Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2017

Patrimoine ou modernité ? Lundi, nous aurons les deux

6576921385_9acc3fd28c_b.jpgSorbonne nouvelle, Bercy-Charenton, Caserne de Reuilly, Paul Valéry, Gare de Lyon Daumesnil ....et tant d'autres projets engagés ou annoncés vont transformer le 12e. C'est peut-être pour nous rassurer en mettant en valeur notre patrimoine que Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e, a choisi cette année de présenter les voeux de l'équipe municipale au Musée des Arts Forains :

lundi 16 janvier 2017 à 19h30
53 avenue des Terroirs de France

Le Musée des Arts Forains rassemble la plus grande collection d’Europe d’objets forains et du spectacle mise en scène par Jean Paul Favand, fondateur des lieux.
La scénographie joue sur le mariage de la tradition et de la nouveauté, de la pérennité et de l’éphémère, pour que les objets deviennent acteurs.
Ce lieu unique, véritable laboratoire d’idées, utilise les dernières technologies en matière de sons et de vidéo projections pour révéler l‘âme des objets du patrimoine, susciter l’imaginaire et accueillir les visiteurs dans le monde du rêve éveillé…

15234886229_4fd2d44b37_b.jpg

Credits : Flickr/sylvain.collet (Cliquez pour agrandir)

La collection permanente du musée des Arts forains est répartie sur trois salles d’une superficie totale de 5 000 m2, ayant pour thème, respectivement :

  • le musée des Arts forains
  • le théâtre du merveilleux
  • le salon vénitien
  • le Magic Mirror
  • le théâtre de verdure

15234949130_b9cf93aa8f_b.jpg

Credits : Flickr/sylvain.collet (Cliquez pour agrandir)

03/01/2017

Valorisez votre sapin de Noël !

parisLorsque votre sapin de Noël aura terminé sa vie festive, pas question de le jeter avec les ordures ménagères car l'incinérer est coûteux pour la collectivité. Il est encore possible jusqu'au 24 janvier, de le recycler.

Donner son sapin à recycler plutôt que de le déposer sur la voie publique permet de valoriser les déchets verts : les sapins sont en effet broyés puis répandus au pied des massifs et sur les sentiers dans les espaces verts parisiens. Ce geste écologique limite l’apparition d’herbes folles et permet de réduire l’évaporation.

paris

Les sapins doivent être dépourvus de décorations, non floqués et sans sac. Ils pourront être déposés jusqu'au 24 janvier 2016. Les 10 points de collecte situés dans le 12e :

Jardin du Port de l’Arsenal (53, bd de la Bastille)
En semaine : 8 h à 22 h Le week-end : 9 h à 22 h

Square Saint-Eloi (11, rue Colonel-Rozanoff )
En semaine : 8 à 17 h Le week-end : 9 h à 17 h

Jardin de Reuilly-Paul-Pernin (15, rue Albioni)
En semaine : 8 h à 17 h 45 Le week-end : 9 h à 17 h 45

Parc de Bercy (10, place Leonard-Bernstein)
En semaine : 8 h à 17 h 45 Le week-end : 9 h à 17 h 45

Square Ilan-Halimi (54, rue de Fécamp)
En semaine : 9 h 30 à 17 h Le week-end : 9 h à 17 h

Square Charles-Péguy (21, rue Rottembourg)
En semaine : 8 h à 17 h 45 Le week-end : 9 h à 17 h 45)

Square Emile-Cohl (60, bd Soult )
En semaine : 9 h 30 à 17 h Le week-end : 9 h à 17 h

Jardin Debergue—Rendez-Vous (30, rue du Rendez-Vous)
8h à 17h45 et 9h à 17h45 le week-end

Square Trousseau (6, rue Antoine-Vollon)
9h30 à 17h45 et 9h à 17h45 le week-end

Jardin de la Fondation Eugène-Napoléon (2, rue de Picpus)
8h45 à 17h et 7h45 à 17h le dimanche

L'année dernière 70 000 sapins ont été recyclés. Pour récolter encore plus de sapins cette année, 150 points de collecte sont proposés aux Parisiens répartis dans tout Paris et pour limiter la circulation de véhicules, les sapins seront une nouvelle fois broyés directement sur les points de collecte.

30/12/2016

Retour sur l'année 2016

medium_side_mirror.jpgDemain se termine la onzième année pleine de la vie de ce blog au cours de laquelle nous vous avons proposé 289 articles et sur lesquels vous avez formulé 297 commentaires sur les sujets les plus divers concernant de près ou d'un peu plus loin Bel-Air Sud.

Nous en avons parcouru la liste afin de nous les rappeler et vous inciter à relire quelques uns d'entre eux ...

... s'intéressant à notre histoire et notre patrimoine : 

... se rapportant à l'urbanisme et à l'architecture :

... touchant à l'espace public, sa propreté et sa végétalisation :

... concernant les déplacements :

... abordant d'autres thèmes :

Dernière précision : si la relecture d'un article vous inspire, vous pouvez encore commenter.

23/12/2016

Joyeux Noël

Habitants de Bel-Air Sud ou d'ailleurs
Lecteurs réguliers ou lecteurs occasionnels
nous souhaitons d'excellentes fêtes
à chacune et chacun d'entre-vous

paris

Adepte des circulations douces, le Père Noël découvrait il y a quelque jours la majestueuse piste cyclable du boulevard de Picpus. Quelle a du être sa déception lorsqu'il est arrivé boulevard de Reuilly ...

22/12/2016

L'incompréhensible gestion des dénominations

Le 19 octobre dernier, Catherine Baratti-Elbaz, Mairie du 12e arrondissement, et Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris en charge des sports et du tourisme, ont inauguré le centre sportif Alain Mimoun, situé au 15 rue de la Nouvelle-Calédonie.

document.jpeg

Le nom du champion olympique de marathon a été attribué au centre sportif Paul Valéry suite à l'adoption par le Conseil de Paris en novembre 2015 de la délibération 2015 DJS 385 : Dénomination Alain Mimoun attribuée au centre sportif 15, rue de la Nouvelle Calédonie (12e). Un an entre la délibération et l'officialisation.

Parallèlement comment comprendre les différences de traitement qui apparaissent entre différents lieux sportifs :

Alors que la piscine de Reuilly est depuis 2013 dénommée piscine Jean Boiteux, le gymnase Reuilly son voisin n'a pas encore eu l'honneur de porter le nom d'un sportif célèbre.

Unknown.jpegPendant ce temps, le gymnase Gerty-Archimède encore en construction dans le cadre de Bercy Crystal s'est déjà vu attribuer le nom Althea Gibson par le conseil de Paris.

Les attributions de noms et leur délai de réalisation effective est un domaine sur lequel la Mairie de Paris communique très peu et sur lequel des explications seraient bienvenues.

En ce qui concerne les dénominations de voies, rappelons que :

  • le passage AA/12 n'a pas encore abandonné son joli nom pour celui de Miriam Makeba (2013 DU 296 - DGRI 77 votée en novembre 2013)
  • l'avenue de Bel-Air n'est pas encore devenue avenue Anna Politkovskaïa (2013DEVE 90 votée en juin 2013) 

19/12/2016

Aux frontières du 12e : le cimetière Valmy

La géographie du 12e arrondissement est telle que certains lieux, certains quartiers sont tellement éloignés du centre qu'ils sont perçus comme appartenant aux communes voisines. Ainsi en est-il du cimetière Valmy que l'on pourrait facilement croire à Charenton-le-Pont.

Le cimetière Valmy est un cimetière situé dans le quartier de Bercy du 12e arrondissement de Paris. Il est localisé sur l'avenue de la Porte-de-Charenton. Bien que situé sur le territoire de la ville de Paris, ce cimetière appartient et est géré comme le nouveau cimetière de la commune de Charenton-le-Pont.

paris

Ouvert en 1906, il fut édifié sur la zone non constructible des anciennes fortifications. Situé entre le boulevard Poniatowski et le périphérique, en surplomb des lignes de chemin de fer de la gare de Lyon, il attire d'autant moins les taphophiles qu'il ne contient guère de sépultures illustres.

paris

Lors du Budget Participatif 2014, les parisiens ont fait une belle place au projet « Des jardins sur les murs » dont (parmi 3 dans le 12e), le mur du cimetière Valmy est l'une des déclinaisons.

paris

Dernière opportunité pour le cimetière Valmy de mieux se faire connaître : l'équipe d'urbanistes en charge du projet Bercy-Charenton avait initialement prévu de faire de sa traversée un itinéraire piétonnier majeur. Cette disposition est malheureusement abandonnée.

paris

Cliquez pour agrandir

12/12/2016

Dernière séance de l'année 2016 du conseil de Paris

parisLa dernière séance de l'année 2016 du conseil de Paris débute ce matin à 9h00. Elle devrait durer 3 jours (aujourd'hui lundi 12, mardi 13 et mercredi 14 décembre 2016), et comme chaque année à pareille époque, être en partie consacrée au vote des budgets de la Ville et du département pour l'année prochaine.

A noter également parmi les sujets examinés par les conseillers de Paris :

  • L’aménagement et l’animation des berges de la Seine piétonnes, rive droite ;
  • L’attribution de dotations d’investissement en matériel de nettoiement aux Mairies d’arrondissement pour qu’elles soient co-acteurs de la politique de propreté ;
  • La création d’un centre d’accueil d’urgence pour les réfugiés sur un terrain de la Ville de Paris situé à Ivry sur Seine ;
  • La modification du Programme local de l’habitat pour protéger l’offre de logement en faveur des classes moyennes à Paris ;
  • Le financement de plusieurs milliers de nouveaux logements sociaux
  • Des tarifs réduits complémentaires pour le stationnement des véhicules à basse émission ;
  • La création de deux centres sociaux.

Concernent spécifiquement le 12e arrondissement, nous avons noté :

» 2016 DVD 187 : Parc autocars "Bercy" (12e) - Avenant n° 7 à la convention de concession pour l’exploitation du parc de stationnement Bercy.

paris

» 2016 DEVE 112 - DU : Convention de transfert de maîtrise d’ouvrage entre la Maire de Paris et Paris Habitat - OPH pour les études relatives à la création d’un jardin public sur le site de l’ancienne Caserne de Reuilly (12e).

paris

Un jardin d'environ 4 800 m2 (env 1/3 de Ch Péguy)
sur un ensemble d'environ 20 000 m2

» 2016 DEVE 158 : Mise à disposition d’un local situé Parc de Bercy (12e) - Convention d’occupation temporaire du domaine public avec la Société Anonyme d’Exploitation du Palais Omnisports de Paris-Bercy (SAE POPB).

» 2016 DLH 28 : Réalisation, 281-295, rue de Charenton (12e), d’une résidence sociale pour jeunes actifs et d’un foyer pour personnes âgées par l’Habitation Confortable.

» 2016 DLH 260 : Réalisation sur le groupe "Contenot Decaen" (12e) d'un programme de rénovation Plan Climat Énergie par Paris Habitat - OPH.

» 2016 DLH 286 : Réalisation 26, boulevard de Reuilly (12e) d'un programme de 15 logements sociaux (9 PLA-I et 6 PLUS) par la SIEMP.

» 2016 DLH 343 : Réalisation 86, quai de la Râpée (12e) d’un programme de construction neuve de 14 logements sociaux (8 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP.

» 2016 DLH 368 : Location de la parcelle communale 6 à 16, rue Mousset-Robert (12e) à la RIVP - Bail emphytéotique.

paris

» 2016 DLH 375 : Réalisation 4 place Félix Eboué (12e) d’un programme comportant 47 logements sociaux par Paris Habitat - OPH.

paris

Voir ici sur le site de la Mairie du 12e

» 2016 DLH 389 : Réalisation 6 à 16, rue Mousset Robert (12e) d’un programme de construction neuve de 24 logements sociaux (13 PLA-I, 8 PLUS et 3 PLS) par la RIVP.

» 2016 DLH 396 : Réalisation, 281-295 rue de Charenton (12e), d’un programme de construction de 20 logements sociaux par Paris Habitat - OPH.

» 2016 DAE 389 : Nouvelle enseigne à la Foire du Trône (12e) - Subvention (21.500 euros) au Comité du Renouveau Foire du Trône.

paris

Vous pouvez consulter ici l'ordre du jour du Conseil de Paris et, comme d'habitude, vous pourrez suivre les délibérations en video directe à partir de 9h00 sur Paris.fr

La prochaine séance du conseil de Paris se tiendra lundi 30, mardi 31 janvier et mercredi 1er février 2017

02/12/2016

Triste massacre au 112 avenue Michel Bizot

Nous avons récemment découvert qu'en 1941, le 112 avenue du Général Michel Bizot avait été le théâtre d'un bien triste massacre.

parisPierre Jahan est un photographe et illustrateur français né le 9 septembre 1909 à Amboise, puis installé à Paris en 1933 où il s'est éteint le 21 février 2003.

parisEn 1941, une amie peintre téléphone à Pierre Jahan pour lui dire qu’en face de chez elle, dans un entrepôt du 12eme arrondissement, d’étranges camions arrivent bâchés, d’où émergent têtes et bras de statues. Le photographe se rend sur place et découvre que ces statues sont destinées à être brisées et fondues pour que le métal puisse être envoyé en Allemagne. Les savants, les philosophes du siècle des Lumières, les héros de la révolution : tous sont déboulonnés et passent au pilon. 
Avec l’accord des ouvriers qui travaillent là, Pierre Jahan, par un glacial matin de décembre, utilise quelques unes de ses dernières lampes flash pour immortaliser l’instant. Le ciel est sombre, la séance ne dure que quelques heures. 
Un chaos symbolique et poignant se lit sur les clichés qu’il développe ensuite. 
Mais la guerre passe et une horreur autrement plus puissante se fait jour : celle des camps de concentrations. Face aux vies fauchées, Jahan range ses statues brisées. C’est son ami Cocteau qui les découvrira dans les archives du photographe, et lui proposera de les faire publier accompagnées d’un texte de son cru.

Source : L'Express-Guillaume Crouzet-2008

paris paris
paris paris

Voir cette page (en anglais) du site de MESSYNESSY
Cliquez pour agrandir

Parmi les statues photographiées par Pierre Jahan, se trouvaient les crocodiles réalisés en 1908 par le sculpteur animalier Georges Gardet, et installés place de la Nation dans le bassin qui entourait alors Le Triomphe de la République de Jules Dalou. Ces crocodiles crachant des jets d'eau vers le groupe monumental représentaient l'impuissance des ennemis de la République. 

paris
Fontaine place de la Nation, vers 1932
Photo Eli Lotar (Cliquez pour agrandir)

28/11/2016

L'histoire de l'avenue de Saint-Mandé

parisL'avenue de Saint-Mandé a une physionomie unique, en tout cas dans le 12e arrondissement. Vous vous êtes peut-être interrogés sur l'origine des jardinets présents devant la plupart des immeubles et maisons de cette avenue.
 
La partie de l'actuelle avenue de Saint-Mandé située entre la rue et le boulevard de Picpus date de 1821. Elle occupe l'emplacement des terrains dépendant de l'ancien couvent des Chanoinesses de Picpus.
 
Celle située entre le boulevard de Picpus et le boulevard Soult faisait partie jusqu'en 1860 de la commune de Saint-Mandé et s'appelait avenue du Bel-Air.
 
Pierre Allard, maire de Saint-Mandé de 1816 à 1828 réserva une bande de 3 m. 50 de large de chaque coté de l'Avenue du Bel air bon air) pour implanter des jardinets que les propriétaires devaient entretenir. Ils étaient destinés à agrémenter la promenade des gens qui le dimanche se rendaient au bois de Vincennes en venant du quartier de Picpus.

paris

Cliquez pour agrandir

Ceux qui "possédaient" ces jardinets devaient les entretenir et payaient une redevance calculée au mètre carré à la mairie de Saint-Mandé.
 
En 1868, après qu'une partie de la commune de Saint-Mandé ait été incorporée à Paris, cette dernière ayant déjà une avenue du Bel-Air, les deux avenues réunies en une seule ont formé l'actuelle avenue de Saint-Mandé. 

25/11/2016

Le 12e et le tourisme

Logo-Paris-je-t'aime-|-630x405-|-©-DR.jpgLors de la dernière séance du conseil de Paris, les conseillers ont délibéré sur la communication de la Maire 2016 DAE 250 relative au schéma de développement touristique.

Première destination touristique au monde, Paris annonce 59 actions concrètes pour conforter sa position de leader qui traverse actuellement de graves difficultés qui font peser des risques sur l’emploi. La Ville agira sur tous les leviers de la politique municipale et mobilisera l’ensemble des acteurs du tourisme pour maintenir la compétitivité de la 1ère industrie parisienne à l’horizon 2022.

Paris_12e_Wikivoyage_Banner.png

Dans le 12e, c'est à Jean-Luc Romero-Michel que la Maire de l'arrondissement a confié la délégation relative au tourisme. Sur sa feuille de route on lit :

201609152183-full.jpgS'agissant du tourisme, non sans lien avec la dimension culturelle [NDLR : Jean-Luc Roméro-Michel est également adjoint à la culture] qui participe étroitement au dynamisme touristique, je vous demande de réfléchir à l'ensemble des moyens susceptibles de valoriser notre arrondissement. En effet, en étroite collaboration avec les Comités régionaux et parisiens du tourisme, le 12e doit être en capacité de mieux faire valoir ses atouts. 

Ainsi, je rejoins votre proposition de créer un dépliant visant à identifier et mettre en valeur notre patrimoine historique et culturel exceptionnel que nous pourrions diffuser, par exemple, dans les lieux déja largement fréquentés par les touristes (gares, place de la Bastille, futur Bercy Arena, Cinémathèque, etc.). 

De même, un rapprochement avec l'industrie touristique permettrait d'élaborer des circuits adaptés à différents publics spéclfiques (couples, families, tourisme d'affaire, etc.), toujours dans le souci de mieux faire connaitre notre arrondissement et renforcer son attractivité touristique.

Capture d’écran 2016-11-15 à 20.17.54.jpg

De passage à l'Office de Tourisme de Paris (25 rue des Pyramides, 75001), nous en avons profité pour regarder quels étaient les lieux de notre arrondissement plus particulièrement mis en valeur. Le City-guide (120 pages, 15 Mo à télécharger en cliquant sur la couverture à droite) est un document général, mais très bien documenté et distribué gratuitement aux touristes. Dans le chapitre "Sud-Est", les pages 58 à 60 qui concernent le 12e orientent vers :

  • La place de la Bastille et son Opéra
  • La Coulée verte René Dumont et le Viaduc des Arts
  • le Port de l’Arsenal
  • La Maison rouge – Fondation Antoine de Galbert
  • le Marché d’Aligre
  • le Palais de la Porte Dorée avec le musée de l’Histoire de l’immigration et l’Aquarium tropical.
  • le Parc zoologique de Paris
  • le Bois de Vincennes et le Parc floral de Paris
  • le Château de Vincennes (les vincennois apprécieront de le voir situé à Paris)
  • la Cinémathèque française
  • Bercy Village, les Pavillons de Bercy et le Musée des Arts forains

Tous les lieux cités sont effectivement des "incontournables" de l'arrondissement, mais comprendre et apprendre à aimer une ville ou un quartier va au delà.

La page Tourisme du site de la Mairie du 12e a certes le mérite d'exister, mais n'a pas du subir de mises à jour depuis bien longtemps. Quant au sympathique dipositif des Ambassadeurs de l'accueil, ils a cessé sa permanence place de la Bastille depuis une bonne dizaine d'années.

L'offre hôtelière du douzième arrondissement étant en forte croissance, il est permis d'espérer voir les touristes s'y attarder. Il faut pour cela que leur visite ne se limite pas à de simples focus sur les incontournables, mais leur permette de découvrir les mouvements passés ou en cours qui rendent la ville vivante et attachante.

Nous partageons très largement la volonté de la Maire exprimée dans la feuille de route de son adjoint. Il faut en effet que l'arrondissement se dote d'un ouvrage de référence qui fournisse au visiteur la trame de ce qui est visible et de ce qui lui reste à découvrir dans le 12e.

Ainsi, plutôt qu'une approche par lieu ou par édifice, nous aimerions voir proposer au visiteur une approche plus dynamique comme :

  • l'extension de Paris de 1860 à 1970 : enceinte des fermiers généraux, fortifications, périphérique, emprise ferroviaire
  • le renouvellement urbain (quartiers verts, effet T3 ...)
  • l'exposition coloniale et ses traces actuelles (parcours art déco)
  • le quartier du Trône sous la Révolution (cimetière de Picpus, guillotine ..)
  • l'artisanat dans le 12e : faubourg Saint-Antoine, école Boulle, Viaduc des Arts, le 100
  • le parc de bercy son passé vinicole et sa vocation actuelle (ministère, parc, sport, activité tertiaire et commerces, lien avec la rive gauche par la passerelle Simone de Beauvoir)
  • les nouveaux quartiers en construction ou en mutation (bercy-charenton, université sorbonne nouvelle ...)
  • le chemin de fer dans le 12e, son histoire et les opportunités urbaines actuelles (gare de Lyon, ligne de la Bastille, Petite Ceinture)

Sans oublier pour autant les lieux plus confidentiels et pittoresques (rue Crémieux, cour Alsace Lorraine, impasse Mousset, sentiers ...) ni les immeubles et les boutiques remarquables, les plaque commémoratives ...

Suggérons enfin une page "tourisme dans le 12e" actualisée et pratique (transports, hôtels et restaurants), un plan de l'arrondissement à destination des touristes, une offre de visites thématiques par des guides conférenciers, un livre mettant en valeur l'histoire (il le font tous) mais aussi les réalisations contemporaines (quelle qu'en soit l'origine politique) et les grands projets, un événement annuel plus valorisant que la Foire du Trône.

Pour recueillir de la matière et des idées nécessaires à ces réalisations, pourquoi ne pas faire appel aux habitants et aux conseils de quartier dont l'expertise est souvent mentionnée par les élus.