1942, avec le transfert d’une centaine de salariés issus du site de Vincennes. En 1955, les locaux se révèlent à nouveau trop exigus, ce qui nécessite leur extension 6 place Rambouillet (aujourd'hui siège de Leonard (groupe Vinci) après avoir été occupé par l'Autorité de Sureté Nucléaire - voir cet article).

paris

IBM place de Rambouillet (actuelle place du Colonel Bourgoin)
Cliquez pour agrandir

Dès 1956 on envisage de déplacer le laboratoire. Le Centre d’Etudes et de Recherche (CER) de La Gaude (région de Nice) est inauguré en 1963.

Source : Club des Anciens, Retraités et Actifs d'IBM

08:06 Publié dans Vie du quartier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris