Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (13)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Treizième coup d'oeil : 

DSCN0393.JPG

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

906709394.jpgCet édifice d'architecture médiévale est visible depuis le 26 rue de Chaligny. C'est le sommet de la tour de séchage de la Caserne Chaligny, bâtiment figurant aux protections patrimoniales de l'arrondissement ainsi décrit dans le PLU :

Caserne de sapeurs pompiers construite par l'architecte Charles Roussi en 1885. L'édifice est influencé par l'architecture du XVII siècle. Le porche est précédé par deux guérites en pierre.

paris

Cliquez pour agrandir

Deux colonnes à bossages encadrent la porte d'entrée. A la clef de voûte, le mascaron est orné d'une tête de femme entourée d'un casque de pompier et de cordes. Bâtiment d'angle en pierre de taille richement orné avec porche d'entrée, pilastres, corniches, guérites d'entrée et pots de feu. Bâtiment symétrique avec corps central et deux ailes latérales sur chacune des deux voies. Les sculptures sont de Louis Oscar Roty. Il s'inscrit dans la typologie des bâtiments publics construits dans la seconde partie du XIX siècle.

paris

Cette caserne est la première à avoir été spécialement conçue pour recevoir des véhicules hippomobiles. 

08:10 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

21/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (12)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Douzième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCette ravissante mosaïque est l'une de celles qui ornent la façade de l'immeuble situé au 45 avenue Michel Bizot (carrefour Bizot-Decaen-Wattignies).

Construit au début du 20e siècle sur les plans de l'architecte René Richard, cet immeuble abritait jusqu'en juillet 2013 un foyer de travailleurs géré par la Poste.

Par délibération 2012 DLH 197le Conseil de Paris a voté sa transformation en une résidence sociale gérée par ADOMA.

paris

Cliquez pour voir le bas relief de façade

Inaugurée en avril 2016, elle aura mis 5 ans pour se rénover et y aménager 92 studios de 14 à 21 m2, tous meublés, équipés de kitchenettes et de salles d’eau, destinés à de jeunes actifs. Les résidents ont également accès à des espaces-services, dont une salle d’animation, un abri à vélos, un local de tri sélectif. Les logements conventionnés à l’aide personnalisé au logement (APL) permettent aux résidents, en priorité des jeunes débutant leur vie professionnelle, de payer un loyer adapté à leurs ressources et leur situation familiale.

paris

Voir la Fiche résidence PARIS BIZOT RS sur le site ADOMA et le Dossier remis à la presse lors de l'inauguration. 

08:01 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

14/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (11)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Onzième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCet emblème de la Ville de Paris est visible sur l'imposte du portail des Bains-douches situés au 188 rue de Charenton.

Les douches municipales ou bains-douches sont un service public d’hygiène des municipalités françaises, mettant des douches à la disposition des usagers qui ne sont pas équipés de l'eau courante.

Créées dans les années 1920-1930 et modernisées dans les années 1950, les Bains-douches parisiens comptent 18 établissements dont 2 dans le 12e (l'autre est situé 11 rue Audubon).

paris

Gratuites depuis le 1er mars 2000, la fréquentation des Bains-douches parisiens est depuis 2006 de l'ordre 8 à 900 000 personnes par an.

parisOuverte en 2008 au 188 rue de Charenton au dessus des Bains-douches, la Bagagerie 188 permet aux personnes sans-abri de stocker leurs affaires personnelles, afin d’être plus mobiles pour leurs démarches quotidiennes. Lauréate du budget participatif 2015, elle est en cours d'extension à 100 casiers doublant ainsi sa capacité d‘accueil initiale.

08:14 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

07/03/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (10)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Dixième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCette plaque est apposée sur le chat qui se trouve depuis avril 2013 passage de la Voûte.

Ce chat a été réalisé par les élèves du lycée professionnel Chennevière Malézieux en référence à Charles Trénet qui séjourna en 1930 à l'hôtel Feria et à sa chanson Le Soleil a rendez-vous avec la lune à écouter ici :

podcast

paris

Créé en 1887, ce passage piéton relie le Cours de Vincennes (au niveau du numéro 100) au 47 rue la rue de la Voûte.

paris

Le passage de la Voûte vers 1910

Jacques Hillairet nous explique dans le XIIe et son histoire : Les plans de 1730 indiquaient un chemin allant depuis le chemin des Marais (actuelle avenue Daumesnil) jusqu'au "Milieu du Monde" (actuel carrefour av de Saint-Mandé/ av Dr Netter) que la commune de Saint-Mandé appela rue de la Voûte du Cours.

Jacques Hillairet précise que ce nom de Voûte du Cours doit être dû à ce que dans ce chemin débouchait un passage traversant sous une voûte le Cours de Vincennes.

Le passage de la Voûte ne passe plus aujourd'hui "sous" le Cours de Vincennes, mais y conduit moyennant un double escalier qui permet de rejoindre la station de métro porte de Vincennes (ligne 1) et celle du tramway T3a. 

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

28/02/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (9)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Neuvième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette plaque ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCette sonnette est visible à la porte du 32 rue de Toul. Assurément, ni cette sonnette, ni la maison sise à cette adresse ne sont par elles-mêmes des pépites du quartier, mais leur intérêt provient de leur histoire au cours des trente dernières années.

C'est en effet au 32 rue de Toul qu'habitait depuis 1971 et jusqu'à sa mort le 5 juillet dernier le compositeur Pierre Henryconsidéré comme l'un des pères de la musique électroacoustique.

paris

Non seulement Pierre Henry habitait dans cette maison, mais parisil y composait et travaillait dans le cadre de son association SON-RÉ à la numérisation de son oeuvre (185 opus et 9 840 bandes analogiques). Dans cette maison qui lui servait aussi de studio et de salle de concert, tout, des sols aux plafonds, était dédié à la musique. En 2010 durant 12 jours, il recevait chez lui deux fois 35 personnes chaque jour pour deux concerts différents (Lire sur Le Monde.fr).

Cette maison ne restera cependant pas un lieu de mémoire puisque Pierre Henry en était locataire et que comme l'a récemment confirmé cet article de France Musiques, elle sera détruite avant la fin de l'année pour laisser place à une opération immobilière privée.

La pose d'une plaque commémorative a été décidée par le Conseil de Paris, mais il nous semble que c'est insuffisant. Rappelons que nous avons préconisé aux élus de notre arrondissement, de donner son nom à un établissement public comme par exemple le collège qui doit être construit dans le cadre de la restructuration de Paul Valéry et qui doit ouvrir à l'horizon 2022.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

21/02/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (8)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Huitième coup d'oeil : 

paris

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

3835624936.JPGLa façade de ce lavoir construit en 1830 est visible au 3 rue de Cotte (quartier d'Aligre) ou il constitue une partie de l'enceinte de l'école.

Son emplacement d'origine était au 9 de la même rue.  Le « Grand lavoir du marché Lenoir » est resté en activité jusqu’en 1960, avant d’être transformé en laverie industrielle.

Dans les années 80 il a été remplacé par une crèche et des logements, mais on a conservé sa façade en la déplaçant d'une quarantaine de mètres.

Cette façade, témoignage du dernier lavoir parisien a été inscrite au titre des monuments historiques en 1988.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

14/02/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (7)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Septième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

890633602.JPGCette statue qui se nomme Pénélope est l'oeuvre d'Antoine Bourdelle (1861-1929). Vous pouvez la contempler boulevard de Bercy, dans les douves du Ministère des Finances où elle se trouve en compagnie d'autres sculptures. Il vous faudra pour cela cheminer à pied, car elles ne sont visibles ni en voiture ni en métro.

Le gigantesque ensemble aménagé en 1988 par les architectes Paul Chemetov et Borja Huidobro dans le fossé du Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie porte le nom de le nom de Fontaines du Ministère.

paris

Cliquez pour agrandir

Les 5 statues qui la constituent sont :

  • L'Un (d'Étienne-Martin)
  • L'Homme (de Jean-Robert Ipoustéguy)
  • Hommage à Léon (de César)
  • Pénélope (d'Antoine Bourdelle)
  • La Dame de Bercy (de Michel Charpentier)

08:04 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

07/02/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (6)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Sixième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCette portion de façade cylindrique appartient à ce que l'on appelle communément dans le quartier la Tour ONF située 2 avenue de Saint-Mandé.

Construit en 1976 sur les plans des architectes Thieulin et de Vigan, ce bâtiment abrite en effet le siège de l'Office National des Forêts (ONF), un établissement public français chargé de la gestion des forêts publiques. parisLes membres de son conseil d'administration sont nommés par décret du Gouvernement.

L’ONF assure trois missions principales :

  • la gestion durable des forêts publiques françaises, soit près de 11 Mha de forêts et espaces boisés en France métropolitaine et dans les DOM,

  • plusieurs missions d'intérêt général dans le domaine des risques naturels (sur le littoral et en montagne notamment).

  • des prestations à destination des collectivités, des entreprises et des particuliers souhaitant valoriser leurs espaces naturels.

DSCN0240.JPG

Le quotidien Le Parisien a récemment révélé que l'ONF allait construire d'ici 2020 à Maisons-Alfort au sein de l’école vétérinaire, un immeuble à ossature bois d’une surface de 7 000 m². Elle y installera son siège, ses 400 agents, ses filiales et un incubateur d’entreprises de la filière bois.

L’ONF va donc quitter l'avenue de Saint-Mandé et on peut, sans prendre beaucoup de risques, s'attendre à ce que la tour ONF soit intégrée à l'université Sorbonne Nouvelle en construction.

08:03 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

31/01/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (5)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Cinquième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisIl est assurément un peu abusif de qualifier ce portail de pépite, mais il symbolise à lui seul une époque révolue. Celle d'usines et d'une population ouvrière habitant et travaillant dans le quartier.

Il s'agit ici de l'entrée de la Manufacture des Tabacs Reuilly qui se trouve 319 rue de Charenton. Construite en 1855-1857, elle était utilisée pour la fabrication des cigares de luxe. Cette usine, l'une des 22 que comptait la SEITA (Société d’exploitation industrielle des tabacs et des allumettes) en 1937, a été fermée en 1969 et démolie en 1976.

paris

Cliquez pour agrandir

Pas moins de 200 femmes travaillent 10 heures par jour pour confectionner des cigares à raison d’une moyenne de 100 cigares par jour et par ouvrière.

paris

Un atelier vers 1934 (Source eBay) - Cliquez pour agrandir

En complément, on lira avec intérêt cet article du blog Des usines à Paris

07:57 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

24/01/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (4)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Quatrième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

2142829749.JPGCet oeil en mosaïque est effectivement celui de la baleine qui se trouve dans le square Saint-Eloi (également connu sous le nom de Square de la Baleine) situé dans le quartier Jardin de Reuilly.

Lors des travaux d’agrandissement du square datant de 1982, l’architecte Michel Le Corre imagine une fontaine surmontée d’un sympathique cétacé azur dont il confie la réalisation à la sculptrice Gabrielle Brechon. Elle recouvre la forme en résine polyester d’une mosaïque rappelant la gamme de couleurs des fonds marins.

paris

Le Square Saint Eloi occupe une surface de 10 309 m2. Il a été crée en 1974 lors de la réhabilitation du quartier, à l’endroit exact où se dressait le château mérovingien du roi Dagobert. Un couvent de Mathurines occupe les lieux jusqu’au début du XIXème siècle, époque à laquelle il est remplacé par une filature d’étoffes puis par une manufacture de papiers peints.

paris

08:29 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris