Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2018

Enfin débarrassés !

Ainsi, il aura fallu une bourde de la Mairie de Paris qui aura couté plusieurs dizaines de millions d'euros aux finances de la ville pour que les trottoirs soient soulagés des 1630 panneaux publicitaires JCDecaux.

paris

La dépose de l'un d'entre-eux nous ravit tout particulièrement car elle répond à une demande très ancienne du conseil de quartier et qui avait été proposée en 2015 au titre du budget participatif 2016.

paris

le 20 novembre 2013

paris

le 18 avril 2018

La demande avait été rejetée pour motif :

Votre projet ne pourra être soumis au vote des parisiens en septembre. En effet, les panneaux publicitaires du type que vous indiquez font partie du dispositif contractuel du marché public conclu avec JCDecaux et leur déplacement éventuel doit être envisagé dans ce cadre. Votre projet n'est donc pas susceptible de faire l'objet d'une dépense d'investissement sur le budget municipal.

Espérons que ce passage, qui demeure malcommode, ne sera pas à nouveau encombré par un panneau résultant d'un prochain contrat publicitaire ou par toute autre occupation abusive de l'espace public.

08:07 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

18/04/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (16)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Seizième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisIl est vrai que cette pépite n'est connue que de ceux qui ont eu la chance d'entrer dans la cour de l'école élémentaire située 16 rue Montempoivre.

Cette fresque bas-relief est une oeuvre créée en 1986 par Yvette Vincent-Alleaume (1927-2011) qui vivait et avait son atelier à proximité (37 rue du Sahel ou une plaque en témoigne).

parisDiplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs et des Beaux-arts de Paris (fresque et gravure), elle devient dans les années 70, à la faveur des grands chantiers urbains, complice de l’architecture des « bâtisseurs », notamment des architectes associés Andrault-Parat.

Ainsi elle a créé une fontaine rue des Amandiers (20e), une allée-dragon à Evry, un sol-baleine au Havre, un mur d’eau à Hérouville Saint-Clair, une fontaine à Annecy, ou encore une fresque monumentale sculptée à Malakoff…

paris

Les Bâtisseurs - Pont TGV à Malakoff (1986)

Yvette Vincent-Alleaume a puisé son inspiration dans l’histoire et le patrimoine des civilisations anciennes. Photographe, elle a publié sur le Mali, le Yémen, l’Afghanistan, le Népal…

paris

Luxuriance

Sculpteure, créatrice d’objets et de bijoux, Yvette Vincent-Alleaume a utilisé toutes sortes de matériaux : mosaïque, brique, céramique, ardoise, galets de rivière, granit, terre cuite, acier, avant de s’orienter vers le béton, auquel d’autres matériaux apportent leur complément.  

En 2009, elle signe un ouvrage rétrospectif, retraçant plus de cinquante années vouées à la création. Il est tout à fait surprenant que son talent n'ait pas été davantage honoré par les élus successifs du 12e.

08:14 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

17/04/2018

Bernard Pivot et Cécile Pivot chez Atout-Livre !

parisSuite à la parution du très tendre et très érudit Lire !, ouvrage qu'ils ont co-écrit, la librairie Atout Livre (203 bis avenue Daumesnil) accueille mercredi 18 avril à 19h30 Bernard Pivot et sa fille Cécile.

parisBernard Pivot, lecteur professionnel (« Apostrophes », Lire, JDD) et sa fille Cécile, ardente lectrice amateur, confrontent leurs raisons, plaisirs et manières de lire, leur usage des livres, dans des textes très personnels, joliment illustrés, où le public des librairies et des bibliothèques retrouvera ses émotions, et celui qui n'ose pas en pousser les portes découvrira stimulations et conseils. Un tonique et savoureux éloge des écrivains, des livres et de la lecture.

Pour ne manquer aucun des événements Atout Livre, inscrivez-vous ici à leur NewsLetter

16/04/2018

Ce soir à 19h, Conseil d'arrondissement

parisCe soir lundi 16 avril 2018 à 19h00, dans la salle des Fêtes de la Mairie, les élus du 12e tiennent le troisième conseil d'arrondissement de l'année.

L'ordre du jour initial et l'ordre du jour complémentaire sont disponibles sur cette page du site de la Mairie du 12e qui détaille les points forts de la séance.

L'ordre du jour proprement dit comprend une vingtaine de délibérations. Après l'examen du compte administratif 2017 de l'Etat spécial du 12e arrondissement de Paris, les conseillers donneront un avis sur les propositions de subventions à de nombreuses associations qui oeuvrent utilement à la vie sociale et culturelle de l'arrondissement.

Durant cette séance 4 voeux seront soumis au vote des conseillers. On note en particulier celui concernant le calendrier de restructuration du réseau de bus par Ile-de-France Mobilité ainsi que celui sur la requalification de l'échangeur de Bercy (sujet que nous avons évoqué ici) :

paris

Pour en savoir un peu plus, venez assister à la séance qui rappelons le, est publique, ou à défaut, abonnez-vous au fil Twitter @Mairie12Paris et suivez le conseil avec le hashtag #CA12.

13/04/2018

Paris, une ville moins verte qu'on le croit

parisLes alignements d’arbres dans les rues de Paris font partie du patrimoine urbain de la capitale. Ils jouent un rôle essentiel comme élément paysager, mais aussi dans le fonctionnement écologique de l’environnement urbain, en raison de leur capacité à stocker le carbone, à prendre une part active dans le cycle de l’eau, à réguler les effets de la chaleur en été et, de manière générale, à constituer des écosystèmes complexes.

Le patrimoine arboré géré par le Service de l'Arbre et des Bois de la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement (DEVE) comprend 484 000 arbres représentant plus de 150 essences :

  • les arbres d'alignement situés sur les voies publiques (96 500)
  • les arbres des parcs et jardins (36 500)
  • les arbres des cimetières (34 000)
  • les arbres des talus du boulevard périphérique (8000)
  • les arbres des établissements scolaires (6000) et sportifs (3 000)
  • et enfin les arbres des deux bois de Boulogne et Vincennes (300 000)

paris

Boulevard de Reuilly

En 2010, l'Atelier Parisien d'Urbanisme (APUR) a publié sous le titre Essai de bilan sur le dévelopement des arbres d'alignement à Paris une étude sur laquel on lit qu'avec 7704 arbres d'alignement (soit 40 à l'hectare) appartenant à 75 essences différentes, le 12e est en 8e position des arrondissements parisiens. La surface située à l’ombre de ces arbres d’alignement, soit environ 250 hectares de surface dite « plantée », représente presque 3 % de la superficie de Paris intra-muros.

Capture d’écran 2011-03-11 à 22.45.18.png

Avenue Daumesnil

Si le 12e est souvent considéré comme l'un des arrondissements les plus verts de Paris c'est grâce au bois de Vincennes dont les arbres ne font pas partie de cette analyse.

Pourtant, en prenant un peu de recul, Treepedia, une plateforme créée par des chercheurs du MIT qui analyse la couverture végétale des métropoles, nous fait prendre conscience qu'avec un Green View Index de 8,8%, Paris est l’une des capitales les moins vertes d’Europe.

paris  paris  paris
paris  paris  paris
Cliquez pour agrandir

Cette situation a bien évidemment pour origine la densité de population inégalée de la ville de Paris (5 fois celle d'Oslo) et les grands discours sur la végétalisation urbaine ne permettront pas de la faire progresser tant qu'en même temps on continuera à construire des logements et des bureaux là ou des espaces verts seraient bienvenus.

Lire :

08:06 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

12/04/2018

Nouvel an Khmer à la Pagode du bois de Vincennes

parisDu 13-14 avril au 15-16 avril 2018, les Cambodgiens fêteront l'entrée dans l'année bouddhique 2562 placée sous le signe du chien.

