Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2014

Le périphérique et les municipales

carte-arrondissement-paris-12.jpgLe 12e est globalement délimité par le Faubourg Saint-Antoine, la place de la Nation, le cours de Vincennes, le boulevard Périphérique, la Seine, le bassin de l'Arsenal et la place de la Bastille.

Les candidats à la mairie de Paris manifestent le plus grand intérêt pour ces lieux. Aujourd'hui : le boulevard Périphérique

Nathalie Koscuisko-Morizet (UMP) :

Je serai je maire qui engage le chantier de la couverture du boulevard périphérique qui, depuis 50 ans, coupe, aussi bien physiquement que symboliquement,paris Paris du reste de l’Île-de-France. Coût de l’opération : zéro euro pour les Parisiens grâce à la vente du foncier.

  • Couvrir intégralement le périphérique
  • Poursuivre la mise en place d’un revêtement permettant de diminuer les nuisances acoustiques.
  • À court terme, lancer la couverture du périphérique sur au moins 7 secteurs correspondant à 1,4 km de couverture d’ici 2020. À plus long terme, sur les nouveaux espaces créés seront construits des logements et des bureaux.

Christophe Najdovski (EELV) :

parisJe lancerai une concertation, en lien avec BruitParif, afin de réduire les nuisances sonores liées à l’activité urbaine. Je poursuivrai les couvertures partielles du périphérique, accompagnées de la pose d’un revêtement anti-bruit lorsque la couverture est impossible. Je réduirai la vitesse sur le périphérique à 50 km/h la nuit afin de réduire les nuisances pour les 40 000 riverains du périphérique.

Anne Hidalgo (PS) :

parisLe périphérique doit être vu comme une chance de la métropole. Nous proposons :

  • de multiplier les points de franchissement piétons, cyclables, ferrés et routiers, de transformer les Portes de Paris.
  • de faire du périphérique un espace festif, en y organisant un grand marathon annuel, ainsi que d’autres évènements sportifs, culturels et artistiques.
  • de réaliser la couverture du périphérique partout où elle est possible, techniquement et budgétairement. Dans les autres zones, dérouler des  enrobés qui diminuent la nuisance sonore, et installer des protections anti-bruit formées de panneaux photovoltaïques .
  • de créer une voie réservée aux bus, aux taxis, aux véhicules électriques et aux véhicules en autopartage.

parisWallerand de Saint-Just (FN-RBM) :

Sous le slogan la mobilité c'est la vie, c'est l'emploi, le candidat propose de fluidifier le trafic et de revenir à la limitation de vitesse sur le boulevard périphérique à 80 km/h.

Charles Beigbeder (Paris Libéré) : nous n'avons dans son programme trouvé aucune proposition relative au boulevard périphérique.

Danielle Simonnet (FDG-PG)

parisLa candidate propose :

  • de poursuivre la couverture du périphérique là où c'est possible et de créer des espaces 
  • d'interdire le transit de poids-lourds sur le périphérique par la réalisation avec la région d’un ferroutage de contournement de la région parisienne.

paris

À l'exception notable du candidat du Front National, tous reconnaissent les nuisances occasionnées par le boulevard périphérique et proposent des pistes pour les réduire. Aucun toutefois n'ose s'attaquer à l'hérésie que constitue cet autoroute situé quasiment au centre ville de la métropole du Grand Paris.

Plus de 40000 riverains vivent à moins de 200 mètres du périphérique où la pollution dépasse largement les seuils admis par l'OMS. Autant le dire, nous sommes très déçus de ne lire chez aucun candidat, le projet pourtant simple d'engager la transformation progressive du boulevard périphérique en boulevard urbain.

paris

Denis Baupin (qui n'est pas candidat) sur Tweeter le 14 nov 2013

27/02/2014

Enfin un bus de Traverse dans le 12e ?

parisLe programme de la liste EELV pour Vivre Mieux dans le 12ème prévoit la création d'une navette électrique de Traverse pour mieux relier les différents quartiers de notre arrondissement. 

