Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2019

Budget participatif 2019 : nos trois voeux

Puisque nous sommes en plein mois des voeux, qu'il soit permis d'en exprimer trois :

  • Que tous les projets qui seront soumis au vote soit suffisamment précis, d'une faisabilité confirmée et d'un coût correctement estimé.
  • Que les regroupements de projets soient l'exception afin que les votants s'expriment sur des propositions concrètes plutôt que sur de vagues orientations. Les regroupements abusifs ne conduisent le plus souvent qu'à des réalisations partielles très frustrantes pour certains votants.
  • Que l'on en finisse avec les votes à l'arraché au moyen d'urnes mobiles qui courent après l'électeur. Pour être crédible, leur suffrage doit être volontaire et réfléchi. Se prononcer sur des projets demande de la disponibilité et du temps pour en prendre connaissance. Une participation significative repose sur des électeurs assez motivés pour s'être rendu sur un lieu de vote et non l'inverse. 

 paris

Au TEP Braille le 16 septembre 2017

08:13 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : paris

Commentaires

Je partage tout à fait vos 3 points de vue.
On peine à voir la réalisation de nombreux projets votés.

Écrit par : La Gazelle du XII | 11/01/2019

Votre premier point demande une connaissance professionnelle du sujet, et c'est justement pour aller au-delà des "professionnels de la profession" pour se situer au niveau des usagers que
le budget participatif a été créé. Particulièrement en ce qui concerne le coût du projet. De plus en plus, il est exigé de tous les habitants,quels que soient leur âge, leurs connaissances en droit,en informatique, en comptabilité, de se plier à des échanges obligatoires de haut niveau d'études.
Pour les deux points suivants, je suis de votre avis.

Écrit par : Daliel | 11/01/2019

@ Daliel

Vous avez entièrement raison. Les projets soumis au vote doivent être compréhensibles de tous. C'est pourquoi avant d'être soumis au vote ils passent par les services techniques de la ville qui ont à charge d'assurer de leur faisabilité et d'en chiffrer le coût (le demandeur est invité, sans obligation, à en estimer le coût, mais c'est le chiffre donné par le service technique qui est retenu).

Écrit par : manuel | 11/01/2019

Écrire un commentaire