Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2015

Heureusement, tous les gestes architecturaux ne produisent pas des tours

parisAlors que l’ombre de la tour Triangle plane toujours sur la porte de Versailles, que des immeubles de grande hauteur menacent le quartier de Bercy Charenton, il est permis de s’interroger sur la tendance qu'ont les architectes à concevoir des tours chaque fois qu'un geste architectural leur est demandé.

Aujourd’hui, bien rares sont les constructions qui permettent aux architectes d’effectuer ce qu’on a coutume d’appeler un geste architectural. Et quand une occasion leur est donnée, le geste se traduit le plus souvent par une tour que certains n'hésitent pas à qualifier de belle, mixte ou écologique.

En vérité, une tour n’a d’autre objectif que d’augmenter la surface hors d'oeuvre nette construite sur le terrain disponible. Mais, compte tenu des règlements d'urbanisme, la densité construite au niveau du quartier est moins importante que celle d'un bâti de type haussmannien, le bilan énergétique est incapable d'atteindre les objectifs du plan climat et la qualité de vie urbaine est dégradée.

Heureusement, dans notre voisinage (12e, 13e 20e), certaines réalisations et certains projets  viennent rappeler que des gestes architecturaux forts s'avèrent compatibles avec des constructions de hauteur moyenne :

parisLe lot 6 de l'ensemble Villiot Rapée (19 rue Villiot/38 quai de la Rapée) : deux immeubles conçu par les architectes Hamonic + Masson, totalisant 62 logements gérés par Paris Habitat OPH.

paris

paris

Le conservatoire Paul Dukas (51 rue Jorge Semprun) : même si le geste n’est que relativement fort, l’architecte Bernard Desmoulin a réussi à réaliser un bâtiment remarquable au sens propre

paris

paris

Le centre RATP Garance en cours d'achèvement (20 rue des Pyrénées/ 67 rue de Lagny) : un ensemble immobilier construit sur les plans de Brigitte METRA, comprenant en sous sol, un centre de remisage et d'entretien pour les bus RATP et en surface 30 000m² de bureaux.

paris

paris

Le nouveau siège du journal Le Monde qui sera construit en 2017 près de la gare d'Austerlitz sur les plans de l'agence Snohetta :

paris

08:04 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

Les commentaires sont fermés.