02/12/2011

Conseils de quartier ou comités d'animation ?

Lundi 14 novembre 2011, à la rubrique Actualités des conseils de quartier du 12e, on pouvait lire :

parisChorale entre âges le 3 décembre
Le Conseil de quartier Nation Picpus vous propose de venir écouter la Chorale Entre âges du 12e de 14h30 à 16h30 suivi d'un goûter au centre d'animation Montgallet ... 

Repas de fin d'année le 2 décembre
Le Conseil de quartier Bel Air Nord vous invite pour un repas de fin d'année à 19h30 suivi d'une soirée dansante avec DJ au restaurant « La Résidence » du Centre d'animation M. Ravel ... 

Après midi de contes et dessins
Samedi 26 novembre le Conseil de quartier Nation Picpus invite les enfants et leurs ainés à un après-midi de contes et dessins suivi d’un goûter à la maison de retraite Catherine Labouré. ... 

Une réunion publique le samedi : retour en images
Samedi 5 novembre, le Conseil de quartier organisait une réunion publique au centre d'animation Montgallet sur le thème « Compostage, jardins partagés, rucher : les initiatives poussent dans notre quartier. Quelle participation des habitants ? ». ... 

Animation Jeux le 27 novembre
Le dimanche 27 novembre de 15h à 18h le Conseil de quartier Bel-Air Nord organise une animation jeux de société et plateau au Centre d'animation Maurice Ravel. ... 

Paris Plane, pari réussi !
Le 25 septembre 2011, Paris Plane l'événement cerf volant, unique à Paris, organisé à l'initiative des Conseils de quartier du 12e en partenariat avec le Comité départemental du vol libre de Paris a su ravir petits et grands. ... 

Le même jour, nous avons fait le tour des panneaux d'affichage des 7 conseils de quartier. Nous vous en rapportons des photos :

paris

À gauche Bel-Air Sud (253 av Daumesnil) puis, de G à D et de H en B
Vallée de Fécamp (52 rue de Wattignies), Jardin de Reuilly (Espace Reuillly)
Bel-Air Nord (av A. Netter), Aligre Gare-de-Lyon (165 rue de Bercy)
Nation Picpus (27 rue de Reuilly), Bercy (rue J. Kessel)

Cliquez pour agrandir

Comme ces observations le montrent, l'organisation d'animations, constitue depuis quelques temps la seule partie visible de l'action des conseils de quartier.

Si l'organisation d'animations n'est pas absente des documents concernant le rôle des conseils de quartier (voir les références dans la page de suite de cet article), elle apparaît comme secondaire en comparaison au travail d'écoute et de propositions sur des sujets (Déplacements, Solidarité, Espaces Verts, Voirie...) concernant le quartier ou la ville toute entière. Les commissions des conseils de quartier ne s'investissent dans ces domaines que lorsqu'ils sentent une attente des élus, ce qui actuellement ne semble pas le cas.

Les réunions publiques (qui ne sont plus que deux obligatoires par an dans la nouvelle charte), sont cencées permettre le dialogue avec les habitants et la validation des projets élaborés par les commissions. Elles se ramènent presque toujours à des séances d'information des habitants présents sur des sujets, certes intéressants, mais qui sortent des domaines d'action du conseil.

Ne voyez dans ces propos aucune attaque ciblée en direction de la Mairie du 12e et de sa politique de démocratie locale : de semblables constats peuvent être faits dans la plupart des arrondissements. Ainsi, dans le 19e :

Réunion du Conseil de quartier Pont de Flandre

parisLe Conseil de quartier Pont de Flandre se réunira le mercredi 7 décembre 2011 à l'école élémentaire A 84 rue Curial.

A l'ordre du jour :

  • Présentation de la Maison de Santé - 3 bis rue de Cambrai tour M, en présence d'Olivier Margelisch (Médecin dans la maison de santé)
  • Présentation de l'Accorderie, en présence d'Anne Mistral (Directrice de la régie de quartier du 19e nord)
  • Questions diverses

Quelques rappels :


-> Les conseils de quartier ont été créés par la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité qui, dans son article L2143.1, en rend l'existance obligatoire dans les communes de plus de 80 000 habitants.

-> Le site Paris.fr précise sur cette page (ne la cherchez pas dans la Démocratie Locale, elle se trouve dans la rubrique citoyenneté) :

Les conseils de quartier sont des lieux d'information, d'écoute, de débats et d'expression concernant les projets d'aménagement du quartier, la vie de quartier ou encore l'amélioration du cadre de vie et permettent une meilleure diffusion et communication vers la population du quartier.
Ils sont un des relais entre les services de la mairie et les élus et la population du quartier, sans être les représentants des premiers ou des seconds.
Ils sont force de proposition et peuvent ainsi soumettre des voeux au conseil d'arrondissement, celui-ci prenant la décision de les accepter ou non et de les redistribuer vers les autorités compétentes, en fonction du domaine d'action en jeu.

Un budget spécialement dédié aux conseils de quartier est inscrit dans l'état spécial d'arrondissement. Il est composé :

- d'un budget de fonctionnement :
D'un montant de 3 305 euros par conseil de quartier, il permet d'acquérir des biens consommables. Il sert à la communication, l'animation et au fonctionnement des conseils de quartier.

- d'un budget d'investissement ou "fonds de participation des habitants":
D'un montant de 8 264 euros par conseil de quartier, il permet d'acquérir des biens qui revêtent un caractère de "durabilité" c'est à dire des biens amortissables, du mobilier urbain, des aménagements de voirie ...

-> Dans le 12e, la charte adoptée le 31 mai 2010 (qui remplace celle d'octobre 2001) s'étend davantage sur le mode de fonctionnement des conseils que sur son rôle. 

Sur cette page du site de la Mairie du 12e, on peut lire :

Quel champ d'action pour les conseils

Ces conseils de quartier élaborent et suivent des projets sur tous les domaines concernant le quartier, mais aussi certains ayant un impact à l'échelle de la ville (Déplacements, Solidarité, Espaces Verts, Voirie...). Ces projets peuvent être de leur propre initiative, ou proposés par la Mairie d'arrondissement. Ils sont aussi amenés à se pencher sur les suggestions et les remarques des habitants des quartiers.

Ils développent également les liens sociaux dans les quartiers, en assurant des solidarités concrètes et en animant la vie citoyenne du quartier, par l'information et le débat, menés sous toutes leurs formes.

Enfin, ils peuvent développer des partenariats avec les représentants des institutions intervenant sur le quartier écoles, bailleur sociaux, administrations...). Ils peuvent également interpeller les élus et l'administration sur des points précis et recevoir des réponses.

 

Comment cela fonctionne ?

Les Conseils de quartier s'organisent en commissions de travail, qui suivent au quotidien l'évolution de sujets spécifiques : animations, déplacements, environnement, solidarités, urbanisme, voirie... Elles sont ouvertes à tous.

Ces commissions proposent ensuite leurs projets et suggestions d'amélioration à l'ensemble des conseillers du quartier réunis en Assemblée Générale. Les propositions retenues sont enfin présentées en réunions publiques.

Commentaires

D'accord sur la place trop grande prise par les animations.

Écrit par : marie-france | 02/12/2011

La Commission Espace Public du CQ Nation-Picpus a travaillé depuis plusieurs années sur un projet de réaménagement du Bd Diderot (élargissement des trottoirs, création de pistes cyclables, ...). Ce long travail - d'abord interne à la Commission puis, après avoir convaincu les élus, en collaboration avec eux et les services techniques - se matérialise actuellement avec le démarrage du chantier.
Le rôle des Conseils de Quartier peut donc aussi s'étendre au-delà de l'animation et de la solidarité.
De notre expérience, je retiens la nécessité de :
- Identifier clairement un besoin et ne pas se disperser
- Analyser les problèmes et formaliser les conclusions par un dossier (rapport de visites sur le terrain, photos ...)
- Avancer des solutions
- Travailler sur la durée, ne pas se décourager
- Convaincre, trouver les relais auprès des élus

Écrit par : Charles | 02/12/2011

Bonjour, pour ma part j'avais posé ma canidature pour faire partie de mon conseil de quartier au moment du renouvellement. Je ne sais pas comment sont choisis ou désignés les conseillers, où et quand a eu lieu le tirage au sort s'il y en a eu un, personne n'a cherché à me joindre pour savoir qui j'étais et pourquoi je souhaitais m'investir dans cette instance et je ne savais pas qui joindre pour être informée, bref, quelques semaines plus tard j'ai reçu un courrier disant: désolé, vous n'avez pas été désignée.
Alors je me suis dit tant pis, c'est pas de chance, mais que tout de même, il serait bon que les citoyens comme moi qui souhaitent s'engager, y voient plus clair sur le mode de fonctionnement de ce type d'instances dont le rôle, à mon avis, devrait aller bien au délà de l'animation locale.
Depuis je reçois trois fis par an des courriers m'invitant à venir assister aux séances de temps en temps, sur lesquels l'ordre du jour n'est pas indiqué, bref, je continue mon bonhomme de chemin sans avoir aucune idée de ce que font les conseils de quartier dans cet arrondissement, sans savoir qui y participe et comment on peut s'y impliquer. J'imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas, c'est ça le problème, et je comprends mieux pourquoi ces instances sont devenues pour certaines des petits mondes fermés où siègent les "TLM" comme disent les québécois (les "Toujours Les Mêmes"!).

