31/10/2014

Cimetières du 12e : le saviez-vous ?

  • bercy6.jpgSaviez-vous que parmi les cinq cimetières qui se trouvent sur le territoire du douzième arrondissement, un seul est un cimetière parisien ?

Si ce n'est pas le cas, nous vous invitons à relire cet article publié ici même en 2008.

  • Saviez-vous que lentretien des cimetières parisiens est assuré par la Direction des Espaces verts et de l'Environnement (DEVE) ?
  • Saviez-vous que la Ville met en place des moyens spéciaux pour accueillir les visiteurs pendant la Toussaint ? Vous les trouverez ici.

Une ferme urbaine dans le 12e !

parisInstallée dans le Jardin d'Agronomie Tropicale, l'association maraîchère participative V'Île Fertile propose ses légumes en vente directe. Le très en vogue concept de ferme urbaine est ici en place sous les couleurs de l’autogestion et de l’écologie. Les bénévoles décident des orientations collectivement et les cultures se font selon les critères du bio (sans label car les coûts de certification sont trop chers).

paris

Cliquez pour agrandir

Sur la base de l’économie circulaire (produire sans gaspiller), ils valorisent le recyclage des déchets organiques – des marchés de Nogent au crottin de la Garde républicaine – pour produire leur compost et redynamiser un sol encore trop pauvre. Objectif : une production alimentaire de qualité et de proximité pour les citadins.

Source : Article paru le 13 août 2014 sur Rue89 à lire intégralement ici.

Voir également cette page sur Paris.fr

30/10/2014

Le retour des faux éboueurs

parisIls tentent de vous abuser de plus en plus tôt !

Si un éboueur sonne à votre porte pour vous vendre un calendrier ou solliciter des étrennes il s’agit probablement d’un usurpateur. Et s’il s’agit d’un véritable agent municipal, alors celui-ci est en infraction avec la loi. En effet, contrairement aux facteurs et aux pompiers, les agents municipaux ne peuvent demander des étrennes aux administrés.

Depuis le 2 décembre 1955, un avis préfectoral interdit aux agents municipaux de la Ville de Paris de solliciter quelque gratification que ce soit, « sous peine de sanctions disciplinaires ». Depuis, cette interdiction a été étendue aux « employés des sociétés privées assurant la collecte des déchets pour le compte de la mairie de Paris » (source : Le75020.fr).

Plus d'information sur cette page de Paris.fr ou vous pourrez télécharger une affiche à apposer dans votre hall d'immeuble.

29/10/2014

L'Oeil sur les escaliers du quartier (9)

OeilEscalier.jpgHormis quelques rues reliant la Vallée de Fécamp aux autres quartiers, le 12e arrondissement ne présente à priori que peu de déclivités. On y dénombre cependant sur la voirie une quinzaine d'escaliers d'époques et de hauteurs variables.

Saurez-vous les localiser ?

Neuvième coup d'oeil :   

paris

Cliquez pour agrandir 

Notre précédent coup d'oeil :

parisCe large escalier se situe au niveau du 62 rue de Bercy. Il relie la rue de Bercy à la gare de Paris Bercy située sur un plateau.

Nous nous interrogeons sur l'objectif des urbanistes qui ont décidé de cet accès dont on ne s'étonne guère de constater sa faible fréquentation, d'autant plus qu'il n'est accessible qu'aux personnes parfaitement mobiles.

paris

Cliquez pour agrandir

Vu d'en haut, on domine la place Léonard Berstein (pourquoi place ?) et on remarque que cet escalier a failli être dans l'alignement de celui qui mène à la passerelle Simone de Beauvoir et dans l'axe de la Bibliothèque Nationale. Il est malheureusement rare que l'urbanisme contemporain s'applique à réaliser des perspectives Haussmanniennes.

En se retournant, on découvre une entrée bien peu engageante ...

paris

Cliquez pour agrandir

... et ce d'autant plus que ce vaste plateau est surtout occupé par un parking Effia (367 places occupé à 50 %) et la gare routière SNCF des iDBus !

paris

07:45 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

28/10/2014

Jeudi, réunion publique sur la modification du PLU

parisIl y a un peu plus d'un mois, nous vous annoncions (voir ici) le lancement de la concertation sur la modification du Plan Local d'Urbanisme (PLU).

Jeudi 30 octobre à 19h00 à la Mairie du 12e aura lieu la réunion publique d'information et de concertation.

La phase de concertation a été ouverte le 22 septembre dernier. Depuis cette date, douze réunions semblables se sont déjà tenues dans douze arrondissements.

parisRappelons les principaux objectifs annoncés de cette modification du PLU (cliquez sur l'image pour télécharger le document) :

  • produire plus de logements en favorisant la mixité sociale
  • protéger l'environnement et la biodiversité
  • développer l'attractivité économique de Paris

La phase de concertation se terminera début décembre puis sera suivie d'une réunion de restitution à l'Hôtel de Ville de Paris. Au printemps 2015 une enquête publique sera menée et à l'automne, la modification du PLU sera soumise à l'approbation du Conseil de Paris.

Comme la Maire l'a annoncé lors de la réunion d'installation du conseil de quartier Bel-Air Sud, une une session de formation portant sur le Plan Local d'Urbanisme et dispensée par le CAUE75 est proposée aux conseillers.

Compte tenu du calendrier, il est cependant peu vraisemblable que les conseillers, comme cela aurait été souhaitable, soient en mesure d'effectuer un travail de groupe sur le terrain et la contribution commune qui devrait en résulter.

La Ville a confié à l'agence strateact' l'animation de cette concertation. L'agence a mis en place un site très bien fait dédié au PLU : imaginons.paris.

Sur ce site, vous trouverez en particulier une carte interactive qui vous permettra, après vous être inscrits, de formuler des propositions, ou remarques localisées dans le quartier qui est le votre. Vous pourrez également consulter et commenter les propositions des autres contributeurs.

Les contributions sont classées dans trois catégories :

  • logement
  • ville innovante et active
  • environnement

Même si vos interventions ne trouvent pas pas explicitement place dans l'un des documents du PLU, nous vous encourageons vivement à profiter de l'occasion pour exprimer vos souhaits sur la carte interactive et ainsi faire connaitre à nos élus vos aspirations pour mieux vivre à Paris.

Vous pouvez également rester informés en vous abonnant au compte Twitter : @ParisUrba

27/10/2014

Les colonnes Morris

Les colonnes Morris sont des mobiliers urbains exclusivement consacrés à l'affichage de l'actualité culturelle proposée à Paris et en Province. Le douzième abrite une dizaine de colonnes Morris parmi les 550 situées sur le territoire parisien.

DSCN9793.JPG

L'origine de la colonne aujourd'hui appelée Colonne Morris se trouve à Berlin dans les années 1850. Inventées par l’imprimeur Ernst Litfass afin de lutter contre l’affichage sauvage.

A la même époque à Paris, Gabriel Morris, imprimeur français spécialisé dans les spectacles, fait édifier des colonnes servant à entreposer son matériel d’entretien et à poser les affiches de spectacles éditées par sa société.

En 1900, alors que la ville de Paris est dotée de 200 colonnes installées dans de nombreux arrondissements, la société Morris devient la Société Fermière des Colonnes-Affiches destinée à promouvoir les actualités culturelles.

En 1986, JCDecaux rachète la Société Fermière et décide de revisiter ce mobilier urbain en modernisant son design et ses fonctionnalités.

En 2006, on dénombrait à Paris 773 colonnes Morris. Afin de désencombrer l'espace public, le maire de Paris en a souhaité en faire supprimer 550, chiffre qui a finalement été ramené à 223.

Les colonnes les plus récentes sont dues à l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Le vert bouteille est abandonné au profit du gris métallisé.

project_226_image_fr.jpg

Elles offrent une surface d'affichage publicitaire de 4 m2, mais l'intérieur du cylindre est inutilisé. Un petit espace, mais qui ne peut qu'être convoité ...

08:28 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

24/10/2014

Vandalisme ou art urbain ?

parisVandalisme pour les uns, expression digne de figurer dans les musées pour les autres, l'art urbain a toujours été marqué par l'ambivalence. [...] Irrévérencieux, sulfureux voire insurrectionnel, il n'évite pas toujours le mercantilisme ni les sirènes de la commande publique. [...] Regardé comme un délit lorsqu'il se déploie dans la rue, il est célébré dans les galeries d'art et les musées... (Source)

La Mairie de Paris nous recommande sur son site : Vous constatez la présence d'un graffiti ou d'un affichage sauvage sur la façade de votre immeuble ? Pour demander l’enlèvement gratuit, il suffit de nous le signaler ! Cette page vous indique comment.

paris

Crédits : Mairie de Paris

Merci pour la recommandation, mais comment distinguer le tag et le graffiti de l'expression d'un artiste promis à une consécration internationale ? Quelques exemples observés dans le 12e :

paris paris
paris paris
paris paris
Cliquez pour agrandir 

Preuve que l'Art Urbain a fait son entrée dans le marché de l'art, la galerie Tajan a organisé le 9 octobre dernier une vente de plus de 200 oeuvres dont ces deux qui confortent notre perplexité : 

paris paris

à gauche : True Blue Bubbles signé Cope2
à droite The Morning After( NYC) signé NiCk Walker
l'une comme l'autre est estimée à 3000/5000 € 
Cliquez pour agrandir

De toute évidence, pour passer de l'acte de vandalisme à la respectabilité, l'artiste doit bénéficier d'une commande ou au moins de l'accord ou de la tolérance du propriétaire du mur. Nous avons dans le 12e arrondissement plusieurs murs peints qui tendent à le prouver comme :

paris paris

à gauche : le Minautore signé Bonom (64 rue Traversière)
à droite : Dauphin signé Mino, P. Coussot, D. Provin (rue de Reuilly)
Cliquez pour agrandir

Le site Trompe l'Oeil en recense 10 sur cette page.

parisÀ Paris l'arrondissement le plus en pointe en matière de Street Art est le 13e. Ceci est du à son tissus urbain, probablement à une population jeune, mais surtout à son maire Jérôme Coumet qui en est un ardent défenseur. Retrouvez sur cette page, les principales oeuvres observables dans le 13e.

Quand il a appris que l'artiste Thoma Vuille, auteur des M. Chat, était poursuivi par la RATP, Jérôme Coumet a immédiatement pris sa défense et l'a même - on le suppose - autorisé à apposer M. Chat sur une porte de la Mairie.

Au cours de la séance de septembre 2014 du Conseil de Paris, le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants (représenté dans l'arrondissement par Fabrice Moulin) a fait adopter un voeu pour que, sur le même mode que les 200 lieux à végétaliser, soit organisée une consultation pour identifier 200 murs ou lieux de proximité pouvant servir de support à des oeuvres de street art. Il y à là matière à débat passionnant et travail de terrain pour les conseillers de quartier.

 

23/10/2014

Saint-Michel de Picpus, une longue histoire

parisHabitants de Bel-Air, nous connaissons tous l'École Saint-Michel de Picpus situé 47 boulevard de Picpus comme le Collège et le Lycée situés 53 rue de la Gare de Reuilly. L'histoire de cette institution est beaucoup moins connue  :

En 1876, l’abbé Olmer, curé de la nouvelle paroisse de l’Immaculée-Conception, forma le projet d’ouvrir un établissement secondaire. Ayant facilement trouvé l’emplacement désirable, en bordure de la rue des Marguettes, il confia aux Clercs de Saint-Viateur les quarante élèves inscrits.

paris

En 1884, le Père Pailhes put rouvrir l’école qui occupait un plus vaste emplacement entre la rue des Marguettes et l’actuelle avenue du Général Michel-Bizot ; l’entrée officielle était au 27, rue du Niger. Sous la vigoureuse impulsion du directeur et de l’abbé Gagnol, directeur des études, l’Ecole se développa.

paris

C’est encore à l’initiative d’un curé de l’Immaculée-Conception que l’Ecole Saint-Michel doit sa renaissance. En pleine guerre, en 1917, M le Chanoine Coriton eut la belle audace de reprendre le projet de son prédécesseur, l’abbé Olmer, et d’installer une école dans un local de fortune, au 14 de la rue Louis Braille.

