Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2018

De l'art dans mon quartier : des demandes récurrentes pas souvent satisfaites

parisEn 2016, l'un des projets gagnants du budget participatif (810 votes) avait pour titre De l'art dans mon quartier : des rues hautes en couleurs. En argumentaire introductif, on peut lire :

Notre 12e recèle d’artistes, de trésors cachés et d’œuvres en tout genre. La mise en valeur du patrimoine et le développement artistique de l’arrondissement permettent : d’égayer et de redécouvrir nos rues ; de créer du lien social entre les habitants ; de renforcer l’identité des lieux, le respect du cadre de vie… et cela de façon pérenne.

Doté d'un budget prévisionnel de 150 000 euros il regroupait 8 sous-projets d'ambitions et d'implantation diverses dans l'arrondissement :

Deux années sont passées et chacun peut constater que ces projets peinent pour la plupart à se concrétiser. En particulier le premier d'entre-eux qui, moyennant un budget de 40 000 euros, prévoyait l’installation dans l’espace public du quartier d’une oeuvre d’art disponible dans les réserves de la ville. Validé en commission ad hoc ce projet a bénéficié comme d'autres d'un enterrement de première classe lors de la réunion tenue le 8 mars 2018 (voir le compte-rendu).

Faute d'explication officielle, comment ne pas penser que des projets votés ont du être abandonnés parce que d'autres non souhaités avaient ponctionné le budget qui leur était réservé ?

En 2015, le projet Les oeuvres d’art investissent la rue lauréat du BP2014 a bénéficié d'un budget certainement justifié (voir les réalisations en bas de cette fiche) de 3 millions d'euros.

Au BP2018, Sortir les œuvres d’art des réserves, un projet similaire à celui déposé en 2016 dans le 12e, bien que non gagnant, a reçu 10963 votes.

Tout récemment, le 9 novembre dernier, la ville a lancé l’appel à projets « Embellir Paris », dédié aux artistes français et étrangers. Les artistes ont jusqu'au 7 janvier pour déposer leur projet pour les 20 sites qui ont été identifiés. Y verra-t-on autre chose que du street-art ?

paris

Bd de Clichy : La Quatrième Pomme, de Franck Scurti

Voici un site qu'il serait facile d'embellir
pour le plus grand plaisir des passants

26/11/2018

La signalétique de la Coulée Verte dix ans après

Sur la NewsLetter n°596 du 22/11/2018 de la Mairie du 12e, on peut lire :
 
parisLors de son Assemblée Générale du 15 novembre, le Conseil de quartier a souhaité réfléchir à l’implantation d’un nouveau panneau pour mieux indiquer la direction et l’entrée de la Coulée verte René Dumont. A cet effet, une marche exploratoire est organisée le samedi 24 novembre à 13h30. Rendez-vous à l’angle de la rue Louis Braille et de la place Sans Nom. Ouvert à tous.
 
Qu'il nous soit permis de reformuler les faits de façon plus précise et plus exacte :
 
Lors de l'Assemblée Générale du 15 novembre, pour illustrer les raisons de leur faible mobilisation, les conseillers présents ont évoqué une très ancienne demande non saisfaite : l'amélioration de la signalétique destinée aux promeneurs qui découvrent les espaces verts du secteur Sahel Montempoivre. Plusieurs conseillers rappellent que depuis dix ans ils y rencontrent très fréquemment des promeneurs perdus, mais qu'ils n'ont pas réussi à sensibiliser la Mairie du 12e à ce problème.
 
- le sujet a été présenté en réunion publique du 12 novembre 2008 (il y a dix ans !)

paris

Cliquez sur l'image pour voir la présentation

- en 2013, à l'issue d'une large consultation menée par l'élu en charge et à laquelle nous avons participé, des panneaux ont été mis en place sur la Coulée Verte. Ils signalent les accès et les distances, mais ne résolvent pas le problème d'orientation rencontré par les promeneurs.

Un simple panneau bien placé suffirait pourtant à résoudre le problème. Réuni en AG, le conseil de quartier a proposé de le financer sur son budget d'investissement.

paris

Cliquez pour voir de plus près le panneau

Samedi dernier, six conseillers motivés ont effectué une marche exploratoire entre ce lieu, le square Charles Péguy et la rue Marie Laurencin (*).

parisIls ont confirmé que dans l'état actuel, le croisement représenté ci dessus était la principale origine de perdition des promeneurs. Plutôt que le panneau initialement proposé, ils souhaitent consacrer une part de leur budget d'investissement 2018 à un plan, ou mieux une table d'orientation afin de ne pas boucher la perspective.

De nombreuses autres anomalies ont été relevées à l'occasion de cette marche. Des solutions pourraient être trouvées en concertation avec les services techniques compétents.

(*) lors de cette marche, les conseillers ont rencontré des riverains qui ont témoigné voir et aider quotidiennement des visiteurs désorientés.

08:14 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

16/11/2018

à propos de la NewsLetter

Newsletter.jpgNous publions sur ce blog chaque jour du lundi au vendredi. La NewsLetter diffusée le vendredi matin est un rappel des publications de la semaine. Il peut de ce fait arriver que vous y découvriez une information concernant un événement déjà passé. Pour éviter pareil désagrément, deux solutions :

  • vous connecter chaque jour sur le blog BelairSud 
  • vous abonner à notre compte Twitter @BelAirSud qui signale en temps réel toutes les publications.

Si vous n'êtes pas encore abonné à la NewsLetter il est facile de le faire en saisissant votre adresse de messagerie en haut de la colonne de droite du blog.

15/11/2018

Ajourd'hui, ce blog a 13 ans !

Ça vous étonne ?...

13 ans.jpg

4142 articles à retrouver

et 3969 commentaires

... nous aussi !

09/11/2018

Des lignes nommées désir

Les urbanistes nomment ligne de désir les sentiers graduellement tracés par érosion suite au passage répété de piétons, cyclistes ou animaux. Dans tous les cas, cela dénote un aménagement inadapté aux habitudes des usagers du lieu.

paris

En zone rurale ou dans les parcs et terrains vagues, les lignes de désir sont particulièrement visibles. En ville ce sont le plus souvent les périodes neigeuses qui révèlent la façon dont chacun s'approprie l'espace public.

paris

Quel que soit le temps, on peut quotidiennement observer des piétons cheminant hors des parcours prévus par les urbanistes et les ingénieurs voyers et découvrir ainsi des potentiels d'amélioration du confort et de la sécurité des usagers. Nous en avons relevé quelques exemples :

Place du colonel Bourgoin, l'un des aménagements urbains les plus réussis. On constate cependant à longueur de journée que nombre de piétons mettent en évidence le désir d'une traversée protégée supplémentaire rue de Charenton.

paris

Cours de Vincennes : on ne redira jamais assez combien la jonction T3a-T3b aurait gagné à se faire de quai à quai en milieu de chaussée. Cela aurait entre-autres évité de voir les plus pressés prendre de gros risques pour traverser au plus court. 

paris paris

Cliquez pour agrandir

Au métro Bel-Air, à la sortie côté pair du boulevard de Picpus, le désir est si intense que ceux qui pratiquent la large traversée piétonne réalisée en 2011 sont minoritaires. Le conseil de quartier n'a pas réussi à convaincre les élus et la DVD que cet aménagement était un non sens. Preuve en a été faite dès le lendemain de son inauguration.

paris

Trop souvent, les piétons sont confrontés à des situations dans lesquelles la place qui leur est accordée est incompréhensible voire agaçante. Vous reconnaitrez ces lieux :

paris paris

Cliquez pour agrandir

parisOn raconte qu'en 1955, à l’ouverture du parc d’attractions qui porte son nom en Californie, Walt Disney s’assura que les pelouses et espaces verts ne soient pas clôturés avant d’avoir observé dans quelles zones les gens marchaient. À méditer ...

25/10/2018

Il y a dix ans les colonnes du Trône

parisLes colonnes du Trône consituent l'une des plus belles entrées dans le centre de Paris. Construites en 1787, elles formaient la barrière de Vincennes de l'enceinte des Fermiers Généraux qui délimitait Paris jusqu'en 1860. Ce n'est qu'en 1875 qu'elles ont été surmontées des statues que nous connaissons actuellement (Philippe Auguste dans le 12e et Saint-Louis dans le 11e).

