Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2020

On parle du quartier à la Commission du Vieux Paris

parisLes compte-rendus des séances de la Commission du Vieux Paris (CVP) sont toujours d'une grande richesse. Malheureusement, comme on l'a tant de fois répété, non seulement ces compte-rendus sont diffusés avec de longs mois de retard, mais rien ne permet d'en être informé (ni newletter, ni compte twitter), une discrétion qui ne doit certainement rien au hasard. Les avis de la CVP ne sont certes que consultatifs, mais la ville ne semble pas désireuse d'en faire grande publicité.

C'est donc par hasard que nous avons découvert que la CVP avait enfin diffusé les compte-rendus des séance de septembre 2019 à février 2020. Nous y avons relevé les prises de position de la commission sur des projets situés dans le 12e.

Sur le compte-rendu de la session du 26/09/2019 [Télécharger]

parisRappel : Implantée au 119-123, avenue du Général-Michel-Bizot et 15-17, rue Messidor, la société Derichebourg Environnement projette la démolition reconstruction totale de son siège. Elle a présenté un projet que la CVP a rejeté lors de sa séance du 20 décembre 2018 (voir ici).

paris

Projet présenté en décembre 2018

Le 26 septembre dernier, la Commission a une seconde fois refusé le projet déposé qui présente sur rue le même caractère artificiel que la version écartée en faisabilité.

paris

Projet présenté en septembre 2019

ndlr : ce projet, apporte une nouvelle surdensification que nous combattons, mais il nous semble nettement plus apte à s'intégrer à l'environnement du quartier que le précédent. Il serait toutefois très regrettable de ne pas conserver l'entrée principale dans l'angle.

Sur le compte-rendu de la session du 21/11/2019 [Télécharger]

Concernant le projet de démolition d’un ensemble locatif de quatre maisons construit autour de 1900 au 41-45, rue de la Voûte :

parisLa Commission fait valoir que la démolition de cet ensemble ferait disparaître un mode d’habitat typique du tissu faubourien, d’immeubles tournés vers une cour centrale. Elle demande qu’en dépit d’un état de présentation des façades médiocre, provoqué par un ancien ravalement qui a effacé les modénatures et supprimé les persiennes, un projet de réhabilitation de l’existant soit préféré à une démolition complète dont le principe est de plus en plus contesté.

Sur le compte-rendu de la session du 19/12/2019 [Télécharger]

La commission désaprouve la demande de faisabilité de la transformation de la toiture à double pente d’un immeuble ancien 19 rue de Charenton et 20 rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Sur le compte-rendu de la session du 30/01/2020 [Télécharger]

La Commission rejette la demande de surélevation d’une ancienne maison de faubourg située 91, rue de Reuilly qui aurait pour conséquence de transformer radicalement l’échelle de cette maison faubourienne, sans doute l’une des les plus anciennes de la rue.

Consultée sur la faisabilité de la démolition de l'immeuble du 116-118, rue de Bercy, la Commission, après avoir souligné que cette construction, qui fait partie intégrante de la séquence bâtie ouvrant la rue de Bercy, constitue un des derniers vestiges de l’ancien faubourg, demande que le projet soit revu de façon à permettre sa conservation.

paris

La commission examine également la faisabilité d'une extension de l’école primaire Saint-Michel située 41-47, boulevard de Picpus. Elle ne s'y oppose pas mais émet certaines réserves.

paris

Sur le compte-rendu de la session du 27/02/2020 [Télécharger]

Sous le titre Restructuration d’un grand îlot rénové dans les années 1970, la commission examine le dossier de l'ilôt du 42-48, rue de Picpus connu dans le quartier comme Renault Nation rue de Picpus.

paris

La Commission s’inquiète de l’ampleur du programme de construction qui aura pour effet une forte densification de l’îlot et fera disparaître la quasi-totalité des bâtiments témoignant du passé industriel du site. Ne considérant que le seul aspect architectural et patrimonial, elle ne s'oppose néanmoins pas formellement au projet.

Parions toutefois que l'intégration d'une telle opération de sur-densification du quartier (14 bâtiments de R+5 à R+12) étant à juste titre vigoureusement combattue par les riverains et les associations et politiquement très sensible, le projet n'est pas près d'être approuvé en l'état.

