Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2020

La placette Vega-Montempoivre en voie de dénomination

parisEn juillet 2019, le Conseil de Paris a adopté le voeu 2019 V. 300 prévoyant que le nom d’Yvette Vincent-Alleaume (1927-2011) soit attribué à la placette située à l’angle de la rue Montempoivre et de la rue de la Véga.

La délibération correspondante est en cours de rédaction par la commission de dénomination présidée par Catherine Vieu-Charier (élue du 12e, adjointe à la Maire de Paris chargée de la mémoire) et devrait être soumise au vote du Conseil de Paris de mai ou juin 2020.

paris

parisNée à Annecy en 1927, Yvette Vincent-Alleaume vivait et avait son atelier à proximité (37 rue du Sahel où une plaque en témoigne). Elle est décédée à Paris le 15 juin 2011.

Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs et des Beaux-arts de Paris (fresque et gravure), elle devient dans les années 70, à la faveur des grands chantiers urbains, complice de l’architecture des « bâtisseurs », notamment des architectes associés Andrault-Parat.

Ainsi elle a créé une fontaine 45 rue des Amandiers (20e), une allée-dragon à Evry, un sol-baleine au Havre, un mur d’eau à Hérouville Saint-Clair, une fontaine à Annecy, ou encore une fresque monumentale sculptée à Malakoff…

paris

Les Bâtisseurs - Pont TGV à Malakoff (1986)

Yvette Vincent-Alleaume a puisé son inspiration dans l’histoire et le patrimoine des civilisations anciennes. Photographe, elle a publié sur le Mali, le Yémen, l’Afghanistan, le Népal…

paris

Luxuriance

Sculpteure, créatrice d’objets et de bijoux, Yvette Vincent-Alleaume a utilisé toutes sortes de matériaux : mosaïque, brique, céramique, ardoise, galets de rivière, granit, terre cuite, acier, avant de s’orienter vers le béton, auquel d’autres matériaux apportent leur complément.

paris

1985 - Les Génies Des Eaux - 45 rue des Amandiers (20e)

Si vous avez la chance d'être entrés dans la cour de l'école polyvalente située 16 rue Montempoivre, vous avez probablement remarqué la fresque en bas relief qui orne l'un des murs. Cette oeuvre a été créée en 1986 par Yvette Vincent-Alleaume.

paris

Cour de l'école polyvalente 16 rue Montempoivre (12e)

parisC’est avec une grande satisfaction que nous accueillerons cette nomination qui, ce qui est rare, consacre une personnalité du quartier, connue de ses voisins et des enfants qui ont fréquenté l’une des écoles du quartier.

En 2009, elle a signé un ouvrage rétrospectif, retraçant plus de cinquante années vouées à la création.

21/01/2020

Deux ans et cinq mois

parisDeux ans et cinq mois ! C'est le temps qu'il a fallu aux services de la Ville pour traiter l'anomalie n° A2017H2632 que nous avions signalée le 10 août 2017 au moyen de l'application DansMaRue.

paris paris

Août 2017 -------> Janvier 2020

Si de nombreuses plaques de rues manquent à Paris, ce manque nous semblait plus gênant que d'autres car peu de personnes savent que c'est en traversant la rus de Picpus, que le boulevard de Reuilly se mue en boulevard de Picpus.

Il n'est pas impossible que ce soit en instruisant le dossier de la dénomination Place Sans-Nom que des employés de la ville ont exhumé cette demande.

Nous étions d'ailleurs partis de cette expérience pour rédiger, il y a bientôt un an, l'article Plaques de rues : qui s'en soucie ?

10/01/2020

L'art public doit-il se réduire à des peinturelures ?

Selon la définition institutionnelle, l'art public désigne les réalisations généralement pérennes d'artistes - sculpture, architecture éventuellement monumentale, peinture - planifiées et exécutées en vue d'être présentées sur l'espace public : principalement en extérieur et accessible à tous, mais également parfois à l'intérieur d'édifices ouverts au public.