Pour présenter ce projet, samedi 1er mars 2014, un cortège (composé de vélos, remorques, etc.) sillonnera l'arrondissement en suivant un exemple du parcours possible de cette navette de quartier. Son trajet fera l'objet d'une concertation afin d'être le mieux adapté possible aux besoins de chacun.

Le point de départ est fixé à 10h Place Félix Eboué puis un rassemblement final est prévu à 12h30 au même endroit. Christophe Najdovski, candidat à la Mairie de Paris ainsi que de nombreux militants et candidats seront présents tout au long du parcours pour échanger et faire connaitre ce projet.

paris

Cliquez pour agrandir

Envisagée depuis 2007, une telle Traverse a fait l'objet d'un voeu du conseil d'arrondissement et de plusieurs réunions de travail des conseils de quartier. Nous espérons que la prochaine mandature verra enfin sa concrétisation.

24/02/2014

Dans un mois les alliances du 2e tour

parisLundi 24 mars 2014, dans tout juste un mois, alors que seront connus depuis la veille au soir les résultats du premier tour, nous verrons se nouer les alliances du second tour des élections municipales.

La loi électorale permet en effet aux listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages de se maintenir au 2e tour et à celles ayant obtenu plus de 5% des suffrages de fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10% des voix.

Ainsi, au 2e tour, nous devrons probablement choisir entre deux listes résultant de ces alliances. Mais contrairement à ce que l'on essaye de nous faire croire, nous n'en sommes pas encore là !

Depuis 6 mois, des moyens considérables ont été mis en oeuvre par les deux têtes de listes supposées finalistes pour enlever la Mairie de Paris. Dans tous les arrondissements, leurs représentants locaux communiquent davantage sur leurs différences que sur les sujets locaux. La presse ne traite que rarement des municipales parisiennes autrement, ce qui on le comprend, irrite les autres candidats.

paris 

Cliquez pour agrandir

Pour tenter de s'imposer dès le 1er tour, les deux listes supposées majoritaires se prévalent de rassembler plusieurs sensibilités politiques. Pour notre part, nous regrettons que faute de moyens ou de courage, certains petits partis aient préféré se mettre à l'abri d'un "grand" plutôt que d'affronter le suffrage avec leur propre programme.

Mais heureusement le premier tour nous permet tout de même d'exprimer assez finement notre sensibilité et notre adhésion à un projet pour Paris. Aux dernières informations, nous aurons dans le 12e, le choix entre 7 listes.

paris
De gauche à droite par ordre alphabétique :
Catherine Baratti-Elbaz, Alexis CorbièreOdile Geffroy
Valérie MontandonChristophe Najdovski
Benoît Pernin, Christian Vauge
Cliquez sur les noms pour accéder à leur site
 

Alors il serait inconcevable que vous ne trouviez pas dans l'un de leur programme les orientations qui correspondent à vos aspirations pour Paris.

Voter est une chance qui malheureusement ne concerne qu'une partie des citoyens du monde et même qu'une partie des résidents parisiens. Alors, le 23 mars, votons ! 

07:46 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

20/02/2014

Affichage sauvage : ils recommencent !

Déjà en 2009 et en 2010, nous avions dénoncé leurs pratiques bien peu civiques. Avec la campagnes pour les municipales déjà bien engagée, le Front de gauche recommence à polluer l'espace public en pratiquant des affichages sauvages un peu partout dans Paris.

paris

Photo publiée le 21 janvier 2014
par Alexis Corbière lui-même sur son compte Twitter

Cette pratique est d'autant plus surprenante que Danielle Simonnet, la candidate FDG à la Mairie de Paris propose tout bonnement d'interdire la pub à ParisSans parler de la pollution visuelle, la publicité est un facteur de pollution énergétique écrit-elle.

Malheureusement, on a pu constater que ces déplorables pratiques semblent faire des émules

paris

Cliquez pour agrandir

Indépendamment de tout jugement sur le message politique que véhiculent ces affiches, nous condamnons cette pratique tout à fait indigne de partis qui espèrent attirer les suffrages des parisiens.

07:39 Publié dans Citoyenneté, Elections | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

18/02/2014

Encombrements en vue dans les couloirs de bus !

parisLe 15 janvier 1964, le premier couloir de bus est mis en service sur les quais du Louvre et de la Mégisserie sur une longueur de 1000 mètres. Les premiers résultats sont encourageants, les retards chroniques se réduisent et la vitesse moyenne augmente. Mais la réticence des commerçants parisiens ne permet pas une progression rapide des voies aménagées.

Le Bilan 2012 des déplacements à Paris fait état de 172 km de couloirs de bus

La voie de bus est réservée aux transports en commun, aux taxis et aux vélos. Un automobiliste ou un motard qui circule dans une voie de bus et qui se fait arrêter encourt une amende forfaitaire de 135 €.

C'est en janvier 2001 que les premières voies bus ont été ouvertes aux cyclistes. En mars 2003, elles totalisaient 52,8 km.

Fin 2012, 151 km de couloirs de bus sont ouverts aux cyclistes

parisEt les motos ? En 2005 George Sarre (MRC), ancien ministre des transports et maire du 11e, souhaitait autoriser "à titre expérimental" les deux-roues motorisés à emprunter les voies de bus. Bertrand Delanoë (maire PS de Paris) et Denis Baupin (adjoint EELV) s'y sont fermement opposé.

Les couloirs de bus s'invitent dans la campagne pour les élections municipales des 23 et 30 mars 2014.

Anne Hidalgo a en effet affirmé quelle autoriserait les voitures électriques à rouler dans les couloirs de bus en cas d’élection. Cette mesure donnerait un avantage concurrentiel certain à la voiture électrique par rapport aux autres véhicules. On imagine la joie de Vincent Bolloré !

Rappelons qu'Anne Hidalgo a également retenu dans son programme la proposition de ses alliés de PRG pour introduire des Scootlib' électriques qui bien entendu seraient autorisés à rouler dans les couloirs de bus.

paris

Faisons le point : les bus, les taxis, les cars de tourisme, les vélos, et peut-être demain les voitures et les scooters électriques ! On va se bousculer dans les couloirs de bus et les transports en commun déjà bien insuffisants seront les perdants.

Est-il nécessaire de préciser que nous désapprouvons sans réserves cette proposition qui deviendrait vite intenable avec la progression espérée des véhicules électriques.

Nous vous invitons les adeptes du bus à lire à ce sujet l'article qu'a publié sur son blog Renaud Martin (candidat EELV dans le 20e) : Ouvrir les couloirs de bus parisiens aux véhicules électriques ? Attention tête à queue !

13/02/2014

Demain, EELV célèbre la Saint-Valentin

AvGz4LYk_bigger.pngDemain, vendredi 14 février à partir de 18h Europe Ecologie Les Verts célébrera à sa façon la Saint Valentin. Sous le signe On sème dans le 12ème, des graines de fleurs biologiques seront distribuées par les candidats et militants :

      • place de la Bastille
      • place Félix Eboué.

À semer le 14 février pour une récolte le... 23 mars !

07:51 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

07/02/2014

Que devient Bercy-Charenton ?

LogoBercyCharenton.jpgDans le cadre du projet d'aménagement du secteur Bercy Charenton, la ville de Paris a confié en 2010 à la société Etat d'Esprit la conception et la mise en œuvre d’une démarche de concertation innovante comprenant réunions publiques, ateliers de travail urbains.

Depuis le 11 mai 2011, date de la première réunion de concertation, nous nous efforçons de suivre ce projet capital. Tâche bien difficile car cette concertation ressemble un peu à une boutique le plus souvent fermée et dont le rideau se lèverait parfois pour nous faire miroiter la vitrine et nous demander notre avis.

paris

La dernière "ouverture" date du 29 juin 2013 : Journée portes ouvertes au chai de Bercy au cours de laquelle la journée a permis notamment de prolonger les échanges avec les habitants et usagers, parties prenantes de la concertation, et de faire découvrir le projet à ceux qui ne le connaissaient pas encore (Sic).