En octobre 2008, y a tout juste dix ans, la ville entreprenait leur restauration, une spectaculaire opération qui allait durer deux ans et nécessiter un budget de 10,4 millions d'euros entièrement supporté par la municipalité.

En 2002, une étude qui avait constaté l'ampleur de leur dégradation a conduit à déposer la partie haute de chacune puis à remplacer les parties dégradées par des éléments neufs. L'opération a été menée simultanément sur les deux colonnes.

paris

Les colonnes en juin 2009 (Cliquez pour agrandir)
Credits photo : Flickr/Jori Avlis

Les colonnes du Trône sont classées depuis 1907. Leur restauration a été conduite par Jean-François Lagneau (Architecte en chef des Monuments Historiques). Le 5 mai 2010, Philippe Auguste fraîchement restauré regagnait son socle sur la colonne de la place de l'Ile de la Réunion (12e)

paris paris

Cliquez pour agrandir

Les pavillons d'octroi voisins ont été restaurés en 2015 (voir ici).

23/10/2018

Retour sur le carrefour Messimy Rousseau Lefébure. Décourageant !

parisCe n'est assurément pas un carrefour situé au coeur du quartier, mais comme il est entouré de nombreux logements, du groupe scolaire Armand Rousseau, du Lycée professionnel Elisa Lemonnier et du cimetière de Saint-Mandé (c'est ICI), il mérite que l'on s'intéresse à lui. C'est ce qu'avait fait dès 2006 la commission Voirie du conseil de quartier sur le signalement d'une participante qui avait remarqué une traversée piétonne très mal sécurisée.

Fin 2007, la commission suggéra un tracé au sol contraignant et demandait la pose d'un parking 2 roues, ce qui fut fait en 2008, mais non l'avancée de trottoir également proposée.

paris

Google StreetView mai 2014

Sur le compte-rendu de la commission voirie du 28 septembre 2010 on lit :

Carrefour Messimy/Rousseau/Lefébure : Le manque de visibilité de la traversée piétonne est signalé depuis 2005 (les véhicules remontant l'avenue A. Rousseau ne voient pas les piétons qui s'apprêtent à traverser en raison de l'angle de l'avenue et du stationnement qui précède le passage piéton).

Comme l'avait demandé la commission, un tracé des voies de circulation a été effectué pour pacifier la circulation. Ce tracé tout à fait convaincant, est resté provisoire depuis 2007. Sa pérénisation en un terre-plein central serait bienvenue et permettrait de solutionner le problème de la traversée piétons.

Présenté au BP 2013 avec un projet de la DVD disproportionné avec la demande initiale chiffré à 200 000 euros, il n'a évidemment pas été retenu.

Lors de travaux CPCU de 2014, le P2R a été supprimé et jamais reposé malgré nos demandes ce qui rend la traversée aussi peu sécurisée que dix ans auparavant !

paris

Situation au 28 septembre 2018

Présenté ensuite aux BP2015, 2016 et 2017 (voir ici) sous forme d'un projet ramené à 10 000 euros où il a été retenu dans le cadre du budget regroupé Le 12e aux piétons qui n'est plus mentionné dans la base de suivi des réalisations.

Nous sommes en octobre 2018. Nous avons récemment constaté le tracé provisoire expérimental vient enfin d'être pérennisé, mais le P2R n'a toujours pas été reposé et l'avancée de trottoir chiffrée à 10 000 euros n'a pas été budgetée. Décourageant !

22/10/2018

Stationnement : Quelles règles s'appliquent aux PMR ?

paris

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur les conditions d'accès aux places de stationnement réservées aux personnes à mobilité réduite (PMR). Rappelons que :

Sur la voie publique parisienne, un certain nombre de places de stationnement est aménagé et réservé aux véhicules utilisés par des personnes handicapées. Il y en a environ 3800 dans Paris dont 275 dans le 12e.

paris

Depuis le 18 mai 2015 (loi n° 2015-300), toute personne en situation de handicap disposant d’une carte européenne de stationnement ou d'une CMI (carte mobilité inclusion) peut stationner gratuitement sans limitation de durée sur l’ensemble des places de stationnement ouvertes au public.

paris

Toute personne qui véhicule un titulaire de la carte européenne de stationnement peut parfaitement se garer sur un emplacement réservé si le titulaire de la carte est bien dans le véhicule.

La carte doit être apposée sur le pare-brise avant du véhicule garé, de manière à être vue aisément par les agents habilités. Tout véhicule garé sur une place PMR et ne disposant par la carte agréée peut recevoir une amende de 135 €. 

Pour répondre à toutes les questions liées au handicap la ville a récemment créé le site handicap.paris.fr

09:00 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

19/10/2018

Propreté : et si la Mairie de Paris enclenchait un cercle vertueux ?

parisChaque fois que la Maire de Paris aborde le thème de la malpropreté de l'espace public, elle commence par énumérer les moyens mis en oeuvre par la ville, puis elle concentre ses propos sur le manque de civisme des parisiens malgré les nombreuses campagnes les incitant à bien se comporter. Elle ne manque pas non plus de rappeler le montant des amendes auxquelles s'exposent les contrevenants.

L'incivisme est un fléau que nous constatons chaque jour en tout point de la ville et que nous condamnons sans réserves. Pour le faire régresser, la ville a pourtant entre ses mains les moyens d'enclencher un cercle vertueux.

Oublions un instant les déchets et encombrants non signalés dont la présence sur l'espace public n'est effectivement due qu'à l'incivisme de certains et observons les innombrables dégradations, choix médiocres ou fâcheux, incompréhensibles tolérances ou négligeances qui incombent totalement à l'administration parisienne et qui n'inspirent pas au respect et au comportement citoyen. Citons par exemple :

Le kiosque citoyen indigne de la place Félix Eboué :

paris

Du mobilier urbain qui ressemble à des restes de chantier :

paris

Les nombreux affichages sauvages ni retirés ni verbalisés alors que la plupart d'entre-eux permettent aisément d'en identifier les auteurs.

paris paris

Des réalisations autorisées dans le cadre du permis de végétaliser mais qui, effectuées sans encadrement, semblent souvent relever d'un permis de bricoler et de privatiser les trottoirs plutôt que de les végétaliser.

paris

La tolérance pour des étalages de commerces peu orthodoxes en étendue et en contenu,

paris paris

La multiplication de baraques commerciales bien peu valorisantes de l'espace parisien,

paris

Les réparations qui tardent à être effectuées ou sont faites à la va-vite :

paris paris

En gérant et en entretenant ainsi l'espace public, on incite à la négligence et au laisser aller. Comment espérer que les citoyens respectent leur environnement tant que la Mairie de Paris ne se montre pas irréprochable pour l'entretenir.

Nous sommes persuadés qu'un comportement exemplaire des services de la ville pour le choix et l'entretien du mobilier urbain et de la voirie est une condition préalable nécessaire à la sensibilisation de chacun au respect du bien commun.

Encore une belle perspective pour les candidats aux prochaines municipales ...

15/10/2018

Lieux-dits oubliés : les Coucous

parisLes Coucous était le nom d'un lieu-dit de Saint-Mandé occupé au XVe siècle par des cultures maraîchères. Il était traversé par un chemin de terre qui commençait dans le chemin des Marais (aujourd'hui l'avenue Daumesnil) et qui portait alors le nom de ruelle de l'Epinette.

paris

Extrait du plan Roussel de 1731 (Cliquez pour agrandir)

Après l'annexion à Paris de 1860, la partie située à Bel-Air s'est appelée sentier de l'Epinette jusqu'en 1875 puis sentier, puis rue des Coucous avant d'être en 1885 nommée rue du Colonel Oudot.

paris

La rue du Colonel Oudot au début du XXe siècle

De la ruelle de l'Epinette ne reste à Saint-Mandé que la rue de l'Epinette dont une partie a été renommée rue du Commandant Mouchotte.