DSCN0130.JPG

Les monuments et les statues sont sans doute les formes les plus anciennes et les plus visibles d'art public officiellement approuvées, mais le terme peut englober le mobilier urbain et toutes les initiatives destinées à orner l'espace urbain.

DSCN1662.JPG

Au fil des années qui ont suivi ces exemples, on a vu l'art public se dépouiller, utiliser des matériaux moins nobles, des techniques de réalisation moins couteuses et avoir de fait une pérennité réduite.

paris paris
paris paris
paris
paris paris
paris
paris paris

Au cours de la mandature municipale qui s'achève, il semble évident que l'on a assimilé l'art public à l'art urbain plus souvent dénommé Street Art qui se traduit presque toujours par des graphismes simples réalisés en peinture acrylique sur des supports peu adaptés et dont la durée de vie n'excède pas quelques années.

paris
paris paris
paris
paris paris

Si le mouvement se poursuit, l'art public ne risque-t-il pas de se réduire à de l'art rupestre ?

lascaux.jpg

Après le Permis de végétaliser dont on peut juger des résultats, ne risque-t-on pas de voir une prochaine municipalité soucieuse de plaire à moindre coût instituer un Permis de décorer les murs et les sols de l'espace public ?

31/12/2019

Retour sur l'année 2019

medium_side_mirror.jpgAinsi se termine la quatorzième année pleine de la vie de ce blog au cours de laquelle nous vous avons proposé 267 articles et vous avez formulé 288 commentaires sur les sujets les plus divers concernant de près ou d'un peu plus loin Bel-Air Sud.

Nous en avons parcouru la liste et avons choisi de vous rappeler douze d'entre-eux afin de vous inciter à les relire et poster le cas échéant les commentaires qu'il vous inspirent.

2237500054.JPG

IMG_6840.JPG

DSCN1230.JPG

Opéra_Bastille.JPG

KBWUN6QMZ5SRNGBUYZPKXLWWYU.jpg

3959429135.JPG

27/12/2019

Potection patrimoniale : place aux jeunes !

Article déjà publié le 10 février 2017

villa-savoye-4c9b0e4e55155.jpgLa villa Savoye est une villa construite à Poissy de 1928 à 1931 par l'architecte Le Corbusier. En 1962 la ville de Poissy cède la maison à l'État qui entreprend alors sa restauration.

Le 16 décembre 1965, sous l'impulsion d'André Malraux (ministre de la Culture de l'époque), ce bâtiment construit seulement trente auparavant est classé monument historique.

Logo_monument_historique.jpgLe Ministère de la Culture définit deux niveaux de protection du patrimoine historique : un monument peut être inscrit ou classé comme tel, le classement constituant le plus haut niveau de protection.

Le 12e arrondissement compte 33 édifices inscrits sur la liste des monuments historiques : 5 sont classés, 28 sont inscrits.

logoparis.jpgDans son Plan Local d'Urbanisme (PLU), la ville de Paris a prévu deux niveaux de protection complémentaires de son patrimoine : un bâtiment peut être protégé ou signalé. La protection est destinée à en interdire la démolition, le signalement à attirer l'attention sur son intérêt.

Le PLU parisien a enregistré 92 protections patrimoniales situées dans le 12e.

Parmi les 125 bâtiments du 12e faisant l'objet d'une protection patrimoniale, un seul est postérieur à la seconde guerre mondiale : l'École d'infirmières sise 95 rue de Reuilly construite en 1971 sur les plans de l'architecte Roland Schweitzer.

paris

Le 12e ne manque pourtant pas de bâtiments contemporains conçus par des architectes renommés qui mériteraient d'être inscrits au patrimoine architectural parisien. Nombre d'entre eux sont des bâtiments nationaux ou municipaux, donc des biens publics qui devraient à ce titre être protégés. Citons par exemple :

  • parisl'école maternelle du 42 av du Docteur Netter (construite en 1987 sur les plans de Yann Brunel)
  • le siège de la DASES (construit en 1991 sur les plans d'Aymeric Zublena)
  • l'institut de la Vision (construit en 2008 sur les plans de Stéphane Cachat)
  • parisle siège de la RATP (construit en 1991 sur les plans de Pierre Sirvin)
  • le Commissariat Central de Police (construit en 1991 sur les plans de Manolo Nuñez-Yanowski)
  • le collège Germaine Tillon (construit en 1987 sur les plans de Claude Parent)
  • parisla Cinémathèque Française (construite en 1993 sur les plans de Frank O. Gehry)
  • l'AccorHotels Arena (construit en 1983 sur les plans de Michel Andrault et Pierre Parat)
  • le ministère de l'Economie et des Finances (construit entre 1984 et 1987 sur les plans de Paul Chemetov et Borja Huidobro)
  • parisla piscine Roger Le Gall (construite en 1967 par l'architecte Roger Tallibert)
  • l'Opéra Bastille (construit entre 1984 et 1989 sur les plans de Carlos Ott)
  • le siège de l'Office National des Forêts (construit en 1976 sur les plans de Thieulin et de Vigan)

On ignore la protection dont bénéficient les immeubles de logements sociaux. Certains sont, au sens propre, remarquables. Nous avons également identifié quelques immeubles privés qui mériteraient largement de figurer parmi les protections ville de Paris. Voici quelques exemples que vous ne manquerez pas de localiser :

paris paris
paris paris
paris paris

Cliquez sur les imagettes pour les agrandir

Le PLU en vigueur date de 2006. Il a subi de nombreuses modification, mais ne devrait pas être révisé avant 2020. Voilà qui nous laisse encore un peu de temps pour répertorier les édifices contemporains qui méritent de bénéficier de la reconnaissance des parisiens.

24/12/2019

Joyeux Noël

Toujours au courant de l'actualité, le Père Noël emprunte cette année le nouvel itinéraire carrossable à sa disposition.

paris

Habitants de Bel-Air Sud ou d'ailleurs
Lecteurs réguliers ou lecteurs occasionnels
nous souhaitons d'excellentes fêtes
à chacune et chacun d'entre-vous

23/12/2019

Paris, le 15 décembre 1999 ...

parisUne Nouvelle Université occupant l'intégralité du quartier de Bercy et son parc. Les gares de Lyon et de Paris Bercy transplantées et regroupées sur la commune de Charenton-le-Pont sous le nom Gare de Lyon-Bercy.

C'est ce que l'on peut voir sur le plan qui accompagne la nouvelle de Science Fiction Paris, le 15 décembre 1999 ... écrite par Boris Vian en 1958 :

via6.jpg

Cliquez pour agrandir

Retrouvez ici le texte complet de cette pochade dont certaines collent (ou presque) à l'actualité parisienne comme des champs de poireaux avenue de l'Opéra, des vehicules à essence camouflées en voitures électriques ou des monuments historiques transformés en hôtels de luxe.

20/12/2019

Qu'en est-il du code de la rue en France et à Paris ?

parisLe code de la rue est entrée en vigueur le 1er janvier 2004 en Belgique. Il repose sur le principe de prudence, et de priorité du plus faible et vulnérable vis-à-vis du moins faible :

Alors que le Code de la route se focalise sur les déplacements des véhicules, le Code de la rue place la rue au centre de la réglementation en instituant : 

Dès juin 2006, la ville de Paris montrait son intérêt pour le code de la rue, mais en France, le texte de référence qui a permis cette évolution de la réglementation routière est le décret n° 2008-754 du 30 juillet 2008. Celui-ci introduit le principe de prudence ainsi que de nouvelles notions comme :

  • L'aire piétonne
  • La zone 30 qui elle même a permis le double sens des cyclistes.
  • Les zones de rencontre

En octobre 2008, le Cerema publiait La démarche « code de la rue » en France. Premiers résultats.

La mandature qui s'achève a assurément oeuvré en faveur des usagers piétons de l'espace public, en créant notamment de nombreuses zones 30, des zones de rencontre (certaines malheureusement toujours inachevées), des aires piétonnes autour de certaines écoles et surtout le Parc Rives de Seine.

paris

Reste que le si code de la rue a bien été introduit dans le code de la route, ce dernier n'a pas changé de nom et s'adresse toujours prioritairement aux usagers de la route alors que 80 % de la population française vit en ville.

08:06 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

06/12/2019

Bienvenue à l'hôtel

parisAvec ses 2 450 hôtels comptant plus de 150 000 chambres, Paris et sa région possèdent l’un des plus grands parcs hôteliers au monde. Les Pages Jaunes en référencent une centaine dans le 12e arrondissement.

L'exposition : « Hôtel Métropole depuis 1818 » qui se tient au Pavillon de l’Arsenal (21 boulevard Morland 75004) jusqu’au 12 janvier 2020 brosse le portrait du parc hôtelier parisien, de l’ouverture de l’hôtel Meurice en 1818 aux enjeux du Grand Paris à la veille des Jeux Olympiques de 2024.

Au delà, le secteur se réinvente aujourd’hui pour répondre aux enjeux climatiques actuels. A cet effet, l’exposition présente différents prototypes et projets interrogeant le futur des espaces hôteliers.

Dans le 12e, ceux récemment ouverts :

paris

paris

paris

Des façades qui ne resteront pas dans l'histoire de l'architecture

05/12/2019

Rue végétale : les promesses et la réalité

IMG_5886.JPGOn peut encore lire ici sur Paris.frUne «rue végétale» est une rue où l’herbe pousse sur les trottoirs et en pied des façades, une rue où les habitants peuvent venir jardiner et se rencontrer… i

Gageant que cette page ne restera pas dans l'histoire ni même sur le site de la ville, nous en avons immortalisé les meilleurs passages :

2015-09-EJg9qPfW4AAqmzR.jpgLe 12e arrondissement est l’un des deux premiers (avec le 15e) à aménager sa rue végétale. Suite à la concertation menée auprès des riverains et du conseil de quartier, c'est la rue de Cîteaux qui a été choisie, dans sa section comprise entre la rue Crozatier et la rue du Faubourg-Saint-Antoine. Les habitants se sont exprimés lors d'une consultation sur le site de la mairie du 12e. Ils ont choisi entre les deux options proposées celle qui était la plus ambitieuse : créer une rue piétonne.
 
L'aménagement de la rue de Cîteaux a eu lieu d'octobre à décembre 2015. En détail, que trouve-t-on dans la rue de Cîteaux ?
  • cette section de la rue, ainsi que le passage Driancourt, sont désormais piétons ;
  • des zones en pavés à joints engazonnés et des « stries enherbées » dans l’asphalte sont créées pour favoriser la végétation spontanée ;
  • des bacs de plantation en bois sont disposés tout au long de la rue ;
  • un marquage au sol décore les trottoirs et la chaussée.
Les premiers permis de végétaliser ont été délivrés à des riverains et des commerçants pour entretenir les bacs plantés.

2015-09-EJg9qPZXUAcJU1M.jpg

La rue de Cîteaux aujourd'hui : Ces photos prises le 12 septembre 2019 se passent de commentaires.

IMG_5887.JPG
IMG_5899.JPG

Consciente de ce sinistre, la Mairie du 12e a sauvegardé et remis en état deux de ces jardinières et les a curieusement installées sur le trottoir de l'avenue Daumesnil au niveau de la Mairie. On peut constater qu'elles sont l'objet de soins attentifs.

IMG_3909.JPG

Nous ne doutons pas un seul instant que la végétalisation en cours des trottoirs de l'avenue Daumesnil, qui s'inscrit dans une formule plus traditionnelle de l'espace public parisien, aura une incomparable destinée.

IMG_4698.JPG

08:09 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris