Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2016

Le plan du 12e éclairé par son histoire

Quartiers.jpgC'est une information déjà publiée sur ce site, mais que vous soyez nouveau dans l'arrondissement ou qu'elle vous ait échappé, il nous a paru utile de revenir sur des informations qui permettent un nouveau regard sur la typologie de nos quartiers.

De 1785 à 1859, Paris était délimité par le mur des Fermiers généraux érigé juste avant la Révolution non pas pour assurer la défense de la capitale mais pour forcer le paiement à la Ferme générale de l'octroi dû sur les marchandises y entrant. Paris était alors divisé en 12 arrondissements. Le VIIIe (en haut à gauche de la carte) occupait une partie du 12e actuel (contour rouge), et était bordé par les communes de Charonne, Saint-Mandé et de Bercy.

Paris1859.jpg
Cliquez sur le plan pour l'agrandir

Comme on le voit sur le carte ci-dessus, le mur d'enceinte des Fermiers Généraux comportait dans cette partie 7 passages, appelés barrières munies de bâtiments (ou bureaux d'octroi), conçus par l'architecte Claude Nicolas Ledoux. Les images ci-dessous (cliquez pour les agrandir) proviennent de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

1-Vincennes.jpeg 2-SaintMande.jpeg
Barrière de Vincennes - Barrière de Saint-Mandé
(Colonnes dt Trône et place Courteline)
3-Picpus.jpeg 4-Reuilly.jpeg
Barrière de Picpus - Barrière de Reuilly
(place Sans-Nom et place Félix Eboué)
5-Charenton.jpeg6-Bercy.jpeg
Barrière de Charenton - Barrière de Bercy
(métro Dugommier et place du Bataillon du Pacifique) 
7-LaRapée.jpeg
Barrière de la Rapée
(quai de Bercy - bd de Bercy)

De ces barrières, ne restent dans le 12e qu'une partie de la barrière Bercy (dont le pavillon du 139 rue de Bercy devenu l'entrée du ministère des finances) et la barrière de Vincennes terminée en 1843 sous Louis-Philippe par les colonnes du Trône magnifiquement restaurées en 2010.

Par décret impérial du 26 mai 1859 et la loi des 6 et 16 juin 1859 Paris est étendu jusqu’à l’enceinte de Thiers, avec effet le 1er janvier 1860.

En 1860, le nombre d’arrondissements parisiens passe de 12 à 20 par adjonction (total ou partiel) du territoire de communes voisines et démolition du mur des fermiers généraux qui les séparait de Paris.

Voila au moins une extension du domaine de la capitale et de sa découpe en arrondissements qui, si elle n'a laissé que peu de place au dialogue a été menée rapidement et n'a pas été remise en cause.

Les commentaires sont fermés.