Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2018

Stationnement et incivilités : quels changements ?

parisIl y a deux mois sous le titre De la DPP à la DPSP, nous évoquions les changements intervenus dans le contrôle du stationnement payant (rotatif et résidentiel) désormais confié à des prestataires privés.

parisDans ce même article, nous faisions état des effectifs de la Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection (DPSP) qui, constitués des ex-Agents de surveillance de Paris (ASP) et et les contrôleurs de la Ville de Paris venus de la préfecture de police, totalisent quelque 3200 agents chargés de la lutte contre toutes les formes d’incivilités, et plus largement le non-respect des règles en matière d’usage de l’espace public.

Deux mois sont écoulés, ce qui est évidemment trop peu pour prétendre faire un bilan, mais n'interdit pas de faire un premier constat.

Du côté stationnement, la presse n'a pas manqué de faire des choux gras des "indélicatesses" de certains agents de Streeteo (l'une des entreprises chargées du contrôle) et d'erreurs dues au rodage du système. Plus rares sont les informations relatives aux effets positifs de cette réforme. Pourtant ...

paris

... chacun de nous a pu constater, en particulier dans les rues essentiellement résidentielles que le nombre de places libres avait miraculeusement augmenté. Depuis le 1er janvier, il y a en moyenne 10% de places libres de plus qu'auparavant, selon un constat établi par la société Indigo. Nombre de résidents détenteurs d'un parking et qui prenaient le risque de laisser leur voiture en surface sans payer y ont renoncé. Nombre d'automobilistes préfèrent s'acquitter de leurs droits plutôt que de risquer un FPS à 50 euros.

En janvier, 17% des automobilistes avaient payé leur stationnement contre 7% sur l'ensemble de l'année 2017. N'oublions pas que le premier objectif du stationnement payant est d'assurer la rotation des occupants. Il semble que l'on soit en bonne voie.

paris

Cliquez pour agrandir

Du côté des incivilités, l'Hôtel de Ville nous annonce une explosion des verbalisations, mais on ne constate malheureusement pas encore le moindre frémissement de reprise en main :

  • toujours autant de deux-roues (motorisés ou non) qui stationnent et circulent sur les trottoirs,
  • toujours autant d'encombrants non déclarés sur les trottoirs et d'ordures ménagères dans les corbeilles de rue,
  • toujours des affichages sauvages porteuses pourtant de l'identité de l'annonceur,
  • toujours des épanchements d'urine nauséabonds dans certaines rues,
  • toujours des amoncellements de mégots en certains lieux,
  • toujours des cafés et commerces qui en prennent à leurs aises sur l'espace public

Nous osons croire que les 3200 agents de la DPSP récemment constituée sont encore en formation, mais 2020 approche et le bilan portera tout autant sur ces aspects de la vie quotidienne des parisiens que sur des réussites plus médiatiques.

15/03/2018

Vitesse excessive : les ralentisseurs sont-ils la solution ?

parisLes dispositifs pour inciter les automobilistes à réduire leur vitesse, notamment en ligne droite, sont nombreux et variés. On peut les classer en trois types :

  • les obstacles fonctionnels tels que passages piétons surélevés ou non, feux de signalisation, dont la mise en place résulte de l'analyse des flux automobile, cyclistes et piétons
  • les ralentisseurs de tous types n'ayant d'autre fonction que celle de forcer les véhicules motorisés à "lever le pied". Ce sont les radars pédagogiques, les coussins berlinois, les cassis, les dos d'ânes, les gendarmes couchés, les plateaux,
  • les tracés non rectilignes qui peuvent prendre la forme de rues sinueuses, de chicanes artificielles, voire de zones rétrécies imposant un passage alterné.

Les riverains voient souvent ces moyens comme LA solution pour apaiser et sécuriser leur environnement. Ils sont effectivement efficaces localement, mais le plus souvent ressentis par les automobilistes comme une brimade qui les amènent à accélérer une fois passé l'obstacle. Il ne faut pas en abuser.

Pourtant dans notre quartier, pour tenter d'apaiser les automobilistes, on n'a pas hésité à installer :

Un peu plus loin, rue Fabre d'Églantine, pourtant naturellement paisible, deux coussins berlinois sont récemment apparus.

paris

Des feux, des ralentisseurs, des passages piétons, c'est reconnaître que l'on n'a pas réduit l'emprise de la voiture. Recourir à de telles installations témoignent de l'échec des autres aménagements de voirie et du plan de circulation en vigueur. 

Toutes différentes sont les rues de Toul, de la Véga, du colonel Oudot (où curieusement se trouvent deux ralentisseurs), la rue Dagorno ou de la Voûte. Leur point commun : ce sont des rues naturellement calmes, ou il fait bon de promener en se sentant relativement à l'écart du bruit et des dangers de la ville.

Ces rues tiennent leur particularité à un tracé sinueux qui témoigne de leur passé. Elles existaient antérieurement aux travaux d'Haussmann à l'origine de ces axes rectilignes qui ont offert à Paris de belles perspectives et des alignements d'arbres, mais sont la source principale des excès de vitesse et du bruit qui les accompagne.

parisCertaines villes de France ont apaisé la circulation automobile en recréant des parcours sinueux au moyen d'un stationnement ou d'obstacles en chicanes.

Pour des raisons que nous ignorons, cette disposition n'est pas de mise à Paris. Dommage !

08:00 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

14/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (11)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Onzième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCet emblème de la Ville de Paris est visible sur l'imposte du portail des Bains-douches situés au 188 rue de Charenton.

Les douches municipales ou bains-douches sont un service public d’hygiène des municipalités françaises, mettant des douches à la disposition des usagers qui ne sont pas équipés de l'eau courante.

Créées dans les années 1920-1930 et modernisées dans les années 1950, les Bains-douches parisiens comptent 18 établissements dont 2 dans le 12e (l'autre est situé 11 rue Audubon).

paris

Gratuites depuis le 1er mars 2000, la fréquentation des Bains-douches parisiens est depuis 2006 de l'ordre 8 à 900 000 personnes par an.

parisOuverte en 2008 au 188 rue de Charenton au dessus des Bains-douches, la Bagagerie 188 permet aux personnes sans-abri de stocker leurs affaires personnelles, afin d’être plus mobiles pour leurs démarches quotidiennes. Lauréate du budget participatif 2015, elle est en cours d'extension à 100 casiers doublant ainsi sa capacité d‘accueil initiale.

08:14 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

13/03/2018

La question du mois (63)

parisPour faire vivre la facette dialogue de ce blog qui s'affirme blog citoyen d'information et de dialogue des habitants du quartier et au-delà, nous vous invitons chaque mois à nous faire part des réflexions que vous inspire une question.

La question du mois de mars :  

paris

Êtes-vous affectés
par le retard au démarrage
du nouvel opérateur Vélib’ ?

07:54 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : paris

12/03/2018

Ce soir à 19h, Conseil d'arrondissement

parisCe soir lundi 12 mars 2018 à 19h00, dans la salle des Fêtes de la Mairie, les élus du 12e tiennent le second conseil d'arrondissement de l'année.

L'ordre du jour initial et l'ordre du jour complémentaire sont disponibles sur cette page du site de la Mairie du 12e qui détaille les points forts de la séance.

Avant l'examen des projets de délibération sur lesquels le conseil sera consulté, un débat sera organisé autour d'une Communication de l'Exécutif sur les actions en faveur de l'Egalité Femmes-Hommes dans le 12e arrondissement.

paris

L'ordre du jour proprement dit comprend une vingtaine de délibérations sur lesquels le conseil sera consulté, concernant entre autres :

  • le Plan Biodiversité de Paris 2018-2024
  • l'extension du jardin public Debergue
  • le réaménagement de l'esplanade Saint-Louis
  • le nouveau Plan Climat Air Energie de Paris
  • programme d'acquisition-réhabilitation au 63-63bis rue de Wattignies

Durant cette séance 9 voeux seront soumis au vote des conseillers :

Comme cela a été révélé jeudi dernier, la mairie de Paris a décidé de "reporter" le projet de baignade dans une partie aménagée du lac Daumesnil parisprévue en 2019 et qui suscitait depuis son annonce l'hostilité des associations écologistes et du patrimoine (NDLR : et pas que !).

Un "voeu" en ce sens sera soumis au conseil d'arrondissement lundi du XIIe arrondissement, a indiqué aujourd'hui la Ville qui prévoit à la place l'installation à la même date d'un "bassin estival mobile" sur la pelouse de Reuilly.

Les autres voeux concernent entre-autres :

  • l’interpellation de la Région Ile-de-France quant à la construction du nouveau lycée Paul Valéry
  • les abords de la Gare de Lyon
  • la Ligne à Haut Niveau de Service de la rive droite
  • la préservation du patrimoine culturel hérité du compositeur Pierre Henry
  • l’objectif zéro artificialisation future des sols parisiens
  • la pollution lumineuse

Pour en savoir un peu plus, venez assister à la séance qui rappelons le, est publique, ou à défaut, abonnez-vous au fil Twitter @Mairie12Paris et suivez le conseil avec le hashtag #CA12.

09/03/2018

Collecte des encombrants, chez nous et chez nos voisins

parisLa présence quasi-permanente d'encombrants sur les trottoirs de nos quartiers est, à juste titre, un sujet récurrent de mécontentement des habitants.

La réponse des autorités municipales est toujours la même : pour éviter que des dépôts sauvages ne souillent l'espace public, déposez vos encombrants dans une déchèterie ou pour les dépôts ne dépassant pas 3 m3, faites une demande d'enlèvement gratuit (sur internet ou via l'application DansMaRue). Dans le 12e, les dépôts se font la veille entre 20h et 22h pour un enlèvement le lendemain matin ou entre 11h et 13h pour un enlèvement l'après-midi même.

paris

Ce système est très tolérant donc apte à convenir au plus grand nombre. Il présente cependant l'inconvénient majeur de rendre quasi permanente la présence d'encombrants sur nos trottoirs. Et à l'affichage du numéro de demande près, rien ne distingue un dépôt déclaré d'un dépôt sauvage.

Par curiosité, nous avons consulté les dispositions prises par nos voisins immédiats sur le sujet :

Saint-Mandé (23 000 habitants) : Les objets encombrants des particuliers (hors sanitaires et gros électroménager qui doivent être déposés à la déchèterie mobile) sont collectés le 1er jeudi du mois de 6H00 à 16H30 pour toute la ville. (Voir ici).

Charenton-le-Pont (31 000 habitants) : Depuis le 1er juillet 2011, le ramassage des encombrants a lieu tous les mardis de 6h30 à 13h. Sont considérés comme encombrants uniquement les déchets volumineux d’origine ménagère : matelas, sommier, petit mobilier… (Voir ici).

Vincennes (50 000 habitants) : Jusqu'en octobre dernier, les objets encombrants étaient collectés à date fixe en pied d’immeuble. Afin de lutter encore plus efficacement contre les dépôts sauvages et de maintenir la propreté sur les trottoirs, le système de collecte des encombrants (1 m3 max) s’effectue désormais sur rendez-vous, par internet ou par téléphone. Ils peuvent également être déposés dans les déchetteries (Voir ici).

Les trois communes font appel au civisme de leurs habitants mais aucune n'évoque la possibilité de verbaliser ceux qui ne respectent pas ces règles.

Ne nous faisons pas d'illusions : l'identification des auteurs de dépôts sauvages est très difficile. C'est probablement pourquoi les 63 propositions présentées au Conseil de Paris de février mettent exclusivement l'accent sur la pédagogie.

Enfin, comme on le sait, la saleté attirant la saleté, quoi de mieux pour dissuader les indélicats que de maintenir en permanence l'espace public propre et en bon état.

parisPour cela, nous partageons totalement la récente proposition d'Action Barbès (voir ici sur ce blog et là sur celui d'Action Barbès) d'accélérer le déploiement de smartphones pour tous les agents afin que les anomalies (dépôts sauvages, graffitis, affiches, dégradations ...) puissent être immédiatement relevées, transmises via DansMaRue et traitées dans le meilleur délai.

08/03/2018

Vendredi et samedi : collecte nationale des Restos du Coeur

parisChaque année, la Collecte Nationale des Restos du Coeur permet de compléter les sources d’approvisionnements et d’offrir une alimentation équilibrée plus diversifiée aux personnes accueillies par les Restos.

L’année dernière, la Collecte Nationale a eu lieu dans plus de 6 900 magasins. La générosité des donateurs et l’énergie des milliers de bénévoles mobilisés ont permis de collecter 7 560 tonnes. Ce sont plus de 7,5 millions de repas supplémentaires, soit 17 % du volume de dons annuels des Restos récupérés en un seul weekend.

Le défi cette année est de dépasser les 8 000 tonnes avec l’appui de tous ! Cliquez sur l'image ci-dessous pour savoir comment apporter votre contribution.

paris

Ils comptent sur nous !

08:10 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

07/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (10)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Dixième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCette plaque est apposée sur le chat qui se trouve depuis avril 2013 passage de la Voûte.

Ce chat a été réalisé par les élèves du lycée professionnel Chennevière Malézieux en référence à Charles Trénet qui séjourna en 1930 à l'hôtel Feria et à sa chanson Le Soleil a rendez-vous avec la lune à écouter ici :

podcast

paris

Créé en 1887, ce passage piéton relie le Cours de Vincennes (au niveau du numéro 100) au 47 rue la rue de la Voûte.

paris

Le passage de la Voûte vers 1910

Jacques Hillairet nous explique dans le XIIe et son histoire : Les plans de 1730 indiquaient un chemin allant depuis le chemin des Marais (actuelle avenue Daumesnil) jusqu'au "Milieu du Monde" (actuel carrefour av de Saint-Mandé/ av Dr Netter) que la commune de Saint-Mandé appela rue de la Voûte du Cours.

Jacques Hillairet précise que ce nom de Voûte du Cours doit être dû à ce que dans ce chemin débouchait un passage traversant sous une voûte le Cours de Vincennes.

Le passage de la Voûte ne passe plus aujourd'hui "sous" le Cours de Vincennes, mais y conduit moyennant un double escalier qui permet de rejoindre la station de métro porte de Vincennes (ligne 1) et celle du tramway T3a. 

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

06/03/2018

Les rencontres ratées des pistes cyclables et des stations Vélib'

images.jpegUnknown.jpegL'étalement des investissements au cours de la mandature et parfois même d'une mandature à l'autre est économiquement nécessaire, mais conduit souvent à des incohérences qu'on aurait aimé éviter.

C'est particulièrement évident quand on confronte le tracé des pistes cyclables et l'emplacement des stations Vélib'. Petit tour du quartier :

Place Sans-Nom : le choix contestable d'une piste à double sens du côté impair du boulevard de Picpus s'accorde on ne peut plus mal avec l'implantation côté pair de la station Vélib' 12038.

Avenue Daumesnil (à côté du Monoprix) : la station 12010 est implantée en bordure droite de la contre-allée automobile alors que la piste cyclable se trouve à l'opposé sur chaussée principale.

Boulevard de Reuilly: devant le numéro 53, la station 12037 est bien isolée car la piste cyclable comme tous les parkings P2R/2RM sont de l'autre côté.

Rue de Reuilly : au numéro 116 (à côté de la bouche de métro et de la Sociéte Générale), la station Vélib' 12036 n'est guère loin du parcours de la piste cyclable sur trottoir, mais néanmoins bien difficile d'accès.

Rue du Sahel : la station 12022 (au niveau du numéro 29) est bien située par rapport à la piste cyclable de la Coulée Verte René Dumont, mais elle en est malheureusement déparée par une haie d'arbustes et une clôture.

Porte Dorée : devant le 1 place Edouard Renard, voilà une station (la 12032) bien implantée pour les cyclistes circulant en direction du centre de Paris. Pour ceux circulant dans le sens opposé, s'ils ne veulent pas traverser, il leur faut rejoindre la 12041 devant le Parc Zoologique.

Boulevard Soult : au niveau du numéro 38, la station 12042 est parfaitement implantée le long de la piste cyclable qui passe devant le Lycée Paul Valery? Rien d'étonnant puisque l'ensemble a été réalisé par un architecte unique dans le cadre d'un projet urbain cohérent.

DSCN0930.JPG

Une disposition exemplaire vue rue Guynemer (6e)

Certains ne manqueront pas de rappeler qu'il est obligatoire de mettre le pied à terre pour rejoindre un parking vélos hors voie circulée, mais il est évident que de pareilles implantations constituent autant de tentations à ne pas le faire. 

Le plan vélo et le changement d'opérateur Vélib' offraient des occasions de correction de certaines anomalies. Malheureusement cela ne semble pas être d'actualité. La bonne méthode ne serait-elle pas d'établir un schéma directeur de l'espace public à 10 ou 15 ans avec obligation pour les investissements futurs à s'y conformer ?

08:02 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

05/03/2018

Lulu dans ma rue, avenir du kiosque de la place Félix Eboué ?

Voici quasiment six mois que le kiosque à journaux précédemment situé au niveau du 53 boulevard de Reuilly a été déplacé sur le trottoir opposé. Nous avions réagi à chaud ici. Nous déplorions de le voir quitter un voisinage de commerçants de quartier mais espérions le voir entamer une nouvelle vie à la sortie du métro. Perdu ! il n'a pas ouvert depuis son arrivée.

paris

parisIl y a quelques jours (le 13 février), le quotidien Le Parisien nous apprenait qu'à Clichy, un ancien kiosquier qui avait dû fermer boutique faisait son retour dans son kiosque avec cette fois la casquette Lulu dans ma rue. Pourquoi une pareille histoire ne serait-elle pas possible dans notre quartier ?

L’association Lulu dans ma rue propose un service de conciergerie solidaire basée sur le recours aux services de proximité assuré par des micro-entrepreneurs dits «Lulus» dont près de la moitié est bénéficiaire du RSA.

L'un de nos lecteurs s'interrogeait sur la possibilité pour un Lulu de contribuer au lien social dans le quartier. Cet article de WE Demainà lire ici, lui apporte des réponses.

Le 23 janvier dernier l'ouverture de son huitième kiosque parisien était salué par Paris.fr. La place Félix Eboué verra-t-elle bientôt l'ouverture du neuvième ?