Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2016

L'histoire de l'avenue de Saint-Mandé

parisL'avenue de Saint-Mandé a une physionomie unique, en tout cas dans le 12e arrondissement. Vous vous êtes peut-être interrogés sur l'origine des jardinets présents devant la plupart des immeubles et maisons de cette avenue.
 
La partie de l'actuelle avenue de Saint-Mandé située entre la rue et le boulevard de Picpus date de 1821. Elle occupe l'emplacement des terrains dépendant de l'ancien couvent des Chanoinesses de Picpus.
 
Celle située entre le boulevard de Picpus et le boulevard Soult faisait partie jusqu'en 1860 de la commune de Saint-Mandé et s'appelait avenue du Bel-Air.
 
Pierre Allard, maire de Saint-Mandé de 1816 à 1828 réserva une bande de 3 m. 50 de large de chaque coté de l'Avenue du Bel air bon air) pour implanter des jardinets que les propriétaires devaient entretenir. Ils étaient destinés à agrémenter la promenade des gens qui le dimanche se rendaient au bois de Vincennes en venant du quartier de Picpus.

paris

Cliquez pour agrandir

Ceux qui "possédaient" ces jardinets devaient les entretenir et payaient une redevance calculée au mètre carré à la mairie de Saint-Mandé.
 
En 1868, après qu'une partie de la commune de Saint-Mandé ait été incorporée à Paris, cette dernière ayant déjà une avenue du Bel-Air, les deux avenues réunies en une seule ont formé l'actuelle avenue de Saint-Mandé. 

25/11/2016

Le 12e et le tourisme

Logo-Paris-je-t'aime-|-630x405-|-©-DR.jpgLors de la dernière séance du conseil de Paris, les conseillers ont délibéré sur la communication de la Maire 2016 DAE 250 relative au schéma de développement touristique.

Première destination touristique au monde, Paris annonce 59 actions concrètes pour conforter sa position de leader qui traverse actuellement de graves difficultés qui font peser des risques sur l’emploi. La Ville agira sur tous les leviers de la politique municipale et mobilisera l’ensemble des acteurs du tourisme pour maintenir la compétitivité de la 1ère industrie parisienne à l’horizon 2022.

Paris_12e_Wikivoyage_Banner.png

Dans le 12e, c'est à Jean-Luc Romero-Michel que la Maire de l'arrondissement a confié la délégation relative au tourisme. Sur sa feuille de route on lit :

201609152183-full.jpgS'agissant du tourisme, non sans lien avec la dimension culturelle [NDLR : Jean-Luc Roméro-Michel est également adjoint à la culture] qui participe étroitement au dynamisme touristique, je vous demande de réfléchir à l'ensemble des moyens susceptibles de valoriser notre arrondissement. En effet, en étroite collaboration avec les Comités régionaux et parisiens du tourisme, le 12e doit être en capacité de mieux faire valoir ses atouts. 

Ainsi, je rejoins votre proposition de créer un dépliant visant à identifier et mettre en valeur notre patrimoine historique et culturel exceptionnel que nous pourrions diffuser, par exemple, dans les lieux déja largement fréquentés par les touristes (gares, place de la Bastille, futur Bercy Arena, Cinémathèque, etc.). 

De même, un rapprochement avec l'industrie touristique permettrait d'élaborer des circuits adaptés à différents publics spéclfiques (couples, families, tourisme d'affaire, etc.), toujours dans le souci de mieux faire connaitre notre arrondissement et renforcer son attractivité touristique.

Capture d’écran 2016-11-15 à 20.17.54.jpg

De passage à l'Office de Tourisme de Paris (25 rue des Pyramides, 75001), nous en avons profité pour regarder quels étaient les lieux de notre arrondissement plus particulièrement mis en valeur. Le City-guide (120 pages, 15 Mo à télécharger en cliquant sur la couverture à droite) est un document général, mais très bien documenté et distribué gratuitement aux touristes. Dans le chapitre "Sud-Est", les pages 58 à 60 qui concernent le 12e orientent vers :

  • La place de la Bastille et son Opéra
  • La Coulée verte René Dumont et le Viaduc des Arts
  • le Port de l’Arsenal
  • La Maison rouge – Fondation Antoine de Galbert
  • le Marché d’Aligre
  • le Palais de la Porte Dorée avec le musée de l’Histoire de l’immigration et l’Aquarium tropical.
  • le Parc zoologique de Paris
  • le Bois de Vincennes et le Parc floral de Paris
  • le Château de Vincennes (les vincennois apprécieront de le voir situé à Paris)
  • la Cinémathèque française
  • Bercy Village, les Pavillons de Bercy et le Musée des Arts forains

Tous les lieux cités sont effectivement des "incontournables" de l'arrondissement, mais comprendre et apprendre à aimer une ville ou un quartier va au delà.

La page Tourisme du site de la Mairie du 12e a certes le mérite d'exister, mais n'a pas du subir de mises à jour depuis bien longtemps. Quant au sympathique dipositif des Ambassadeurs de l'accueil, ils a cessé sa permanence place de la Bastille depuis une bonne dizaine d'années.

L'offre hôtelière du douzième arrondissement étant en forte croissance, il est permis d'espérer voir les touristes s'y attarder. Il faut pour cela que leur visite ne se limite pas à de simples focus sur les incontournables, mais leur permette de découvrir les mouvements passés ou en cours qui rendent la ville vivante et attachante.

Nous partageons très largement la volonté de la Maire exprimée dans la feuille de route de son adjoint. Il faut en effet que l'arrondissement se dote d'un ouvrage de référence qui fournisse au visiteur la trame de ce qui est visible et de ce qui lui reste à découvrir dans le 12e.

Ainsi, plutôt qu'une approche par lieu ou par édifice, nous aimerions voir proposer au visiteur une approche plus dynamique comme :

  • l'extension de Paris de 1860 à 1970 : enceinte des fermiers généraux, fortifications, périphérique, emprise ferroviaire
  • le renouvellement urbain (quartiers verts, effet T3 ...)
  • l'exposition coloniale et ses traces actuelles (parcours art déco)
  • le quartier du Trône sous la Révolution (cimetière de Picpus, guillotine ..)
  • l'artisanat dans le 12e : faubourg Saint-Antoine, école Boulle, Viaduc des Arts, le 100
  • le parc de bercy son passé vinicole et sa vocation actuelle (ministère, parc, sport, activité tertiaire et commerces, lien avec la rive gauche par la passerelle Simone de Beauvoir)
  • les nouveaux quartiers en construction ou en mutation (bercy-charenton, université sorbonne nouvelle ...)
  • le chemin de fer dans le 12e, son histoire et les opportunités urbaines actuelles (gare de Lyon, ligne de la Bastille, Petite Ceinture)

Sans oublier pour autant les lieux plus confidentiels et pittoresques (rue Crémieux, cour Alsace Lorraine, impasse Mousset, sentiers ...) ni les immeubles et les boutiques remarquables, les plaque commémoratives ...

Suggérons enfin une page "tourisme dans le 12e" actualisée et pratique (transports, hôtels et restaurants), un plan de l'arrondissement à destination des touristes, une offre de visites thématiques par des guides conférenciers, un livre mettant en valeur l'histoire (il le font tous) mais aussi les réalisations contemporaines (quelle qu'en soit l'origine politique) et les grands projets, un événement annuel plus valorisant que la Foire du Trône.

Pour recueillir de la matière et des idées nécessaires à ces réalisations, pourquoi ne pas faire appel aux habitants et aux conseils de quartier dont l'expertise est souvent mentionnée par les élus.

Demain, le jardin Bel-Air inaugure son composteur

parisComme le rappelait récemment la Mairie du 12e (voir ici) :

30% de nos ordures ménagères sont constituées de déchets organiques, qui peuvent être traités par un composteur. Le principe du compostage est de reproduire à petite échelle, et en accéléré, le processus naturel de fabrication de l’humus de nos forêts. Les matières biodégradables (déchets verts et de cuisine) se transforment ainsi sans odeur et sans nuisances, en compost qui peut être réutilisé comme terreau dans nos jardins ou pour nos plantes d’appartement.

