Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2019

Rythme estival

Depuis le 1er janvier, nous avons publié 142 articles. Vous avez de votre côté posté 150 commentaires. Comme chaque année, en cette période estivale, nous allons réduire un peu le rythme de nos publications pour mieux rebondir à la rentrée.

paris

Image d'illustration
Nous vous encourageons vivement à utiliser un moyen moins polluant

Loin de la densité urbaine et de l'effervescence de la capitale, nous vous souhaitons des vacances aussi agréables et bénéfiques que possible. Mais pour être sûr de ne manquer aucune information relative au quartier, abonnez vous à notre compte Twitter @BelairSud et inscrivez-vous sans plus tarder à notre 'NewsLetter' (colonne de droite) qui durant cette période sera diffusée un vendredi sur deux.

26/06/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (67)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-septième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisIl s'agit d'une oeuvre du sculpteur Henri de Miller (1953-1999) intitulée Marines qui se trouve sur l'allée de Bercy, cette voie publique qui longe en la surplombant la rue de Bercy. Un lieu à découvrir.

A Paris, la réalisation la plus connue d'Henri de Miller est cette statue de pierre intitulée l'Ecoute qui se trouve depuis 1986 sur la place René Cassin (ou du moins ce qu'il en reste après le massacre qu'a infligé David Mangin à la réalisation d'origine signée Louis Arretche) devant l'église Saint-Eustache :

paris

Curieusement, après bien d'autres, nous n'avons réussi à trouver ni biographie ni photo d'Henri de Miller. Seul le site de La Défense (ou se trouve l'oeuvre Le Somnambule) précise : Henri de Miller a vu le jour à Mulhouse, en 1953. C’est à Paris qu’il s’initiera au dessin en suivant les cours de l’atelier Lecomte, puis de l’École Nationale des Métiers d’Art.

08:18 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

19/06/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (66)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-sixième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisIl est si grand que vous êtes peut-être passés à côté sans le voir. C'est dans le Jardin de Reuilly, au 9 rue Jacques Hillairet que se trouve, cet immense cadran solaire horizontal de 625 m² réalisé dans les années 90 par Régine et Jean-Louis Doucet.

Son gnomon (ou style) est constitué d'un V renversé, en acier inoxydable bordé de laiton, encastrant une plaque triangulaire en marbre blanc. A sa base, côté est, la devise : « le temps passe, passe-le bien » et, côté ouest : « le soleil luit pour tous ».

paris

Son cadran évoque un papillon géant aux ailes déployées

paris

08:03 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

12/06/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (65)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-cinquième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisCette plaque de marbre se trouve sur un mur du 304 rue de Charenton. Apposée en 1726 à la limite de Paris, elle nous informe :

1726 - Bornes de limites du règne de Louis XV de par le Roy - Défences expresses sont faites de bâtir depuis les présentes bornes et limites jusqu'au prochain Village aux peines portées par les déclarations de sa majestée des années 1724 - 1726.

Le bornage de Paris entre 1727 et 1729, sous Louis XV, était destiné à contenir Paris dans ses limites à un moment donné afin de limiter l'extension anarchique de la ville.

Sur les 294 plaques en marbre mises en place dans la capitale, seules 2 deux subsistent encore aujourd’hui : celle du 304 rue de Charenton et une autre au 4 rue Laborde dans le 8ème arrondissement :

paris

On peut remarquer qu'une partie seulement de la plaque de la rue de Charenton est d'origine. On la doit à l’historien Lucien Lambeau qui en 1910, aurait fait cette trouvaille dans l’arrière boutique d’un marchand de couleurs !

08:22 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

05/06/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (64)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-quatrième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisCet éléphant en bois est visible à côté de la Pagode du bois de Vincennes qui, rappelons le occupe les anciens pavillons du Cameroun et du Togo de l’Exposition Coloniale Internationale de 1931.

Avant de repasser les portes rouges du site, regardez à votre droite : l'éléphant se cache sous la végétation ou plus précisément sous le petit édicule qui a été construit voici quelques années pour stopper les outrages du temps .

paris

Malgré tout, le fier éléphant n’est aujourd’hui plus que l’ombre de lui même. Il se tenait autrefois devant le pavillon des bois coloniaux l'exposition.

paris

parisCette sculpture réalisée par Gaston Le Bourgeois, accueillait le visiteur devant le pavillon des bois coloniaux, où comme son nom l’indique les essences les plus divers étaient exposées.

Transportée ensuite dans les jardins du Musée du bois, elle fut laissée face aux intempéries et commença à pourrir.

08:11 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

29/05/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (63)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-troisième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisCe bas relief d'inspiration art déco se trouve sur la façade du collège Paul Verlaine, l'un des six collèges publics situés dans le 12e. Sis 167 rue de Bercy, ses effectifs sont de 435 collégiens des classes de 6ème à 3ème

Si vous partagez notre attrait pour cette pépite, vous risquez amis lecteurs d'être déçus, car nous ne savons rien de cette oeuvre (titre et nom du sculpteur) pas plus d'ailleurs que la date de construction et du nom de l'architecte.

La vue ci-dessous est probablement prise depuis l'allée de Bercy, une voie insuffisamment connue que nous vous recommandons de découvrir.

paris

Nous avons lancé un appel sur le site du collège, mais la communauté éducative semble plus concentrée sur sa fonction que sur l'histoire du bâtiment dans lequel elle exerce.

Merci par avance aux lecteurs en mesure de nous apporter des éléments de réponse à cette énigme.

07:53 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

22/05/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (62)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-deuxième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisNon, ce n'est pas la dernière oeuvre de Christo mais la Maison des Etudiants des Etats d’Afrique de l’Ouest (MEEAO) située 69 boulevard Poniatowski alors qu'elle était en restauration et transformation.

parisConstruit en 1911, cet immeuble fut acquis par le Gouvernement Général de l’Afrique Occidentale Française en 1950, pour y loger les députés de l’AOF siégeant alors à l’Assemblée Nationale. Lors de la dissolution de l’AOF en 1959, l’immeuble devint la Maison des Etudiants des Etats d’Afrique de l’Ouest (MEEAO).

Tombé en déshérence depuis plusieurs années, il devint la propriété de l'état en 2011. Dans le cadre du concours lancé par l’Etat, Toit et Joie du Groupe Poste Habitat a été retenu pour y réaliser une réhabilitation lourde et une reconversion en 23 logements sociaux, du T1 au T5.

paris

Toit et Joie s’est associé à un collectif d’artistes, de manière à créer un projet de mémoire du bâtiment, et rendre hommage aux personnes y ayant séjourné.

paris

L'ancienne Maison des Etudiants d'Afrique de l'Ouest, reconvertie a été inaugurée le 2 octobre 2015.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

15/05/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (61)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixante-et-unième coup d'oeil :

paris

 Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent cette pépite ?

Notre précédent coup d'oeil :

parisCete photo est celle du socle de la Pyramide du Bois de Vincennes, également connue sous les appellations d'Obélisque de Louis XV ou Obélisque du polygone. C'est d'ailleurs le mot obélisque qui devrait être retenu.

De styles Rococo et Toscan, ce monument a été érigé en 1731 au centre du bois de Vincennes pour marquer son reboisement. Il est l'oeuvre des frères sculpteurs Sébastien-Antoine et Paul-Ambroise Slodtz. Il a été classé aux Monuments Historiques en 1946

paris

Crédits photo Flickr / Groume

Chacune de ses faces comporte un cartouche, deux avec blason aux Armes de France, parisles deux autres avec des inscriptions en latin rappellent la date du reboisement ainsi que le nom de celui qui l'a dirigé ; Alexandre Lefebvre de la Faluère. Au sommet, un globe surmonté d'une aiguille dorée avec une croix indique les points cardinaux.

Une légende raconte que cet Obélisque occupe l'emplacement du chêne sous lequel Saint Louis rendait la justice au 13ème siècle....

08:11 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

24/04/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (60)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Soixantième coup d'oeil :

Pyramide2.jpg

 Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent ces pépites ?

Notre précédent coup d'oeil :

4063334235.JPGCes atlantes engainés ornent la façade de l'immeuble "de rapport" situé au 199-201 rue de Charenton.

Réalisé en 1911 par l’architecte Raoul Brandon et le sculpteur Pierre-Alexandre Morlon cet ’immeuble remporta le prix du concours de façades de la ville de Paris. Le jury estima que la « façade attirait les regards par la recherche de motifs variés et aussi par la finesse et la belle venue de sa décoration sculpturale ».

paris

Photo (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Gérard Blot

Ces sculptures représentent sous une forme allégorique le monde du travail : un mineur, reconnaissable avec son casque et sa lampe, un paysan avec sa serpette, un ouvrier avec sa clef et un marin avec son chapeau et des cordages.

paris paris

Cliquez pour agrandir  

08:10 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

17/04/2019

L'Œil sur les pépites du quartier (59)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Cinquante-neuvième coup d'oeil :

IMG_3487.JPG

 Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouvent ces pépites ?

Notre précédent coup d'oeil :

En extérieur, les mosaïques ont une incomparable supériorité sur les oeuvres peintes : elles défient le temps qui passe et laissent ainsi la trace des différents styles qui marquent chaque époque.

M4.jpgCelle ci se trouve dans la cour visible de la rue au 72-74-76 avenue du Docteur Arnold Netter. La résidence possède également un bâtiment dont la façade est au 19 rue de la Voûte sur laquelle se trouve deux autres mosaïques de cet auteur dont nous ignorons le nom. 

 

 

  

M1.jpgVous pouvez contempler cette grande fresque sur le rez-de-chaussée de la résidence située au 24-26 rue Sibuet. Sur cet immeuble construit en 1968 les architectes Jean Mougenot-Meline et Daniel Solvet ont eu le bon goût de faire appel à l'artiste français Ladislas Kijno, né en 1921 à Varsovie, décédé à Saint Germain en Laye en 2012.

 

  

M3.jpgIl s'agit ici d'une oeuvre collective qui décore le mur de l'école primaire du 8 rue Lamoricière réalisée en 2014 par des enfants dans le cadre d'une classe à Projets Artistiques et Culturels (PAC).

Cette mosaïque murale de 14m de long a été faite par 10 classes de primaire de l'école. Durant 2 semaines les enfants ont réalisé chacun une partie de la mosaique. Le thème est inspiré de Cinq contes travaillé en amont avec leurs professeurs et professeur d'art plastique.

 

 

M2.jpgCelle-ci se trouve 205 rue de Bercy et nous déplorons chaque fois que nous passons devant que son intégrité soit masquée par un panneau sauvage de la Saemes.

Admirateurs de cette oeuvre, nous avons mené l'enquête pour en connaître l'auteur et avons pu entrer en contact avec lui.

Sylvain Ciavaldini est un artiste né en 1970 à Marseille. Il nous a raconté :

J'étais alors étudiant en 4 ème ou 5 ème année de l' Ensad à Paris. En section art et espace. La ville de Paris , plus particulièrement le service de la voirie avait organisé un concours pour la décoration l'entrée de deux parkings de stationnement. J'ai remporté celui du Park Van Gogh. Et nous avons avec l'aide d'un camarade de mon atelier réalisé la mosaïque in situ en pause directe.  Durant l'hiver. Sur un échafaudage et je vous avoue que ce ne fut pas simple... Un bon souvenir toutefois. Il nous a fallu à peu près 3 semaine à un mois à deux. Je ne me souviens plus...

paris

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris