Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2012

Tourisme : des conditions favorables à la promotion du 12e

parisAvec la récente nomination au gouvernement de Sylvia Pinel (photo à droite), le tourisme en France, à Paris et dans le 12e est politiquement cohérent, entre les mains d'élus du Parti Radical de Gauche. En effet :

  • Sylvia Pinelministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée de l'artisanat, du commerce et du tourisme, était députée du Parti radical de gauche (PRG) de la 2e circonscription du Tarn-et-Garonne.
  • Jean-Bernard Bros, adjoint au Maire de Paris, chargé du tourisme et des nouveaux médias locaux est Président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche (PRG).
  • Fabrice Moulin (PRG), adjoint à la Maire du 12e, est chargé de la mémoire, du monde combattant et du tourisme. Il évoquait récemment le sujet sur son blog.

Nombreux sont les touristes qui ont entendu parler de Bercy Village, de l'Opéra Bastille, de la Promenade Plantée ou du du Palais de la Porte Dorée.

Beaucoup moins nombreux sont ceux qui viennent voir les colonnes du Trône, le cimetière de Picpus, la fondation Eugène Napoléon, la pagode du bois de Vincennes ou le marché d'Aligre.

On peut lire sur cette page de Paris.fr une phrase qui montre l'importance du tourisme dans la vie économique parisienne :

Le tourisme est le premier pilier économique de Paris. Il génère 150 000 emplois directs et 150 000 emplois indirects, dont une bonne part des 15 % de Parisiens qui travaillent de minuit à 6 h. du matin.

Malheureusement, le portail de l'Office de Tourisme de Paris ne permet pas de sélection par quartier et les guides vendus en librairie se concentrent davantage sur les grands classiques parisiens que sur le 12e. Des actions locales mériteraient d'être menées pour encourager les visiteurs à parcourir notre arrondissement. 

Puisque la place de la Bastillle accueille depuis plusieurs années un kiosque des ambassadeurs de l'accueil, on peut espérer que désormais les fleurons du 12e arrondissement seront davantage portés à la connaissance des touristes.

paris

Les conseils de quartier pourraient, eux aussi, s'emparer de ce sujet en prenant à leur compte quelques projets comme :

  • l'organisation de visites commentées par des guides professionnels ou par des habitants bénévoles à l'image de ce que fait l'association Parisien d'un Jour née en 2007 dans le 11e.
  • rédiger et éditer un guide historique et touristique de l'arrondissement à l'image de cet excellent guide Trudaine Rochechouart dans tous ses éclats réalisé en 2006 par le conseil de quartier du 9e.
  • réaliser et éditer une série de cartes postales d'intérêt local afin de mettre fin à l'omniprésence de seulement quelques emblèmes parisiens. À la sortie du métro Bercy, n'a-t-on pas mieux à proposer que des objets et cartes postales représentant la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe ou le Sacré-Coeur ?

paris

Cliquez pour agrandir

22/05/2012

La station de bus expérimentale Gare de Lyon - Diderot

Dans le cadre de sa participation au projet EBSF (Européan Bus Systems of the Future), la RATP inaugure aujourd'hui, 15 boulevard Diderot, une station augmentée et enrichie d'un bouquet de services.

Cette expérimentation, prévue pour durer six mois, s'intègre dans un projet destinée à revaloriser le bus comme mode de transport. Car le bus, pourtant essentiel dans une offre multimodale, souffre aujourd'hui, à tort d'une image dépréciée, tant auprès des utilisateurs que des municipalités.

Les stations et points d'arrêt constituent un axe fort d'intervention peu exploité à ce jour. Trop souvent négligés et limités aux strictes fonctions d'attente et de publicité, ils pourraient accueillir un bouquet de services pour les voyageurs en attente mais aussi pour tout le quartier.

paris

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

C'est ce que propose cette station de bus conçue par le designer Marc Aurel pour la RATP. Centrée sur le confort des usagers, elle occupe 80 m2 et se veut le démonstrateur d'un micro-espace public multi-services en liaison ou non avec les transports :

  • des écrans d'information
  • des points d'achats de tickets de bus
  • un mini-kiosque pour commerces éphémères
  • une station pour vélos électriques
  • des points de recharge de téléphone

et beaucoup d'autres dont ...

  • un point Circul'Livre sur lequel nous reviendrons bientôt

21/05/2012

Ces rues qui évoquent un autre monde (6)

paris

Nous nous sommes souvent attardés sur les personnages illustres ou moins connus qui avaient donné leur nom à des artères de notre arrondissement. Certaines autres se sont vues attribuer le nom d'une contrée lointaine. Nombre d'entre nous auraient peut-être du mal à localiser ces rues tout comme le lieu qu'elles évoquent.

Ainsi, combien d'entre-vous savent précisément où se trouve la rue du Sahel et seraient capables de montrer du doigt le Sahel sur un planisphère ?

paris

Cliquez ci-dessous sur Lire la suite pour voir les réponses.

