Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2014

Il y a 100 ans, Charles Péguy

1894-PeguyParLéonDeshairs.jpgIl y a quelques jours, une lectrice nous a écrit :

Nous avons un très beau square dans le douzième au nom de Charles Péguy (7 janvier 1873 - 5 septembre 1914).

J'ai vu les arbres de ce square grandir avec mes enfants , maintenant il y a des frondaisons magnifiques.
Mais rappelons nous à travers ce square que Charles Péguy, homme de paix, est mort début septembre 1914, il fait partie des premiers morts de la guerre.
De nombreuses manifestations vont se dérouler à sa mémoire dans toute la France à trouver sur le site à son nom.
Quand mes enfant étaient jeunes j'aimais leur raconter la fable du casseur de cailloux pleine d'espérance.

à droite : Charles Péguy en 1894 par Léon Deshairs

sq_peg3.jpg

Le jardin Charles Péguy

Un article paru dans Historia nous rappelle pourqoi le jardin Charles Péguy porte le nom du poète. : Lorsque la mobilisation est proclamée le dimanche 2 août, la feuille d'appel de Péguy lui confie la mission de convoyer 3000 réservistes de la gare de Bel-Air-Raccordement, dans le quartier de Reuilly, à destination de Coulommiers. ... Le samedi 5 septembre 1914, à cinq heures et demie de l'après-midi, aux environs du village de Villeroy, près de Meaux, le lieutenant Charles Péguy est frappé d'une balle en plein front qui le tue net.

medium_BelAirHist4.jpg

02/09/2014

Quoi de neuf dans le quartier ?

Ajourd'hui, nous vous faisons part de quelques frémissements repérés durant la période estivale :

Logements :

  • au 45 av Michel Bizot, les travaux de restructuration engagés par Adoma depuis quelques mois vont bon train.

paris

Cliquez pour agrandir

Récemment, l'immeuble a été entouré d'un échafaudage laissant supposer la restauration prochaine de son élégante façade.

paris  paris

Cliquez pour agrandir 

  • au 5 rue du Sahel, le bureau de vente de la résidence La Ligne Verte a fermé pour être transféré 65 bd de Reuilly. Après les péripéties d'un recours, le chantier devrait enfin commencer.

paris

Commerces :

  • au numéro 107 bd Poniatowski, le loueur Loxam annonce l'ouverture d'une agence à la place de l'ancien Nicolas

paris

  • au numéro 101 bd Poniatowski, changement de continent : le Sushi bar cède sa place au King Lewis.

paris

  •  au 61 av Michel Bizot, c'est une supérette Carrefour Express qui vient d'ouvrir à la place de la menuiserie Abar.

paris

Si de votre côté vous avez noté d'autres mouvements récents touchant le quartier (construction, commerces, voirie ...), n'hésitez-pas à nous les signaler.

01/09/2014

Jour de rentrée

00dd285a2b0fbc2e903dafa3f96b2411.jpgNous espérons que vous avez passé des vacances agréables et profitables.

Comme vous et vos enfants, notre blog effectue aujourd'hui sa rentrée bien qu'il n'ait en vérité pas tout à fait fermé :

  • nous avons publié 16 articles en juillet et 15 en août
  • vous avez formulé 17 commentaires en juillet et 26 en août.
  • vous nous avez rendu en moyenne 488 visites quotidiennes en juillet et 514 en août.

Vous craignez d'avoir manqué une information ? Il est encore temps de lire ces articles :

Vous pouvez aussi parcourir la liste des publications d'été : ici celle de juillet et là celle d'aôut.

bonne rentrée !

28/08/2014

Pas touche à la Commission du Vieux Paris !!

parisCombien de fois sur ce blog avons nous évoqué la Commission du Vieux Paris pour louer cette vénérable et hautement respectable institution consultative et déplorer que la Mairie de Paris s'efforce de la rendre inaudible. Par exemple ICI.

La presse a récemment fait état d'intentions de la Mairie de Paris de "redéfinir" les missions de la Commission du Vieux Paris dans le but évident de construire avec moins de contraintes. 

Comme nombre de défenseurs du patrimoine parisien, nous venons de signer la pétition dont le texte suit. Vous pouvez en faire de même : c'est ici.

Madame Anne Hidalgo, maire de Paris: Pas touche à la Commission du Vieux Paris ! 

Depuis 1897, la Commission du Vieux Paris - CVP - est chargée de veiller sur le patrimoine parisien et de donner un avis sur toutes les demandes de permis de construire et de démolir de la capitale.

Le canard enchaîné révèle que la Commission du Vieux Paris devait être renouvelée après les élections municipales, mais se trouve actuellement à l’arrêt pour un temps indéfini. Anne Hidalgo n’a en effet toujours pas nommé les 40 personnes qui doivent y siéger aux côtés des quinze conseillers de Paris. Selon Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme, « Anne Hidalgo voudrait d’abord redéfinir les missions de la Commission », estimant que les avis rendus par la Commission sur les permis de construire sont trop conservateurs. Anne Hidalgo et Jean-Louis Missika voudraient donc interdire à la Commission du Vieux Paris d’intervenir dans les dossiers d’urbanisme, ce qui permettrait au maire de Paris d’être seul décisionnaire en la matière.

Alors que les avis de la Commission du Vieux Paris sont publiés depuis près de 120 ans, Anne Hidalgo compte désormais rendre les délibérations secrètes. Cette méthode lui permettrait de se débarrasser des associations de défense du patrimoine qui se servent des avis de la CVP pour contester les décisions de la mairie de Paris devant les tribunaux. Le maire de Paris compte également restructurer la Commission en évinçant les défenseurs du vieux Paris pour les remplacer par des personnalités plus malléables. « Il faut moderniser sa composition », explique Bruno Julliard, adjoint chargé de la culture.

Nous pensons que Paris possède un patrimoine exceptionnel qui mérite d'être défendu. La volonté de bétonner à tout-va ne peut pas tenir lieu de politique. Tous les arrondissements parisiens possèdent un patrimoine qui témoigne de l'activité humaine passée. La CVP, par son travail minutieux et opiniâtre, en liaison avec des associations citoyennes, veille à ne pas laisser Paris aux seules mains des bétonneurs privés ou publics.

Paris doit conserver ce défenseur du patrimoine. La CVP ne doit pas être dénaturée.

Quatre ans, ça devrait suffire ...

En 2009, l'Ecole Du Breuil en partenariat avec la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement de la ville de Paris réalisait, place Henri Fresnay, une première expérimentation de végétalisation de l'espace public en transposant au sol le principe des toitures plantées. La faible épaisseur de substrat posé sur une réserve d'eau permet de limiter l'arrosage et l'entretien horticole.

paris

À l'issue de cette expérience d'un an, le conseil de quartier Bel-Air Sud avait suggéré que la suivante s'effectue sur la dalle de la place Sans-Nom. Les jardinières expérimentales que nous connaissons ont été mises en place en avril 2010.

paris

Place Sans-Nom en 2010, un jour de Circul'Livre

Bien sûr la disposition aurait gagné à être plus conviviale, le bardage de bois moins prégnant et les bancs plus confortables. Mais les conseillers de quartiers et les riverains, trop heureux de cet égard soudain pour la place Sans-Nom, n'ont pas pris le temps de regretter publiquement de ne pas avoir été consulté sur leur implantation.

Si à certaines périodes, elles apportent la verdure escomptée, à d'autres, elles font peine à voir.

paris

mars 2011 (à gauche), juillet 2013 (à droite)
Cliquez pour agrandir

Initialement prévue pour durer un an, l'expérimentation a été prolongée de deux ans. Voilà plus de 4 ans qu’elle dure.

N’est-il pas temps de mettre en place une version définitive en soignant davantage leur disposition et leur habillage afin de pérenniser leur effet positif sur la convivialité et l’identité de cette place.

paris

juillet 2014 - Cliquez pour agrandir

Au moment où la Mairie de Paris nous invite à formuler au moyen de l'application DansMaRue des propositions de végétalisation de l'espace public, c'est avant toute autre celle que nous avons exprimée.

Si cette demande vous semble pertinente, n'hésitez pas à plussoyer !

27/08/2014

Pénélope Komitès, nouvelle adjointe aux espaces verts

7a77149e0db9675ceb3adcdf8525870c.jpegMême ceux qui connaissent son passé ne l'attendaient pas à ce poste ! Pénélope Komitès vient d'être nommée adjointe à la Maire de Paris en charge des Espaces Verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires.

Depuis 2001, Pénélope Komitès occupe à la Mairie de Paris et dans le 12e des postes tournés vers le handicap et l'action sociale. Elle est à ce jour Conseillère de Paris, déléguée chargée des affaires sociales, de la santé et de la solidarité auprès de la Maire du 12e.

Cette nomination est la conséquence d'un jeu de chaises musicales parmi les adjointes d'Anne Hidalgo : Myriam El Khomri, adjointe à la sécurité, à la politique de la ville et à l'intégration est désormais secrétaire d'Etat à la ville dans le nouveau gouvernement Valls.

Pour la remplacer, Anne Hidalgo a désigné Colombe Brossel qui était jusqu'à présent en charge des Espaces Verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires.

Il est semble inévitable que cette nomination ait des répercussions sur les délégations de la Maire du 12e.

25/08/2014

Un bailleur social méconnu

parisL'immeuble de briques à la façade austère situé au 3 avenue de Saint-Mandé et qui fait face à la tour de l'ONF appartient à un bailleur social bien peu connu : La Société Philantropique.

La Société philanthropique est la plus ancienne société de bienfaisance non confessionnelle de France. Elle a été fondée en 1780 sous le patronage de Louis XVI et reconnue d'utilité publique en 1839 par Louis-Philippe.

Les fondateurs sont : Savalette de Langes, le vicomte de Tavannes, Lecamus de Pontcarré, Blin de Sainmore, de Saint-Martin, le docteur Girard et le docteur Jeanroy.

paris

Elle exerce dans différents domaines allant de la protection de l'enfance aux thérapeutiques spécialisées et possède 15 immeubles de logements sociaux (680 au total) répartis sur Paris et la petite couronne dont celui-ci.

On ne s'étonnera malheureusement pas de lire sur son site : Les demandes de logement sont nombreuses et moins de 10% peuvent être satisfaites actuellement.

07:35 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

22/08/2014

Commerces et Monuments historiques

parisParmi les 33 édifices protégés aux monuments historiques que compte le 12e arrondissement, 5 sont classés et 28 inscrits. Saviez-vous que parmi eux se trouvent quatre commerces ?

Deux boulangeries :

Située 2 rue Emilio-Castellar (85bis rue de Charenton), cette boulangerie est aménagée en rez-de-chaussée d'un immeuble d'angle construit en 1906.

paris

La devanture comporte des panneaux peints fixés sous verre, signés de T. Luc et représentant des scènes de moisson. A l'intérieur, les murs sont recouverts de carreaux de céramique, agrémentés d'une frise de fleurs stylisées. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1984

Celle située 19 rue Montgallet également inscrite depuis 1984.

paris

Une charcuterie :

parisElle se trouve 4bis rue Parrot au rez-de-chaussée d'un immeuble construit en 1903.

La devanture formée d'un coffrage de bois est ornée de peintures fixées sous verre, signées de l'atelier de Benoist et Fils. Elles représentent des scènes de chasse au sanglier et au cerf, et des natures mortes avec bouquets de fleurs ou gibiers.

Un ancien magasin de meubles :

Situé 46-48 rue du Faubours Saint-Antoine, il a été construit en 1907 par les architectes Robert Lesage et Charles Miltgen, et destiné à l'exposition des meubles de la maison Gouffé-jeune. La façade donnant sur le faubourg est réalisée en pans de fer et béton. Les pilastres du rez-de-chaussée sont recouverts de briques vernissées avec des chapiteaux en fonte. Un escalier monumental distribue l'intérieur du magasin, qui est éclairé zénithalement. L'édifice sert aujourd'hui à des manifestations culturelles.

paris

08/08/2014

Cabines téléphoniques : les 4 rescapées de Bel-Air Sud

En décembre 2009, les sachant menacées, nous avions recencé et photographié les 16 cabines téléphoniques qui existaient alors à Bel-Air Sud (voir l'article).


Afficher Cabines Téléphoniques sur une carte plus grande

En octobre 2011, elle n'étaient plus que 11. Aujourd'hui, il en reste 4 qui chacune à sa façon présente un caractère atypique :

parisCelle de la rue Rottembourg (à droite) : davantage borne que cabine téléphonique, elle rappelle celles de New York. Elle fait face au bureau de poste ou l'on devait autrefois se rendre pour téléphoner.

parisCelle de la rue Lamblardie (à gauche) avait déjà été remarquée lors des marches exploratoires du PLU. Son implantation qui n'empiète pas sur l'espace publique est vraisemblablement à l'origine de son sauvetage.

Au niveau du 254 av Daumesnil, celle intégrée à l'Abribus du 46 (photo ci-dessous) dont la création récente nous avait longtemps échappé. Elle aura la lourde charge de remplacer les 5 qui ont déjà été retirées de cette section de l'avenue.

paris

parisEnfin si on en juge par son état, celle qui subsiste en face du 259 avenue Daumesnil fait surement partie des oubliées plutôt que des rescapées.

Orange, fournisseur du service universel a l'obligation d'en conserver une dans chaque commune, voire deux dans celles de plus de 1000 habitants. A paris, il devrait en rester une quarantaine en 2016.

Il est vrai qu'avec en France 71 millions de mobiles, soit plus d'un par habitant (même parmi les plus de 70 ans, 50% en possède un), avec des abonnements qui commencent désormais à 2 euros par mois, rares sont ceux qui recourent aux cabines. 

Les cabines téléphoniques restent néanmoins utilisées par les touristes, ceux qui n'ont pas leur mobile sur eux (ou plus de batterie), ceux qui souhaitent conserver l'anonymat de leur appel, ou par les plus démunis.

Question : À quand remonte votre dernier appel depuis une cabine téléphonique ?

31/07/2014

Stationnement gratuit en Août

parisComme chaque année au mois d'août, un grand nombre de places de stationnement habituellement payantes peuvent être occupées gratuitement par les automobilistes qu'ils soient résidents ou visiteurs.

C'est l'horodateur le plus proche de votre place de stationnement dans la même voie, qui peut indiquer si la place est gratuite ou payante.

Jetez un coup d’œil sur les horodateurs. Vous lisez :

  • "Gratuit les dimanches et jours fériés" => Le stationnement reste payant dans cette portion en août;
  • "Gratuit les samedis, dimanches, jours fériés et mois d’août" => Le stationnement est gratuit en août. (L'horodateur doit être muni d'une pastille jaune.) 

La durée de stationnement est limitée à 7 jours consécutifs sur le même emplacement. Au-delà, le véhicule fait l'objet d'une demande d'enlèvement.

07:33 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris