Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2008

L'oeil sur les rues du quartier (19)

5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?

Dix-neuvième coup d'oeil :

LaVega.jpg
De quelle rue s'agit-il ?


Notre précédent coup d'oeil :

1435913474.jpgIl s'agissait effectivement de la rue de Rottembourg.

Le Baron Henri Rottembourg fût un militaire français né le 6 juillet 1769 à Phalsbourg (Meurthe) et mort le 8 février 1857.

Il servit dans la grande armée et mérita à la bataille d'Iéna, le grade de colonel du 108e régiment d'infanterie de ligne et la croix d’officier de la Légion-d’Honneur le 7 juillet suivant. Il ne rentra en France qu’en 1811 et fut nommé général de brigade le 21 juillet.

L'iconographie le concernant ne nous a permis d'en trouver le portrait, mais seulement cette figurine censée le représenter et son blason.

Blason_Rottembourg.jpg  mplcp061.jpg

Précédemment ruelle de l'Eglise (elle se limitait alors à la partie comprise entre la rue La Vega et le boulevard Soult), la rue Rottembourg a été ainsi dénommée en 1869.

En 1813, le plan de Saint-Mandé la mentionne sous le nom de rue des Vaches ; elle a aussi porté le nom de rue de la Vallée de Fécamp.

    08:15 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

    29/10/2008

    L'oeil sur les rues du quartier (18)

    5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

    Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?

    Dix-huitième coup d'oeil :

    rottembourg.jpg
    De quelle rue s'agit-il ?


    Notre précédent coup d'oeil :

    229035945.jpgIl s'agissait de la rue du Général Messimy

    Adolphe Messimy, né à Lyon le 31 janvier 1869 et mort à Charnoz (Ain) le 1er septembre 1935, est un homme politique français qui fût :

    • Député de la Seine de 1902 à 1912. En 1905 il vote la Loi de Séparation des églises et de l'état.
    • Député de l'Ain de 1914 à 1919
    • Sénateur de l'Ain de 1923 à 1935
    • Ministre des Colonies du 2 mars au 27 juin 1911 dans le gouvernement Ernest Monis
    • Ministre de la Guerre du 27 juin 1911 au 14 janvier 1912 dans le gouvernement Joseph Caillaux
    • Ministre de la Guerre du 13 juin au 26 août 1914 dans le gouvernement René Viviani

     

    adolphe-messimy.jpg

      07:22 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

      22/10/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (17)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?

      Dix-septième coup d'oeil :

      Messimy.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?


      Notre précédent coup d'oeil :

      1361467059.jpgIl s'agissait bien (devinez qui a trouvé) du peintre André Derain (Chatou, 1880-Chambourcy, 1954)

      Né en 1880, André Derain peint ses premiers tableaux à 15 ans. Il entre à l'académie Carrière et y rencontre Matisse et Vlaminck, avec lequel il partagera son atelier.

      Sous l'influence de Vlaminck, il se tourne progressivement vers le fauvisme.

      C'est à Collioure et à Londres qu'il peint ses premiers tableaux aux joyeuses couleurs : 'Port de Collioure', 'London Bridge', tout deux de 1906. Avec sa rencontre de Braque et Picasso et son étude de l'art nègre, il change progressivement de style.

       

      800px-The_Turning_Road_L_Estaque.jpg

      L'Estaque, route tournante, 1906. Huile sur toile 129,5cm x 195cm

      Dans ses natures mortes et ses représentations de personnages entre 1914 et 1920, on perçoit une simplification des formes et un affaiblissement des couleurs.

      La rue André Derain a été créée en 1987 dans le cadre de l'aménagement du secteur Sahel-Montempoivre.

      08:13 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

      17/10/2008

      Google nous regarde

      Depuis mercredi 15 octobre la fonctionnalité Street View du site Google Map couvre Paris et sa première couronne

      Le service permet de visualiser en photos haute résolution, les rues de la ville et permet de naviguer et d'orienter son regard de droite à gauche et de haut en bas.

      Image 1.png

      Cliquez sur la carte pour y accéder

      DSCN2318.JPGCertains d'entre-vous avaient peut-être remarqué ces Google cars sillonnant nos rues avec leurs étranges caméras.

      Dans un premier temps, la couverture de la capitale avait été limitée au parcours du dernier tour de France, mais vous pouvez aujourd'hui vous amuser à sillonner notre quartier avec les étonnantes possibilités de navigation qu'offre le système.

