Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2016

Portes ouvertes sur les formations à l'École du Breuil

parisInstallée depuis 1936 dans le bois de Vincennes, l'École Du Breuil est à la fois un lieu d'enseignement et un jardin public.

Si vous ou vos enfants êtes intéressés par les métiers du jardin et du paysage et que vous avez raté les précédentes portes ouvertes (en janvier et février), ne manquez pas les prochaines :

  • Samedi 19 mars 2016 de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30
  • Samedi 9 avril 2016 de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30

L’école Du Breuil ouvre ses portes pour des journées d’information sur ses formations, à destination de ses futurs élèves, apprentis et étudiants, pour tout savoir sur les inscriptions, les diplômes, les perspectives professionnelles dans la filière Paysage.

Bienvenue à l'Ecole Du Breuil - Erika Philemont on Vimeo.

Pour plus d’information, consultez paris.fr et la présentation des journées d’informations sur le site internet de l’école.

17/03/2016

Des rues qui n'existent presque plus

parisDans le passé, certaines voies de notre arrondissement ont été totalement rayées de la carte. C'est le cas du Passage des Mousquetaires (absorbé par le Ministère des Finances) comme de la plupart des rues qui desservaient les entrepôts de Bercy.

paris

Cliquez pour agrandir

D'autres, comme le rue Montesquiou Frezensac sont encore mentionnées sur les cartes et dans les bases de données de la ville, mais n'ont plus de traces visibles.

Dans le même temps, l'urbanisation de certaines parcelles a entrainé la création de rues nouvelles comme la rue Miriam Makeba (dont le nom n'est toujours pas mentionné) la rue Gerty Archimède (quartier de Bercy) ou la rue Jorge Semprùn (quartier Charolais Rotonde).

paris paris

Cliquez pour agrandir 

Certaines rues enfin sont en voie de disparition du fait d'aménagements de voirie qui en ont fait disparaître la chaussée. C'est le cas de la rue des Fonds Verts, de la rue Chambertin (place des Combattants du Pacifique) d'une partie de la rue Beccaria (quartier d'Aligre) et de la rue Descos dont le numéro 1 a longtemps été l'adresse de la Mairie du 12e.

paris

La Mairie du 12e en 1877
Cliquez pour agrandir

08:00 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

11/03/2016

EU Sequana 2016

Pour se préparer au risque d'une crue centennale (une chance sur 100 de se produire chaque année) comparable à celle de 1910, la Préfecture de Police organise du 7 au 18 mars 2016 un exercice dénommé EU Sequana 2016.

paris

Cet exercice, organisé sur financement européen, simulera une crue majeure en Île-de-France. Il constituera une excellente opportunité pour tester la gestion de crise francilienne et mettre en place le mécanisme européen de protection civile.

paris

Cliquez pour agrandir

La séquence du 7 au 13 mars 2016 marquera la montée des eaux de la Seine (5,50 mètres relevés à Paris Austerlitz le lundi 7 mars 2016 jusqu’au niveau R1 atteint le vendredi 13 mars 2016). 

Le week-end du 12 et 13 mars 2016 sera dédié à l’exercice terrain au moment du pic de crue, ainsi qu’à plusieurs actions de communication en Ile-de-France. 

Très curieusement, à Paris, c'est sur le Champ de Mars plutôt qu'à Bercy pourtant fortement marqué par la crue de 1910, que se dérouleront les animations de sensibilisation. Un parcours de 5 ateliers ludiques aidera les participants à saisir le rôle que chaque citoyen peut jouer dans un contexte de crise :  

  • Comprendre la crue
  • Anticiper la crue
  • Réagir à la montée des eaux 
  • Survivre en mode dégradé 
  • Retour à la normale

paris

La décrue de la Seine sera ensuite simulée du 15 au 18 mars 2016, après une journée de pause le lundi 14 mars 2015. 

04/03/2016

Quelle place pour les nouveaux véhicules urbains ?

Il n'est pas loin le temps où les Skateboards (planches à roulettes) et les rollers (patins à roulettes) terrorisaient les piétons. Aujourd'hui, de cette génération de véhicules, il ne reste quasiment que les trottinettes principalement utilisées par les collégiens.

paris

Devant le collège Courteline (av du Dr Arnold Netter)

Technologie et marketing obligent, ces engins quelque peu rustiques sont en voie d'être supplantés par des véhicules électriques appelés gyropodes et plus ou moins dérivés du Segway commercialisé depuis 2001. 

Les gyropodes se sont miniaturisés, diversifiés et surtout multipliés, car leur prix est beaucoup plus accessible que celui des Segway. Il est plus que vraisemblable que vous en ayez déjà croisé. 

paris

Ces engins peuvent atteindre 22 km/h, voire plus s’ils sont débridés, et il n’est pas obligatoire de suivre une formation pour les acheter. Mais ont-ils seulement le droit d’être sur les trottoirs ?

Oui répondent les professionnels du secteur : la roue gyroscopique, à l'instar des gyropodes et des trottinettes électriques, est tolérée sur les trottoirs, bénéficiant du statut d'"accessoire piéton.

Absolument pas affirme l'association Les droits du piéton qui précise que le Journal officiel  définit les gyropodes comme des véhicules motorisés. Et les véhicules motorisés n’ont pas le droit de circuler sur les trottoirs.

Sous condition dit la préfecture de Police de Paris : Comme les trottinettes, les gyropodes sont interdits sur la chaussée mais tolérées sur les trottoirs en dessous des 6 km/h.

En France, ces nouveaux moyens de transport évoluent dans un flou juridique. Les gyropodes ne sont pas nommément cités dans le code de la route.

Et pourtant :

S'ils sont conduits à vitesse raisonnable par des personnes respectueuses des piétons qui les entourent, ces véhicules sont-ils plus dangereux sur les trottoirs que certains fauteuils roulants électriques parfois conduits par des personnes handicapées, mais pressées ?

paris

C'est une fois encore, une question de savoir vivre ensemble ...

08:10 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

26/02/2016

Abribus : que reste-t-il du programme Osmose ?

parisEn octobre 2010, la RATP organisait à son siège du 189 rue de Bercy l'exposition Station Osmose, destinée à présenter au public les évolutions à venir des stations de bus et métro dans la zone dense de l'agglomération parisienne.

En mai 2012 débutait au niveau du 17 boulevard Diderot l'expérimentation d'une station bus mise en place par la RATP dans le cadre du projet européen EBSF comportant de nombreuses innovations. Initialement prévue pour durer six mois, la station a été maintenue opérationnelle jusqu'à fin 2014.


La station de bus Osmose par RATP_FR

Conçue par le designer Marc Aurel pour la RATP, la station Osmose occupait 80 m2 et se voulait démonstratrice d'un micro-espace public multi-services en liaison ou non avec les transports avec entre autres :

  • des écrans d'information (plans de quartiers, informations trafic en temps réel)
  • des points d'achats de tickets de bus
  • un mini-kiosque pour commerces éphémères
  • une station pour vélos électriques
  • des points de recharge de téléphone
  • un point Circul'Livre

parisQuand fin 2013, on a appris que la RATP allait remplacer les abribus dessinés par Norman Foster par un modèle conçu lui aussi par Marc Aurel, on a cru un moment pouvoir bénéficier du meilleur de l'expérimentation Osmose. Un an plus tard, lorsque les premiers ont été mis en service, les usagers en ont unanimement déploré les faiblesses et regretté le précédent.

On a récemment appris que le conseil de Paris avait décidé d'allouer 300 000 euros pour que 300 des 2000 abribus soient modifiés et protègent des courants d'air.

Courant 2015, la station Osmose du boulevard Diderot a été démontée et remplacée par deux abribus standard qui n'offrent aux 8500 passagers journaliers - dont de nombreux touristes - aucun des services tant vantés. Pas même un automate de vente de tickets !

paris

Cliquez pour agrandir

S'il est une station qui pourrait servir de modèle, c'est bien celle dessinée par Jean-Michel Wilmotte pour le tramway T3 et dont nous n'avons jamais lu de critiques négatives.

paris

À quand des distributeurs de tickets dans les abribus ?

Les précédents abribus, ont été en service 20 ans. Faudra-t-il attendre 2033 pour bénéficier des avancées présentées par la station Osmose ?

07:58 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

18/02/2016

Le plan du 12e éclairé par son histoire

Quartiers.jpgC'est une information déjà publiée sur ce site, mais que vous soyez nouveau dans l'arrondissement ou qu'elle vous ait échappé, il nous a paru utile de revenir sur des informations qui permettent un nouveau regard sur la typologie de nos quartiers.

De 1785 à 1859, Paris était délimité par le mur des Fermiers généraux érigé juste avant la Révolution non pas pour assurer la défense de la capitale mais pour forcer le paiement à la Ferme générale de l'octroi dû sur les marchandises y entrant. Paris était alors divisé en 12 arrondissements. Le VIIIe (en haut à gauche de la carte) occupait une partie du 12e actuel (contour rouge), et était bordé par les communes de Charonne, Saint-Mandé et de Bercy.

Paris1859.jpg
Cliquez sur le plan pour l'agrandir

Comme on le voit sur le carte ci-dessus, le mur d'enceinte des Fermiers Généraux comportait dans cette partie 7 passages, appelés barrières munies de bâtiments (ou bureaux d'octroi), conçus par l'architecte Claude Nicolas Ledoux. Les images ci-dessous (cliquez pour les agrandir) proviennent de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

1-Vincennes.jpeg 2-SaintMande.jpeg
Barrière de Vincennes - Barrière de Saint-Mandé
(Colonnes dt Trône et place Courteline)
3-Picpus.jpeg 4-Reuilly.jpeg
Barrière de Picpus - Barrière de Reuilly
(place Sans-Nom et place Félix Eboué)
5-Charenton.jpeg6-Bercy.jpeg
Barrière de Charenton - Barrière de Bercy
(métro Dugommier et place du Bataillon du Pacifique) 
7-LaRapée.jpeg
Barrière de la Rapée
(quai de Bercy - bd de Bercy)

De ces barrières, ne restent dans le 12e qu'une partie de la barrière Bercy (dont le pavillon du 139 rue de Bercy devenu l'entrée du ministère des finances) et la barrière de Vincennes terminée en 1843 sous Louis-Philippe par les colonnes du Trône magnifiquement restaurées en 2010.

Par décret impérial du 26 mai 1859 et la loi des 6 et 16 juin 1859 Paris est étendu jusqu’à l’enceinte de Thiers, avec effet le 1er janvier 1860.

En 1860, le nombre d’arrondissements parisiens passe de 12 à 20 par adjonction (total ou partiel) du territoire de communes voisines et démolition du mur des fermiers généraux qui les séparait de Paris.

Voila au moins une extension du domaine de la capitale et de sa découpe en arrondissements qui, si elle n'a laissé que peu de place au dialogue a été menée rapidement et n'a pas été remise en cause.

16/02/2016

Budget Participatif 2016 : le Conseil de quartier propose

parisAlors que la période de dépôt des projets touche à sa fin [elle se termine vendredi], nous vous invitons à prendre connaissance de ceux déposés par le Conseil de quartier Bel-Air Sud sur le site budgetparticipatif.paris.fr

Il vous suffira de cliquer sur les titres de ces projets pour en savoir plus en accédant à leur fiche. Mais nous espérons que vous aurez envie de leur manifester votre soutien ou de les enrichir en formulant des commentaires.

Vous pouvez le faire à condition (si ce n'est déjà fait), de vous inscrire préalablement. Vous pourrez alors également demander à suivre la vie de ces projets.

Le conseil de quartier propose pour 2016 :

4 projets inédits :

UN MUR LUMINEUX POUR INFORMER ET VALORISER LE QUARTIER

paris

REQUALIFICATION DE LA PLACE "SANS-NOM" (BD REUILLY/PICPUS)

paris

DE L'ART DANS LE QUARTIER BEL-AIR SUD

paris

PIGEONNIER : LE PIGEON DANS LA VILLE

paris

6 projets déjà soumis au vote en 2015 mais non lauréats :

RACCOURCISSEMENT DE LA TRAVERSÉE RUE DE PICPUS RUE DE TOUL

paris

RUE DE PICPUS : BORNES GRANIT DANGEREUSES POUR LES PIETONS

paris

SÉCURISER TRAVERSEES PIETONS RUE DU SAHEL

paris

SECURISER LA TRAVERSEE PIETONNE AV DU GAL MESSIMY

paris

AMENAGER CONTRE-ALLEE AU PROFIT DES CIRCULATIONS DOUCES

paris

AMÉLIORER VISIBILITÉ AU CARREFOUR LAMBLARDIE/PICPUS

paris

15/02/2016

Cachez cette démolition que l'on ne saurait voir

Ils ont mis un voile pudique devant la façade du 64 avenue Arnold Netter et on les comprend ! Il vaut mieux cacher cette déplorable opération à la vue des habitants du quartier.

image.jpg

Cliquez pour agrandir

La délibération 2013 DLH 36 nous rappelle qu'à cette adresse se trouvait sur une parcelle de 214 m2, un petit hôtel particulier offrant 229 m2 de surface habitable : 3 pièces et une cuisine ouvrant sur un jardinet au rez-de-chaussée, 4 chambres au 1er étage et 3 pièces dans les combles. Le texte ajoute que : Malgré de belles prestations d’origine (parquets, cheminées, moulures), l’ensemble est dans un état général très médiocre avec des équipements sanitaires obsolètes, qui devront nécessiter des travaux de remise en état de cet ancien petit hôtel particulier, actuellement libre de tout occupant.

paris

Cliquez pour agrandir

Il n'en a pas fallu davantage pour condamner ce bel ouvrage construit en 1881 sur les plans de l'architecte E. FLAVIEN afin de le remplacer parispar un immeuble de logements sociaux. Pas trace de l'avis de la Commission du Vieux Paris qui est consultée sur toute demande de démolition.

Bien sûr et nous en partageons l'objectif le logement, en particulier social, est la priorité de la mandature d'Anne HIDALGO. Mais cela justifie-t-il pour autant détruire un bâtiment de qualité et combler une dent creuse qui contribue à la diversité du paysage parisien.

L'immeuble R+6 qui va être construit a été conçu par le cabinet d'architectes FRES et sera géré par Elogie (5 PLUS et 4 PLAI). Tout ça pour 9 appartements !

paris

Cliquez pour agrandir

02/02/2016

Peu connues des parisiens : les Zones retranchées du bois de Vincennes

parisDepuis 1860, le Bois de Vincennes est la propriété de la ville de Paris.

En 1863, pour assurer le coûteux financement de l’aménagement du Bois en promenade publique, la ville a mis en adjudication une zone de 120 hectares répartis sur son pourtour, ce qui deviendra la Zone retranchée du bois de Vincennes.

paris

Nouvelles dispositions du Bois de Vincennes, vers 1862
Fonds de la Société des Amis de Vincennes
Cliquez pour agrandir

Aux anciennes portes du bois, absorbées par les tissus urbains, se substituent alors de simples carrefours. Assortie de prescriptions architecturales et urbaines, la partie retranchée donne naissance à des rives de qualité, à Vincennes, Charenton, Saint-Mandé, Fontenay-sous-Bois ou Nogent-sur-Marne.

paris

Les acquéreurs des parcelles devaient respecter un rigoureux cahier des charges exigeant notamment un modèle de clôture uniforme, caractéristique encore visible aujourd’hui et partie intégrante du patrimoine.

paris

Un nombre assez conséquent de propriétés, dont les bâtiments sont reconstruits ou d’origine, ont conservé la clôture conforme au cahier des charges du lotissement, assurant une homogénéité de l’alignement sur rues.

paris

La ville de Paris conservait la propriété des avenues et des routes mais les lots demeuraient sur le territoire des communes concernées (le Bois était, depuis la Révolution, réparti sur le territoire des communes limitrophes : en 1929, il a été intégré au territoire parisien).

01/02/2016

La ville et la région soutiennent la voiture électrique

Si malgré leur opposition politique, il est un domaine où la ville de Paris et la région Île-de-France semblent converger, c'est bien celui de la promotion de la voiture électrique.

parisInauguré en décembre 2011, Autolib' compte aujourd'hui près de 5000 bornes de charge et places de stationnement réparties sur 873 stations. 250 bornes sont dédiées à la recharge des véhicules particuliers. Il est de plus possible de recharger son véhicule sur une borne dédiée à Autolib' moyennant un tarif plus élevé. Toutes les informations sur le site d'Autolib'.

Il y a dans le 12e, 32 stations Autolib' dont trois "Espaces"

Au delà de l'emblématique Autolib', plusieurs mesures ont été mises adoptées par la ville de Paris suite à l'adoption du plan anti-pollution parisien :

  • parisaides à l'achat de véhicules utilitaires électriques ou GNV pour les professionnels et à l'installation de points de recharge dans les copropriétés ;
  • stationnement sur voirie gratuit des véhicules électriques (limité à 2 heures pour les non-résidents et les professionnels) ;
  • subvention de 6300 euros pour un véhicule électrique et de 4000 euros pour un hybride rechargeable offerte aux taxis ;
  • nouveau service d'autopartage en boucle, SVP, proposé début 2016 avec une cinquantaine de véhicules électriques ou hybrides rechargeables ;
  • subvention pouvant atteindre 400 euros accordée pour leurs acheteurs parisiens de 2-roues ou de vélos électriques.

paris

parisLe 12 janvier, Pour compléter cette offre et favoriser le développement de la voiture électrique, la Ville de Paris lance Belib' : les 60 premières bornes de recharge Belib' comprenant 120 points de recharge accélérée et 60 points de recharge normale, déployées sur l'ensemble du territoire parisien.

La Région, qui participe au financement de ces 60 premières bornes Belib' à hauteur de 1,2 million d'euros, vise la création en 2020 d'un réseau de 16.000 bornes publiques de recharge.

Stéphane BEAUDET Vice-président de région en charge des transports affirmait récemment : « c’est la base d’un réseau qui ne s’arrêtera pas à Paris mais dépassera le périphérique, puisque la Région a créé le dispositif “Nouveaux véhicules urbains”,  qui permet de participer au financement de 1.000 bornes de recharge par an »« Bientôt, le réseau de bornes de recharge publiques s’étendra à toute l’Île-de-France, où 38% des déplacements se font encore en voiture, a-t-il précisé. Il est nécessaire que ce mode de déplacement devienne moins polluant grâce à l’électrique.».

Cinq bornes belib' sont annoncées dans le 12e d'ici le mois d'avril. D'autres devraient suivre, en particulier à Bel-Air Sud et à Vallée de Fécamp.

paris

2 rue Abel, 20 rue Villiot, 40 bd de Reuilly
30 Cours de Vincennes, 4 rue Changarnier
Cliquez pour accéder à la carte complète