28/05/2020

À défaut de portes ouvertes aux Frigos, parlons-en !

Chaque année à cette époque, nous vous signalons les Portes Ouvertes aux Frigos. Les Frigos ?  Ce n'est ni dans notre quartier, ni même dans notre arrondissement, mais juste de l'autre côté de la Seine. Cette année, pas de Portes Ouvertes en raison bien sûr des mesures sanitaires en vigueur, mais ne perdons pas l'occasion de parler de ce lieu atypique.

parisConstruit dans les années 1920, terminal ferroviaire et entrepôt frigorifique, puis friche industrielle à partir des années 1970, le bâtiment a été investi par de nouveaux occupants dans les années 1980. Devenant la résidence d'artistes et d'artisans pour la qualité de ses volumes et de son isolation thermique et phonique.

Uniques en leur genre, les Frigos regroupent 14 professions différentes réparties sur 87 ateliers abritant 120 professionnels de tous domaines : peintres, sculpteurs, photographes, aux architectes, éditeurs, entreprises, couturière/styliste, luthier...

paris paris

Les Frigos ne sont pas un squat car depuis toujours les occupants et les propriétaires successifs ont contracté des conventions d'occupation en échange de loyers. 

paris

En règle générale, les Frigos de Paris ne se visitent pas afin de préserver la tranquillité des artistes et artisans qui y travaillent, mais faute de Portes Ouvertes, vous pouvez prendre contact individuellement avec chaque atelier qui vous intéresse pour demander les possibilités éventuelles de rencontre.

paris paris

Leur site, très riche, a été récemment rénové (il en avait bien besoin). C'est ici et tous les artistes y sont référencés.

Les Frigos (Accès)
19 rue des Frigos - 75013 Paris

08:11 Publié dans Animation-Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

27/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (21)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Vingt-et-unième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente le général John J. Pershing (1860-1948), un officier général de l'armée des États-Unis qui a dirigé les forces expéditionnaires américaines pendant la Première Guerre mondiale.

En 1917, lorsque les États-Unis décident d'envoyer en Europe un corps expéditionnaire, c'est à Pershing qu'ils confient son commandement. Arrivé à Paris, il met sur pied l'organisation qui permettra d'accueillir en 1918 les deux millions de soldats américains qui seront transportés sur les champs de bataille.

Il est considéré comme le véritable créateur de l'armée américaine du 20e siècle.

Le stade Pershing est un stade situé dans le bois de Vincennes construit par les YMCA sur un terrain cédé par le gouvernement français. Officiellement inauguré le 22 juin 1919 par les Présidents Wilson et Poincaré, ainsi que par le Général Pershing, il était principalement destiné au football et à l'athlétisme et pouvait accueillir 10 000 spectateurs.

paris

Inauguration du stade Pershing le 22 juin 1919

Depuis les années 1960 et le stade Pershing est un ensemble multi-sports comprenant notamment un stade de football, un terrain de basket-ball, un de volley-ball, deux de handball, deux de baseball et un de softball.

paris

07:52 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

26/05/2020

La saga du carrefour Messymy-Rousseau-Lefébure se poursuit

parisCertains parmi les plus anciens se souviennent :

Fin 2005, une participante à la la commission Voirie du conseil de quartier avait signalé qu'une traversée piétonne du carrefour des avenues Messymy, Rousseau et Lefébure (c'est ICI) était très mal sécurisée du fait de la mauvaise covisibilité entre les piétons et les voitures.

Fin 2007, la commission suggéra un tracé au sol contraignant et demandait la pose d'un parking 2 roues, ce qui fut fait en 2008, mais non l'avancée de trottoir également proposée.

paris

Présenté au BP 2013 à l'intérieur d'un projet de la DVD disproportionné par rapport à la demande initiale et chiffré à 200 000 euros, il n'a évidemment pas été retenu.

Lors de travaux CPCU de 2014, le P2R a été supprimé et jamais reposé malgré nos demandes ce qui a rendu la traversée aussi peu sécurisée que dix ans auparavant !

Présenté ensuite aux BP2015, 2016 et 2017 (voir ici) sous forme d'un projet ramené à 10 000 euros où il a été retenu dans le cadre du budget regroupé Le 12e aux piétons qui n'est plus mentionné dans la base de suivi des réalisations.

En octobre 2018, le tracé provisoire expérimental a été pérennisé, mais le P2R n'a pas été reposé et l'avancée de trottoir chiffrée à 10 000 euros complètement oubliée.

paris

Mars 2020 : nous découvrons par hasard que le carrefour Messimy-Rousseau-Lefébure est devenu un rond-point. On comprend la volonté de l'adapter aux parcours cyclistes. Le tracé est soigné, mais quelque peu surprenant au point de se demander si son auteur est monté sur un vélo pour le tester parmi la circulation. Chiche !

paris

Le problème initial de covisibilité au niveau de la traversée piétonne reste non résolu.

Plus de deux mandatures se seront donc écoulées sans que soit résolu ce petit problème soulevé par un usager du quartier et reconnu comme recevable. Evalué en 2015 à dix-mille euros, son principal point faible était probablement de ne pas être politiquement "porteur".

08:14 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

25/05/2020

Les Archives de Paris : on y découvre des perles

parisDepuis plus de 200 ans, les Archives de Paris collectent, classent, inventorient, conservent, communiquent et mettent en valeur des documents d'intérêt historique, concernant Paris ou l’ancien département de la Seine. Une partie des archives de Paris a disparu lors des incendies lors de la Commune de Paris en mai 1871, notamment la plus grande partie des registres paroissiaux et d'état civil allant du xvie siècle à 1860.

Depuis 1990, les Archives de Paris sont situées au 18 boulevard Sérurier (19e).  Le fonds comprend 5,5 millions d’archives numérisées dont entre autres :

  • État civil parisien de 1860 à 1902, et plus
  • Fichier alphabétique de la première reconstitution de l’état civil antérieur à 1860
  • Dénombrements de population (1926, 1931, 1936 et 1946)
  • Tables des états signalétiques et des services militaires (1875-1930)
  • Répertoires d'admission des enfants assistés (1742-1917)
  • Ordonnances de restitution des biens spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale (1945-1976)
  • Plans parcellaires parisiens du xixe siècle
  • Collections photographiques (1860-1940)

C'est dans cette dernière collection que nous avons dégoté ces deux petites perles (Cliquez pour les agrandir) :

paris

2 impasse des Marguettes (CIRCA 1894-1898)

paris

27-29 rue du Rendez-Vous (1910)

22/05/2020

Second marché des Producteurs de Pays 2020

parisVos réserves sont épuisées et vos papilles déjà toutes excitées. Tant mieux car le Marché des Producteurs de Pays revient.

Il se tiendra boulevard de Reuilly samedi 23 et dimanche 24 mai 2020 (entre la place Félix Eboué et le métro Dugommier)

DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES
DE LUTTE CONTRE LE COVID19

paris

Comme toujours sur ces marchés, les stands sont tenus par les agriculteurs eux-mêmes, tous engagés au respect d’une charte des bonnes pratiques, garantissant la qualité de leurs produits.

SAS E.A.T LIM – Chambre d’Agriculture de la Corrèze
Tél : 05 55 21 54 97      Fax: 05 55 21 55 88
Site : www.marches-producteurs.com
Email: eatlim@limousin.chambagri.fr

20/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (20)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Vingtième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente Annie Fratellini (1932-1997) en 1975.

Petite-fille de Paul Fratellini, fille de Victor Fratellini, Annie Fratellini apprend la musique et l’acrobatie et débute en 1948 au cirque Medrano.

D’abord chanteuse et musicienne de jazz avec Philippe Brun, puis actrice de cinéma, elle épouse Pierre Granier-Deferre. En 1971 elle crée avec Pierre Etaix un duo dont elle est l’Auguste et lui le Clown.

paris

Pierre Etaix, homme de cinéma amoureux du cirque et clown, et Annie Fratellini ouvrent une des deux premières écoles de cirque occidentales à Paris, en même temps que Sylvia Montfort et la famille Gruss. L’École nationale de cirque, crée en 1974, est aujourd’hui devenue L’Académie Fratellini, installée à Saint Denis.

En juillet 2019 le Conseil de Paris a décidé de dénommer Centre Paris Anim' Annie Fratellini l'ex Centre Villiot Rapée situé 36 quai de la Râpée.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

19/05/2020

Changer d'air dans la limite des 100 km

oiseaux-hors-de-l-illustration-vecteur-cage-la-et-piloter-librement-143275385.jpgLes week-end de l'Ascension et de la Pentecôte sont traditionnellement ceux qui donnent le plus envie de changer d'air. Ce pourrait être pour chacun d'entre-nous l'occasion de quitter le quartier ne serait-ce qu'une journée tout en respectant bien sûr les consignes du gouvernement. Depuis le 11 mai en effet, les déplacements sont autorisés dans un rayon de 100 km à vol d'oiseau.

Pour savoir jusqu'où aller sans risquer de prendre une amende, nous avons bien évidemment pris la place Sans-Nom comme point central du 12e arrondissement.

Source esri France : Afficher en plein écran

parisEt si vous manquez d'idées pour choisir une destination, profitez des e-guides que vous offre gratuitement Le Petit Futé et plus particulièrement celui 100 km autour de Paris.

18/05/2020

Le Conseil de Paris se réunit ce matin

parisCe matin à 9h00, c'est un conseil de Paris extraordinaire à plus d'un titre qui se réunit à l'Hôtel de Ville.

  • extraordinaire parce que les conseillères (dont la Maire) et conseillers présents auraient du être renouvelés ou remplacés il y a près de deux mois,
  • extraordinaire puis qu'en raison de la crise sanitaire et des mesures de distanciation qui en découlent, ils ne seront que 54 à siéger physiquement dans la salle des conseils, les autres suivront la séance en video,
  • extraordinaire puisqu'aucun public n'assistera à cette séance,
  • extraordinaire enfin par l'ordre du jour, qui comporte moins de 100 délibérations et est essentiellement consacré au plan de relance parisien de l'activité économique, associative et culturelle. Nous y avons en particulier noté :

» 2020 SG 17 - DU-DAE-DAC-DPE : Lancement d’un plan de soutien en direction des acteurs économiques, associatifs et culturels face à la crise sanitaire et économique liée à l’épidémie de Covid-19.

» 2020 DAE 84 : Foire du Trône - Covid-19 - Exonération des redevances et charges dues par les forains.

» 2020 DDCT 30 - DASCO : Subvention (100.000 euros) et convention avec le GIP Réussite Educative à Paris pour la mise en œuvre d'un plan de lutte contre la fracture numérique en direction des enfants et adolescents.

» 2020 DVD 38 : Mesures de stationnement dans le cadre de la pandémie du coronavirus.

» 2020 DASCO 52 : Caisses des écoles - Subvention (1.241.078,38 euros) pour la mise en œuvre des séjours de vacances.

» 2020 DJS 113 : Gratuité d'utilisation pendant l'été 2020 des bassins éphémères au sein des centres sportifs Léo Lagrange (12e), Carpentier (13e), Louis Lumière (20e), ainsi que de la baignade La Villette (19e).

paris

À propos des "bancs" de l'avenue Daumesnil ...

... nous avons reçu le courrier suivant que nous portons à votre connaissance et soumettons à vos commentaires :

Bonjour Mesdames, Messieurs

Les bancs publics (en bois et fer forgé) de l'avenue Daumesnil ont disparu et sont remplacés par des blocs rectangulaires sans dossier et peu confortables. Que sont devenus nos élégants bancs anciens mais toujours solides ? ?

paris

parisNos avions déjà le "funerarium" sur la place , nous avons maintenant les "sarcophages" (voir photo) ...

Pourriez-vous nous aider à retrouver nos bancs ?
Nous sommes très nombreux, résidents de la place, à souhaiter le retour de ces bancs. Je suis leur porte-parole !
Cordialement,

J. Alexandra

ndlr : Le piétement des bancs publics n'est pas en fer forgé, mais en fonte. Sur l'affiche C'est quoi ce chantier ?, les "bancs" récemment posés ont été qualifiés "d'assises créant des espaces de repos pour les promeneurs".

08:03 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : paris