      N'hésitez-pas à nous dire si selon vous il faut se réjouir de cette nouvelle offre internet ou s'inquiéter de ce regard qui peut s'avérer indiscret.

      Du côté optimiste, reconnaissons qu'il n'y a pas plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit d'illustrer un problème de voirie comme ci-dessous la sécurisation du carrefour Bizot-Rottembourg.

       Image 2.png

      Du côté pessimiste, nous vous invitons à visionner cette excellente video parodique :

      Et maintenant, amusez-vous à vous promener dans Bel-Air Sud.

      Nous comptons sur vos réactions !

      15/10/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (16)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?

      Seizième coup d'oeil :

      1361467059.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?


      Notre précédent coup d'oeil :

      ponia.jpgMarie-Noëlle a encore trouvé (il n'y a donc personne pour la défier !). Il s'agissait bien du boulevard Poniatowski.

      Józef Antoni Poniatowski est né à Vienne (Autriche) en 1763 et est mort à Leipzig en 1813. Général polonais et Maréchal de France, Ministre de la guerre du grand-duché de Varsovie (1806), il commanda en 1809 les Polonais contre les Autrichiens, en 1812 le 5e corps de la Grande Armée en Russie. Il fut fait Maréchal par Napoléon en 1813.

       

      Poniatowski.jpg

      Le boulevard Poniatowski, ainsi dénommé par décret du 2 mars 1864, faisait précédemment partie de la rue Militaire qui avait été remise conditionnellement à la ville de Paris par le Génie Militaire en 1859.

      08:33 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

      08/10/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (15)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?

      Quinzième coup d'oeil :

      DSCN0827.JPG
      De quelle rue s'agit-il ?


      Notre précédent coup d'oeil :

      Ernest_Lefebure.JPGIl s'agissait de la rue Ernest Lefébure.

      Autant l'avouer, nous n'avons pas réussi à trouver grand chose se rapportant à la vie et l'oeuvre d'Ernest Lefébure (1835-1913) si ce n'est un ouvrage de référence Broderies et Dentelles dont il fût l'auteur en 1887 et qui fût ré-édite en 1926 par Bibliothèque de l'enseignement des Beaux-Arts Ernest Gründ, Editeur Paris :

      Broderie, dentelle à l'aiguille, dentelle aux fuseaux. Nouvelle édition revue et augmentée par Auguste Lefébure. Ouvrage complété par l'histoire de la dentelle à Bayeux de 1800 à 1900 et par l'histoire de la dentelle d'Argentan.

      c31e_1.JPG

      Depuis que des nonnes l’introduisirent à Bayeux en 1680, la dentelle aux fuseaux a fait l’objet d’une tradition artisanale presque ininterrompue, fortement ralentie pendant la Révolution, mais pratiquée à nouveau à grande échelle sous Napoléon. Les dentellières de Bayeux ont employé toutes sortes de techniques : points de Paris, de Cluny, de Bruxelles, de Valenciennes, de Bruges et dentelle torchon. Mais le renom de la ville vient surtout des remarquables Chantilly et des blondes de Caen, qui furent fabriquées à partir de 1829 par la maison Lefébure, fournisseur de nombreuses cours princières d’Europe. C’est également sur l’initiative de Lefébure que se renouvela la fabrication des ouvrages à l’aiguille, comme l’Alençon, exécutés d’après d’anciens modèles.

      08:03 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

      01/10/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (14)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?


      Quatorzième coup d'oeil :

      ef91350854b9ceec0e0e454eaea2a5be.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?


      Notre précédent coup d'oeil :

      88b91d40c56157e6de146a90a0b39440.jpg Il s'agissait effectivement de la rue Louis Braille.

      Louis Braille est né le 4 janvier 1809 à Coupvray, petit village de France situé à l'est de Paris.

      À l'âge de trois ans, alors qu'il joue avec une serpette servant à couper le cuir dans l'atelier de bourrellerie de son père, il se blesse gravement à un oeil. Au bout de quelques mois, l'autre oeil est contaminé et Louis Braille perd complètement la vue.

      Il fréquente l'école de son village puis, à l'âge de 10 ans, est admis à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles de Paris (devenue depuis l'Institut national des jeunes aveugles), fondée en 1784 par Valentin Haüy. Il y passera 24 ans de sa vie, d'abord comme élève, puis comme professeur, et y mettra au point son alphabet.