Le nouvel an khmer (Chaul Chnam Thmey) marque la fin de la saison sèche. Les Cambodgiens apportent des offrandes aux Vat (pagodes), astiquent leurs maisons, échangent cadeaux et vêtements neufs, et s'aspergent les uns les autres. Dans la rue, ils jouent à des jeux traditionnels comme le Boh Angkunh, le Chaol Chhoung, le Leak Kansaeng et le tir à la corde. C'est la fête la plus importante de l’année.

paris

Dans notre arrondissement, vous pourrez y assister dimanche 15 avril 2018 à la Grande Pagode du bois de Vincennes (Route de la ceinture du Lac Daumesnil). Cérémonies religieuses de 8 h 30 à 12 heures, et animations de 12 heures à 18 heures.

Si vous êtes encore indécis, cet article publié hier soir par TimeOut devrait sûrement vous convaincre de vous y rendre.

11/04/2018

L'oeil sur les pépites du quartier (15)

paris

Les unes, emblématiques de notre arrondissement, figurent dans tous les guides. Les autres sont moins visibles, voire subjectives. À nos yeux, toutes sont des pépites du quartier.

Saurez-vous les reconnaitre ?

Quinzième coup d'oeil : 

paris

Cliquez pour agrandir

Que représente cette photo et où se trouve cette pépite ? 

Notre précédent coup d'oeil : 

parisCe bas-relief signé de Drivier (le sculpteur de la statue de la porte Dorée) domine le porche d'entrée de l'ensemble immobilier de la Fondation Rothschild 8 rue de Prague.

Créée en 1904 par les barons Edmond, Alphonse et Gustave de Rothschild, la Fondation Rothschild a joué un rôle de laboratoire pour la création d'un modèle de logement social.

Réalisé en 1909 par les architectes Henri Provensal (1868-1934) et Gustave Majou. c'est un prototype architectural qui abandonne le principe d'immeubles isolés au profit de bâtiments construits autour d'une cour ouverte favorisant l'ensoleillement et la vie collective.

Il comporte 321 appartements et 31 ateliers destinés à une population d’origine modeste. Il s’organise autour de cours arborées, ouvertes sur la rue afin de mieux aérer les logements.

paris

Ces HBM sont équipés de façon à offrir un confort maximal aux habitants : lavoir, bains-douches, dispensaire, garderie, crèche. Des cours du soir sont proposées aux femmes : puériculture, cuisine, couture, repassage. Une cuisine collective ou l'on vient acheter des plats partagés en famille à la maison.

paris

Considéré comme un précurseur, ce groupe de HBM servit de modèle à l’Europe entière et fut souvent un but de visite d’étude.

08:10 Publié dans "L'oeil du quartier" | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

10/04/2018

Pour doper sa fréquentation, le PZP multiplie les événements

parisQuatre zoo français dépassent le demi-million de visiteurs par an. Le Parc Zoologique de Paris rouvert au public en avril 2014 dans une nouvelle configuration est classé second après le zoo de Beauval.

Cependant, s'il a atteint 755 000 visiteurs en 2016 (après 1,55 million en 2014, puis 911.000 en 2015), les résultats sont très en dessous des prévisions et surtout de ceux nécessaires à l'équilibre du partenariat public-privé (PPP) selon lequel le Muséum d'Histoire Naturelle est engagé à verser près de 12,5 millions d'euros pendant 25 ans.

Pour doper sa fréquentation, après Noël au Zoo et une Chasse aux Oeufs de Pâques, le Parc Zoologique multiplie les événements :

.... et beaucoup d'autres dont la plupart inclus dans le prix de la visite à découvrir ici.

paris

Le Parc Zoologique de paris reste néanmoins avant tout un espace de 14 hectares ou vivent 2000 animaux dans les meilleures conditions de vie possible, avec de grands enclos, et l'absence voulue de certaines espèces très populaires nécessitant beaucoup d'espace comme les éléphants, les tigres ou les ours.

Pris billet non daté (valable 1 an) :

  • Adulte (à partir de 13 ans) : 20€
  • Enfant (3-12ans) : 15€

09/04/2018

La question du mois (64)

parisPour faire vivre la facette dialogue de ce blog qui s'affirme blog citoyen d'information et de dialogue des habitants du quartier et au-delà, nous vous invitons chaque mois à nous faire part des réflexions que vous inspire une question.

La question du mois d'avril :  

paris

Il y a 50 ans, mai 68
Quels souvenirs avez-vous
de ses effets dans le quartier ?

08:16 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

06/04/2018

Bercy-Charenton ou Charenton-Bercy, qui l'emportera ?

paris

Pourquoi ce titre volontairement provocateur ? parce que ça ressemble tristement à un affrontement sportif ou à un concours de beauté :

parisLa ville de Paris précise que les enjeux de Bercy-Charenton dépassent les « limites strictes » du périmètre. Il s'agit de : créer un quartier de grande qualité urbaine présentant une mixité de fonctions urbaines, rétablir diverses continuités entre Paris et Charenton-le-Pont, entre différents quartiers de Paris, entre Paris et la Seine, entre les espaces « verts » et « bleus » du secteur, contribuer au rééquilibrage économique et au développement de l'emploi à l'est de Paris et d'améliorer le cadre de vie. Le projet, à l'étude depuis 2008 (APUR), devrait cette année faire l'objet de la création d'une ZAC.

parisPour la municipalité de Charenton, l’objectif est de créer un quartier aux portes de Paris connecté et vivant, avec un fort rayonnement métropolitain tout en préservant son identité qui lui est propre et chère aux yeux de ses habitants. Le 15 février, UrbanEra, la structure de Bouygues Immobilier qui porte les écoquartiers a été désigné lauréat du concours "Inventons la Métropole du Grand Paris" organisé par la Métropole du Grand Paris, la Préfecture de Région Ile-de-France et la Société du Grand Paris.

paris

Charenton-Bercy - Cliquez pour agrandir

Déjà en 2010, l'impression nous était donnée que l'un et l'autre se regardaient en chiens de faïence, mais cette réponse d'Hervé Gicquel (Maire de Charenton-le-Pont) extraite d'un article de 94citoyens.com nous en donne aujourd'hui plus que jamais la preuve :

Est-il à l’ordre du jour de réunir les deux projets, Charenton-Bercy et Bercy-Charenton, menés respectivement par les  villes de Paris et de Charenton-le-Pont chacun du côté du périph?

Non car nous avons chacun nos prérogatives sur les politiques d’aménagement urbain,  mais nous n’avons jamais autant échangé et nous travaillons ensemble à la complémentarité et l’harmonie des projets. Dans le cadre du concours Inventons la métropole, Paris m’a invité à siéger dans le jury pour le projet d’hôtel logistique de Bercy-Charenton, et j’ai invité Jean-Louis Missika (adjoint à l’urbanisme de Paris) et la maire du 12e arrondissement (Catherine Baratti-Elbaz) au jury du projet Charenton-Bercy. Non seulement on se concerte mais on s’invite pour que chacun soit parfaitement au courant de ce qui se passe dans l’autre ville.  La tour qui pourrait voir le jour dans notre ville sera par exemple dans la parfaite continuité des tours parisiennes.

Alors que le territoire est incroyablement ingrat avec un faisceau de voies ferrées au nord, une autoroute au sud, un échangeur au milieu et enfin une autre autoroute, le périphérique, qui le coupe en deux, comment peut-on prétendre construire un quartier qui rétablit la continuité urbaine en élaborant deux demi-projets dans de pareilles conditions ?

Cet exemple prouve à ceux qui en doutent, ou pour des raisons de pouvoir tentent de s'y opposer, que seule une décision autoritaire permettra de donner une existence réelle à la Métropole du Grand-Paris.