Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2016

La ville et la région soutiennent la voiture électrique

Si malgré leur opposition politique, il est un domaine où la ville de Paris et la région Île-de-France semblent converger, c'est bien celui de la promotion de la voiture électrique.

parisInauguré en décembre 2011, Autolib' compte aujourd'hui près de 5000 bornes de charge et places de stationnement réparties sur 873 stations. 250 bornes sont dédiées à la recharge des véhicules particuliers. Il est de plus possible de recharger son véhicule sur une borne dédiée à Autolib' moyennant un tarif plus élevé. Toutes les informations sur le site d'Autolib'.

Il y a dans le 12e, 32 stations Autolib' dont trois "Espaces"

Au delà de l'emblématique Autolib', plusieurs mesures ont été mises adoptées par la ville de Paris suite à l'adoption du plan anti-pollution parisien :

  • parisaides à l'achat de véhicules utilitaires électriques ou GNV pour les professionnels et à l'installation de points de recharge dans les copropriétés ;
  • stationnement sur voirie gratuit des véhicules électriques (limité à 2 heures pour les non-résidents et les professionnels) ;
  • subvention de 6300 euros pour un véhicule électrique et de 4000 euros pour un hybride rechargeable offerte aux taxis ;
  • nouveau service d'autopartage en boucle, SVP, proposé début 2016 avec une cinquantaine de véhicules électriques ou hybrides rechargeables ;
  • subvention pouvant atteindre 400 euros accordée pour leurs acheteurs parisiens de 2-roues ou de vélos électriques.

paris

parisLe 12 janvier, Pour compléter cette offre et favoriser le développement de la voiture électrique, la Ville de Paris lance Belib' : les 60 premières bornes de recharge Belib' comprenant 120 points de recharge accélérée et 60 points de recharge normale, déployées sur l'ensemble du territoire parisien.

La Région, qui participe au financement de ces 60 premières bornes Belib' à hauteur de 1,2 million d'euros, vise la création en 2020 d'un réseau de 16.000 bornes publiques de recharge.

Stéphane BEAUDET Vice-président de région en charge des transports affirmait récemment : « c’est la base d’un réseau qui ne s’arrêtera pas à Paris mais dépassera le périphérique, puisque la Région a créé le dispositif “Nouveaux véhicules urbains”,  qui permet de participer au financement de 1.000 bornes de recharge par an »« Bientôt, le réseau de bornes de recharge publiques s’étendra à toute l’Île-de-France, où 38% des déplacements se font encore en voiture, a-t-il précisé. Il est nécessaire que ce mode de déplacement devienne moins polluant grâce à l’électrique.».

Cinq bornes belib' sont annoncées dans le 12e d'ici le mois d'avril. D'autres devraient suivre, en particulier à Bel-Air Sud et à Vallée de Fécamp.

paris

2 rue Abel, 20 rue Villiot, 40 bd de Reuilly
30 Cours de Vincennes, 4 rue Changarnier
Cliquez pour accéder à la carte complète

28/01/2016

Festivaliers en joie, riverains en colère

Les habitants de Vincennes, Fontenay-sous-Bois et Nogent-sur-Marne riverains du bois de Vincennes se souviennent encore du festival Marvellous Island qui avait fait trembler leurs maisons durant cinq jours en mai 2013.

tumblr_nz54qlQrN11snl9jyo1_500.gif

On comprend leur émotion lorsqu'ils ont appris que le bois de Vincennes s'apprête une nouvelle fois à accueillir un festival de musique électro. Il s'agit en l'occurence du festival The Peacock Society qui prévoit de réunir (de samedi 30 janvier 20h00 à dimanche 31 7h00) 10 000 festivaliers pour plus de 10 heures de son au Parc Floral de Paris.

Laurent Lafon, Maire de Vincennes a vivement réagi en pointant l’aspect contradictoire de cette autorisation par la ville de Paris alors que vient tout juste d’être relancé le Comité du bois de Vincennes entre la capitale et les villes riveraines du bois. Il déplore un très mauvais symbole quelques jours après l'installation de la Métropole.

25/01/2016

Nous, grand-parisiens, avons désormais un président

Elle n'a que trois semaines, un périmètre encore imprécis, des compétences très limitées, un budget dérisoire, mais elle a désormais un président.

parisLa Métropole du Grand Paris (MGP) a tenu vendredi son premier conseil métropolitain et a élu comme prévu Patrick OLLIER, député-maire (LR) de Rueil-Malmaison au poste de président. Comme prévu également mais surprenant, Anne HIDALGO, maire (PS) de paris a été élue à celui de première vice-présidente.

L'accord de gouvernance partagée conclu entre Patrick OLLIER et Anne HIDALGO est à l'origine d'un exécutif multicolore constitué de 20 vice-présidents (17 hommes et 3 femmes) et 7 conseillers métropolitains délégués (5 hommes et 2 femmes).

La répartition des vice-président(e)s est la suivante : 9 LR, 4 PS, 3 UDI, 3 FG, 1 EELV, celle des conseillers délégués : 2 LR, 2 PS, 1 FG, 1 UDI, 1 MoDem.

Notons que le territoire de Paris, qui est représenté par 62 conseillers parmi les 209, n'est représenté que par trois vice-président(e)s (Anne HIDALGODaniel-Georges COURTOIS, tous deux élus du 15e et Danièle PREMEL, élue du 18e), ainsi que par trois conseillers métropolitains délégués : Claude GOASGUEN (maire LR du 16e), Frédérique CALANDRA (maire PS du 20e) et Carine PETIT (maire PS du 14e).

paris

Et si, comme nous, vous vous perdez un peu parmi les acteurs qui interviennent dans cette nouvelle structure ...

  • L'État
  • La Société du Grand Paris
  • Le Syndicat Mixte Paris Métropole
  • L'Atelier International du Grand Paris
  • Grand Paris Aménagement
  • La Mission de Préfiguration de la Métropole du Grand Paris

... dirigez vous vers cette page ou patientez un peu que le temps apporte quelques simplifications.

14/01/2016

Vélib' lui aussi bientôt grand-parisien

velib-station-vide.jpgEn service à Paris depuis juillet 2007, Vélib' est incontestablement l'une des plus grandes réussites de Bertrand Delanoë et de Denis Baupin son adjoint de l'époque. Réussite grandement liée à la densité des stations et au nombre de vélos en service.

Dans le 12e, se trouvent 67 stations Vélib soit de quoi accrocher si elles étaient toutes pleines, environ 2000 Vélib'.

Le parc parisien (Paris et les 1,5 km qui l'entourent) devait initialement comporter 24 400 vélib'. Mais entre ceux en réparation, ceux volés (90 % d'entre-eux sont retrouvés dont récemment une centaine a été extraite du canal Saint-Martin en chômage), le parc actuel ne serait que de 17 000, des chiffres qui expliquent certaines situations de stations vides que la régulation n'est pas en mesure de maitriser.

Malgré ces petits soucis, Vélib se porte bien : avec près de 300 000 abonnés qui totalisent chaque jour 160 000 locations soit plus d'une par seconde il a brillamment soufflé sa huitième bougie et envisage de s'étendre.

paris

Le contrat de JCDecaux arrive à échéance en février 2017. Dans la perspective du lancement d'un nouvel appel d'offre, APUR a publié en décembre dernier une étude sur l'opportunité d'un Vélib' métropolitain. L'APUR formule une double proposition :

  • un système de vélos en libre-service dans le périmètre où l’intensité et la diversité de la demande est la plus importante.
  • Un système de vélo en location de longue durée en complément, au-delà de ce périmètre. 

La part du vélo dans les déplacements parisiens a triplé au cours des dix dernières années. Vélib qui représente 35 % des déplacements à vélo a été l'élément déclencheur de cette forte augmentation.

Le vélo est un système de transport économique, performant et non polluant, mais on ne dira jamais assez, que c'est élément majeur pour apaiser la vie urbaine et favoriser la convivialité.

Et avec l'extension des zones 30, qui est un facteur supplémentaire favorable de développement du vélo, 2016 s'annonce de ce côté sous de bons auspices.

08/01/2016

Dire que nous v'là grand-parisiens !

Si le gentilé grand-parisien n'a pas encore d'existence officielle, il nous faudra nous y faire : depuis le 1er janvier 2016, un peu comme en 1860 ces personnages de Daumier sont devenus parisiens, nous sommes devenus grand-parisiens.

DireQueNousV'LaParisiens.jpg

Nous avions déjà notre quartier (Bel-Air), notre arrondissement (le 12e), notre canton (à Paris, les cantons sont assimilés aux arrondissements), notre circonscription (la 8e), notre commune (Paris), notre région (l'Île-de-France) ... et voici en plus, la métropole du Grand Paris !

Créée par la loi Maptam (affirmation des métropoles) du 27 janvier 2014 et retouchée par la loi NOTRe (réforme territoriale) du 7 août 2015, la métropole du Grand Paris (MGP), c'est 131 communes d'Île-de-France regroupées en 12 territoires (d'au moins 300 000 habitants) dont le 1er est Paris.

paris

Cliquez pour agrandir

La métropole du Grand Paris est administrée par un conseil de la métropole, composé de 209 représentants élus par les conseils municipaux de chaque commune membre de la métropole. En décembre dernier, le conseil de Paris a élu 62 conseillers métropolitains dont 6 élus du 12e :

  • François HAAB (Groupe UDI-Modem)
  • Nicolas BONNET-OULALDJ (Groupe Communiste – Front de Gauche)
  • Jean-Louis MISSIKA (Groupe socialiste et apparentés)
  • Catherine BARATTI-ELBAZ (Groupe socialiste et apparentés)
  • Emmanuel GRÉGOIRE (Groupe socialiste et apparentés)
  • Christophe NAJDOVSKI (Groupe Ecologiste de Paris)

L'objectif de la MGP est de réduire les inégalités entre territoires, de développer un modèle urbain, social et économique durable mais aussi de renforcer le Grand Paris comme métropole de rang mondial.

Mais avec des compétences réduites (le chantier phare des transports en commun n'en fait pas partie), un budget dérisoire (65 millions d'euros en 2016, hors reversements obligatoires), pas encore de siège ni de président (il sera élu le 22 janvier), cette Métropole du Grand Paris (7 millions d'habitants et 824 km2) est encore loin de ressembler au Greater London (8,6 millions d'habitants et 1572 km2) ou l'agglomération de Berlin (4,5 millions d'habitants et 3734 km2) avec lesquelles elle prétend rivaliser.

Pour y parvenir, il faudrait au minimum que les Plans Locaux d'Urbanisme, le logement, les transports et une partie significative de l'impôt soient gérés au niveau de la métropole.

paris

Comme c'est loin d'être le cas, il est bien difficile de se montrer optimiste pour l'avenir d'une métropole prise en sandwich entre deux structures (la ville et la région), qui quoi qu'elle disent, ne manifestent aucun enthousiasme pour elle :

parisAnne HIDALGO (Maire de Paris), a lancé de mai à septembre 2015 une consultation publique sur le thème du Grand Paris Citoyen. En introduction (cliquez sur la vignette pour télécharger le document), elle affirmait :

Depuis des années, je m'investis pour faire avancer le Grand Paris car je pense que c'est une chance pour notre ville. Je ferai tout, avec les parisiennes et les parisiens, pour que cette métropole soit efficace et dynamique.

Ce Grand Paris sera citoyen, c'est pourquoi nous avons besoin de vous, de votre mobilisation, de vos idées : contribuez et participez ! 

Etonnante démarche ! un pareil projet n'est-il pas davantage de la compétence des élus diplomés de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) que de celle du citoyen de base ? Au delà de cette opération de pure communication, elle tient comme la plupart des Maires, à garder la maîtrise de son plan d'urbanisme, sa fiscalité et n'hésite pas pour cela à densifier Paris, à y construire des tours et à conserver Roland Garros intra-muros.

Jean-Paul HUCHON (précédent président de région) affirmait que le périmètre de la métropole du Grand Paris devait de confondre avec celui de la région alors que Claude BARTOLONE (candidat battu) suggérait de renommer la région Paris-Île-de-France, ce qui en filigrane témoigne de la même approche.

Valérie PÉCRESSE (nouvelle présidente de la région Île-de-France) voit dans la Métropole du Grand Paris un contre-sens historique" et d'une "aberration administrative et économique" qui laisse de côté cinq millions de Franciliens et qu'il "est encore temps d'abandonner. Pour elle comme son prédécesseur, la Métropole, c'est la région.

Tous grand-parisiens peut-être, mais tant que nous n'aurons pas un même maire, une fiscalité commune et que subsistera la barrière du périphérique, il y aura encore les grand-parisiens du centre et ceux des territoires ...

31/12/2015

Retour sur l'année 2015

medium_side_mirror.jpgAinsi se termine la dixième année pleine de la vie de ce blog au cours de laquelle nous vous avons proposé 299 articles et sur lesquels vous avez formulé 343 commentaires sur les sujets les plus divers concernant de près ou d'un peu plus loin Bel-Air Sud.

Nous en avons parcouru la liste afin de nous les rappeler et vous inciter à relire quelques uns d'entre eux ...

... s'intéressant à notre histoire et notre patrimoine : 

paris

... se rapportant à l'urbanisme et à l'architecture :

... touchant à l'espace public et aux déplacements :

... concernant l'évolution du commerce :

... consacrés aux espaces verts et à l'environnement :

... vous parlant démocratie locale et citoyenneté :paris

Dernière précision : si la relecture d'un article vous inspire, vous pouvez encore commenter.

24/12/2015

Joyeux Noël

Nous avons fait un rêve : le Père Noël avait cette année choisi la place Sans-Nom pour débuter sa tournée dans le quartier. Et oh surprise, parmi les cadeaux destinés aux habitants ....

... nous laissons à chacun d'entre-vous le soin de poursuivre l'écriture de ce conte.

paris

Habitants de Bel-Air Sud ou d'ailleurs
Lecteurs réguliers ou lecteurs occasionnels
nous souhaitons d'excellentes fêtes
à chacune et chacun d'entre-vous

27/11/2015

Dans une semaine les élections régionales

parisLes dimanches 6 et 13 décembre 2015 vont se dérouler les élections régionales, dernières élections françaises avant les présidentielles de 2017. Pour la première fois, ces élections vont concerner 13 régions (au lieu de 22 précédemment). Notre région, l'Ile-de-France est l'une des 6 régions non affectées par la nouvelle carte.

parisLa région est la plus grande des collectivités territoriales. Son budget approche les 5 milliards d'euros. Elle possède de nombreuses compétences, notamment :

  • dans le domaine du développement économique : aides aux entreprises et attractivité économique
  • de la gestion des transports régionaux (plus d'un tiers du budget de la région)

paris

  • de l'éducation et de la formation professionnelle : fonctionnement et entretien des lycées, actions de formation et d'apprentissage, alternance...

paris

Projet du futur lycée Paul Valéry, porté par la Région

  • et aussi de l'environnement, du sport, de la culture, du tourisme et la protection du patrimoine ...

Les Français sont appelés à voter pour élire leurs conseillers régionaux. Le Conseil régional d’Ile-de-France est composé de 209 conseillers. Les conseillers régionaux sont élus pour une durée de six ans.

Le scrutin est de type proportionnel à deux tours avec prime majoritaire. Pour en savoir plus, reportez-vous au mémento officiellement publié par le ministère de l’Intérieur à l’usage des candidats

Les listes doivent alterner des candidats hommes et femmes. 13 candidats à la présidence de la région Ile-de-France (9 hommes et 4 femmes) ont déposé leur liste totalisant 225 candidats.

Chaque liste est constituée au niveau régional mais est structurée en plusieurs sections départementales comptant chacune un nombre de candidats réglementé. À Paris, le nombre de conseillers à élire est de 40.

Un dernier mot à l'attention de ceux qui se demandent encore s'ils iront voter :

Ne pas voter, c'est laisser les autres décider pour nous. C'est se priver du moyen le plus simple de peser sur notre destin.

02/09/2015

L'Oeil sur les fontaines du quartier (1)

parisÀ l'origine, les fontaines permettaient l'accès de la population à l'eau potable. Au 19e siècle sont apparues des fontaines de prestige, purement décoratives, dans un style architectural classique. Après 1945, des fontaines plus originales, œuvres d'artistes aux styles très variés et s'incluant dans des projets d'urbanisme moderne ont été créées. Connaissez-vous celles du 12e ?

Premier coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Où se situe cette fontaine ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisPour prendre la mesure du Grand Paris dans lequel il fonde beaucoup d'espoir, c'est la gare de Massy TGV que l'Oeil du quartier a choisi pour achever son périple de l'été 2015.

La gare de Massy TGV a été ouverte le 29 septembre 1991 par la SNCF. Construite à l'instigation du député-maire de l'époque, la gare devait s'inscrire dans un grand projet urbanistique de pôle européen qui a été abandonné après la crise immobilière du début des années 1990.

Cette video datant de juin 1996 et conservée à l'INA présente les atouts de cette gare.

Le réseau du Grand Paris Express confirmera à moyen terme sa vocation de pôle multimodal.

03/07/2015

Rythme estival

Depuis le 1er janvier, nous avons publié 150 articles, soit une moyenne de 6 par semaine. Comme chaque année, en cette période estivale, nous allons réduire un peu le rythme de nos publications pour mieux rebondir à la rentrée.

HOlidays-1.jpg

Nous vous souhaitons des vacances aussi agréables et bénéfiques que possible. Mais un scoop peut toujours 'tomber'. Alors, pour être sûr de ne manquer aucune information, abonnez vous à notre compte Twitter @BelairSud et inscrivez-vous sans plus tarder à notre 'NewsLetter' (colonne de droite).