Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2021

Quatres lacs dans le bois de Vincennes dont un seul naturel

Le bois de Vincennes comporte quatre lacs, alimentés par un réseau de ruisseaux :

plan-bois-de-vincennes.jpg

Le Lac Daumesnil est un lac artiiciel d'environ 12 hectares situé au sud-ouest du bois de Vincennes. Il possède deux îles distinctes, l'île de Reuilly et l'île de Bercy, reliées par des ponts. L'île de Reuilly arbore une grotte et une cascade artificielles avec une rotonde romantique dues à l'architecte Gabriel Davioud.

Vers 1865, la promenade publique du bois de Vincennes s'accrut du parc de Charenton, détaché de la commune voisine de Charenton-le-Pont et qui vint rattacher le bois à la ville de Paris. Dans le cadre de la rénovation de Paris et du Bois de Vincennes par le baron Haussmann, c'est dans cette partie que fut creusé ce plan d'eau de 12 hectares.

ZEAQHZIFCYJ7QFMS7ZL6A6BTQQ.jpgLe Lac des Minimes est un étang artificiel d'une étendue d'environ 7 hectares, sur lequelle se trouvent trois iles : l'île de la Porte-Jaune, l'île Nord et l'île Sud.

Creusé de 1857 à 1859 par Adolphe Alphand lors de l'aménagement du bois de Vincennes, il est situé à l'emplacement d'une ancienne abbaye, le Couvent des Minimes, un lieu monastique fondé en 1164 par les frères de Grammont.

Le Lac de Gravelle occupe environ 1 hectare et est utilisé comme réserve pour les trois autres. Il a été construit dans les années 1860 lors de l'aménagement du bois de Vincennes afin d'assurer l'irrigation des autres plans d'eau et de réguler les crues. Il est alimenté par la Seine à travers l’eau non potable de l'usine de pompage d'Austerlitz

Le Lac de Saint-Mandé est un étang naturel aménagé de 1,5 hectare. Il possède en son centre une île qui n'est accessible qu'aux oiseaux.

Son origine remonte à un étang créé au XIIIe siècle dans une dépression du relief par l'élévation d'une digue, ou chaussée (qui deviendra l'actuelle chaussée de l'Étang), sur le cours d'un ruisseau descendu des coteaux de Montreuil appelé ru de la Pissotte ou ru de Montreuil et provenant des douves du château de Vincennes.

Initialement alimenté par le ru de Montreuil, le lac de Saint-Mandé est actuellement alimenté par le lac de Gravelle.

En avril 2008, le conseil de quartier Bel-Air Sud avait organisé une rando à vélo  sur le thème : Le circuit des lacs

IMG_7713.JPG

08:10 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : paris

27/05/2021

Notre quartier au temps des usines (10)

paris

Au risque de décevoir les lecteurs habitués à davantage d’informations historiques, nous n’avons pu glaner que bien peu d’informations sur l’entreprise disparue que nous nous présentons aujourd’hui.

Il s'agit du créateur et fabricant de meubles Paul Giordano dont l'entreprise occupait le 22 rue Marsoulan.

paris

Si nous ne sommes en mesure de préciser ni la date d'arrivée de cette entreprise rue Marsoulan, ni celle de sa disparition, ces quelques pages de catalogues prouvent qu'elle a traversé plusieurs décennies.

paris
parisparisparis

Cliquez pour agrandir

Aujourd'hui, au 22 rue Marsoulan se trouvent cette résidence ainsi que le Théâtre Elisabeth Czerczuk (T.E.C.).

paris

08:07 Publié dans Vie du quartier | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

26/05/2021

L'Oeil sur les cartels et les signatures du quartier (21)

paris

L'Oeil du quartier pousse la curiosité à lire et photographier les cartels ou les signatures qui identifient les oeuvres situées dans l'espace public du 12e.

Saurez-vous, à la lecture de ces documents reconnaitre et localiser les oeuvres auxquelles ils se rapportent ?

Vingt-et-unième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où a-t-elle été prise ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette plaque se trouvait (il semble en effet qu'elle ait récemment disparu) dans le Parc de Bercy devant ce qui fût une remarquable fontaine dénommée Canyoneaustrate.

Située du côté Est du parvis du Palais Omnisports, elle a été réalisée en 1988 par le sculpteur Gérard Singer (1929-2007). Son nom vient de la contraction de canyon, eau et strate en raison de sa ressemblance à de véritables canyons. L'eau s'écoule d'un bassin et ruisselle en cascade sur les formes en pierre et se jette dans une véritable gorge sinueuse profonde de 5 mètres.

paris

Cliquez pour agrandir

Malheureusement, aujourd’hui cette fontaine ne fonctionne plus. Sa remise en état a fait l'objet d'un projet au budget participatif 2017. Voir ici. Ce projet avait été intégré à un projet plus vaste : Une nouvelle vie pour nos bassins et fontaines qui n'a pas été lauréat et n'a pas été re-proposé au BP2018.

paris

Le Canyoneaustrate en mai 2019 (cliquez pour agrandir)

En 2021, le Canyoneaustrate apparait à nouveau 2 fois dans les projets soumis au vote du Budget Participatif (Ici et ).

paris

Le Canyonaustrate aujourd'hui (image GoogleEarth)

Le Canyoneaustrate de Paris-Bercy est une oeuvre pionnière qui fait partie de notre patrimoine. Il n'est pas acceptable de voir son destin soumis aux aléas du budget participatif !

08:06 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

25/05/2021

Connaissez-vous le Centre Bouddhique Kagyu-Dzong ?

parisOn a eu souvent l'occasion de rappeler ici que  la Pagode du bois de Vincennes occupe l’ancien pavillon du Cameroun, vestige de l'exposition coloniale de 1931 restauré et transformé en 1977 pour l’exercice du culte. La Pagode est aussi le siège de l'Union bouddhiste de France.

Dans la même enceinte, se trouvent également l'ancien pavillon du Togo récemment restauré et, moins connu, le temple tibétain Kagyu Dzong, Centre d'études et de méditation
du bouddhisme tibétain à Paris

paris

Ce temple bouddhiste construit par l'architecte Jean-Luc Massot selon la tradition de l'architecture tibétaine religieuse a été inauguré en 1985. Kagyu-Dzong est un centre de l'école karma-kagyu du bouddhisme tibétain.

paris paris

Cliquez pour agrandir

Depuis 2006, Chaque début septembre depuis 2006 (annulé en 2020), s'y déroule le Festival de la Paix dont les activités (concerts, expositions, conférences, méditations, projections, animations pour les enfants et les différents stands) s’inscrivent dans la vision d’un Temple universel pour la Paix, ouvert à tous, en construction en Normandie.