Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2012

Présidentielles 2012 : 1er tour dans le 12e

parisRésultats du 1er tour des élections Présidentielles 2012 dans le 12e arrondissement (Source Mairie de Paris). Cliquez sur Lire la suite.

Lire la suite

16/04/2012

Budget participatif : du concret

parisLe budget participatif est un processus de démocratie locale initié par la commune de Porto Alegre (Brésil) en 1988. Il consiste à déléguer à la population une partie de la destination des ressources publique sur le territoire de la commune.

En pratique depuis 2002 dans le 20e (source Adels), expérimenté en 2007 dans le 14e, il a été mis en place au printemps 2011 par la Mairie du 12e.

Le principe consiste à consulter les Conseils de quartier sur 10% du budget d’investissement d’intérêt local « Espace Public » de la Mairie, lequel permet de financer les travaux sur l’espace public (voirie, espaces verts,…).

Parmi les 12 projets qui lui étaient soumis, le groupe de travail en a retenu 8, dont 2 concernent notre quartier :

  • la sécurisation de la rue de Lamblardie
  • la végétalisation/sécurisation de la place Antoine Furetière

paris

Rue Lamblardie

Dans quelques semaines, nous allons voir se concrétiser le premier d'entre-eux. Du 23 au 27 avril, la DVD (Direction de la Voirie et des Déplacements) va procéder, rue Lamblardie à :
  • la pose de deux ralentisseurs au niveau des n° 10 et 26 afin d’inciter les automobilistes à réduire leur vitesse
  • la création d’un passage piétons au niveau du n° 16
  • la création de 10 places de stationnement sur chaussée avec mobilier d’accrochage pour les vélos.

Le budget participatif 2013 est déjà en marche. C'est cette fois ci sur des projets proposés par eux-mêmes, étudiés et chiffrés par les services de la ville que le groupe de travail inter-quartiers réuni le 4 avril a fait ses choix. Une réunion de restitution des choix opérés par les CQ aura lieu le 14 mai et sera ouverte à l'ensemble des habitants du 12e.

12/04/2012

Élections 2012

parisMême s'il est peu probable que l'information vous ait échappé, nous vous rappelons que dimanche 15 avril à partir de 14h00 , un grand meeting avec François Hollande se tiendra dans le 12ème arrondissement sur l'Esplanade du Château de Vincennes. Entrée libre.

29/03/2012

Des éco-actions à votre portée

parisLe Conseil de quartier Bel-Air Sud organise une réunion publique à une heure inhabituelle : samedi 31 mars à 10h00 à l'école 83 avenue Michel Bizot. Le thème principal est :

Jardins, composts et plantes sauvages,
des éco-actions à votre portée

parisAprès un tour d'horizon des actualités du conseil de quartier, l'ordre du jour sera :

  • Les jardins partagés
    • Présentation des actions de l’association Graine de Partage sur le jardin partagé du Square Charles Péguy et rue Claude Decaen
    • Présentation de la Charte Main Verte (par un représentant de l’Agence d’Écologie Urbaine – Ville de Paris) 
  • parisLe compost en pied d’immeuble
    • Présentation de l’initiative de la copropriété du 35 rue Louis Braille : mise en place d’un dispositif de compost, jardinage, entretien des espaces verts de l’ensemble immobilier.
    • Présentation du dispositif de compost mis en place au 107 rue de Reuilly
    • Intervention complémentaire de l’Agence d’Ecologie Urbaine (Ville de Paris) 
  • parisValorisation des plantes sauvages
    • Présentation du « Semis-Urbain », jardin pédagogique et écologique mis en place au CISP Maurice Ravel (Représentant de la Ligue de l’Enseignement)
    • Présentation des activités de l’association « Sauvages de ma rue » et focus sur les opérations de sciences participatives.

23/03/2012

La Mairie du 12e passe au Web 2.0

C'est une première dans le 12e et nous n'attendrons pas plus longtemps pour la saluer : la Mairie du utilise son site internet dans le cadre d'une consultation des habitants :

parisL'embellissement du tunnel Proudhon, souhaité par le conseil de quartier Bercy, a fait l'objet, à la demande de la Mairie du 12e arrondissement, de propositions d'aménagement par les élèves de l'école Boulle, en lien avec les services de la Ville de Paris.

La Mairie du 12e présente sur cette page les 3 projets retenus et nous invite à participer à une consultation publique en ligne (du 22 mars au 18 avril) en cliquant ici.

La démocratie locale n'existe que si nous nous en emparons. Nous vous encourageons à participer !

