Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2013

Bel-Air au delà de la muraille

parisConnaissez-vous les rues Bernard Lecache, Jeanne Jugan, Cailletet, du Chaffault, Elie Faure ? Non ? elles font pourtant partie du quartier administratif Bel-Air.

De toute évidence, ceux de nos lecteurs qui doutent que le boulevard périphérique constitue une fracture urbaine ne s'y sont pas promenés. Peut-être ont-ils tout de même parcouru le boulevard de la Guyane.

paris

Boulevard de la Guyane

N'ont-ils pas constaté que ce bout de Bel-Air était pour le moins isolé de son centre ?

paris

Photo prise depuis ICI
Cliquez pour mieux voir l'immeuble de brique situé LÀ 

En examinant des cartes anciennes comme celle-ci ou celle-là, on peut facilement réconstituer les continuités urbaines qui ont été rompues par la voie quasi-infranchissable qu'est le boulevard périphérique.


Afficher Bel-Air avant sur une carte plus grande

En rouge sur ce plan apparaissent les quatre liaisons actuelles entre Paris et Saint-Mandé. En vert, les sept qui n'ont pas survécu au périphérique

paris

Construction du boulevard périphérique en 1969
à la porte de Vincennes (c
liquez pour agrandir)

Le recouvrement du périphérique apparaît à certains comme le remède à cette plaie. Ce n'est pas notre cas car elle n'est que très localement applicable et surtout ne fait que camoufler les nuisances plutôt que d'en traiter la cause.

paris

Utile faute de mieux, mais guère engageant

Les défenseurs du périphérique rappellent que le transport des marchandises est nécessaire à la vie économique et à l'alimentation des parisiens. Certes, mais il ne suffit pas de les faire tourner autour de Paris, il faut aussi leur faire parcourir des artères pénétrantes comme le Cours de Vincennes qui pourrait être un modèle pour la conversion du périphérique en boulevard urbain.

parisLa transformation du boulevard périphérique autoroutier en un boulevard urbain, accessible et franchissable par les piétons, ne peut bien sûr suffir à la création du Grand Paris. Un réseau de transport performant, une solidarité financière de tous les habitants et une gouvernance commune sont absolument nécessaires. Mais tant que le périphérique conservera son caractère autoroutier, il y aura un intra-muros et un de l'autre côté du périphérique.

Les commentaires sont fermés.