Lire la suite

18/05/2012

Sans tambours ni trompettes au Zoo de Vincennes

Si la démolition de l'entrée principale du Parc Zoologique de Paris (dit Zoo de Vincennes) faisait partie du projet de rénovation, la résolution du 22 juillet 2010 de la Commission du Vieux Paris n'a malheureusement pas été entendue.

paris

Profitant des ponts de mai, les entreprises en charge ont fait table rase de l'entrée principale de style art-déco (dite Porte de Paris) construite en 1934 par Charles et Daniel Letrosne :

paris

Pour vous remémorer la Porte de Paris (1934-2012), vous pouvez toujours aller voir l'entrée "Demi-Lune" défigurée par le chantier et d'afflifeantes grilles mais encore préservée :

paris

Au zoo comme aux Halles (avec la disparition du jardin Lalanne et de la place René Cassin), les architectes pensent se magnifier en faisant table rase des ouvrages de leurs prédécesseurs.

-----------

Sans tambours ni trompettes avenue Daumesnil

Sur le compte-rendu de la réunion du 6 octobre 2009 de la commission Voirie & Urbanisme du conseil de quartier Bel-Air Sud, on peut lire :

Une conseillère de quartier a récemment rapporté la demande d’habitants qui déplorent (depuis le déplacement du marché Poniatowski), la disparition des bancs sur le trottoir pair de l’avenue Daumesnil entre Michel Bizot et la porte Dorée.

La commission considère cette demande tout à fait recevable. Un participant qui a examiné les contraintes du parcours, propose l’installation de deux bancs simples le long du mur du pont de petite ceinture. Il semble que ce soit la seule possibilité compatible avec le marché.

Les participants demandent que l’installation de ces bancs soit étudiée et réalisée au plus tôt.

Le 11 mai 2012, nous avons constaté que le banc avait récemment été posé :

DSCN0005.JPG

Plus de deux ans et demi pour satisfaire pareille demande. Cela rend bien difficile pour les conseils de quartier d'être des interlocuteurs crédibles auprès des habitants.

11/05/2012

La fête à Louis Braille

parisIl n'est pas trop tôt pour le noter dans vos agenda et vous y préparer :

Samedi prochain 19 mai 2012, le conseil de quartier Bel-Air Sud organise au TEP Louis Braille (24 rue Louis Braille) une fête de quartier dans le but de vous distraire et de vous permettre des échanges avec les habitants voisins.

Le programme est riche. Jugez plutôt :

  • parisde 17h à 19h30 : des jeux comme vous n'en avez peut-être jamais vus
  • de 19h30 à 21h30 : apéritif (offert par le CQ), puis diner de quartier. Vous apportez vos spécialités et les partagez avec les autres habitants présents.
  • à 21h45 : projection du film Les Triplettes de Belleville (film d'animation réalisé en 2003 par Sylvain Chomet. 1h20).
parisL'idée de génie qu'eût madame Souza en offrant un vélo à son neveu alla bien au-delà de ses espérances. L'entraînement, une alimentation adaptée et le Tour de France n'était pas loin... La "mafia française" non plus qui, repérant le futur champion cycliste, l'enlève. Madame Souza, accompagnée de trois vieilles dames, les Triplettes, devenues ses complices, devra braver tous les dangers dans une course poursuite ébouriffante.

Tous les détails du programme sur l'affiche ci-dessous :

paris

Cliquez pour agrandir

03/05/2012

Le jardin d'agronomie tropicale René Dumont

thumb_jardinagronomique.jpgLe jardin d'agronomie tropicale René Dumont occupe 4 hectares et demi à l'extrémité est du bois de Vincennes. Son entrée est située au 45bis avenue de la Belle Gabrielle.

Créé en 1899 pour coordonner les expériences agronomiques et réintroduire des végétaux exotiques sur de nouveaux sites de production, des plants de café, cacaoyer, vanille, bananiers y sont cultivés sous serre puis expédiés vers diverses colonies.

jpg_imagecomm1.jpg

1910 : expédition de plants en "caisses de Ward"
© Bibliothèque historique du Cirad

De mai à octobre 1907, le site est transformé pour abriter cinq villages de l'exposition coloniale :

Près de deux millions de visiteurs se pressent alors dans les pavillons du Congo, d’Indochine et de Tunisie pour admirer soieries, céramiques , bijoux, minerais et bois précieux. Des Malgaches, des Soudanais et des Touaregs sont aussi « exposés » dans des villages ou des campements reconstruits, entourés d’éléphants et de chameaux.

638px-Pavillon_tunisie.JPG

Pavillon de la Tunisie

Durant la Première Guerre mondiale, le Jardin se transforme, accueillant un hôpital militaire, puis plusieurs monuments érigés en hommage aux soldats coloniaux, tandis que les activités agronomiques se poursuivent.

Le jardin a été ensuite abandonné et la végétation a repris ses droits...

Dans les années 1960, les déclarations d’indépendance des différentes colonies du pays entraînent une réduction drastique du budget alloué à son entretien. Le Jardin est laissé à l’abandon et vict ime du vandalisme.

En mai 2003, il est est racheté la Ville de Paris qui s'occupe désormais de sa rénovation et de son entretien.

