Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2020

Et la rue du Rendez-vous ... ?

parisPour de nombreux habitants du 12e, la rue du Rendez-vous est "LA" rue qui vient à l'esprit lorsque l'on parle du commerce de bouche. Si elle a effectivement connu une période glorieuse, elle ne semble pas bénéficier de l'abandon actuel des grandes surfaces par les consommateurs au profit du commerce de quartier.

Curieusement, alors que tous les candidats à la Mairie du 12e affirment leur soutien au commerce de proximité, la rue du Rendez-vous n'apparait explicitement dans aucun de leurs programmes.

paris

S'il n'est pas dans leur pouvoir de peser sur les mutations commerciales, ils pourraient néanmoins se préoccuper de ce qui peut rendre le lieu attrayant au plus grand nombre possible de challands. Dans Paris, toutes les artères réputées pour leurs commerces de bouche, quand elles ne sont pas intégralement réservées aux piétons, ont au minimum fait une large place aux circulations douces. Comment attirer la clientèle avec :

  • des trottoirs ridiculement étroits
  • une zone 30 supportant une importante circulation de transit pour rejoindre la Nation
  • une large chaussée surencombrée de véhicules en double file
  • aucune traversée piétonne entre le carrefour Netter Saint-Mandé et la rue Marsoulan
  • un sens cyclable difficilement praticable

paris paris

Rue du Rendez-vous (cliquez pour agrandir)

Au Budget Participatif 2017, nous avions déposé le projet :  Faire de la rue du Rendez-vous une véritable rue commerçante et agréable pour les piétons. On proposait notamment :

  • l'élargissement des trottoirs en conservant la largeur de la chaussée autorisant une file de circulation et la voie cyclable inverse, mais rendant impossible le stationnement en double file.
  • le classement de cette section en "Zone de rencontre" afin de permetttre aux piétons de traverser à leur guise en tout point.
  • le renforcement de l’équipement en Zones de livraison, P2R/P2RM et parkings PMR
  • des points de végétalisation à la place d’une partie du stationnement
  • l'accord de droits d'étalage aux commerçants demandeurs

Malgré 538 votes positifs, il n'a pas été lauréat. Puisse ce rappel donner aux futurs élus à la Mairie du 12e la volonté d'entreprendre ce qui est en leur pouvoir pour que la rue du Rendez-vous échappe au déclin et reste "LA" rue du commerce de bouche du quartier.

Commentaires

Les voies cyclables, les stationnements de deux roues partout, la réduction des places de stationnement voiture nuisent au commerce et à l'animation parce qu'elles rendent plus difficiles l'accès piéton et les livraisons, donc les échanges.
Les personnes à mobilité réduite, entre autres, tendent à privilégier les livraisons à domicile ou la fréquentation des hypermarchés avec parking... plutôt que les commerces de quartier, peu accessibles et, au demeurant, plus chers .
A force de verdir et véloiser Paris, on la vide de certains de ses habitants, et on en fait une ville triste sauf pour la balade dominicale , un musée pour touristes plutôt qu'une ville avec une âme .

Écrit par : embe | 28/02/2020

La première rue qui devrait devenir piétonne est la rue Marsoulan où il y a 2 écoles l'une en face de l'autre. Il faut laisser la rue du Rendez Vous avec circulation mais douce afin de permettre les livraisons nombreuses en commerces de bouche et le stationnement des voitures de ceux qui viennent acheter dans cette rue vu sa bonne réputation.

Écrit par : TEYSSERE | 28/02/2020

Dire que les trottoirs sont "ridiculement étroits" et la chaussée (trop) large est vraiment abusif. C'est le gabarit de nombreuses rues de Paris. Persistez à vouloir piétonniser et il n'y aura plus personne dans les commerces hormis quelques riverains.

Écrit par : J. Dujardin | 01/03/2020

je suis d accord avec Embe
la pietonnisation systematique donne des zones de chalandises
du dimanche avec des enseignes nationales.
Ainsi le traiteur Festin avenue Daumesnil m'était cher car ouvert tard il me permettait de me fournir quand j avais des coups de chaud dans le travail et je pouvais m arreter les 10mn necessaires . Je ne peux plus le faire depuis la modification des contres allées inaccessibles a 100% aux voitures. Que me reste il ? de la junk food livrée par des esclaves à velo ?

Écrit par : 1LAPOM | 06/03/2020

je ne comprends pas certains commentaires;pour moi le commerce de proximité est un commerce qui permet de faire ces courses à pied;dans mon esprit la voiture en dehors de cas de handicap est surtout utile pour les personnes qui vont faire les courses dans les hypermarchés de la petite ceinture et encoure beaucoup sont accessibles en métro ou en bus
les commercants de la rue Montorgeuil qui étaient vent debout contre la piétonnisation en sont aujourd'hui d'ardents défenseurs

Écrit par : francois | 12/03/2020

la grande ville , c'est au quotidien la diversité de ses rues et de leur animation, ses boutiques, ses habitants de tous âges et son atmosphère... . Si on lui préfère les brins d'herbe et la tranquillité villageoise, il vaut mieux aller vivre à la campagne. Là on peut aller à pied au commerce de proximité, s'il en reste, et sans doute faire du vélo tranquillement, ou entre deux tracteurs.
La ville ne peut survivre sans les livraisons, donc les camions, bien plus utiles que les vélos , qui servent aux bobos, qui peuvent, eux, prendre facilement le métro, que ne peuvent emprunter facilement les personnes à mobilité réduite .
A qui sert la piste cyclable de la rue du RV ? Aux commerces?

Écrit par : Embe | 20/03/2020

Écrire un commentaire