Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2021

Budget participatif 2021 : La Grande inconnue

parisDepuis quelques années, le début du mois de janvier coïncidait avec le lancement du Budget Participatif de l'année.

Après une première exception l'an dernier qui était la dernière de la précédente mandature, on s'interroge aujourd'hui sur le calendrier et les modalités du Budget Participatif 2021. Cette situation nous conduit à reprendre le titre de l'an dernier. Faisons néanmoins le point :

Ce que l'on sait : Au cours de la mandature 2014-2020, le Budget participatif portait sur l'utilisation de 5% du budget d'investissement, soit un demi-milliard d'euros.

Le programme de Paris en Commun qui a conduit à l'élection de l'exécutif actuel prévoit que 25 % du budget d’investissement sera construit de manière participative.

parisCe qu'affirment certains : notre confrère Action Barbès a récemment publié un article qui qui ne cite pas ses sources mais annonce comme acquis :

  • que les propositions pour "tout Paris" devront s'inscrire dans des thématiques prédéterminées
  • que le nombre de projets d'arrondissement lauréats sera limité : de 2 à 5 selon la typologie de l'arrondissement
  • que le scrutin introduira la notion de "jugement majoritaire" (prenant en compte le nombre de voix et le nombre d'avis favorables). ndlr : dispositif très intéressant pour limiter le poids des lobbies associatifs.
  • que la plateforme de dépôt des projets sera ouverte le 4 février 2021 jusqu'à la fin du mois février. Le vote par les Parisiens sera organisé à l’automne 2021.

Ce que l'on souhaite : Qu'il nous soit permis de rappeler les trois voeux que nous avons précédemment exprimés :

  • Que tous les projets qui seront soumis au vote soit suffisamment précis, d'une faisabilité confirmée et d'un coût correctement estimé.
  • Que les regroupements de projets soient l'exception afin que les votants s'expriment sur des propositions concrètes plutôt que sur de vagues orientations. Les regroupements abusifs ne conduisent le plus souvent qu'à des réalisations partielles très frustrantes pour certains votants.
  • Que l'on en finisse avec les votes à l'arraché au moyen d'urnes mobiles qui courent après l'électeur. Pour être crédible, leur suffrage doit être volontaire et réfléchi. Se prononcer sur des projets demande de la disponibilité et du temps pour en prendre connaissance. Une participation significative repose sur des électeurs assez motivés pour s'être rendu sur un lieu de vote et non l'inverse. 

08:06 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

Écrire un commentaire