Ouvert au public depuis le mois d'avril 2006, il abrite le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD).


Un jardin exotique à Paris par mairiedeparis

Il règne dans ce jardin une atmosphère de palais abandonné, qui en fait tout son charme. L'entrée est libre aux horaires suivants :

Janvier : 9h30 à 17h - Février : 9h30 à 18h - Mars : 9h30 à 19h
Avril à sept : 9h30 à 20h - Octobre : 9h30 à 18h30
Nov & déc : 9h30 à 17h

01/05/2012

Concert France Musique à l'église du Saint Esprit

La librairie Atout Livre communique :

parisDemain mercredi 2 mai à 20h30 France Musique vient à la rencontre de l'organiste Hampus Lindwall dans l'église du Saint-Esprit (186 avenue Daumesnil).

C'est Anna Montaron qui animera l'émission "Rapprochez-vous du poste" consacrée cette fois à l'improvisation.

Hampus Lindwall vient sortir son 1er disque "A Tribute to Jeanne Demessieux" chez Ligia en 2011.

Il propose ici un concert d'improvisations sur des thèmes fournis par des jeunes compositeurs dans le vent.

Venant de la musique du rock et du jazz avant de se consacrer à l'orgue et à la musique classique, Hampus Lindwall est toujours en quête d'innovation et ne manquera pas de nous surprendre une fois de plus.

30/04/2012

Le 12e hier et aujourd'hui

Que vous habitiez Bel-Air Sud, Jardin de Reuilly, l'un des cinq autres quartiers ou un peu plus loin, ce 1er mai ne serait-t-il pas une bonne occasion pour visiter les deux expositions en plein air consacrées au passé du 12e ?

Chronologiquement le premier à avoir eu pareille initiative, le conseil de quartier Jardin de Reuilly présente, jusqu'au 15 juin 2012, Au coeur du 12e, hier et aujourd'hui. L'exposition se tient devant le collège Guy Flavien (6 rue d'Artagnan).

paris

A Bel-Air Sud, c'est sur la place Sans-Nom que le conseil de quartier vous invite à découvrir jusqu'à la fin de l'été l'exposition Mémoire de Quartier qui présente sur les grilles du métro aérien, des photos anciennes et contemporaines des rues environnantes.

paris

27/04/2012

Accidentologie : les piétons premières victimes

Déjà en 1998, la Prévention Routière alertait les conducteurs sur la vulnérabilité des piétons, en lançant une campagne d’affiches sur ce thème, qui n'a malheureusement pas pris une ride.

Ne comptez pas sur elle pour accélérer, ralentissez !

Mieux vaut s'arrêter avant qu'après

Piétons, sans airbag ni ceinture, ouvrez l'oeil

Rendez aux piétons ce qui appartient aux piétons

Comptz sur les enfants pour vous faire des surprises, ralentissez

Rendez aux piétons ce qui appartient aux piétons

Les piétons sont toujours les plus vulnérables dans les grandes villes et en particulier à Paris où en 2010, sur les 43 personnes tuées dans un accident de la circulation à Paris, 18 sont des piétons (42%), soit une hausse de 7,7% par rapport à 2009. Parmi elles, 78% sont des seniors.

Le bilan 2011 fait état de 50 tués, soit 7 de plus qu’en 2010. L’augmentation de la mortalité concerne essentiellement les piétons qui représentent 54% des tués (27 morts sur 50 dont 14 séniors).

Dans 45% des cas, les piétons sont pour partie ou totalement responsables de leur accident (traversée irrégulière de chaussée). Les deux-roues motorisés représentent 32% des tués, soit 16 victimes, 13 d’entre elles étaient responsables de leur accident. Si aucun cycliste n’est décédé cette année, rappelons que 2 sont morts en 2010 et 6 en 2009 [Source : Préfecture de police de Paris].

À quand Paris en zone 30 ?

paris

Si les nombreuses actions menées par la Préfecture de police sont d'une incontestable utilité pour sensibiliser les piétons aux comportement favorables à leur sécurité, rappelons une mesure quasiment gratuite qui permettrait d'accroître grandement la sécurité à Paris tout en réduisant la pollution.

La généralisation de la Zone 30 est effective depuis 1990 à Frieburg-in-Brisgau (Allemange), à Graz (Autriche) depuis 1992, à Zurich (Suisse) depuis 1999, au centre de Bruxelles depuis septembre 2010. Pourquoi Paris qui affirme avoir un temps d'avance n'a pas encore adopté une telle mesure ? 

Le Certu nous rappelle qu'un piéton heurté à du 50km/h décède dans 45% des cas et qu'à 30km/h la proportion tombe à 5%.

paris

Pourquoi le Maire de Paris se contente-t-il depuis un an d'envisager d'étendre la limitation à 30 km/h ? 

Une fois encore, il est probable que si la décision tarde à être prise, cela est dû au pouvoir limité du Maire qui, à Paris le partage avec le Préfet de Police.

A lire également : sur le blog Action Barbès, ICI et , deux articles qui traitent, eux aussi, des bienfaits du 30km/h généralisé.