20/03/2012

La campagne à Bel-Air Sud

parisSi notre blog est et reste apolitique, il se qualifie de citoyen et se consacre à la vie du quartier voire au-delà. Comment pourrait-il être sourd et aveugle aux campagnes électorales qui ont commencé, et dont les résultats auront inévitablement des répercussions locales ?

Comme nous l'avons fait en 2008, nous reproduirons ici les informations factuelles qui nous parviendront des différents partis candidats : réunions publiques, publication de documents, ouvertures de sites internet ... Ainsi en est il des :

Présidentielles (1er tour le 22 avril et second le 6 mai) :

Si à notre connaissance, aucune réunion publique en présence de l'un des candidats n'est actuellement annoncée dans l'arrondissement, la section locale du Parti Socialiste annonce pour demain Mercredi 21 mars à 19h, à l'Espace Reuilly, un meeting de soutien à François Hollande sur le thème Un nouveau pacte éducatif entre l'école et la Nation avec Patrick Bloche (député de la 7e circonscription), Sandrine Mazetier (députée de la 8e corconscription) et George Pau-Langevin (députée de la 21e circonscription).

Législatives (1er tour le 10 juin et second le 17 juin) :

Charles Beigbeder investi par l'UMP pour être candidat au poste de député de la 8e circonscription tient un blog à cette adresse.

Sandrine Mazetier députée sortante PS annonce la suspension de son blog de députée et l'ouverture de celui de candidate à son renouvellement.

Christophe Najdovski, EELV, Adjoint au Maire de Paris en charge de la petite enfance, et Florence de Massol sa suppléante, ont récemment diffusé ses lettres (N°1 et N°2) de candidats dans la 8e circonscription. 

Franck Margain, conseiller régional d'Île de France UMP, vice-Président du Parti Chrétien Démocrate, présente sa candidature face à celle de Charles Beigbeder. Retrouvez ici son blog de candidat.

Liliane Hillereau annonce sur son blog sa candidature libre aux prochaines législatives dans la 8e circonscription.

Municipales qui, bien que prévues en mars 2014, font déjà parler d'elles :

Ainsi, Chantal Jouanno (Sénatrice UMP de Paris) a récemment annoncé son intention de conduire la liste UMP aux prochaines municipales dans le 12e arrondissement

19/03/2012

Réunion du Conseil de Paris

Aujourd'hui lundi 19 mars 2012 et demain mardi 20, les 163 Conseilliers de Paris tiennent séance à l'Hôtel de Ville.

3331150-4780220.jpg

Ce Conseil de Paris débutera exceptionnellement à 10h30 en raison de la cérémonie de commémoration du 19 mars 1962 organisée au Père-Lachaise. La séance fera également l’objet d’une longue interruption de sorte que les élus puissent assister aux cérémonies prévues à l’Arc de Triomphe, en mémoire du cessez-le-feu en Algérie.

Le maire, de retour du Forum mondial de l'eau qui s'est tenu à Marseille, consacrera sa communication à la politique de l'eau à Paris. À lire ici. Plusieurs délibérations en rapport avec ce thème suiveront.

Autres sujet abordé : en prévision du prolongement de la ligne 14 de métro, différents travaux préparatoires sont annoncés comme la construction d'un accès secondaire à la station Bercy et une sortie pour la station Cour Saint-Emilion.

Les principaux sujets d'ordre général qui donneront lieu à débat et délibérations sont exposés sur cette page de Paris.fr. Des liens vous permettront de les approfondir.

Parmi les sujets qui intéressent plus particulièrement le 12e, nous avons noté en particulier :

2012 DPA 2 Approbation des modalités de passation des marchés de travaux relatifs à la construction du conservatoire municipal du 12ème arrondissement, 61 rue du Charolais (12e).

Cet équipement de 4 100 m2 sera à même d’accueillir tous les éléments de programme d’un conservatoire, dont un auditorium de 200 places. Construit pour un montant de 19,978 millions d’euros, ce conservatoire s’inscrit bien évidemment dans une logique de développement durable et prendra en compte les besoins des personnes handicapés, conformément aux objectifs d’accessibilité  des bâtiments publics. Les travaux devraient débuter en juillet 2012 pour prendre fin en décembre de l’année suivante.

Comme d'habitude, vous pouvez suivre les délibérations en video directe à partir de 10h30 sur Paris.fr

07:53 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

09/03/2012

Bercy-Charenton se dessine entre les rails

LogoBercyCharenton.jpgL'équipe organisatrice de la concertation Bercy Charenton vient de diffuser le compte rendu de la réunion publique du 28 novembre dernier [pdf de 300 ko à télécharger ici].

Elle diffuse également, le diaporama présenté en réunion dans une version enrichie par l'équipe projet pour en améliorer la compréhension [pdf de 9,9 Mo à télécharger ici].

Au delà du diagnostique partagé avec les acteurs de la concertation, la lecture de ces documents permet d'entrevoir quelques unes des orientations que Stephen Barrett (chef de projets, Rogers Stirk Harbour + Partners) pourrait donner au projet.

Elargir le périmètre d'intervention :

Stephen Barrett rappelle volontiers que le site est souvent qualifié d’impossible en raison des axes ferroviaires et routiers qui le scindent [CR page 2]. Il affirme [diaporama page 12] :

Pour réaliser une transformation radicale sur ce site « impossible », il faudra générer des recettes immobilières.

Si l'on exclut la possibilité de construire au dessus des voies (techniquement et économiquement difficilement compatible avec l'exploitation de ce faisceau qui représente près de 25% du chiffre d'affaire de la SNCF), l'espace d'aménagement représenterait seulement 13 ha en pleine terre, soit 20% du périmètre d'études. Il en déduit [CR page 5] :

Il conviendrait d’élargir le périmètre d’intervention afin de rendre cohérent le schéma urbain sur une bande longeant les voies ferrés (« les berges ferroviaires ») et d’augmenter les emprises au sol disponibles.

paris

Page 21 du diaporama (cliquez pour agrandir)

Cette hypothèse de travail nous rassure car c'est la seule qui permet d'espérer construire une continuité urbaine entre Paris et Charenton et non, comme nous l'écrivions en septembre 2010 : Paris-Bercy et Charenton-Bercy.

Réhabiliter le paysage ferroviaire :

Pour des raisons techniques, urbanistiques et financières, il semble nécessaire de privilégier l’aménagement sur les emprises en pleine terre (pas de constructions au-dessus des voies). On nous prépare au maintien inévitable de l'omniprésence des voies ferrées :

paris

Célébrer la poésie et le mouvement du paysage ferroviaire

Nous vous laissons apprécier cette phrase : Par ailleurs, il faut réinventer le regard porté sur les voies ferrées qui sont des grands espaces vides au sein de la densité urbaine [CR page 5].

Assurer la mise en réseau 

Il est prévu de créer un espace public continu entre Bercy et Charenton au moyen :

  • de la rue Baron Le Roy
  • d'une voie piétonne qui traverserait l'immeuble Lumière
  • d'un réseau vert reliant la Promenade Plantée au Parc de Bercy via la Petite ceinture et assurant la connexion avec le bois de Vincennes.

paris

L'équipe Jean Nouvel / Jean-Marie Duthilleul / Michel Cantal-Dupart associés au projet propose même (image ci-dessus) une continuité verte survolant la Seine. 

Construire le centre de tri en bord de Seine :

Le fluvial est plus durable et flexible que le fer ou la route, surtout pour les grands volumes, d’autant plus que les déchets sont acheminés jusqu’à Rouen : il existe donc une logique de connexion par le fleuve [CR page 6].

L'équipe de Stephen Barret semble l'envisager sur l'emplacement de la Rapée inférieure.

Il assure [CR page 7] que le principe d'espaces verts ouverts sur la Seine avec des vues dégagées fait partie des réflexions.

Il n'est pas interdit de penser qu'ils verraient bien le centre de tri surmonté d'un toit terrasse assurant la liaison verte entre la Petite Ceinture et le Parc de Bercy.

Déplacer la halle Gabriel Lamé :

Elle favorise une logistique embranchée fer, les produits arrivent par train. Elle occupe une emprise proche du métro et d’une zone résidentielle. Peut-on imaginer un changement de position qui améliorerait sa desserte et limiterait le nombre de mouvements de camions ? [diaporama page 41]

Son déplacement est explicitement envisagé [diaporama page 49] sur l'emplacement actuel de Geodis.

La tentation des hauteurs pour financer le projet :

L'ambition est de bâtir des logements, de créer des activités économiques nouvelles, ainsi que des espaces verts, des espaces ouverts sur ce site, de construire la rue Baron le Roy, de déplacer des éléments, de franchir les voies sur berges, de créer ces parcs linéaires. L’équipe projet suggère des hauteurs pour résoudre l’équilibre entre le périmètre et le programme d’origine [diaporama page 59].

Il ne fait guère de doutes que ce sera là le point dur des négociations. Comment concilier 5000 logements, autant de bureaux, réussir l'intégration des équipements de logistique dans un espace urbain convivial ?

La tentation de densifier pour des raisons économiques sera inévitablement au centre de la concertation.

24/02/2012

L'Hôtel de Ville relance l'e-pétition

parisMars 2009 : dans la suite d'une promesse de campagne, le Maire de Paris lance le droit de pétition. Le conseil de Paris adopte la délibération qui instaure un nouveau droit pour les habitants parisiens majeurs :

Une pétition, portant sur les sujets relevant de la compétence de la collectivité parisienne, pourrait être inscrite à l’ordre du jour du Conseil de Paris si elle est signée par 5 % des habitants, soit environ 85 000 personnes.

Février 2010 : le droit d'interpellation entre en pratique : après plusieurs contretemps administratifs et constitutionnels le droit de pétition initial qui est devenu droit d'interpellation a été adopté en décembre 2009 par le conseil de Paris (délibération DDATC 101) dans le cadre de la charte parisienne de la participation.

Tous les Parisiens majeurs ont la possibilité d’interpeller le maire de Paris. Si une pétition, portant sur les sujets relevant de la compétence de la collectivité parisienne, est signée par 3 % d’entre eux (soit 54 000 personnes), le maire pourra l’inscrire à l’ordre du jour du Conseil de Paris dans les six mois.

Mai 2011 : sur proposition du groupe EELVA, les conseillers de Paris abaissent à 1% des Parisien-ne-s majeur-e-s, soit 18 190 personnes, le niveau requis pour interpeller le Conseil de Paris sur tout sujet relevant de la compétence municipale ou départementale.

Février 2012 : Hamou Bouakkaz (Adjoint au Maire de Paris, chargé de la démocratie locale et de la vie associative) lance une campagne d'information destinée à relancer ce dispositif qui ne semble pas séduire les Parisiens.

paris

Très prisé dans les pays anglo-saxon, cet outil de démocratie participative peine à trouver sa place à Paris, première ville française à l'expérimenter. Pour l'instant, seules 92 pétitions ont été déposées, et 37 seulement validées (les autres concernaient des sujets ne faisant pas partie des compétences de la ville). Elles n'ont recueilli qu'entre une et quarante-neuf signatures.

paris

Si sur le papier, ce droit constitue incontestablement une avancée démocratique, il reste que la procédure apparaît bien longue (au moins deux ans semble-t-il) pour simplement aboutir à l'inscription du sujet à l'ordre du jour du Conseil de Paris

Rappelons qu'il existe un circuit plus direct pour saisir le conseil d'arrondissement, voire le conseil de Paris d'une demande ou d'une proposition. La charte des conseils de quartier du 12e précise en effet dans son article 2 :

Le Conseil de quartier a faculté de propositions, de suggestions, de voeux, d’initiatives et de projets dans le quartier. Il a la possibilité d’adresser des questions écrites ou orales à la Maire d’arrondissement qui fait le lien avec le Conseil d’arrondissement.

07:47 Publié dans Démocratie locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

17/02/2012

Un Maire au pouvoir limité

parisEn France, le maire préside le conseil municipal, dont il organise les travaux et exécute les délibérations. Il dispose également d'importants pouvoirs et de responsabilités propres, telle que la responsabilité des activités de police municipale, ou la responsabilité de la gestion du personnel communal. Le maire est également le représentant de l'État dans la commune. À ce titre, il est  officier d'état civil et officier de police judiciaire.

À Paris, l'institution d'un Maire provient de la loi du 31 décembre 1975 qui a fait entrer la Capitale dans le droit commun. Comme tous ses collègues, le Maire de Paris est élu par ses pairs, c'est-à-dire les conseillers de Paris désignés par les Parisiens à l’issue des deux tours des élections municipales. Le Maire de Paris est élu pour six ans.

Le maire de Paris a les mêmes pouvoirs que les autres maires de France, à une exception près : les pouvoirs de police (sécurité des biens et des personnes, sécurité routière, secours, etc.) et le pouvoir sur les brigades de sapeurs-pompiers sont laissés au Préfet , contrairement aux autres communes ou départements.

DelanoëGaudin.jpg

Bertrand Delanoë (Maire de Paris) et Michel Gaudin (Préfet de Police)

Paris reste la seule ville de France où les attributions de police municipale (circulation, tranquillité et salubrité publiques) ne sont pas entièrement exercées par un maire élu, mais par un fonctionnaire de l’Etat, le Préfet de Police, nommé en conseil des ministres par le président de la République.

Ainsi par exemple, alors que c'est le Maire qui organise le stationnement, c'est le Prefet de Police qui en contrôle le respect. Ne faut-il pas chercher dans cette double autorité - en particulier lorsqu'elle n'appartiennent pas à la même tendance politique - l'origine de bien des échecs en matière d'aménagement de l'espace urbain ?

NB : Chaque année le Conseil de Paris vote en Conseil de Paris un budget spécial pour la préfecture de police. Le préfet de police participe par ailleurs à toutes les séances du Conseil de Paris, lorsqu'il siège en formation de conseil municipal.