En fait, aucune information nouvelle n'a été transmise depuis la présentation le 18 octobre 2012, du Plan Guide que nous trouvons équilibré et réaliste, même s'il faut rester vigilant sur le taux excessif de bureaux et le risque de déshumanisation lié à de trop grandes hauteurs.

paris

Cliquez pour agrandir

Notons par ailleurs qu'on ne connait ni la feuille de route du projet ni la durée de la mission du cabinet Rogers Stirk Harbour + Partners. Quelle est la phase qui doit suivre celle du Plan Guide ? Impossible de répondre puisqu'aucun scénario n'a été annoncé.

Pourtant, pendant les période de fermeture, nul ne doute que "derrière le rideau", les artisans (en l'occurrence les urbanistes du cabinet Rogers Stirk Harbour + Partners) travaillent, conçoivent et décident. Quoi ? Nous en aurons probablement quelques aperçus lors de la prochaine "ouverture".

paris 

Le caractère épisodique de cette concertation et la non connaissance de la feuille de route a laissé le champ libre à Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) candidate à la Mairie de Paris, pour présenter le 14 janvier dernier, un projet prenant le contrepied des principes retenus.

Son projet, sans même faire référence au Plan Guide, prévoit la couverture totale des voies, solution rejetée, tant pour des raisons techniques qu'économiques.

paris

Cliquez pour agrandir

À propos de ce Plan Guide, on peut relire sur le compte-rendu de la réunion publique du 18 octobre 2012 (p 10) que Jean-Marie Brétillon (Maire de Charenton-le-Pont) a trouvé cette étude pertinente. Aujourd'hui candidat à sa réélection on ne s'étonne guère de le voir faire le grand écart (Le Parisien du 16/01/14) en apportant un soutien certain quoique mesuré à Nathalie Kosciusko-Morizet :

Sur le principe, je soutiens totalement cet ambitieux projet ... Couvrir les emprises SNCF et RFF permettrait de reconquérir un terrain ... Il ajoute : non seulement il y aura des difficultés avec la SNCF pour la couverture des voies, poursuit l’élu mais, surtout, à l’heure actuelle, on sait tous qu’il n’est pas évident de trouver des financements.

*********

Lors du Conseil de Paris de mai 2010, à l'occasion d'un amendement sur la délibération DU 37, Christophe Najdovski (EELV) déclarait au nom du groupe Les Verts :

Je terminerai par la question de la concertation, avec le souhait de la mise en place d’un comité permanent de concertation de manière à associer de manière continue un maximum d’acteurs à la concertation sur l’aménagement du secteur.

Demande rejetée par l'exécutif parisien dont on trouvera la réponse ici.

Concluons, en parodiant Jacques Dutronc : On nous en montre un peu, on ne nous dit pas grand chose ! Le terme tant prononcé de concertation mérite davantage.

05/02/2014

Mnicipales : Valérie Montandon publie le début de sa liste

parisValérie Montandon, tête de liste UMP et alliés (MODEM, PCD et UDI) aux élections municipales dans le 12e publie sur son site de campagne la liste de ses quatorze premiers colistiers.

13:01 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

01/02/2014

Les candidates investissent les tunnels

Anne Hidalgo comme Nathalie Kosciusko-Morizet débordent d'imagination pour nous faire rêver le temps de la campagne avec des utilisations originales des tunnels parisiens en déshérence. Jugez par vous-mêmes :

Un tunnel de la Petite Ceinture transformé en salle de cinéma (Source)

petite_ceinture_-_cinema_en_tunnel.jpg

Cliquez pour agrandir

Une station de métro transformée en piscine (Source)

photo 3-1.jpg

Cliquez pour agrandir

31/01/2014

Quel avenir pour les conseils de quartier ?

parisPrésents dès 1995 dans certains arrondissements parisiens, les conseils de quartier, rendus obligatoires dans les communes de plus de 80 000 habitants par la loi dite "Vaillant" du 27 février 2002, ont été généralisés depuis que Bertrand Delanoë est Maire de Paris.

Généralisés, certes, mais si certains arrondissements ont montré qu'ils croyaient à la démocratie locale participative, d'autres ont assuré le service minimum pour ne pas enfreindre la loi. Reconnaissons que le 12e fait assurément partie de ceux qui ont laissé le plus de libertés aux conseils de quartier.

Au cours de la première mandature, dans l'élan de leur participation au PLU, les conseillers ont fait preuve d'imagination et ont été souvent soutenus dans leurs initiatives. Au cours de celle qui s'achève, leur rôle a très majoritairement été tourné vers les animations de quartier, voire inter-quartiers.

Sur des sujets locaux (jardin bd de Picpus, marché Porte Dorée, signalétique promenade plantée, aménagements rue Rottembourg ...), la Mairie a organisé elle-même des consultations ne laissant que peu de place aux conseils de quartier pour assurer un rôle de relai auprès des habitants.

paris

Leur représentativité des habitants s'est relâchée comme le montre l'état des réunions publiques tenues et des comptes-rendus diffusés.

Le budget participatif est sans conteste une avancée qui répond à une attente des conseillers de quartier. Malheureusement, s'il est effectivement participatif, il n'est pas précédé de la concertation nécessaire entre les conseillers, les élus et les directions de la ville permettant d'optimiser les réponses aux constats, ni non plus d'une phase de dialogue avec les habitants dont les conseillers sont censés être les représentants.

paris

Alors, quel sera leur rôle à partir d'avril 2014 ? La lecture des programmes des principaux candidats donne quelques orientations :

  • Anne Hidalgo (PS et alliés) prévoit pour les conseillers de quartier des responsabilités en matière de propreté et de tranquillité publique. Et parle d’un «changement d’échelle démocratique». Voir détails ici.
  • Christophe Najdovski (EELV) s'engage à encourager la démocratie locale et participative, à organiser des concertations en amont des projets notamment d'urbanisme. Comme Anne Hidalgo l'a annoncé (bien que ce ne soit pas explicitement dans son projet), EELV prévoit de consacrer 10% du budget d'investissement de la ville au budget participatif. Voir détails ici.
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP et alliés) ne cite jamais les conseils de quartier dans son projet. Voir ici.
  • Danielle Simonnet (FDG) ne cite pas les conseils de quartier, mais affirme que la démocratie participative se résume trop souvent à des consultations mascarades de projet en fin de course. Développons au contraire la méthode des budgets participatifs en y impliquant toutes les administrations, tous les arrondissements ! Aucun sujet ne doit échapper au débat citoyen ! Voir ici.
  • Vallerand de Saint-Just (FN-RBM) s'engage au "maintien des instances de concertation actuelles" dont les 121 conseils de quartier. (NDLR : doit-on le remercier de respecter la loi ?) Voir ici.

À vrai dire, on n'a pas encore trouvé dans ces programmes, des engagements clairement exprimés, susceptibles à nos yeux de donner un nouveau souffle aux conseils de quartier comme pourraient être :

- s'engager à mener une concertation continue et formalisée sur tous les projets urbains (voirie, espaces verts, architecture, logement, transports ...), les conseils de quartier relayant cette concertation au niveau de leur quartier.

- s'appuyer principalement sur les associations, beaucoup mieux structurées que les conseils de quartier, pour mener à bien les projets sociaux et les animations.

- intégrer le processus de budget participatif dans une démarche permanente de dialogue entre les conseils de quartier, les habitants, les élus et les directions techniques de la ville.

Espérons que les déclinaisons de ces programmes au niveau de l'arrondissement nous offrent de meilleures perspectives.