Écrit par : Isabelle | 02/12/2011

Les conseils de quartiers faisaient un peu trop d'ombre aux services municipaux et aux élus alors l'équipe mise en place en 2008 les a tué.
D'abord en encadrant de manière très administrative toutes leurs initiatives et leurs fonctionnements. Ensuite en évitant de les informer des divers projets, lesquels sont ainsi devenus des "exclusivités" desdits services.
Alors qu'ils soient désormais assimilés à des comités d'animation importe peu, l'essentiel étant qu'ils cessent de faire de l'ombre aux services municipaux et aux élus. Le POUVOIR ne se partage pas !!!
Robert.

Écrit par : MAZET Robert | 02/12/2011

@Robert
Très cher Robert,
il y a quelques semaines, à la suite d’un de mes commentaires vous écriviez que : « (…) je devais utiliser un correcteur orthographique (..) »
Dans votre commentaire ci-dessus, je vous suggère VIVEMENT d’utiliser le « Bescherelle » ou alors, de réviser les accords des verbes.
Après correction, votre première phrase : « Les conseils de quartiers faisaient un peu trop d'ombre aux services municipaux et aux élus alors l'équipe mise en place en 2008 les a tué ‘’S’’. » (accord du participe passé avec ''avoir'')
De plus, dans cette phrase le ‘’ alors’’ n’est pas le mieux adapté pour pointer la conséquence de ‘’l’ombre’’
Il convient donc, de remplacer l’adverbe ‘’alors’’ par ‘’c’est pourquoi’’. Et, n'oubliez pas la virgule après ‘’élus’’ voire ‘’élues’’.
Vous me conseilliez de « prendre une petite main », je vous retourne le conseil !
Sur le fond de votre commentaire, je suis en désaccord avec votre analyse et, vous invite à relire le chapitre I : « rôle et compétences » des C.Q s.
Reste que l’activité des C.Qs est atone. Mais, pas pour les raisons indiquées dans votre commentaire. S’il y a de « l’ombre » c’est que la lumière existe… pas suffisamment hélas!

bien à vous

Écrit par : bernard | 02/12/2011

Bonjour,

Habitant le 20éme arrondissement à la limite du 12éme et trés interessé par la vie de nos quartiers, je voulais dire à Isabelle qu'elle a de la chance.

J'ai posé ma candidature comme elle au conseil de quartier me concernant dans le 20éme, je n'ai jamais eu de réponse ni même reçu aucune information par la suite.

Au moins dans le 12éme, ils font preuve de courtoise.

Bonne journée

steph

Écrit par : steph75020 | 05/12/2011

Hello Steph, pour sûr je n'ai eu que la courtoisie, mais c'était déjà ça, pas de réponse du tout à un citoyen qui s'intéresse à un dispositif qui devrait être le sien, c'est fort.
Alors avec tous ceux qui comme nous ont été laissés sur le carreau, je propose de créer des anti-conseils de quartier sur le 12è et le 20è arrondissement! Et on ferait de l'anti-animation locale, du coup. On secouerait le cocotier quoi.
:-)

Écrit par : Isabelle | 05/12/2011

@ isabelle et autres candidat (e) s
Sic : « je propose de créer des anti-conseils de quartier sur le 12è et le 20è arrondissement! » »
NON , tout simplement des conseils de quartiers normaux et vivants ! Je suis TOTALEMENT d’accord et je me porte candidat .
Et, comme j’ai un ‘’poil’’ de « compétences » en la matière (grise), ça devrait démarrer plus vite que 4 béotiens qui se réunissent dans l’arrière salle d’un bistrot. Car, pas question d’avoir une salle ave Daumesnil. La « dissidence » n’est jamais appréciée quelle que soit la couleur de la bannière !
L’avantage de ces structures « parallèles » : elles sont intemporelles. En effet, il faut prévoir le ravalement , probable, des couleurs des Mairies prévu en 2014.
Autre avantage à mes yeux, c’est que les chefs qui se cooptent et décident de tout en fonction de jeux d’influence obscurs et où la démocratie locale n’est pas la première vertu cardinale ne sera pas de mise (pour l’instant- nous veillerons à la bureaucratie ‘’chefaillonne’’) !
'''attention de ne pas apparaître comme un mouvement insurrectionnel type communard""
Reste ensuite, qu’il faut trouver « audience » auprès de sa majesté et/ou de sa dauphine (je n’aborde pas le cas du dauphin, qui est en apnée ou sous respiration artificielle du côté de l’assemblée).
Dans l’attente de porter nos doléances, pour vous lire et agir !

Écrit par : bernard | 05/12/2011

Les commentaires sont fermés.