Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2016

La ville de Paris investit dans la marche à pied

parisAutant le préciser sans attendre : la Ville de Paris n'a pas prévu dans son budget l'achat de votre nouvelle paire de tennis, mais seulement de vous aider à en profiter quotidiennement.

À Paris, plus de 50 % des déplacements s'effectuent à pied. En moyenne, la durée d’un déplacement à pied est de 12 mn et d'une portée de 400 m. C'est une raison suffisante pour que la marche bénéficie d'une place de choix dans la Communication sur le débat d’orientation budgétaire 2017 prononcée par Anne Hidalgo lors du dernier conseil de Paris. Nous y avons relevé (page 8) :

Le principal mode de déplacement à Paris, la marche, fera l’objet d’une stratégie innovante Paris Piéton. Présentée au Conseil de Paris, celle-ci permettra de structurer les actions en faveur des piétons et d’expérimenter de nouveaux dispositifs sur l’espace public. L’objectif de reconquête de l’espace public en faveur des modes actifs (marche et vélo) se traduira par la livraison des premiers aménagements sur l’anneau routier de la Place des Fêtes, une préfiguration de reconquête des contreallées sur la place de la Nation, et de multiples projets d’amélioration du confort du piéton. Enfin pour désencombrer les trottoirs, le programme de création des 20 000 places de stationnement 2RM sera accéléré.

La traversée piétonne d'Oxford Circus à Londres (1:44)

04/11/2016

Grand Paris des Bus : réagissez avant la fin du mois

parisUne lectrice nous fait justement remarquer que nous avons jusqu'à aujourd'hui bien peu évoqué la concertation sur le projet de Grand Paris des Bus présenté par le STIF et la région Ile-de-France, dont c’est la compétence.

Dans le 12e, les évolutions prévues du réseau concernent la création de la ligne 71 et le raccourcissement de la ligne 87 pour laquelle un vœu déposé par Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e arrondissement, Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris en charge des transports, des déplacements et de l’espace public, et les élu-e-s de la majorité, a été adopté en Conseil d’arrondissement du 17 octobre 2016 (voir le voeu ici).

Il est possible de déposer des avis jusqu'au 30 novembre 2016.

25/10/2016

Bercy Charenton vu de Charenton

2143008414.jpgAlors que tout laisse penser que le projet Bercy-Charenton est en sommeil (*), penchons-nous sur ce qui se passe de l'autre côté de l'échangeur de la porte de Bercy.

Le 13 juin 2016, Hervé Gicquel, Maire de Charenton-le-Pont a consacré une rencontre de quartier au projet de Contrat d’Intérêt National (CIN) de Bercy Charenton, qui doit poser les jalons du devenir de ce quartier de Charenton.

paris

Cliquez pour agrandir

Le site de la Mairie de Charenton étant muet sur le sujet depuis 2009, c'est du site 94.Citoyens que nous tenons ces informations (voir ici) : 

Charenton-le-Pont prévoit sur une dizaine d’hectares un projet urbain, mixte comme il se doit. Moins avancé que celui de Paris, il devrait inclure du logement, des équipements, des bureaux, de l’aménagement paysager et des transports.
Les projets de Paris et de Charenton-le-Pont sont amenés à se rejoindre grâce au prolongement de la rue Baron-Leroy.

paris

Cliquez pour agrandir

A Charenton, le périmètre du projet est compris entre Bercy 2 et l’avenue de la liberté d’un côté, et entre la voie ferrée et l’autoroute A4 de l’autre. Quatre parcelle sont concernées :

  • le centre commercial Bercy 2 sur 19 500 m2, propriété de Tikehau depuis la fin 2015
  • les terrains d’Archon group sur 44 000 m2 (parc Escoffier)
  • les entrepôts de la Martiniquaise sur 9000 m2 (dans le prolongement du parc Escoffier)
  • le site de l’AP-HP (service ambulances) sur 12 500 m2, dans le prolongement de la Martiniquaise.

Le Maire de Charenton a affirmé que, comme Charenton le fait depuis dix ans, une coopération avec Paris était bien sûr la clé de la réussite des deux projets ...

(*) Aucune information publique depuis l'approbation de la concertation par le Conseil de Paris le 29 juin 2015

24/10/2016

Les bus de traverse ont-il encore un avenir ?

parisLes Traverses sont des petits bus, très conviviaux, qui offrent une vingtaine de places et sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Non polluants et silencieux, ils respectent notre "qualité de ville".

Aujourd'hui, cinq lignes utilisent des mini-bus à motorisation peu polluante ou électrique sur des parcours de 7 à 8 km qui relient les quartiers les moins bien desservis aux commerces, administrations et pôles de transport.

  • La Traverse de Charonne dans le 20e arrondissement (depuis nov 2004)
  • La Traverse Bièvre-Montsouris dans le 14e arrondissement (depuis dec 2005)
  • La Traverse Ney-Flandre dans le nord des 18e et 19e arrondissements (depuis fev 2007)
  • La Traverse Batignolles-Bichat dans l'est du 17e et l'ouest de 18e arrondissement (depuis dec 2011)
  • La Traverse Brancion-Commerce dans le sud-est du 15e arrondissement (depuis oct 2013)

paris

Cette ligne, la dernière mise en service est 100% électrique. Elle dessert 28 arrêts sur 8 kilomètres dans le 15ème. Et pour la première fois dans Paris, elle n'est pas exploitée par la RATP mais par B.E.green, une autre société de transport.

En 2007, dans la continuité du Plan de Déplacements de Paris, des conseillers de quartier avec des élus du 12e, la RATP et des représentants de la DVD ont travaillé à l'élaboration d'un projet de Traverse pour désenclaver certains quartiers mal désservis. Le projet a fait long feu.

Bien que tout à fait conformes aux orientations de l'Hôtel de Ville, les lignes de traverse ne semblent plus avoir la cote  (voir ici). Si la raison en est d'abord budgétaire, il est évident que le plan Grand Paris des Bus en phase de concertation vise à corriger les faiblesses du réseau que les traverses actuelles s'efforcent de combler.

À plus long terme - mais peut-être dans pas si longtemps - tous les transports urbains de surface (traverses comprises) seront assurés par des véhicules autonomes, non polluants et dont la principale qualité sera d'avoir un coût d'exploitation très réduit.

paris

La navette EasyMile test sur les quais de Seine par la RATP

08:05 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

20/10/2016

Aux frontières du 12e : l'hospice Saint-Michel

La géographie du 12e arrondissement est telle que certains lieux, certains quartiers sont tellement éloignés du centre qu'ils sont perçus comme appartenant aux communes voisines. Ainsi en est-il de l'hospice Saint-Michel que l'on pourrait facilement croire à Saint-Mandé.

L'hospice Saint-Michel est situé au 35 avenue Courteline. Il est tellement enclavé entre Saint-Mandé et le boulevard périphérique que l'on a tendance à oublier qu'il se trouve sur le territoire du douzième arrondissement de Paris.

paris

Cliquez pour agrandir

parisDans son testament daté du 15 février 1825 Michel-Jacques Boulard (à gauche), tapissier, lègue à l'administration des hospices civils une somme de 1 127 886 francs destinée à l'édification d'un hospice pour héberger 12 pauvres (un par arrondissement de Paris) et nomme pour architecte François-Hippolyte Destailleur.

Le bâtiment, inauguré le 24 avril 1830, accueille à son ouverture le 4 août 1830 douze septuagénaires.

Le bâtiment central abrite une chapelle qui renferme le buste et le cœur de son fondateur. Le premier étage, desservi par une longue galerie, était celui des chambres des pensionnaires. Sur le fronton du bâtiment central est inscrit : Hospice pour vieillards hommes, fondé et entretenu à perpétuité par feu Michel Jacques Boulard, ancien négociant à Paris.

parisDepuis 1996 l'Hospice Saint-Michel accueille le SAMU social de Paris créé en 1993 par le docteur Xavier Emmanuelli. Pour la première fois, des Equipes Mobiles d’Aide vont aller dans les rues à la rencontre des personnes sans-abri.

En juillet 2011, Xavier Emmanuelli quitte la présidence de la structure, évoquant une situation budgétaire qui "n'est plus gérable"...

Le SAMU social de Paris a aujourd'hui 20 ans de lutte contre la grande exclusion. C'est un groupement d'intérêt public (GIP) qui compte 450 salariés à temps plein. Vous pouvez l'aider en faisant un don et/ou vous engager comme bénévole.

paris

18/10/2016

Connaissez-vous le service des égouts ?

parisLongs de près de 2 600 kilomètres, les égouts de Paris constituent l'ensemble des conduits souterrains destinés à collecter et à évacuer les eaux de ruissellement découlant principalement des pluies ainsi que les eaux usées produites par les différentes activités humaines sur le territoire de la ville.

