Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2018

Propreté : et si la Mairie de Paris enclenchait un cercle vertueux ?

parisChaque fois que la Maire de Paris aborde le thème de la malpropreté de l'espace public, elle commence par énumérer les moyens mis en oeuvre par la ville, puis elle concentre ses propos sur le manque de civisme des parisiens malgré les nombreuses campagnes les incitant à bien se comporter. Elle ne manque pas non plus de rappeler le montant des amendes auxquelles s'exposent les contrevenants.

L'incivisme est un fléau que nous constatons chaque jour en tout point de la ville et que nous condamnons sans réserves. Pour le faire régresser, la ville a pourtant entre ses mains les moyens d'enclencher un cercle vertueux.

Oublions un instant les déchets et encombrants non signalés dont la présence sur l'espace public n'est effectivement due qu'à l'incivisme de certains et observons les innombrables dégradations, choix médiocres ou fâcheux, incompréhensibles tolérances ou négligeances qui incombent totalement à l'administration parisienne et qui n'inspirent pas au respect et au comportement citoyen. Citons par exemple :

Le kiosque citoyen indigne de la place Félix Eboué :

paris

Du mobilier urbain qui ressemble à des restes de chantier :

paris

Les nombreux affichages sauvages ni retirés ni verbalisés alors que la plupart d'entre-eux permettent aisément d'en identifier les auteurs.

paris paris

Des réalisations autorisées dans le cadre du permis de végétaliser mais qui, effectuées sans encadrement, semblent souvent relever d'un permis de bricoler et de privatiser les trottoirs plutôt que de les végétaliser.

paris

La tolérance pour des étalages de commerces peu orthodoxes en étendue et en contenu,

paris paris

La multiplication de baraques commerciales bien peu valorisantes de l'espace parisien,

paris

Les réparations qui tardent à être effectuées ou sont faites à la va-vite :

paris paris

En gérant et en entretenant ainsi l'espace public, on incite à la négligence et au laisser aller. Comment espérer que les citoyens respectent leur environnement tant que la Mairie de Paris ne se montre pas irréprochable pour l'entretenir.

Nous sommes persuadés qu'un comportement exemplaire des services de la ville pour le choix et l'entretien du mobilier urbain et de la voirie est une condition préalable nécessaire à la sensibilisation de chacun au respect du bien commun.

Encore une belle perspective pour les candidats aux prochaines municipales ...

Commentaires

Bravo, c'est exactement ça ! Ou comment commencer par balayer déjà devant sa porte.
La rue de la vega où les riverains ne me semblent pas particulièrement inciviques, est souvent sale : sur les cent mètres qui me séparent de l'avenue daumesnil, il m'arrive de compter plus de cent détritus de toutes sortes, sans parler des mégots. Et bien d'autres rues sont ainsi. Quand je suis arrivé dans l'arrondissement il y a plus de quinze ans, c'était sans comparaison beaucoup plus propre. Il y a un réel laisser-aller de la part de la mairie, j'imagine déjà les articles de presse à l'étranger en 2024 si rien n'est fait, et ce dans TOUS les arrondissements de la capitale.

Écrit par : blisson | 19/10/2018

Merci pour cette démonstration claire et illustrée.

2 exemples supplémentaires

La plupart des " kiosques citoyens " sont laissés à l'abandon après concertation sur l'idée qu'ils présentaient alors que les chantiers annoncés vont durer plusieurs mois voir années . Ils servent alors de support pour affichage sauvages, graffitis, poubelle, urinoir (Bastille, Nation). Il est important quela mairie donne l'exemple en nettoyant ou en démontant ce qui ressemble de plus en plus à des encombrants.

La majeure partie des zones isolées par des barrières vertes et grise de chantier vertes ne sont jamais nettoyées. Ainsi la première canette balancée , le premier paquet de cigarette jeté sifflent le coup d'envoi d'un nouveau dépotoir à ciel ouvert

Écrit par : Sandra | 19/10/2018

C'est exactement ce que j'aurais voulu dire. Paris "ville lumière" , on est loin aujourd'hui de l'embellissement du baron Hausmann !

Écrit par : JP12rota | 19/10/2018

Oui, et on pourrait continuer dans la laideur ..... pourquoi transformer une ville "lumière" en ville "d'ombre".....

