Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2010

Le commerce parisien évolue

L'APUR a publié il y a un an une étude, réalisée en collaboration avec la CCIP, portant sur l'évolution du commerce à Paris entre 2005 et 2007.

BDCOM_2008_carte.jpgLe recensement des commerces parisiens réalisé en 2007 dénombre près de 62 000 commerces. On relève une très légère baisse du nombre de commerces (- 0,3% par an) liée principalement à des agrandissements par fusions de cellules ou absorptions. Le nombre de locaux commerciaux vacants à Paris apparaît en réduction (9,4 % en 2007 contre 10,0% en 2005 et 11,2% en 2003).

-> nous avions signalé au 247 av Daumesnil, l'extension  du commerce Il Sannio qui illustre ce phénomène.

Dans le même temps, la part des établissements commerciaux affiliés à un réseau a progressé au détriment du commerce indépendant. En 2007, le commerce en réseau rassemble 18% des cellules commerciales et environ un tiers des surfaces totales de vente (estimation), la superficie des magasins d'enseigne étant très supérieure à la moyenne.

-> ce phénomène est semble-t-il moins sensible dans notre arrondissement que dans le centre de Paris.

L'étude note que :

  • le commerce alimentaire généraliste poursuit sa mutation dans Paris

La tendance générale est que les ménages parisiens, se tournent davantage vers les magasins proposant une vaste gamme de produits en libre service, autrement dit les moyennes et grandes surfaces. Ainsi ce commerce alimentaire généraliste montre un fort dynamisme, à l'inverse des petits magasins d'alimentation. Depuis 2005, le nombre de magasins d'alimentation générale dont la surface est comprise entre 120 m2 et 400 m2 ("superettes") est en croissance rapide.

-> si tel est le cas, on peut s'étonner que de belles surfaces comme l'ex PlanetDiscount (14 rue Louis Braille) ou l'ex station service Total (av Michel Bizot) soient encore vides.

Capture d’écran 2010-02-23 à 16.37.28.png
  • les activités en déclin : le commerce alimentaire traditionnel et d’équipement de la maison

Le commerce alimentaire traditionnel de proximité est en recul. Des baisses sont constatées pour les boucheries, les boulangeries ou encore les crèmeries, alors que leur nombre était resté relativement stable avant 2005.

Certaines catégories de commerces non alimentaires de type traditionnel sont aussi en baisse, notamment dans la culture et les loisirs: vente de journaux, librairies, jeux vidéo, appareils photos, marchands de jouets, également quincailleries ou merceries. On relève la baisse rapide des boutiques de développement photo (-54 établissements par an) qui soufrent  de l'essor de la photo numérique.

-> au 227 av Daumesnil, la librairie-papeterie-presse vient de fermer ses portes.

DSCN7334.JPG
-> dans notre quartier, on note ces derniers temps une tendance au maintien de commerces de quartier : le quincailler de la rue Louis Braille et le marchand de chaussures Méphisto de l'avenue de Saint Mandé (qui remplace un fleuriste) en sont deux exemples.
  • les activités stables : hôtellerie, restauration, auto-moto et informatique dans le secteur Daumesnil-Montgallet.

-> l'observation date il est vrai de 2007, mais la monoactivité informatique du secteur Daumesnil-Montgallet est assurément derrière nous. Pour preuve ce remplacement encore inenvisageable il y a peu de deux boutiques informatique en un Franprix (86 av Daumesnil).

Capture.jpg
DSCN7327.JPG
  • les activités en progression : « mise en forme », « mode » et agences immobilières

Au chapitre des hausses, c'est globalement tout le secteur des soins du corps et de la « mise en forme » qui connaît ces dernières années un développement rapide, en particulier les soins de beauté, le bronzage et les salles de sports, ainsi que l'optique.

-> Notre quartier illustre malheureusement bien ce phénomène. Nous l'avons maintes fois évoqué. Remarquons cependant que ces commerces créent le plus souvent davantage d'emplois que les commerces traditionnels.

23/02/2010

Le Café Inter-âges prend son rythme

675649ec61e7b0e16c8080b34c395925.jpgLe Café inter-Âges créé par les commissions solidarité des conseils de quartier vous accueille désormais les 2e et 4e jeudis du mois de 14h30 à 16h30 à La Coulée Douce (51 rue du Sahel).

Prochaines dates : 25 février, 11 et 25 mars 2010

cafeinterage.jpgLes Conseils de quartier vous invitent à les rejoindre pour participer à des activités ponctuelles et variées, à des temps d'information et d'échanges sur des thèmes librement choisis (activités gratuites, consommations à la charge des participants).

Pour tout renseignement, contactez le Pôle Démocratie locale de la Mairie au 01.44.68.13.48 ou 13.52 
e-mail : democratielocale.mairie12@paris.fr

09/02/2010

Ca se passe à la Coulée Douce

675649ec61e7b0e16c8080b34c395925.jpgNous avons à plusieurs reprises évoqué La Coulée Douce, ce bar situé au 51 rue du Sahel qui, au delà de son activité traditionnelle, fait partie des commerces qui créent de l'animation dans le quartier.

La Coulée Douce propose dans les jours qui viennent des événements de types divers :

  • AfficheCaféInterAgesV5bis.jpgjeudi 11 février de 14h30 à 16h30 : la commission solidarité du conseil de quartier vous invite à une rencontre de lancement du Café Inter-âges.

Cliquez sur l'affiche ci-contre pour en savoir plus.

 

 

 

 

 

  • kfm-11fev10.jpgjeudi 11 février à 20h00 : Le Kafemath propose un café mathématique. Un café mathématique est aux mathématiques ce que le "café-philo" est à la philosophie !

Cliquez sur l'affiche ci-contre pour en savoir plus.

 

 

 

 

  • m_0d723a43f80a40fb8af3c5170dfdcc9c.jpgdimanche 21 février de 17h00 à 20h00 : Elie Guillou interprète ses chansons itinérantes.

Elie Guillou est un jeune homme breton, un jeune homme acoustique en quête de racines solides. Elie Guillou a les mots et le verbe beaux et un peu de poésie.

26/01/2010

Connaissez-vous l'hippodrome de Vincennes ?

Parmi les nombreuses concessions que comporte le bois de Vincennes, l'hippodrome de Vincennes est l'une des plus étendues. Il était temps que notre blog lui consacre un article :

Inauguré en 1863, l'hippodrome Paris-Vincennes est un hippodrome de trot situé 2 rue de la Ferme qui accueille chaque année des milliers de courses hippiques. Il s’étend sur une surface de 42 hectares (près de 5% de la surface du bois) et comporte :

  • Une grande piste en cendrée de 1 975 m,
  • Une petite de 1 325 m pour les nocturnes.

Il peut accueillir jusqu'à 35 000 personnes. Les principaux événements hippiques qui s'y déroulent sont : le Prix d'Amérique, le Prix de France, le Prix de Paris et le Prix du Président de la République.

Image 1.png

Vous trouverez sur cette fiche toutes les informations pratiques (coordonnées, accès, tarifs, calendrier ...) qui vous permettront de le découvrir par la pratique.

prixamerique2009.jpgLe Prix d'Amérique se déroule le dernier dimanche du mois de janvier sur les 2700 mètres de la grande piste au Trot attelé avec une allocation globale de 1.000.000 €. Cette course Internationale de Groupe I est considérée comme le championnat du monde des trotteurs.

Le Prix d'Amérique 2010 sponsorisé par Marionnaud se disputera dimanche 31 janvier 2010 à 15h40. La course sera support du tiercé quinté. Elle sera précédée d'un défilé des 18 compétiteurs.

19/01/2010

Leçon du chef au marché

Depuis le 10 décembre dernier, des cours de cuisine ont lieu sur les marchés parisiens.

Les cours de cuisine sont assurés par des chefs et des enseignants issus le plus souvent des écoles de cuisine des arrondissements concernés. La Ville de paris et la Fédération Française de Cuisine Amateur (FFCA) sont à l'origine de cette initiative conviviale.

marchemaubert.jpeg

Première leçon le 10 décembre 2009 au marché Maubert

Le principe est simple : les commerçants aident les participants à bien choisir leurs produits et fournissent toutes les matières premières des recettes cuisinées sur place. Puis les élèves apprennent à réaliser une recette qu’ils pourront reproduire chez eux ! Proximité, qualité et convivialité pour ces cours de cuisine en plein air, au sein des marchés. La recette réalisée, une dégustation sera prévue sur place. Il y aura même des tabliers de cuisine à gagner!

Ces cours sont ouverts à tous les amateurs de cuisine sur inscription en ligne: www.ffcuisineamateur.org

Dans le 12e, les Cours de Cuisine des Marchés de Paris auront lieu :

  • mercredi 20 janvier au Marché Cours de Vincennes
  • vendredi 23 avril au Marché Daumesnil
  • dimanche 29 août au Marché Saint Eloi

La Fédération Française de Cuisine Amateur réunit tous les passionnés de cuisine : elle rassemble 10 000 amateurs à travers la France. La FFCA a pour objectif de fédérer, d’animer et de développer la cuisine de loisir.

12/01/2010

Des Charity Shops à la française

Outre-Manche, il existe plus de 6 500 de ces magasins caritatifs. On y déniche des tenues de mode à des tarifs d'occasion. De quoi être dans le vent tout en faisant une bonne action.

Depuis des décennies, ces magasins basés sur le don de vêtements et d’objets et dont les bénéfices sont destinés à des associations caritatives font partie du paysage “shopping” britannique. Chaque “high street” de n’importe quelle ville du Royaume-Uni a son Oxfam, son CancerResearch Trust ou encore sa British Red Cross

Depuis quelques mois, les Charity Shops arrivent en France et on en dénombre au moins deux dans notre arrondissement parisien :

  • au 103, rue de Charenton (Ouvert mercredi 10h00-13h15, jeudi, vendredi et samedi 10h00-13h30) :
Ouverte depuis janvier 2009, la vestiboutique de la Croix-Rouge de Paris est située dans des locaux rénovés et accueillants, elle permet d'acheter à prix modique des vêtements. La responsable de la structure, Claudine Dunand, travaille avec une équipe d'une quinzaine de bénévoles.
DSCN6611.JPG

Ils réceptionnent les dons des particuliers et des entreprises trient les dons, lavent les vêtements... afin de les rendre impeccables pour la mise en vente. Pascal Conjeaud, vice-président de la délégation du 12e, souligne que cette création a profité de l'expérience et de l'aide des bénévoles de la vestiboutique du 3e et 10e lors de l'élaboration du projet.

La vestiboutique est ouverte à l’ensemble de la population, favorisant une mixité sociale dans un lieu de rencontre où il n’y a pas de barrières entre « inclus et exclus ». Elle permet aux personnes de choisir et d’essayer librement vêtements et accessoires dans un cadre et un accueil convivial et chaleureux. Les personnes sont ainsi considérées comme des consommateurs ordinaires, mais avec une contribution financière très modique.

  • au 17, rue Chaligny (de 10 h 30 à 19 h 30) :

La Friperie solidaire, association membre d'Emmaüs France spécialisée dans le textile, fait de même. "Dans notre atelier de Maison-Alfort, nous trions les milliers de vêtements qui nous sont donnés. Certains sont tout de suite mis en vente dans nos boutiques (17, rue de Chaligny, Paris XIIe, et 8, rue Victor- Hugo, Alfortville). Les plus beaux ou les plus insolites vont au Salon", explique Lydia Feghloul, directrice de la Friperie solidaire. L'association favorise l'insertion sociale en salariant 25 personnes par an, payées au Smic. Mais c'est aussi un lieu de lien social et d'animation.

DSCN5715.JPG

31/12/2009

Regard vers l'arrière

medium_side_mirror.jpgAinsi se termine la quatrième année pleine de la vie de ce blog au cours de laquelle nous vous avons proposé 329 articles sur les sujets les plus divers concernant de près ou d'un peu plus loin Bel-Air Sud.

Nous en avons parcouru la liste afin de nous les rappeler et vous inciter à relire quelques uns d'entre eux ...

... concernant l'évolution du commerce :

... se rapportant aux déplacements :

... s'intéressant à notre patrimoine :

... consacrés à l'environnement :

... vous parlant de démocratie locale :

... évoquant des actions de solidarité :

Dernière précision : si la relecture d'un article vous inspire, vous pouvez encore commenter.