      Louis Braille meurt le 6 janvier 1852, à l'âge de quarante-trois ans, victime de la tuberculose qui le mine depuis près de dix-sept ans. En 1952, ses cendres sont transférées au Panthéon.

      a9e653c4fe82b490293184bd5c2d60af.jpg
      Buste de Louis Braille au sommet du monument
      situé dans le jardin de sa maison natale à Coupvray

      07:56 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

      24/09/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (13)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?


      Treizième coup d'oeil :

      531dd1756b41532c5ade81f73d2e8dba.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?

      Notre précédent coup d'oeil :

      2941f426c86acee8c5466864d3f74d5b.jpg Exact Marie-Noëlle, il s'agissait bien du boulevard Soult.

      Jean-de-Dieu Nicolas Soult (1769-1851) prit part aux guerres de la Révolution, puis s'illustra à Austerlitz (1805) et commanda en Espagne (1808, 1811 et 1814). Rallié à Louis XVIII en 1814, il devint ministre de la Guerre, mais combattit aux côtés de l'Empereur pendant les Cent-Jours. Il reçu en 1847 le titre de maréchal général de France.
      bcfbfe14e4c2d39a139a398a7f3b5579.jpg
      Nous ne résistons pas à publier à nouveau cette carte postale représentant un troupeau de moutons empruntant le boulevard Soult en direction des abattoirs de la Villette.
      f4f5fabbee5db8ed541f8e67bc72ec53.jpg
      Source : Mémoire des rues (12e)
      édité par la Photothèque des Jeunes Parisiens
      et publié aux éditions Parimagine

      08:25 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Paris

      17/09/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (12)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?


      Douzième coup d'oeil :

      6127743253f7ee6c82dab7ff37ae65cb.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?

      Notre précédent coup d'oeil :

      881cb41a4cf8baa5ddc7f32def0095fe.jpg Il s'agissait de la rue de Reuilly.

      Les historiens s'accordent sur l'origine de Reuilly qui était le nom d'un hameau dans lequel se trouvait au VIIe siècle une résidence royale du roi Dagobert. Ce village était situé au niveau de la place du Colonel Bourgoin ; les rues Erard et de Rambouillet (antérieurement petite rue de Reuilly) en constituaient la 'grande rue'.

      La rue de Reuilly, précedemment nommée 'Grande rue de Reuilly', conduisait à l'ancien château de Reuilly, séjour des rois Mérovingiens. Son prolongement au delà de la barrière de Reuilly (actuelle place Félix Eboué) a été dénommé rue Claude Decaen après s'être appelé successivement 'chemin des Meuniers' puis 'chemin de Reuilly'.

      A notre grand regret, il ne semble exister aucune iconographie du château de Reuilly.

      07:55 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Paris

      10/09/2008

      L'oeil sur les rues du quartier (11)

      5449058bb5947fe89558a19172f15521.jpgCette nouvelle rubrique hebdomadaire est destinée comme nos précédentes à vous faire partager notre intérêt pour le quartier dans lequel nous vivons.

      Nous vous soumettons cette fois des plaques de rues dont seules les informations signalétiques sont lisibles. A vous de trouver à qui elles se rapportent ?


      Onzième coup d'oeil :

      85d893e7422f1e4e907a230aab61689a.jpg
      De quelle rue s'agit-il ?


      Notre précédent coup d'oeil :

      d9dfff4bb6df2d40513acdc0a9ac7aa5.jpg Comme l'a trouvé Marie-Noëlle, il s'agissait bien d'Edouard Lartet (1801-1871).

      Edouard Armand Lartet fut à son époque l’un des grands maîtres de la géologie paléontologique, dont l’autorité en la matière était reconnue par le monde savant. Avant de succéder à Cuvier comme professeur de paléontologie au Muséum de Paris, il joua du fond de sa Gascogne natale un rôle scientifique qui eut par la suite un immense retentissement.
      2f62677b38d36067adfc53b21a5000a5.gif

      Ses études paléontologiques et géologiques publiées vers 1850, eurent un retentissement considérable dont on trouve un écho dans "Le voyage au centre de la terre" de Jules Vernes, qui cite l'animal extraordinaire découvert sur le site de Sansan.
      520b99210130690e8164001528131286.jpg
      Site de la Madeleine (Périgord) au bord de la Vézère
      découvert et fouillé par Édouard Lartet de 1863 à 1865

      La rue Edouard Lartet qui a été ouverte en 1969 vient d'être l'objet d'un aménagement qui a permis la création d'une cinquantaine de places de stationnement.

      07:11 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Paris