Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2019

L'espace parisien de moins en moins public

Au début du XXe siècle, l'espace public dessiné par Haussmann offrait aux piétons parisiens de vastes trottoirs uniquement pourvus de la végétalisation et du mobilier urbain suffisants pour rendre la promenade agréable.

paris

La nature ayant horreur du vide, ces espaces ont peu à peu été occupés d'abord par des services publics, puis des concessions commerciales éphémères ou permanentes.

paris

Avant qu'il ne soit rendu payant, le stationnement automobile avait largement investi la chaussée, mais également les trottoirs.

paris

Les arcades Daumesnil dans les années 70

Un trottoir est par définition, un espace du domaine public réservé aux piétons. Aujourd'hui, au mépris des piétons, le moindre bout de trottoir ou de chaussée est susceptible d'être concédé par la ville à des personnes ou des entreprises privées. Parfois gratuitement, le plus souvent moyennant redevance.

paris

Extension des locaux scolaires sur l'espace public

parisLe stationnement automobile est certes payant pour en permettre la régulation, mais c'est bien une forme de location de l'espace public à des personnes privées.

De même, si les VéloBoxes expérimentées dans le 4e arrondissement ont un effet positif sur la pratique du vélo à Paris, elles constituent une forme de stockage personel sur l'espace public.

Parmi les dispositions qui privent le piéton d'une partie de l'espace qui lui est normalement réservé, nous n'oublions pas les étalages des commerces et les terrasses de cafés. La ville est tentée d'en accorder un maximum moyennant redevance et les commerçants ont souvent tendance à en occuper plus que ce qui leur a été concédé.

Etait-il bien utile d'accorder des autorisations à ces baraques qui occupent l'espace public rue François Truffaut à deux pas du centre commercial Bercy Village ?

paris

parisEt que penser de la surface prélevée sur le domaine piéton place Félix Eboué pour y installer côte à côte le nouveau kiosque citoyen et un kiosque presse ?

Qui plus est, à cette occasion un banc public a été déposé !

paris

On ne compte plus les emprises réservées à des délégataires qui sont au fil des ans de plus en plus nombreuses : ERDF, Orange, La Poste ...

paris

La ville expérimente actuellement l'installation de Parklets à la place de zones de stationnement. Même si aucune redevance n'est due, il est à craindre que certains ne les assimilent à des terrasses privées.

paris

parisMême le Permis de Végétaliser, qui prétend inciter à l'embellissement de la ville par de généreux habitants, est à l'origine d'une forme de privatisation.
Il suffit pour s'en convaincre de voir certaines affichettes qui mettent en garde les intrus et certains dispositifs qui en assurent la protection.

08:11 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

Commentaires

L'espace public est de plus en plus encombré. Lorsque l'on est frappé de handicap la vie est très compliquée. Je suggère à nos élus de faire des promenades exploratoires avec des cannes anglaises ou un fauteuil roulant pendant une journée complète. Peut être que l'espace public redeviendrait un espace et que le handicap serait traité comme il se doit. Paris est devenu un fouilli.

Écrit par : La Gazelle du XII | 18/10/2019

Il y a dans tout Paris des cafés à succès qui accueillent partir de 18h. des dizaines de jeunes squattant tout le trottoir et la rue même, leur verre et/ou leur cigarette à la main...Le code de la rue en ville précise pourtant que c'est interdit, les trottoirs étant faits pour "trotter" et non pour rester planté en groupe compacts. Comment trouver une solution pour ne pas leur donner le sentiment de les chasser de la ville ? J'aime bien l'idée des parklets, bien que j'imagine leur potentiel de nuisances jusqu'après 22h. A essayer ! au moins, cela n'aura rien de "commercial". Ce sera juste à disposition des citoyens confinés dans de petits logements.

Écrit par : daliel | 18/10/2019

Écrire un commentaire