Écrit par : Genoveva | 19/10/2018

Savez-vous que les grandes entreprises qui furent classées jadis comme "services publics" ont gardé leurs droits (et leurs devoirs !!) sur leur mobilier urbain ? Ainsi, c'est à eux, et pas à la Ville de Paris, d'effacer les tags, de décoller les affiches sur les boîtes aux lettres, les plans et les bouches de métro... et elles ne le font pas.
Cela contribue à l'impression d'abandon de Paris.

Écrit par : Daliel | 20/10/2018

Mon Cher rédacteur
Votre billet pointe (et encore vous minorez) le SUJET majeur de la mandature : la propreté de la voie publique
Sic : « La Maire de Paris (…) concentre ses propos sur le manque de civisme des parisiens »
Qui peut affirmer le contraire ?! Les parisiens , aujourd’hui, sont-ils plus irrespectueux que ceux d’hier ?
Le parisiens (siennes) plus irrespectueux que le Lyonnais , le Bordelais etc … ?
J’en doute !
Le fond du problème :
- La propreté 1ere priorité
- Donner des moyens plus importants au service STPP (service tech de la propreté paris)
- Multiplier les mesures coercitives
Il y a quelques mois , la Maire de Paris A.Hidalgo pour éradiquer la saleté, les dépôts d’objets ,
avait envoyé à Mao Peninou (chargé de la propreté de l’assainissement ) une feuille de route ( lire :http://labs.paris.fr/commun/adjoints/PENINOU.pdf)
Quid des résultats ?
Par ailleurs, en sus de la saleté sur la voie publique , la multiplication des chantiers
Paris est devenu un gruyère géant !
Des chantiers à en attente … « place de la Nation » par exemple
En août 2018 : 200 chantiers . En conséquence , une pagaille gigantesque au niveau circulation quel que soit le mode de transport (sauf metro :-) !
Des chantiers qui s’éternisent faute de moyens et de coordination entre les différentes Stés intervenantes
En 2016 A. Hidalgo change le « règlement de voirie »(1) . En conséquence , les entreprises qui interviennent , à la fin du chantier , doivent boucher les trous … quand ils y pensent ou quand ça les arrange !
(1) « Avt les services de la Mairie rebouchaient les trous et facturaient aux entreprises »

B. Delanoë avant sa fin de mandat déclarait : «Sur certains sujets, je m'aperçois qu'il y a des choses où j'ai cédé trop vite (…) du point de vue par exemple du service de la propreté, face aux conservatismes, parfois des syndicats, face à l'incivilité des parisiens».
A. Hidalgo (ex 1ere adjointe ) a totalement abandonné la propreté de la voie publique.
Ce dossier va lui « couter » très cher lors de l’élection municipale

Écrit par : bernard | 20/10/2018

Paris est négligé, Paris est abandonné. Les services techniques font la loi, les adjoints sont incompétents ou inactifs.
Par exemple, pourquoi, dans notre arrondissement :
- Les 2 ascenseurs de la passerelle Simone de Beauvoir sont en panne?
- Le panneau d'indication du Conservatoire du XII, qui a déménagé depuis 3 ans, indique toujours sur la place sans-nom "41 rue de Picpus"?
- Les poubelles de rue sont supprimées? Rue de la Gare de Reuilly, où circulent matin midi et soir plus de deux mille élèves, on vient de supprimer 3 poubelles justement en face du Lycée St Michel de Picpus.Il ne reste que 4 poubelles pour toute la rue.
- loger les femmes dans les salles d'exposition de la Mairie de Paris alors que l'Hôtel-Dieu est vide et que c'est sa vocation première?

Écrit par : philippe | 21/10/2018

Les "petites" rues ne sont pas prioritaires dans le nettoyage. Les grandes avenues auront droit à un nettoyage régulier (même peu fréquent) mais les petites non.
Quand par hasard on peut croiser un balayeur et qu'on lui demande quand la petite rue juste à côté sera nettoyée sa réponse est "Faites en la demande, cette rue n'est pas une rue prioritaire"!!!
Désolé mais dans ce cas le niveau des taxes doit aussi être adapté! La taxe de balayage a augmenté plus que sensiblement il y a quelques années, plus de 150% dans certains cas, et les effets ressentis de proprété ont été plus que négatifs.

Écrit par : C. | 22/10/2018

Avec la construction effrénée des logements sociaux dans le XIIème, le problème n'est pas près d'être résolu !

Écrit par : marie | 22/10/2018

Ma taxe d'habitation a pourtant beaucoup augmenté !
L'electeur qui sommeille dans le citoyen se pose beaucoup de question Madame la Maire. Gare aux surprises...

Écrit par : JEAN-PIERRE | 29/10/2018

Écrire un commentaire