Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2010

Habitat social : ceux qui s'achèvent et ceux qui commencent.

Avec le Tramway et les crèches, le logement social est l'une des trois priorités de la mandature. La nécessité de son développement rassemble au delà des frontières politiques. C'est avec satisfaction que nous voyons évoluer les chantier dans notre quartier. Quelques exemples :

Ils sont bientôt livrables :

  • 123 rue de Picpus : après bien des péripéties, l'immeuble attendu depuis plusieurs années est en cours de finition (ci-dessous à gauche). Déjà sa façade, qui contraste avec celle bien triste du 108 de la même rue (ci-dessous à droite), fait l'admiraton des passants. La livraison est annoncée pour le 2e trimestre 2010.
    photo.jpg
    Cliquez sur les photos pour les agrandir
    • 68 av Michel Bizot : Les délais ont pratiquement été respectés pour ce projet en voie de finition conduit par la SIEMP. L'ancien siège de la société Arnaud SA a été élégamment converti en logements par le cabinet d'architectes CANALE 3.

      Ils viennent de commencer :

      31_31071-toul-pers-3.jpg

      • 25 rue de Toul : La démolition des anciens bâtiments est effectuée. Un immeuble comportant 9 logements en financement PLUS et 3 en financement PLS doit être construit par la SEMIDEP qui n'a pas actualisé la date de livraison prévisionnelle (octobre 2009).

        L'agence KOZ, lauréate du projet va doter le quartier d'une façade colorée très à la mode.

        • 31-33 rue Louis Braille : La démolition amorcée en juin 2009 est enfin achevée. La construction de ce foyer de 7 logements pour autistes devrait commencer sous peu. La SIEMP annonce la livraison pour le premier trimestre 2011.
          imgsize.php.jpeg

          Le cabinet Air Architecture en charge du projet précise : Un lieu d’hébergement pour une semaine pour de jeunes adultes autistes qui font leur premier pas vers l’autonomie.

          Le mur d’enceinte de la cour se retourne, remonte et rejoint le bâtiment, donnant ainsi une unité à l’ensemble. Il sera partiellement ouvert, laissant percevoir la végétation depuis la rue Louis Braille et le jardin de la copropriété.

          • 84 av Arnold Netter : la démolition des anciens Etablissements Hadur est effectuée. L'AFTAM s'apprête à construire une résidence sociale de 56 logements (un bâtiment sur rue de 8 étages et un bâtiment sur cour de 3 étages).

            On espère les voir bientôt démarrer :

              • 5 rue de Rottembourg : La SEMIDEP, en charge de la construction de 10 logements sur ce terrain annonce sur son site : Opération suspendue dans l'attente de la régularisation de l'acquisition. Elle sera financée en PLUS / PLAI. Initialement, la livraison était prévue pour octobre 2009.
              • image003.jpg27 rue Mousset Robert : Construction par Paris-Habitat d'un foyer d'une quarantaine de chambres pour personnes handicapés psychique en activité (CAT) et retraitées. Ce foyer est réalisé pour l'association des centres Pierre et Louis Dumonteil (ACD) qui en sera gestionnaire.

              21/01/2010

              Des rendez-vous ludiques

              1440715423.jpgNombreuses sont les personnes du quartier qui, souffrant de solitude, recherchent des activités de loisirs et de rencontres. En complément des offres municipales, les associations et les conseils de quartiers s'efforcent de répondre à cette demande.

              Ainsi, l'association ARVEM organise de nombreuses activités dont des après-midi jeux.

              La commission solidarité du conseil de quartier Bel-Air Sud a initié le concept de café inter-âges (lieu d'écoute et de partage toutes générations) auquel participent désormais les autres conseils de quartier. Après la journée réussie du 11 janvier, ils en organisent chaque lundi (de 10h à 12h et de 14h à 16h30) dans les locaux de La CamillienneProchain rendez-vous lundi 25 janvier à La Camillienne de 10h à 12h et de 14h à 16h30. Et d'autres points sont en projet.

              De son côté, le conseil de quartier Bel-Air Nord vous invite samedi 30 janvier à 14h30 au Centre Maurice Ravel pour découvrir des jeux de société modernes.

              JeuxDeSociélé.JPG
              Inscription préalable :  01 44 68 13 48 ou par courriel à valerie.raynaldy@paris.fr

              12/01/2010

              Des Charity Shops à la française

              Outre-Manche, il existe plus de 6 500 de ces magasins caritatifs. On y déniche des tenues de mode à des tarifs d'occasion. De quoi être dans le vent tout en faisant une bonne action.

              Depuis des décennies, ces magasins basés sur le don de vêtements et d’objets et dont les bénéfices sont destinés à des associations caritatives font partie du paysage “shopping” britannique. Chaque “high street” de n’importe quelle ville du Royaume-Uni a son Oxfam, son CancerResearch Trust ou encore sa British Red Cross

              Depuis quelques mois, les Charity Shops arrivent en France et on en dénombre au moins deux dans notre arrondissement parisien :

              • au 103, rue de Charenton (Ouvert mercredi 10h00-13h15, jeudi, vendredi et samedi 10h00-13h30) :
              Ouverte depuis janvier 2009, la vestiboutique de la Croix-Rouge de Paris est située dans des locaux rénovés et accueillants, elle permet d'acheter à prix modique des vêtements. La responsable de la structure, Claudine Dunand, travaille avec une équipe d'une quinzaine de bénévoles.
              DSCN6611.JPG

              Ils réceptionnent les dons des particuliers et des entreprises trient les dons, lavent les vêtements... afin de les rendre impeccables pour la mise en vente. Pascal Conjeaud, vice-président de la délégation du 12e, souligne que cette création a profité de l'expérience et de l'aide des bénévoles de la vestiboutique du 3e et 10e lors de l'élaboration du projet.

              La vestiboutique est ouverte à l’ensemble de la population, favorisant une mixité sociale dans un lieu de rencontre où il n’y a pas de barrières entre « inclus et exclus ». Elle permet aux personnes de choisir et d’essayer librement vêtements et accessoires dans un cadre et un accueil convivial et chaleureux. Les personnes sont ainsi considérées comme des consommateurs ordinaires, mais avec une contribution financière très modique.

              • au 17, rue Chaligny (de 10 h 30 à 19 h 30) :

              La Friperie solidaire, association membre d'Emmaüs France spécialisée dans le textile, fait de même. "Dans notre atelier de Maison-Alfort, nous trions les milliers de vêtements qui nous sont donnés. Certains sont tout de suite mis en vente dans nos boutiques (17, rue de Chaligny, Paris XIIe, et 8, rue Victor- Hugo, Alfortville). Les plus beaux ou les plus insolites vont au Salon", explique Lydia Feghloul, directrice de la Friperie solidaire. L'association favorise l'insertion sociale en salariant 25 personnes par an, payées au Smic. Mais c'est aussi un lieu de lien social et d'animation.

              DSCN5715.JPG

              07/01/2010

              Lancement du Café inter-âges

              café.jpgA l'occasion des enquêtes sur les loisirs des seniors effectuées lors des distributions de chocolats de Noël ces dernières années, les bénéficiaires ont émis le souhait de disposer d'un lieu de rencontre et de dialogue.

              Pour répondre à cette demande, les conseils de quartier du 12e lancent le Café Inter-âges des Conseils de quartier. Ce café a pour but de fournir un espace d'échange et de partage entre les retraités, mais aussi entre les générations.

              Dans un premier temps, deux rendez-vous vous sont proposés :

              Les lundi 11 janvier et lundi 25 janvier 2010 (de 10h à 12h et de 14h à 16h30) à la Camillienne, 12 rue des Meuniers Paris 12e (M° Pte de Charenton, Bus PC2 et 87).

              Ce café est ouvert à tous (jeunes comme moins jeunes) et gratuit, et il est animé par des bénévoles.

              Parlez-en autour de vous et venez nombreux pour partager un moment de discussion et convivialité autour d’une boisson, de petits gâteaux, et de jeux !

              Les quinze jours du handicap

              15jh.jpgDu 7 au 24 janvier 2010, la Mairie du 12e organise la première édition des quinze jours du handicap. Organisées partenariat avec de nombreuses associations et structures culturelles du 12e, ces journées comportent de nombreux événements de sensibilisation et de présentation des dispositifs en place pour améliorer les déplacements, l'accès aux loisirs et l'information de toutes les personnes en situation de handicap dans l’arrondissement.

              Conférences, spectacles,expositions, rencontres, parcours de sensibilisation ... les événements sont gratuits et ouverts à tout public. Découvrez le programme complet des quinze jours du handicap sur cette page du site de la Mairie du 12e.

              01/01/2010

              Meilleurs voeux

              Lecteurs de Bel-Air Sud et d'ailleurs, nous vous adressons pour 2010, nos meilleurs voeux de santé et de bonheur de vivre à Paris Métropole.

              120026_paris_petite_neige_sur_le_lac_daumesnil.jpg

              Petite neige sur le lac Daumesnil - Crédit : Gérard Lavalette

              31/12/2009

              Regard vers l'arrière

              medium_side_mirror.jpgAinsi se termine la quatrième année pleine de la vie de ce blog au cours de laquelle nous vous avons proposé 329 articles sur les sujets les plus divers concernant de près ou d'un peu plus loin Bel-Air Sud.

              Nous en avons parcouru la liste afin de nous les rappeler et vous inciter à relire quelques uns d'entre eux ...

              ... concernant l'évolution du commerce :

              ... se rapportant aux déplacements :

              ... s'intéressant à notre patrimoine :

              ... consacrés à l'environnement :

              ... vous parlant de démocratie locale :

              ... évoquant des actions de solidarité :

              Dernière précision : si la relecture d'un article vous inspire, vous pouvez encore commenter.

              18/12/2009

              Réservé aux enfants

              medium_ManegesGratuits.jpgDu 19 décembre 2009 au 03 janvier 2010 sur le parvis de la Mairie (130 av Daumesnil) un manège gratuit vous attend de 10h à 19 heures dans le cadre de l'opération Manèges de Noël (lancée en 1994), 

              C'est aussi une bonne occasion pour vos parents d'entrer à la Mairie pour y recueillir les dernieres informations concernant les conseils de quartiers, les événements de l'arrondissement et de prendre (gratuitement) quelques livres au stand Circul'Livre qui se trouve dans le bureau d'accueil.

              11/12/2009

              Menace sur les cabines téléphoniques

              8715958-1.jpgSi les risques de voir se dégrader un Service Public a fait la une de l'actualité avec le changement de statut de La Poste, il est des domaines moins visibles également menacés. Les cabines téléphoniques en sont un exemple.

              La France compte aujourd'hui 153 000 cabines téléphoniques contre 290 000 en 1996. Le chiffre d'affaires de cette activité est en baisse régulière, essor du mobile oblige. Entre 2007 et 2008, il aurait chuté de 20%.

              On comprend alors pourquoi France Télécom, en charge de cette mission de service public, s'apprête à confier la gestion des cabines téléphoniques à un prestataire extérieur. La tentation pour un opérateur privé, d'accélérer le mouvement de fermeture des cabines (engagé par l'opérateur historique) pourrait être grande.

              Pourtant, les cabines sont encore utilisées : entre ceux qui n’ont pas de portable, ceux qui sont en fin de forfait ou dont la batterie est déchargée, les touristes dont le portable ne passe pas, les utilisateurs de "tickets téléphone", les appels en PCV, ...

              Comme tout service public, l'existence et le nombre de cabines téléphoniques ne doit être lié ni à leur rentabilité, ni au statut de l'entreprise qui en a la charge, mais à la volonté des citoyens par l'intermédiaire de leurs élus, d'en inscrire le coût au budget de la collectivité.

              Nous avons localisé les 16 cabines téléphoniques existant à Bel-Air Sud (à comparer à une seule sanisette). En faisant cela, nous souhaitons attirer votre attention sur leur existence et le risque de les voir disparaître discrètement comme cela a été le cas de nombre d'horodateurs.


              Afficher Cabines Téléphoniques sur une carte plus grande

              Cabines téléphoniques de Bel-Air Sud en décembre 2009

              Non contents de les localiser, nous les avons photographiées. On remarque leur grande disparité de style et d'état d'entretien. Certaines font pitié à voir ; peut-être une manoeuvre pour que l'on accepte plus facilement leur disparition ...

              Mais au fait, savez-vous identifier quelle cabine se trouve à quel emplacement ?

              CabinesTphBAS.jpg

              Cliquez sur la planche de photos pour l'agrandir

              04/12/2009

              Que deviennent les conseils de quartier ?

              vivre_ensemble_220.jpgQue vous soyez vous-mêmes conseiller de quartier, invité permanent ou simple habitant motivé par le présent et l'avenir de votre quartier, vous avez probablement constaté que depuis quelques mois, les conseils de quartier en général, celui de Bel-Air Sud en particulier sont atteints d'une certaine léthargie.

              Sans l'ombre d'un doute, le peu d'animations de quartier, la rareté des réunions publiques (une seule le 5 mars et celle du 3 octobre au TEP Louis Braille) et la faible participation aux assemblées générales n'est imputable qu'aux conseillers eux-mêmes. A y regarder de plus près, on comprend que leur faible mobilisation vient peut-être de plus loin.

              Au cours de la précédente mandature, la dynamique des conseils de quartier a été principalement induite par la Mairie de Paris et la Mairie d'Arrondissement chaque fois qu'elles ont consulté les conseils :

              • sur des grands dossiers touchant au mode de vie des habitants comme le Plan Local d'Urbanisme et le Plan de Déplacement de Paris
              • sur des projets dont le financement était budgété comme les Quartiers Verts ou la réalisation de pistes cyclables.

              Depuis le début de cette mandature, en raison pour l'essentiel des contraintes budgétaires, aucun sujet de ce type n'a été soumis aux conseils de quartier afin qu'ils exerce leur rôle de relais entre l'équipe municipale et les habitants dans le cadre d'un projet commun.

              Dans Le 12e, un temps d'avance - Projet 2008-2014, on lit : Pour soutenir la créativité et la participation des habitants, élargir leurs droits et leurs compétences, 10 % du budget d'investissement de l'arrondissement releveront de la responsabilité des conseils de quartier pour réaliser des projets locaux et intervenir sur la voirie et dans les équipements publics.

              Espérons que cette disposition mobilisatrice puisse bientôt voir le jour.

              conseils_quartier.jpg

              Deux illustrations réussies des conseils de quartier

              La prise de distance du Maire de Paris avec l'institution des conseils de quartier ne nous a pas échappé : elle apparaît de façon évidente dans ses compte-rendus de mandats successifs : en 2005 et 2006, l'expression conseil de quartier se trouvait 12 fois dans le texte du compte rendu ; en 2008, elle apparaît 5 fois et en 2009 une seule fois ! (page 15, concernant la propreté)

              Graphique.jpg

              L'adjoint au Maire de Paris en charge de la Démocratie Locale a englobé l'action attendue en direction des conseils de quartier dans l'élaboration d'une charte de la Participation qui après un an de gestation, sera soumise à l'approbation du prochain conseil de Paris. Elle sera soumise pour avis au conseil d'arrondissement qui se tiendra lundi 7 (19h00) à la Mairie du 12e. Nous vous rappelons que ces séances sont publiques.

              Dans le prolongement de cette charte, la Mairie du 12e engage, en concertation avec les intéressés, la révision de la charte des conseils de quartiers. Souhaitons que cela serve de catalyseur à un nouvel élan de la démocratie locale.