Dès 1928, le Conseil d’Administration s’occupait de rechercher un local plus vaste, et son président, M Aubert, architecte, jeta son dévolu sur un grand terrain maraîcher qui s’étendait entre le boulevard de Picpus et le cimetière où reposent les victimes de la Terreur. L'école du 41 boulevard de Picpus fut inaugurée en 1930.

paris

41 boulevard de Picpus

Saint Michel de Picpus est un ensemble scolaire privé en contrat d’association avec l’Etat. Il relève de l’enseignement catholique.

Plus récemment, l'ensemble scolaire Saint Michel de Picpus a construit le Collège-Lycée situé 53 rue de la Gare de Reuilly et celui de Saint-Mandé situé 10 ter rue Jeanne d'Arc.

07:34 Publié dans Vie du quartier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

22/10/2014

L'Oeil sur les escaliers du quartier (8)

OeilEscalier.jpgHormis quelques rues reliant la Vallée de Fécamp aux autres quartiers, le 12e arrondissement ne présente à priori que peu de déclivités. On y dénombre cependant sur la voirie une quinzaine d'escaliers d'époques et de hauteurs variables.

Saurez-vous les localiser ?

Huitième coup d'oeil :   

paris

Cliquez pour agrandir

Où se situe-t-il ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisCet escalier pittoresque que nombre de vous connaissent probablement fait partie intégrante de la rue des Meuniers. Très emprunté par les usagers du Tramway et du métro Porte de Charenton, il permet de franchir les voies de la parisPetite Ceinture pour rejoindre le boulevard Poniatowski.

La placette des Meuniers (appellation non officielle) a été soigneusement réaménagée il y a quelques années. Malheureusement, les locaux commerciaux qui la bordent n'apportent pas au quartier l'ambiance que probablement les riverains espèrent. 

Nous avons bien souvent rêvé de la voir un jour ainsi :

paris

Cliquez pour agrandir

07:50 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

21/10/2014

Le patrimoine logistique du 12e

parisL'APUR (Atelier Parisien d'Urbanisme) a récemment publié une étude sur la Logistique Urbaine parisienne et les pistes de son évolution. Cette étude nous donne l'occasion de découvrir ou nous remémorer le patrimoine logistique du 12e

Quel que soit le mode de transport utilisé, les flux de marchandises transitent par des espaces logistiques. Ceux-cis assurent des fonctions et occupent des tailles très différentes. Trois d'entre-eux se trouvent dans le quartier de Bercy :

La Halle Gabriel Lamé :

Située rue Baron Le Roy, elle occupe une parcelle de 11 000 m2 propriété de la SNCF et est utilisée par Samada (filiale logistique du groupe Monoprix et Bistro Cash (groupe Millier BBC).

paris

Halle Gabriel Lamé - Credits APUR

Samada effectue du cross docking en chargeant des camions roulant au gaz naturel qui desservent 80 points de vente Monoprix à partir de trains en provenance de Combs-la-Ville.

Dans le cadre du projet Bercy-Charenton, il est prévu que la halle Gabriel Lamé soit déplacée entre le boulevard des Maréchaux et le Périphérique et soit intégrée dans un hôtel logistique qui reprendra les activités du site Poniatowski de Geodis.

La halle de la Rapée :

Située à l'intersection du boulevard Poniatowski et de la rue baron Le Roy, le site comporte deux étages dont seul le niveau inférieur rassemble des activités : cellules de stockage pour artisans, négociant en boissons et un transporteur (Ecolotrans) spécialisé dans la livraison écologique.

paris

Halle de la Rapée (niveau inférieur) Credits APUR

Bercy-Poniatowski :

parisSitué au 20 boulevard Poniatowski, ce site, propriété de Geodis occupe 22600 m2 plus 2900 de bureaux et emploie 600 personnes. Il est utilisé pour 7 activités de la division Messagerie et Express de Geodis : Calberson, Paris 8, France Express, Distripolis, Ciblex Nuit, Prisme et Cellule retour livres.

Son excellente situation (entre Maréchaux, Périphérique et autoroute A4) lui permet d'ssurer environ 350 mouvements de véhicules par jour.