Les sites de compostage de proximité se multiplient. Le plus récent se trouve dans le jardin partagé Bel-Air géré par l'association Graine de Partage qui nous invite demain samedi 26 novembre à 15h30 à son inauguration.

paris

Cliquez pour agrandir

24/11/2016

La Banque Alimentaire compte sur nous

parisPendant deux jours, vendredi 25 et samedi 26 novembre 2016les Banques Alimentaires mobilisent la grande distribution et ses clients. Les clients seront invités à offrir des produits tels que conserves de fruits de légumes et de poisson, huiles , café et sucre, sans oublier les produits-plaisir : chocolat, thé et biscuits.

Ces produits sont indispensables pour compléter les dons quotidiens des producteurs, des enseignes de la grande distribution et de l’Union Européenne et de l’Etat. Elle permet à tout un chacun de participer aux actions de lutte contre l’exclusion en France.

Des bénévoles seront aux portes de nombreux supermarchés. Il vous suffira, de compléter vos achats avec un ou plusieurs produits que vous leur remettrez en sortant.

paris

En 2015, la Collecte Nationale a permis de récolter l’équivalent de 25 millions de repas, grâce au soutien croissant des associations partenaires et des clubs service, de la grande distribution, des entreprises mécènes et des médias et de la formidable participation des français.

Vous souhaitez participer à la Collecte Nationale et rejoindre nos bénévoles?  Prenez contact avec la Banque Alimentaire proche de chez vous et déposez une candidature spontanée.

Banque Alimentaire de Paris et Ile de France
15 av Jeanne d'Arc - 94117 Arcueil
Tél : 01 47 35 92 02

22/11/2016

Où se trouve la cabine téléphonique la plus proche ?

parisSi vous posez cette question, c'est probablement que vous en êtes restés à notre article du 8 août 2014 qui recensait les 4 cabines téléphoniques encore présentes dans le quartier Bel-Air Sud.

Depuis cette époque, et avouons que ça nous avait un peu échappé, la loi Macron a été adoptée (le 10 juillet 2015) et l'un de ses articles autorise désormais Orange (ex-France Télécom) à supprimer la totalité du parc de cabines. Exit l’article L35-1 du Code des postes et communications électroniques, qui imposait à Orange de fournir un accès à des cabines téléphoniques publiques au nom du service universel.

Orange n'a visiblement pas tardé. Ainsi, nous avons récemment découvert qu'il n'y avait plus aucune cabine téléphoniques à Bel-Air Sud et probablement pas davantage ailleurs. La fin officielle est annoncée pour 2017.

L'une des dernière a été emportée avec l'abribus auquel elle était intégrée.

paris paris

Cliquez pour agrandir

21/11/2016

Aux frontières du 12e : la Redoute de Gravelle

La géographie du 12e arrondissement est telle que certains lieux, certains quartiers sont tellement éloignés du centre qu'ils sont perçus comme appartenant aux communes voisines. Ainsi en est-il de la Redoute de Gravelle que l'on pourrait facilement croire à Saint-Maurice.
 
La Redoute de Gravelle (*) est située sur le plateau du même nom à l'extrême sud-est du bois de Vincennes. Elle a été construite entre 1840 et 1845.
 
parisElle fait partie des ouvrages complémentaires construits sous le règne Louis-Philippe entre les 16 forts de la première ceinture fortifiée, située à 5 km de de Paris. Elle est parfois appelée à tort "fort de Gravelle", car la voie débouchant sur l’entrée de cette redoute porte le nom de route du Fort-de-Gravelle.
 
(*) Une redoute est une infrastructure militaire : ouvrage de fortification, complètement fermé et ne présentant pas d’angles rentrants. Si l’ouvrage présente des angles rentrants, c’est un fort.
 
Entre 1946 et 1955, elle a abrité un dortoir de l'École normale d'éducation physique, puis, jusqu'en 1965, l'Ecole interarmées d'éducation physique et des sports (EIEPS), plus connue sous le nom de Bataillon de Joinville.
 
À partir de 1968, elle abrite l’École nationale de police de Paris (ENPP), puis un centre de rétention administrative (CRA) d’étrangers en situation illégale.
 
Capture d’écran 2016-08-14 à 08.50.01.jpg
 
En 1973, la statue du Chasseur à pied qui était située sur le pont de l'Alma, a été déplacée sur la façade sud de la redoute visible depuis l'autoroute A4.

18/11/2016

La Semaine européenne de la réduction des déchets débute demain

res_serd.jpgLa Semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) est un projet fondé en 2009 et soutenu par la Commission européenne qui vise à :

  • Faire connaître la politique de l’Union européenne concernant la prévention des déchets
  • Promouvoir les initiatives et les meilleures pratiques en matière de réduction des déchets
  • Encourager les citoyens européens, dans leur activité professionnelle et leur vie privée, à agir concrètement pour réduire leurs déchets

L'édition 2016 aura lieu du 19 au 27 novembre 2016. L’ ADEME (l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie – coordinateur du projet) est le représentant pour la France.

L’objectif de la Semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant. 

La prévention des déchets c’est donc agir pour ne pas produire les déchets :

Les possibilités de dons sont nombreuses. Disponibles près de chez nous, citons entre autres les boutiques Emmaüs, les boites à dons et bien sûr pour les livres Circul'Livre.

paris

Boutique Emmaüs 85 av du Gal Michel Bizot
(mar mer Ven : 13h-18h30 ; sam : 10h-18h30)

  • en jetant moins !
20% des déchets produits par un ménage parisien seraient des déchets organiques qui sont aussitôt envoyés à l’incinération. Composter, permet de recycler ses déchets organiques, et de produire naturellement de l’engrais pour nos plantations…

paris

De plus, à partir du printemps prochain, la ville de Paris entend ainsi poursuivre sa politique de réduction des déchets en mettant en place des poubelles à compost. Répérés par un couvercle orange, ces bacs seront d’abord testés dans les 2e et 12e arrondissements avant d'être étendus à toute la capitale.

paris

La Maire du 12e le 9/11/2016 (Crédits BFMTV)

La Semaine Européenne de la réduction des Déchets s’adresse aussi bien aux administrations et collectivités, aux associations, qu’aux scolaires et au grand public. Tout le monde peut agir !

08:07 Publié dans Citoyenneté | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

15/11/2016

Un de plus !

Rappelez-vous : il y a juste un an, ce blog fêtait ses dix ans d'existence.

paris

Le Chat de Geluck (Source)

Rien à ajouter de notre part, mais de la votre peut-être ...

10/11/2016

La ville de Paris investit dans la marche à pied

parisAutant le préciser sans attendre : la Ville de Paris n'a pas prévu dans son budget l'achat de votre nouvelle paire de tennis, mais seulement de vous aider à en profiter quotidiennement.

À Paris, plus de 50 % des déplacements s'effectuent à pied. En moyenne, la durée d’un déplacement à pied est de 12 mn et d'une portée de 400 m. C'est une raison suffisante pour que la marche bénéficie d'une place de choix dans la Communication sur le débat d’orientation budgétaire 2017 prononcée par Anne Hidalgo lors du dernier conseil de Paris. Nous y avons relevé (page 8) :

Le principal mode de déplacement à Paris, la marche, fera l’objet d’une stratégie innovante Paris Piéton. Présentée au Conseil de Paris, celle-ci permettra de structurer les actions en faveur des piétons et d’expérimenter de nouveaux dispositifs sur l’espace public. L’objectif de reconquête de l’espace public en faveur des modes actifs (marche et vélo) se traduira par la livraison des premiers aménagements sur l’anneau routier de la Place des Fêtes, une préfiguration de reconquête des contreallées sur la place de la Nation, et de multiples projets d’amélioration du confort du piéton. Enfin pour désencombrer les trottoirs, le programme de création des 20 000 places de stationnement 2RM sera accéléré.

La traversée piétonne d'Oxford Circus à Londres (1:44)

07/11/2016

La séance de novembre du Conseil de Paris

parisLa séance de novembre 2016 du conseil de Paris débute ce matin à 9h00. Elle devrait durer 3 jours ! (aujourd'hui lundi 7, mardi 8 et mercredi 9 novembre), et comme chaque année à pareille époque, être en partie consacrée aux orientations budgétaires pour l'année prochaine.

La Maire de Paris ouvrira la séance avec une communication [2016 DFA 154] sur le budget primitif 2017 [2016 DFA 58-G].

La ville annonce que grâce à de nouvelles économies et à une exigence de sobriété, Paris va continuer à investir massivement et à développer les services publics, sans augmenter la fiscalité directe locale et en respectant une trajectoire de l’endettement comparable à celle du précédent mandat.

Si le maintien du niveau d'investissement a de quoi nous satisfaire, la réduction des budgets de fonctionnements ne laisse malheureusement aucun espoir de voir en 2017 une amélioration de l'entretien de l'espace public.

Trois autres communications de la Maire sont annoncées :

» 2016 DAE 250 : Le schéma de développement touristique.

» 2016 DAE 409 : La politique enseignement supérieur, recherche et vie étudiante de Paris.

» 2016 DAC 393 : Présentation du bilan annuel de la Commission du Vieux Paris.

Le texte mis en ligne rappelle l'historique et la mission de la Commission du Vieux Paris, mais ne comprend pas le bilan lui-même que les conseillers de Paris ont reçu. Peut-être y découvre-t-on pourquoi il faut attendre 6 mois pour disposer des compte-rendus des séances ...

Parmi les autres délibérations à l'ordre du jour, nous avons plus particulièrement noté :

paris» 2016 DVD 137 - DFA - DRH : Contrôle du stationnement payant de surface à Paris - Marché de services - Modalités de passation.

Sujet sensible déjà largement évoqué par la presse : la Mairie de Paris prévoit d'externaliser le contrôle du stationnement payant.

» 2016 DJS 305 - DVD : Plan Nager à Paris - Autorisation à la Maire de Paris de prendre toute décision relative à la réalisation d’une baignade publique dans le Bassin de la Villette (19e).

paris

» 2016 DAE 381 : Dérogations à la règle du repos dominical pour 2017 : Avis du Conseil de Paris.

Cette délibération propose que les commerces de la capitale puissent ouvrir douze dimanches en 2017 : le maximum autorisé par la loi Macron. Débat animé en perspective. Les explications sur cet article du Monde.

» 2301 RG-CI 2 : Paris capitale de la cuisine de rue - Création d'un festival gastronomique.

» 2016 DAE 313 : Subventions (509.200 euros) et conventions avec dix-neuf associations oeuvrant à la lutte contre le gaspillage alimentaire. 

» 2016 DICOM 21 : Marché visant à la fourniture, à l’installation et à la maintenance de différents types de journaux électroniques d’information.

C'est en raison de ce marché que le projet de panneau lumineux proposé au Budget Participatif par le CQ Bel-Air Sud, n'a pas été retenu.

paris» 2016 DEVE 150 : Proposition de lancement d'un étude sur les pigeonniers de la Ville de Paris.

Adorés en 2008, rejetés au BP 2016 mis à l'étude aujourd'hui, les pigeonniers parisiens sont bien difficiles a appréhender.

Concernent spécifiquement le 12e arrondissement, nous avons noté les délibérations suivantes :

paris» 2016 DLH 273 : Réalisation 4-6, rue Claude Decaen (12e) d’un programme de construction neuve de 12 logements sociaux (4 PLA-I, 5 PLUS et 3 PLS) par hsf.

Attributaire : Equateur pour 193 500 € HT

» 2016 DLH 275 : Réalisation 9 rue de Capri (12e) d’un programme d'acquisition conventionnement de 24 logements sociaux par Paris Habitat OPH.

» 2016 DLH 276 : Réalisation, groupe "Fécamp-E.Robert-Tourneux" (12e), d’un programme de création de 3 logements PLA-I par Paris Habitat - OPH.

» 2016 DU 227 : Servitude de passage à consentir à la RATP sur la parcelle communale 6-20 rue Mousset-Robert (12e).

paris

Cliquez pour agrandir

» 2016 DJS 45 : Subvention (160.000 euros) et convention avec le Comité Départemental Olympique et Sportif de Paris (12e).

Vous pouvez consulter ici l'ordre du jour du Conseil de Paris et, comme d'habitude, vous pourrez suivre les délibérations en video directe à partir de 9h00 ici sur Paris.fr