21/12/2009

Le Musée des Arts Forains ouvert au public …

Arts forains.jpgVous avez reçu le dernier numéro d'à Paris, le magazine de la ville.

Peut-être avez-vous lu à la page 6 de l'agenda inclus dedans que le Musée des Arts Forains sera ouvert au public du 21 décembre 2009 au 3 janvier 2010.

Image 1.png
A l’approche de la féerie de Noël, le Musée des Arts Forains à Bercy ouvre exceptionnellement ses portes au grand public pour un spectacle inédit et hors du temps.

Accueillis par les personnages des plus beaux contes de notre enfance, les spectateurs voyageront à travers une forêt vivante de sapins blancs. Ils découvriront les rues d’un village d’autrefois où le temps s’est arrêté, ils partiront à la rencontre de ses habitants : maîtres jongleurs, magiciens et autres amuseurs de rues. [...]

Jean-Paul Favand, le magicien des lieux, vous ouvre les portes du  musée des Arts Forains - Pavillons de Bercy pour Noël, du 21 décembre 2009 au 3 janvier 2010, de 11h à 18h.

L'annonce serait complète si elle était complétée de celle-ci que l'on peut seulement lire sur cette page de Paris.fr et sur le site des Pavillons de Bercy :

  • Sans réservation
  • Adulte : 10 €
  • Enfant jusqu’à 16 ans : 5 €.
  • Gratuit pour les moins de 3 ans et les personnes sans emploi.
  • Accès aux personnes à mobilité réduite.
  • Infos  01 43 40 63 44   email : infos@pavillons-de-bercy.com
  • Métro : ligne 14, station Cours Saint-Émilion
  • Parking de 3 000 places à proximité

07/12/2009

Illuminations de Noël : les avis sont partagés

Reconnaissons que vous êtes nombreux à faire l'éloge des illuminations de Noël mises en place par la municipalité et les associations de commercants. Vous êtes tout aussi nombreux à déplorer que certaines artères, l'avenue Daumesnil en particulier, ne bénéficient d'aucun décor marquant la période des Fêtes.

Notre confrère Le Daily Neuvième recueille 74 % d'avis favorables à la question : pour ou contre les illuminations de Noël ?

157042885_c9b0d7955b_b.jpg
La fontaine aux lions en 2008

Ne passons pas pour autant sous silence ceux qui pour des raisons économiques ou écologiques souhaitent limiter les débordements de cette coutume :

Selon le Parisien le budget global des illuminations parisiennes s'élève à 2,5 millions d'euros. Cependant ce sont les associations de commerçants (80 associations et 5 000 commerçants) qui paient l’essentiel de la facture, car l’allocation de la mairie de Paris est passée cette année de 1,1 million € à 750 000 €.

Les associations environnementales luttent contre les Noël à rallonge et dénoncent un excès qui "revêt un caractère symptomatique d'une société de surabondance et de gaspillage".

Rappelons toutefois que depuis 2008, il en est fini les ampoules classiques : seules les LED (diodes électro-luminescentes), 70 % moins consommatrices en énergie, ont droit de cité dans les illuminations.

En 2008, sur proposition du groupe des Verts, le Conseil de Paris a adopté des vœux sur la limitation de la durée des illuminations de Noël : "les illuminations seront dorénavant installées début décembre au plus tôt, et démontées avant la mi-janvier", l’objectif étant bien sûr de limiter les dépenses d’énergie. En outre les illuminations seront éteintes à partir de 2heures du matin.

Une suggestion pour conclure :

Plutôt que de recouvrir de paillettes et de lumières les avenues et les édifices intrinsèquement admirables en toute saison, la ville de Paris, ne ferait-elle pas mieux, durant les fêtes, de décorer les rues tristounettes et les immeubles des plus démunis ?

01/12/2009

Marché de Noël place de la Nation

 

3112263253_ccb3c5b003.jpgLe traditionnel marché de Noël de la Place de la Nation se tiendra du 1 au 24 décembre 2009.

Tous les jours de 10h à 20h. Place de la Nation côté Paris 11ème.