Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

Joyeux Noël

De passage sur la Coulée Verte René Dumont, le Père Noël nous adresse un signe amical. Cliquez sur la photo pour mieux le voir.

Noël2013.jpg

Habitants de Bel-Air Sud ou d'ailleurs
Lecteurs réguliers ou lecteurs occasionnels
nous souhaitons d'excellentes fêtes
à chacune et chacun d'entre-vous

20/12/2013

Tous d'accord pour verdir Paris

espaceVertParis.jpgEn dépit des 25 hectares d'espaces verts réalisés au cours des 10 dernières années, Paris reste une ville très minérale. Même le bois de Vincennes ne serait en réalité boisé que sur moins de la moitié de sa surface.

Avec 2,5 m2 par habitant, notre capitale est à un niveau très inférieur à la moyenne européenne (10 m2) en matière de surface végétale par habitant.

Sans surprise, tous les candidats affirment leur volonté de combler ce retard :

Anne Hidalgo (PS) :

Je veux végétaliser Paris partout où cela est possible. La nature ne doit pas se cantonner à des parcs fermés, elle doit au contraire s’étendre sur les toits, sur les façades, dans les rues [...] Afin de développer massivement cette ambition, 100 hectares de toitures et façades seront végétalisés.

Christophe Najdovski (EELV) :

Je créerai 100 hectares de nouveaux espaces verts. Je végétaliserai façades et lieux publics et j’aménagerai une forêt sur les toits de Paris. J’inciterai à une meilleure utilisation des parkings souterrains pour libérer de l’espace en surface et en faire des espaces de loisirs et de détente. Chaque Parisienne et chaque Parisien sera à moins de cinq minutes à pied d’un espace vert.

Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) :

Je ferai des parisiens les acteurs du verdissement et de l'embellissement de leur ville : dans chacun des 121 quartiers de Paris, ils pourront proposer eux-mêmes de rendre piéton ou de végétaliser tel bout de rue, de transformer tel ou tel espace abandonné en minisquare, etc...

L'occasion semble propice pour leur rappeler deux attentes des habitants du quartier Bel-Air Sud dans ce domaine :

paris

Place sans-Nom en mai 2010

Voilà trois ans et demi que des jardinières sont en expérimentation sur la place Sans Nom. Cette expérience devait initialement durer un an. Ne serait-il pas temps d'en tirer des enseignements et d'offrir aux riverains quelque chose de plus urbain ?

paris

rue Montempoivre

La végétalisation des ponts, mainte fois évoquée, notamment lors des municipales de 2008, est restée lettre morte. Pourtant, rue Montempoivre ou avenue Daumesnil, ils offrent un immense potentiel de verdissement et d'embellissement du paysage urbain.

paris

avenue Daumesnil

Ainsi, Action Barbes avec qui nous partageons nombre de préoccupations et d'espoirs a récemment signalé ce modèle vu à Barcelone dont notre quartier pourrait lui aussi, judicieusement s'inspirer.


Agrandir le plan

19/12/2013

La barrière du Trône bientôt rénovée

P1000415_Paris_XX_Barrière_du_Trône_nord_reductwk.JPGAprès les colonnes magnifiquement rénovées en 2010, ce sont bientôt les pavillons d'octroi qui vont bénéficier d'un "coup de jeune". La barrière du Trône est constituée des deux colonnes gérées directement par la ville ainsi que des deux pavillons d'octroi gérés par Paris Habitat-OPH.

Le panneau affiché sur les grilles de ces monuments historiques nous annonce leur rénovation prochaine.

IMG_1553.JPG

Cliquez pour agrandir

La barrière du Trône a été construite en 1787 sur les plans de Claude-Nicolas Ledoux, Pierre Charles Simart et Antoine Desboeufs. Le pavillon et la colonne sud sont situés dans le 12e alors que ceux au nord sont dans le 11e. L'ensemble est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 24 avril 1907.

615px-P1000419_Paris_XII_Pavillon_sud_barrière_du_Trône_reductwk.JPG

Le pavillon d'octroi situé dans le 12e

07:35 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

17/12/2013

Un disciple de Perret avenue Daumesnil

Le Palais dIna.jpgDepuis le 27 novembre se tient au Palais d'Iéna (9 place d'Iéna, 16e) une exposition consacrée à Auguste Perret intitulée Huit Chefs d'Oeuvre. L'exposition est organisée par le Conseil Économique Social et Environnemental qui occupe le Palais d'Inéa lui même oeuvre majeure de Perret.

Exposition gratuite et ouverte au public tous les jours du 27 novembre 2013 au 19 février 2014 (11h - 18h). Fermetures exceptionnelles les 25 décembre et 1er janvier.

Située "de l'autre côté de Paris", cette exposition nous donne l'occasion de rappeler qu'une oeuvre de l'un des disciples de Perret, Denis Honegger est très visible dans le 12e arrondissement. Honegger est en effet l'architecte de l'ensemble immobilier construit en 1959 et constitué de deux immeubles barres regroupant au total 249 logements gérés par ICF Habitat La Sablière au 157-159 et au 163-175 avenue Daumesnil.

DSCN7670.JPG

En quatrième de couverture du livre que lui consacrent Simon Texier et Sébastien Radouan aux éditions des Monuments Nationaux, on peut lire :

parisDenis Honegger est l’un des plus grands architectes suisses du XXe siècle. Disciple d’Auguste Perret développera pendant trente ans, avec un degré de sophistication inégalé, la doctrine du « classicisme structurel ». En France, où il fait l’essentiel de sa carrière après 1945, il est l’auteur de plusieurs ensembles de logements dans lesquels il parvient à concilier industrialisation, langage classique et composition urbaine.

On ne manquera pas de remarquer la similitude de cet ensemble avec ceux construits par Perret dans le cadre de la reconstruction du Havre.

le_havre__vue_aerienne_vers_l_eglise_saint_joseph_______cnam_787407851_north_545x.jpg

Le Havre : vue aérienne vers l'église Saint-Joseph

13/12/2013

Rue Sibuet : le patrimoine meurtri, le PLU bafoué

Le charmant petit café situé au 28 rue Sibuet (angle Sibuet/Mousset-Robert) avait fermé ses portes depuis longtemps. On le croyait protégé, quelle tristesse et quelle colère de le voir aujourd'hui muré.

paris

Témoignage de l'époque où la rue Mousset Robert était une petite rue ouvrière, il est l'un des rares bâtiments faubouriens subsistant dans le quartier. 

paris

Photo prise en 2005

parisEn 2004, le PLU a bien pris en compte la demande de protection le concernant comme le prouve l'extrait ci-contre (cliquez pour l'agrandir) de la planche L09 consultable sur cette page du dossier PLU de Paris.fr

En 2007 le cabinet SOA Architectes avait bien su l'intégré dans le projet Foyer Dumonteil d’hébergement pour personnes handicapées mentales et physiques vieillissantes géré par Paris Habitat OPH.

paris

Document SOA architectes (2007)

Le projet est suspendu depuis 2005 en raison de recours déposés par le voisinage.

Nous découvrons aujourd'hui qu'un permis de démolir datant de juin 2011 porte désormais sur deux bâtiments de 1 à 2 étages situés du 11 au 29 rue Mousset Robert. Le projet de Paris habitat OPH inclut donc désormais le café qui fait l'angle avec la rue Sibuet

paris

Ainsi, il faut s'attendre à voir surgir sans tambours ni trompettes un nouveau projet pour le foyer Dumonteil intégrant le terrain de l'ex-café.

Comme la Commission du Vieux Paris a été rendu inaudible par la Ville de Paris et que les associations Paris Historique et SOS Paris ne peuvent intégralement s'y substituer, les habitants sont mis devant le fait accompli et les engagements du PLU piétinés !

Quel pouvoir d'intervention ont les parisiens qui avaient cru au PLU ?

Un candidat à la Mairie de paris est-il en mesure de nous garantir plus de transparence dans ces demandes de permis de démolir ?

10/12/2013

Le stationnement des deux roues hier, aujourd'hui et demain

images.jpegAu début du siècle (le 21e), la direction de la voirie parisienne offrait aux deux roues des parkings équipés d'arceaux dits Saint-Germain qui accueillaient indifféremment les vélos et les deux roues motorisés (2RM).

DSCN0059.JPG

Quelques années plus tard, il a paru nécessaire de spécialiser les dispositifs d'accrochage.

DSCN0072.JPG 

La considérable augmentation des deux roues au cours de la période 2005-2010 qui avaient pris l'habitude de stationner sur les trottoirs au détriment de la sécurité des piétons a contraint la ville à réagir.

Durant une courte période d'errements, elle a admis le stationnement des deux-roues motorisés sur les trottoirs en des emplacements dument matérialisés.

DSCN0066.JPG

Par bonheur, elle s'est rapidement ravisée en n'acceptant sur les trottoirs que des parkings destinés aux vélos et a réalisé 18 000 nouveaux parkings pour deux-roues motorisés sur chaussée.

DSCN0065.JPG

Mais cet effort n'a pas permis de faire face l'incroyable progression des scooters et motos à Paris qui continuent à stationner (et par conséquent à circuler) sur les trottoirs.

Ces derniers temps, pour augmenter à moindre frais le nombre de places, la Direction de la Voirie et des Déplacements réalise des zones de stationnement motos uniquement matérialisées par un tracé au sol.

DSCN0057.JPG

L'expérience prouve cependant que l'on est incapable de prévoir en localisation comme en quantité les besoins en matière de stationnement 2RM. Ne faudra-t-il pas tôt ou tard décréter (ou rappeler) que :

  • le stationnement de 2RM sur trottoir est intrerdit et verbalisable
  • le stationnement des 2RM doit obligatoirement s'effectuer sur chaussée en des emplacements autorisé
  • en l'absence d'emplacements dédiés, les 2RM doivent partager les zones de stationnement avec les automobiles
  • le stationnement des 2RM, comme celui des autres véhicules à moteur, est soumis au paiement de redevance dont le tarif et les modalités sont à définir

DSCN0063.JPG 

Rappelons que le stationnement sur trottoir des motos et scooters est passible de verbalisation, mais qu'en raison de l'évident manque de places autorisées, la Préfecture se montre indulgente, et que par soucis d'incitation à les utiliser, les parkings motos sur chaussée ne sont pas soumis à paiement.

07:47 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

06/12/2013

Les places et les "presque-places" du 12e

parisUne place est un espace public non bâti, desservi par des voies. Elle est généralement limitée par des bâtiments, dotée d'un traitement du sol minéral, équipée de mobilier urbain ou d'édicules (statue, fontaine, obélisque, etc.) Elle peut être affectée aux piétons et/ou aux véhicules.

Les urbanistes ont coutume de distinguer :

  • les places-parvis
  • les places fermées
  • les places ouvertes
  • les places-carrefour
  • les rond-points

La Nomenclature Officielle des Voies Publiques et Privées de la Ville de Paris recense 25 places situées dans le 12e arrondissement. Disons-le d'emblée, celle qui a notre préférence est la place du Colonel Bourgouin qui est bien intégrée à son quartier et représente pour nous le modèle de la reconquête de l'espace urbain au profit des piétons

paris

Pour notre part, plutôt que de classer les places selon leur morphologie, nous sommes tentés de distinguer :

  • les 7 places qui ont un nom, mais ne sont pas vraiment des places :

paris

    • place du 19 mars 1962 : où comment l'excellent travail de la Direction de la Voirie et des Déplacements permet de faire surgir "une place" (ou presque) là où il n'y avait qu'un carrefour.

paris

    • place Maurice de Fontenay : est-ce le voisinage de l'Eglise Saint-Eloi qui vaut à ce parking la dénomination de place ?
    • place du Cardinal Lavigerie : c'est plutôt une avenue conduisant à la Pelouse de Reuilly. En toute logique, elle devrait s'appeler avenue de la porte de Reuilly.
    • place Léonard Bernstein : on a du mal à comprendre pourquoi cette partie du parc de Bercy a été qualifié en place.
    • place Antoine Furetière : bien que récemment rénovée grâce au budget participatif des conseils de quartier, elle reste un lieu inconnu de Google Maps comme des promeneurs.

paris

paris

Il en est d'autres qui n'ont pas de nom officiel, mais pourraient facilement s'en voir attribuer un par la commission puisque de telles dénominations n'affectent aucune adresse postale.

  • les 8 places qui en sont vraiment, mais n'ont pas de nom officiel et que l'on nomme de façon aussi logique et compréhensible que possible en attendant que l'autorité en charge leur attribue un nom :

paris

paris

paris

    • place de la Croix Rouge : celle-là, nous venons de la baptiser ainsi puisque ce carrefour s'appelait carrefour de la Croix-Rouge avant le percement de l'avenue Daumesnil.

paris

  • parisEnfin, nous ne l'oublions pas, il est une place qui ne demande qu'à en être une et avoir un nom pour peu que nos élus affirment l'intention ferme d'en faire ainsi. 

Bien sûr, son aménagement représente un budget important rapporté au budget d'investissement localisé et elle n'est probablement pas aussi emblématique que d'autres pour être en bonne place sur le Plan Pluriannuel d'Investissement de la Ville.

Nous pensons, vous l'avez compris à la Place Sans-Nom dont la situation et la surface représentent une formidable opportunité pour la vitalité du quartier mise en avant sans succès depuis 2002 par le conseil de quartier.

paris

paris

Cliquez pour agrandir

Nous ne désespérons pas de la voir apparaître dans le programme d'un candidat aux prochaines municipales soucieux du mieux vivre à Paris.  

Nous totalisons finalement 33 places. Mais les spécialistes des autres quartiers du 12e ne manqueront pas de nous signaler celles qui nous ont échappé.

07:31 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris

Deux ans d'Autolib' et quelques Tweets

Autolib'

 

  1. Je veux expérimenter Scootlib’, un service de scooters électriques en libre-service à #Paris : goo.gl/mqIVxt

  2. Je propose un abonnement transports en commun à ceux qui vendent leur véhicule plutôt que pousser jeunes vers usage d'une Autolib #priorités

  3. Je propose une année d'abonnement @Autolibfr aux conducteurs de moins de 25 ans, après l’obtention de leur permis : goo.gl/mqIVxt

  4. Le succès de @Autolibfr se vérifie au quotidien avec 3,4 millions de locations depuis son lancement : goo.gl/mqIVxt

  5. - @joelgombin Mais alors il ne faut pas prétendre que @autolibfr réduit le nombre de voitures en circulation. C'est le contraire!

  6. .@Autolibfr fête ses 2 ans : déjà plus de 3,4 millions de locations & 30,8 millions de km parcourus par cette citadine 100% électrique

  7. Donc, @Anne_Hidalgo veut offrir @autolibfr aux jeunes titulaires du permis. Ca s'appelle pousser à la conso [Rappel] transports.blog.lemonde.fr/?p=5506

  8. Succès @autolibfr: bcp n'y croyaient pas et 2 ans après: 60 villes, 3,5M locations, 40000 abonnés! Sûr que Scootlib' du @PRG_75 fera pareil!

  9. Donc, demain, 2e anniversaire d'@autolibfr. On prévoit une débauche d'auto-satisfaction chez @Anne_Hidalgo et un silence gêné côté @nk_m

06:30 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

03/12/2013

À quand un téléphérique urbain à Paris ?

parisLe transport urbain par câble est une réalité dans nombre de villes françaises et étrangères. C'est un moyen de transport collectif alternatif qui a fait ses preuves et pourrait s'avérer tout aussi écologique et plus performant que le transport fluvial. De plus, la technologie compte maintenant plusieurs décennies d'existence et son exploitation est peu onéreuse.

Souhaité en 2008 par Jean-Marie Brétillon, Maire de Charenton-le-Pont pour relier sa ville à Cour Saint-Emilion via Baron Leroy (lire ici).

Remis à la une en septembre dernier par l'annonce du projet Téléval qui prévoit de relier en 2018 Villeneuve-Saint-Georges à Créteil

Repris par le parti radical de gauche (PRG) qui a soumis l'idée d'une telle liaison entre la gare de Lyon et la gare d'Austerlitz à Anne Hidalgo, candidate PS à la Mairie de Paris (lire ici).

Des projets sont engagé dans plusieurs villes de France :

  • à Brest, un téléphérique urbain devrait permettre de franchir la Penfeld en 2015
  • à Toulouse, le téléphérique urbain, appelé Aérotram, doit être mis en service mi-2017. Sur 2,6 kilomètres, il pourra transporter 3.000 passagers à l'heure pour un investissement de 45 millions d'euros.
D'autres sont en exploitation régulière :

paris

Le Roosvelt Island Tramway à New-York

  • Téléphérique de Grenoble-Bastille
  • Le téléphérique du Vieux Port à Barcelone, Espagne, 1 300 m, il survole le port
  • Le Métro Cable de Medellin (Colombie)
  • Le Téléphérique du fort à Huy, Belgique
  • Le Téléphérique de la citadelle à Dinant, Belgique
  • Le Téléphérique de Madrid, Espagne
  • Le Téléphérique d'El Madania à Alger, Algérie
  • L'Emirates Air-Line de Londres

paris

Le téléphérique de Londres inauguré en juin 2012 pour les JO

Rappelons enfin que le leader du transport par câble est l'entreprise française Poma bien connue de ceux qui pratiquent les sports d'hiver.

Un projet de téléphérique urbain fera-t-il son apparition dans l'un des programmes pour les prochaines municipales ?

29/11/2013

Dur dur d'être piéton

parisDans Paris intra-muros, 60 % des déplacements s'effectuent à pied [source].

Pour faciliter et sécuriser les déplacements des piétons, et en particulier les plus vulnérables, la Ville a effectué depuis une dizaine d'années un grand nombre d'aménagements en leur faveur : élargissement de trottoirs, raccourcissement des traversées, abaissement de trottoirs, espaces partagés ...

Les piétons restent néanmoins confrontés non seulement aux difficultés non encore résolues mais également à de nouvelles.

Certes, la présence sur les trottoirs de deux roues en stationnement ou en circulation, de mobiliers urbains trop nombreux et souvent mal situés, de terrasses de café qui débordent  tout comme d'encombrants en attente d'enlèvement ne facilitent pas la déambulation des piétons.

paris

Le 21 septembre 2013 rue Louis Braille
Cliquez pour agrandir

paris

Il subsiste encore de nombreuses traversées piéton en deux temps qui ne sont guère respectées. C'est en particulier le cas de celle de la rue Louis Braille qui non seulement est très défavorable aux piétons, mais est dotée d'une zone centrale qui ne permet pas le stationnement d'une voiture d'enfant. Les arguments invoqués pour ne pas simplifier cette traversée ne nous ont jamais convaincu.

paris

Cliquez pour agrandir

Mais au delà de ces obstacles qui peuvent être résolus au moyen d'investissements ou/et de contraventions, des dispositions récentes rendent les trajets piétons compliqués, voire dangereux.

Ainsi la traversée des boulevards où circule le tramway n'est pas aisée puisqu'elle rassemble deux types de signalisation (Préfectorale et RATP) et doit s'effectuer selon trois séquences :

paris

Petit rappel de cette signalisation :

paris

Cliquez pour agrandir

La généralisation du double sens cyclable à toutes les voies en zone 30 est une disposition qui satisfait les cyclistes, renforce leur sécurité en privilégiant la covisibilité avec les voitures et apaise la circulation.

Les piétons par contre doivent redoubler de prudence en traversant des voies qu'ils croient être à sens unique.

paris

La création de pistes cyclables sur des trottoir de largeur suffisante engendre le plus souvent des cohabitations piétons-vélos que seul le tracé de la piste diffère de situations semblables non autorisées.

paris

Verra-t-on un jour imposer aux piétons le passage d'un permis ?

06:16 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : paris