La très grande majorité du réseau fonctionne sans l'aide de pompes, simplement grâce à la gravité. Cinq stations de pompage relèvent toutefois en permanence les eaux des quartiers bas des 12e et 13e arrondissements

Le réseau des égouts est géré par la Section de l'Assainissement de Paris (SAP), service technique de la Ville, intégré à la Direction de la Propreté et de l'Eau (DPE) dont les missions s'articulent donc autour de deux grands axes : 

  • veiller au bon fonctionnement du réseau de collecte des eaux usées et pluviales
  • participer à la préservation de l'environnement des Parisiens

paris

parisLe processus de traitement des eaux peut donner lieu à récupération d'énergie. Ainsi dans le cadre de son Plan climat, Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) expérimentent depuis 2010 la récupération de calories dans les égouts. Les calories seront récupérées au moyen de pompes à chaleur et d'échangeurs thermiques pour être, via les réseaux de chaleur, utilisées pour chauffer des écoles (1reexpérience avec le groupe scolaire Wattignies, du 12e arrondissement), piscines, gymnases, bâtiments administratifs, etc.

En 2011, environ, 350 agents de la Ville (dont 5 femmes) travaillaient à l'entretien et à l'amélioration de ce réseau.

Section de l'Assainissement de Paris
27, rue du Commandeur - 75014 Paris

14/10/2016

L'avenue Netter en voie de "canyonisation"

parisLa partie de l'avenue du Docteur Arnold Netter comprise entre l'avenue de Saint Mandé et le Cours de Vincennes, présentait il y a peu encore une sympathique diversité tant par l'architecture des immeubles que par leurs affectations : habitat de différentes catégories, petites entreprises, emplois tertiaire, loisirs ...

Au cours des récentes dernières années, nous avons déjà vu  :

parisau numéro 73, disparaitre l'entreprise Prestotable aujourd'hui remplacée par un immeuble dont on déplore seulement les locaux commerciaux toujours occultés.

paris

Cliquez pour agrandir

parisau numéro 84 la démolition de l'immeuble industriel des anciens Etablissements Hadur et la construction des 56 logements de la résidence sociale AFTAM.

paris

CVP Séance du 18/09/2007 (Cliquez pour agrandir)

parisau numéro 62, pour permettre la construction de 9 logements (voir ici), on est en train d'élever sur 7 niveaux une morne facade de couleur anthracite là où se trouvait un élégant hôtel particulier en pierre de taille (Architecte E. Flavien 1881).

paris paris

Cliquez pour agrandir

Demain, dans le cadre du projet Debergue présenté conjointement le 21 septembre dernier par la RATP et la Mairie du 12e nous allons voir :

parisau numéro 81 la construction d'un immeuble en R+8/9 là ou se trouvait jusqu'en 2012 une honorable construction en R+1.

paris

Cliquez pour agrandir

parisau numéro 77 l'élévation d'une façade en R+7/8 avec un accès sous porche à la Cité et au jardin Debergue

paris

77-81 av du Dr Netter en avril 2016 (Cliquez pour agrandir)

C'était notre plus grande crainte, ils l'ont fait ! L'accès au jardin Debergue se fera par le porche d'un immeuble pont. Comme pour le jardin Ilan Halimi au 65-67 av Michel Bizot (voir ici), les passants n'auront pas le plaisir de profiter du jardin voisin. Ils devront se contenter de la végétalisation "Ranch" ou "Pots PE".

paris

Extrait de la présentation du 21/09/2016 (Cliquez pour agrandir)

Ainsi, en une dizaine d'année toutes les dents creuses et les percées auront été comblées et les deux côtés de l'avenue constitueront une façade continue de logements.

D'ici peu, encadrée par des murailles uniformes tant du côté pair que du côté impair, l'avenue ressemblera à un canyon qui contrairement à d'autres n'attirera pas les touristes du monde entier.

paris

L'excessive densification entreprise par la Mairie de Paris est gravement préjudiciable à la qualité de vie parisienne. Il urge d'y mettre fin en gérant l'urbanisme et le logement à l'échelle de la Métropole du Grand Paris.

08:15 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : paris

07/10/2016

Végétalisation ou plastification de l'espace public ?

IMG_4268.JPGIl y a deux ans, lorsque la ville lançait l'opération Du vert près de chez moi, les participants de Bel-Air Sud ont entre autres, souhaité un aménagement de l'espace en balcon surplombant la Coulée Verte René Dumont et les Allées Vivaldi au niveau du 104bis rue de Reuilly.

104bisRueDeReuilly.JPG

Cliquez pour agrandir

Ce lieu disaient-ils présente une surlargeur de trottoir et offre une vue sur la Coulée verte et au loin sur la tour Eiffel. Il est très fréquenté par les élèves des écoles avoisinantes qui y prennent leur déjeuner quand il fait beau en s’asseyant par terre. L'objectif est de profiter de l’espace disponible et accompagner l’usage qu’il suscite déjà en faisant de ce lieu un point de « respiration » et de détente sur la rue de Reuilly.

Cette demande fut la seule retenue parmi celles déposées par Bel-Air Sud. En voici le concrétisation :

IMG_1280.JPG

Cliquez pour agrandir

Doit-on la considérer comme satisfaite ?

En 2013 place Félix Eboué, la ville a magnifiquement réussi la modification des jardinières situées à l'angle du boulevard de Reuilly et de l'avenue Daumesnil permettant enfin des parcours piétons simples et agréables. Cette réussite n'a pas suffisament été mise en valeur.

DSCN9939.JPG

Photo du 4 octobre 2013 (Cliquez pour agrandir)

On n'accordera pas les mêmes louanges à ceux qui, après avoir doté le lieu d'un immonde enclos type ranch ont cru bon d'y ajouter ces pots en plastique totalement incongrus. Seul Papi, leur fournisseur doit y trouver satisfaction.

paris

Photo du 9 sept 2016 (Cliquez pour agrandir)

Avenue Lamoricière : quand on a la chance de pouvoir planter en pleine terre comme c'est le cas ici, un tel pot est -il le complément qui s'impose ?

IMG_0737.JPG

Cliquez pour agrandir

Un peu plus loin rue Crozatier : dans la même veine d'inpiration, ces pots de plastique mettent-ils en valeur le plutôt morne paysage de la rue de Citeaux désormais affublée du titre de rue végétale ?

IMG_8358.JPG

Cliquez pour agrandir

La seule expression qui nous vient à l'esprit pour qualifier ces dispositions : du n'importe quoi !

03/10/2016

Ça bouge rue de Toul

parisAlors que la Mairie du 12e se pique, à juste titre parfois, de pratiquer une concertation précoce avec les habitants sur les projets immobiliers, on ne peut pas dire que le 9-11 rue de Toul en soit l'illustration la plus manifeste.

Le terrain du 9-11 rue de Toul libéré par le Cercle d'Exportation du Livre Français (CELF) a été inscrit LS 100% lors de la modification du PLU de janvier 2009.

En novembre 2014 un premier permis de construire attribué à IDEVI/PALLADIO annonçait la construction de 48 logements en 3 bâtiments R+5.

parisEn décembre 2014 le Conseil de Paris a adopté la délibération 2014 DLH 1312 qui prévoit à cette adresse la réalisation par Immobilière 3F d'un programme de 28 logements sociaux (8 PLAI et 20 PLUS).

Plus récemment, le permis de construire a été transféré à la société PERL SAS (Pierre Epargne Retraite Logement), confirmant les 48 logements. Nous avions alors exprimé ici notre désir d'explications

Vendredi matin, voyant la porte ouverte et des ouvriers au travail, nous avons effectué quelques recherches et avons trouvé les images ci-dessous sur le site de l'Agence d'Architecture A Bechu qui a classé ce projet parmi ceux en construction, mais ne dit pratiquement rien du programme immobilier.

paris

Cliquez pour agrandir

paris

Cliquez pour agrandir

Si une pareille "chose" se confirme, on comprend la discrétion de l'équipe municipale sur ce projet !

27/09/2016

Après celui de la Vision, voici l'institut de l'Audition

parisAprès l'Institut de la Vision situé rue Moreau et inauguré en décembre 2008, le 12e s'apprête à acueillir dans le même quartier l'Institut de l'Audition.

L'association Agir pour l'Audition créée en 2011 par le professeur Bruno Frachet, chirurgien ORL et Geneviève Monguillot, orthophoniste s'est transformée en fondation en 2014.

Agir pour l'Audition soutient la création de l’Institut de l'Audition. Ce centre de recherche fondamentale qui accueillera les meilleures équipes internationales de recherche en audiologie, ouvrira fin 2017 dans le 12e. Il sera dirigé par le Professeur Christine Petit, professeur au Collège de France et à l’Institut Pasteur.

vib_vue_rue_sdt_audition.jpgAu 63 rue de Charenton, les locaux d’une ancienne école d’avocat sont en cours de réhabilitation par le cabinet vib architecture pour accueillir la fondation agir sur l’Audition associée à un laboratoire de recherche dédié à l’équipe du Pr Christine Petit.

Au rez-de-chaussée, les locaux seront ouverts au public et auront pour objectif d’informer, de dépister et d’orienter tout public. Les locaux comprendront un espace d’accueil, des kiosques websourd, des salles de réunion, un amphithéâtre. Le laboratoire de recherche sera aménagé dans le reste du bâtiment. Le programme est agencé autour d’un atrium vitré et d’un patio.