Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (22)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Vingt-deuxième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente Abdelmalek Sayad (1933-1998), sociologue, spécialiste de l’émigration/immigration algérienne, directeur de recherche au CNRS et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), était également assistant de Pierre Bourdieu. Fin connaisseur de la communauté nord-africaine en France, il a été décrit par ses amis comme le « Socrate d'Algérie ». Il est l’auteur de La Double Absence (Seuil, 1999) et, avec Pierre Bourdieu, du Déracinement (Minuit, 1977).

La médiathèque du Musée National de l'Histoire de l'Immigration (Palais de la porte Dorée) a reçu le nom de médiathèque Abdelmalek Sayad. C'est est la première médiathèque spécialisée dans les thématiques de l’histoire, de la mémoire et des cultures de l’immigration en France du XIXe siècle à nos jours.

paris

Le fonds général de la médiathèque rassemble 12 000 documents, livres, études et rapports dans les domaines de l’histoire, des sciences humaines et sociales et de l’art, Le fonds audiovisuel est constitué de plus de 1500 films.

A noter une section enfants avec des rayons dédiés à l'histoire de l'immigration et le vivre ensemble.

08:04 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

27/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (21)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Vingt-et-unième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente le général John J. Pershing (1860-1948), un officier général de l'armée des États-Unis qui a dirigé les forces expéditionnaires américaines pendant la Première Guerre mondiale.

En 1917, lorsque les États-Unis décident d'envoyer en Europe un corps expéditionnaire, c'est à Pershing qu'ils confient son commandement. Arrivé à Paris, il met sur pied l'organisation qui permettra d'accueillir en 1918 les deux millions de soldats américains qui seront transportés sur les champs de bataille.

Il est considéré comme le véritable créateur de l'armée américaine du 20e siècle.

Le stade Pershing est un stade situé dans le bois de Vincennes construit par les YMCA sur un terrain cédé par le gouvernement français. Officiellement inauguré le 22 juin 1919 par les Présidents Wilson et Poincaré, ainsi que par le Général Pershing, il était principalement destiné au football et à l'athlétisme et pouvait accueillir 10 000 spectateurs.

paris

Inauguration du stade Pershing le 22 juin 1919

Depuis les années 1960 et le stade Pershing est un ensemble multi-sports comprenant notamment un stade de football, un terrain de basket-ball, un de volley-ball, deux de handball, deux de baseball et un de softball.

paris

07:52 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

20/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (20)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Vingtième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente Annie Fratellini (1932-1997) en 1975.

Petite-fille de Paul Fratellini, fille de Victor Fratellini, Annie Fratellini apprend la musique et l’acrobatie et débute en 1948 au cirque Medrano.

D’abord chanteuse et musicienne de jazz avec Philippe Brun, puis actrice de cinéma, elle épouse Pierre Granier-Deferre. En 1971 elle crée avec Pierre Etaix un duo dont elle est l’Auguste et lui le Clown.

paris

Pierre Etaix, homme de cinéma amoureux du cirque et clown, et Annie Fratellini ouvrent une des deux premières écoles de cirque occidentales à Paris, en même temps que Sylvia Montfort et la famille Gruss. L’École nationale de cirque, crée en 1974, est aujourd’hui devenue L’Académie Fratellini, installée à Saint Denis.

En juillet 2019 le Conseil de Paris a décidé de dénommer Centre Paris Anim' Annie Fratellini l'ex Centre Villiot Rapée situé 36 quai de la Râpée.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

13/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (19)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Dix-neuvième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisVous aviez probablement reconnu Alain Mimoun (1921-2013)

Alain Mimoun, champion olympique du marathon à Melbourne (Australie) en 1956, trois fois vice-champion olympique sur la piste en 10 000 mètres et 5000 mètres, quadruple champion du monde de cross en 1949, 1952, 1954 et1956 et 32 fois champion de France, est un personnage de légende du sport français. Aucun équipement public parisien ne portait encore son nom.

Le nom du champion olympique de marathon a été attribué au centre sportif Paul Valéry suite à l'adoption par le Conseil de Paris en novembre 2015 de la délibération 2015 DJS 385

paris

Inauguration du Centre sportif Alain Mimoun le 19 octobre 2015

Ce centre sportif situé 15, rue de la Nouvelle Calédonie (12e) est notamment composé d’un gymnase, de salles de sport, de courts de tennis, d’un terrain de football, d’un terrain de handball/basketball mais il se distingue surtout par son stade comportant une piste d’athlétisme de 400 mètres homologuée.

08:04 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

06/05/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (18)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Dix-huitième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCe portrait photographique représente Théophile Gautier (1811-1872). Il a été réalisé vers 1855 par l'illustre Nadar.

Né à Tarbes, Théophile Gautier entre en 1820 au collège Charlemagne de Paris où il fait la connaissance du futur poète Gérard de Nerval. Sa rencontre, en 1829, avec Victor Hugo le bouleverse et il participe à la "bataille d'Hernani" aux côtés de son mentor.

Passionné depuis son enfance par l'écriture, Théophile Gautier publie ses premières œuvres à la même époque avec plus ou moins de succès : "Poésies" (1930), "La Cafetière", récit fantastique (1831).

Il est notamment l'auteur du recueil de poèmes Émaux et camées (1852), et des romans Le Roman de la momie (1858) et Le Capitaine Fracasse (1863), son œuvre la plus connue.

paris

Dans le 12e, l'établissement qui porte son nom est le Lycée professionnel Théophile Gautier situé 49 rue de Charenton.

Le lycée Théophile Gautier a pour particularité d’être situé sur deux sites distincts, à proximité de la place de la Bastille. Le premier site se situe au 49 rue de Charenton et accueille environ 250 élèves, le deuxième, au 6 bis Place des Vosges, accueille environ 350 élèves.

paris

L’établissement assure une formation tertiaire dans le domaine du commerce, mais dispose également d’une filière relative aux métiers de la sécurité.

08:07 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

29/04/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (17)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Dix-septième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCe fort joli portrait sépia représente l'actrice et réalisatrice Jeanne Roques, dite Musidora (1889-1957)

Musidora est une actrice et réalisatrice française, célèbre pour son rôle d'Irma Vep, dans la série Les Vampires de Louis Feuillade, et pour Judex, autre série de Feuillade.
Pour toute une génération, elle est cette « vamp », cette « beauté fatale ». Les surréalistes l'adoptent, elle est l'une de leurs nombreuses muses. Elle fut aussi romancière, dessinatrice et femme libre dès la Belle Epoque... Elle repose au petit cimetière de Bois-le-Roi.

paris

Cliquez sur l'image ci-dessus pour visionner la présentation de la rétrospective que lui a consacré la Cinémathèque en janvier dernier.

Vedette du cinéma français des années 1910, Musidora fut de son vivant un mythe pour une société bouleversée par la Première Guerre mondiale. Si sa silhouette et ses grands yeux noirs restent dans la mémoire collective.

parisLe Conseil de Paris de Juillet 2019 a approuvé l'attribution du son nom au Centre Paris Anim situé à Bercy au 51 rue François Truffaut qui devient ainsi le Centre Paris Anim Musidora.

08:10 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

22/04/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (16)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Seizième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCette photo représente Henri Langlois (1914-1977) né à Smyrne (aujourd'hui Izmir), en Turquie, un pionnier de la conservation et de la restauration de films.

Arrivé à Paris en 1922, il est inscrit au lycée Condorcet, mais déjà sa passion du cinéma envahit tout. Il collectionne photographies et revues, s’amuse avec le projecteur 9,5 mm Pathé-Baby que son père lui a offert. « Je suis tombé amoureux fou du cinéma d’une façon majeure en 1928 », dira-t-il plus tard. Un véritable coup de foudre pour les films majeurs du cinéma muet,

parisEn 1935, il comprit qu'avec l'arrivée du cinéma parlant, les films du cinéma muets allaient diparaître, et qu'il fallait les sauver.

En 1936, Henri Langlois, Georges Franju et Jean Mitry fondent officiellement la Cinémathèque française. Elle est conçue comme une salle et un musée du cinéma avec costumes, décors, affiches et autres trésors. Son siège social est situé à Paris, 29 rue Marsoulan dans le 12e arrondissement.

Successivement située 7 rue de Messine (8e), 29 rue d'Ulm (5e), place du Trocadéro (16e), la Cinémathèque française occupe depuis septembre 2005 l'ancien Centre culturel américain du 51 rue de Bercy. Le nom d'Henri Langlois ne lui est pas officiellement attribué, mais fréquemment juxtaposé. C'est la moindre des reconnaissances !

paris

Véritable carrefour des cinéphilies, elle revisite en permanence le cinéma à travers toutes les époques, tous les horizons et tous les genres. Elle permet ainsi aux spectateurs d’y faire de belles découvertes cinématographiques et à la jeune génération d’y côtoyer au quotidien l’histoire du cinéma.

08:13 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

15/04/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (15)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Quinzième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

parisCe portrait est celui de Leo Lagrange (1900-1940). Il était le ministre le plus populaire du gouvernement de Léon Blum en 1936 et curieusement, alors que son nom est très fréquemment prononcé, son visage se fait rare.

Sous-secrétaire d’Etat à l’Organisation des Sports et du Loisirs dans ce gouvernement, il est celui qui a porté la joie de vivre par la mesure emblématique du Front populaire : les congés payés. Il a aussi été le précurseur d’une politique ambitieuse du sport et de la jeunesse, tout en n’oubliant pas de donner à son action une dimension culturelle.

paris

Son nom a été donné à i’installation sportive située 68 boulevard Poniatowski où elle occupe une superficie de 51230 m².

paris

Le centre sportif Léo Lagrange a été construit dans les années 1930 par les architectes Scheider et Coli. Il s'est installé sur les anciennes fortifications de l'enceinte de Thiers démolies en 1919. Le congrès propose à l'époque de construire des installations sportives sur cette emprise tout autour de Paris : « la ceinture sportive » en complément des nombreux îlots d'HBM également construits.

paris

Par opportunisme, le secteur Leo Lagrange a été inclus dans la ZAC Bercy-Charenton en cours d'élaboration.

08:14 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

08/04/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (14)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Quatorzième coup d'oeil :

paris

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

paris

Cette photo représente Lucienne Velu (1902-1998) à la fois basketteuse et championne en athlétisme

En 1924, elle détient le record du monde du lance de disque avec un lancer à 30.225m. Elle a également été détentrice 3 fois du record de France du lancer de poids, 7 fois du record de France du lancer du disque et 3 fois du record de France du relais 4*100m. Elle ne compte pas moins de 33 titres de championne de France dans divers catégorie

paris

Elle fut également la capitaine de l’équipe de France de basket-ball qui sera la 1ère équipe nationale féminine championne du monde de l’histoire du sport français.
Elle sera aussi septuple championne de France de basket-ball avec le club de Linnet’s Saint-Maur en 1928, 1929, 1930, 1932, 1933, 1934 et 1938.

En juillet 2019, le Conseil de Paris a approuvé l'attribution de la dénomination Lucienne Velu au terrain d'éducation physique rattaché au Centre Paris Anim' Maison des Ensembles situé 3-5 rue d'Aligre (12e).

paris

Depuis cette date, le terrain de sport situé 6 rue de Cotte est dénommé Terrain de Sport Lucienne Velu

08:08 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

01/04/2020

L'Œil sur les personnalités du quartier (13)

paris

Depuis longtemps les établissements scolaires se sont vus attribuer le nom d'une personnalité. Cette pratique est aujourd'hui étendue à l'ensemble des établissements municipaux culturels ou sportifs.

Cette série de l'Oeil du quartier vous invite à identifier l'établissement concerné à partir d'une photo de la personnalité qui lui a donné son nom.

Treizième coup d'oeil :

 

lucienne-velu.jpg

Cliquez pour agrandir

Qui est cette personne ? Quel lieu porte-t-il son nom ?

Notre précédent coup d'oeil  :

Jacques_Anquetil_(1962).jpgMême sans sa tenue de cycliste, vous aviez certainement reconnu Jacques Anquetil (1934-1987).

Né à Mont-Saint-Aignan, Jacques Anquetil est l'un des plus grands coureurs cyclistes français de l'histoire.
À 19 ans, il passe professionnel et entre dans la cour des grands : Fausto Coppi, Eddy Merckx et autre Louison Bobet. En 1957, il s'impose dans Paris-Nice avant de triompher dans le mythique Tour de France, épreuve qu'il remporte cinq fois pour devenir le premier quintuple vainqueur de l'histoire.

paris

Le Vélodrome Jacques Anquetil encore souvent appelé Cipale est situé dans le bois de Vincennes au 49 av de Gravelle.

Inauguré en 1896 sous le nom de « Vélodrome municipal de Vincennes », cette enceinte est un site olympique pour les Jeux Olympiques de 1900 et 1924. La Cipale (aphérèse de piste municipale) devient parisienne en 1929 après le rattachement du Bois de Vincennes à la ville de Paris et son 12e arrondissement.

Entree cipale.jpg

De 1968 à 1974, le Tour de France juge son arrivée finale à la Cipale (Étape du Tour de France de la Cipale).

En 1987, la Cipale est rebaptisée « Vélodrome Jacques Anquetil ». La Cipale est classée aux Monuments Historiques en raison de ses tribunes fin xixe siècle, construites sur le "modèle Eiffel".

En mai 2004 (photos ci-dessous) et en avril 2008, le conseil de quartier Bel-Air Sud y a organisé la réception d'arrivée de mémorables randonnées cycliste dans le bois de Vincennes.

paris paris

Cliquez pour agrandir

08:12 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris