Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2011

Jardin Debergue : Sandrine Mazetier interpelle le ministre

parisInauguré en mai 2007, le jardin Debergue occupe actuellement une surface de 6300 m2. Une extension de 5000 m2 avec accès par l'avenue Arnold Netter est prévue. 

L'opération d'extension du jardin sur 2500 m², la création d’un équipement sportif (terrain de boules), la construction d’un équipement petite enfance de 99 places et de 45 logements sociaux sont suspendus à la publication d'un décret de loi.

Sur son site, Sandrine Mazetier, députée PS de notre circonscription (la 8e de Paris) nous apprend qu'elle a interpellé la Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement afin que ce décret de loi soit promulgué et que les chantiers du jardin Debergue puissent démarrer rapidement.

Toutes les explications ici sur son site.

22/03/2011

Les arbres d'alignement

En septembre 2010, l'Atelier Parisien d'Urbanisme (APUR) a publié sous le titre Essai de bilan sur le dévelopement des arbres d'alignement à Paris (téléchargeable ici).

Capture d’écran 2011-03-11 à 22.45.18.png

Les alignements d’arbres dans les rues de Paris font partie du patrimoine urbain de la capitale. Ils jouent un rôle essentiel comme élément paysager, mais aussi dans le fonctionnement écologique de l’environnement urbain, en raison de leur capacité à stocker le carbone, à prendre une part active dans le cycle de l’eau, à réguler les effets de la chaleur en été et, de manière générale, à constituer des écosystèmes complexe

Sur la voirie intra-muros, Paris comptait 92 400 arbres en 2001. Entre 2001 et 2008, plus de 6 400 nouveaux sujets ont été plantés, soit autant qu’au cours des quarante années précé¬dentes. Le nombre d’arbres d’alignement dépasse les 100 000 individus en mars 2010. Ainsi, Paris compte environ 700 km de linéaires d’arbres d’alignement qui concernent 1 613 voies publiques (sur environ 6 000) et la surface située à l’ombre de ces arbres d’alignement, soit environ 250 hectares de surface dite « plantée », représente presque 3 % de la superficie de Paris intra-muros.

Le 12e est l'un des arrondissements les plus verts de Paris quand on inclut le bois de Vincennes dont les arbres ne font pas partie de cette analyse. Hors bois de Vincennes donc, avec 7730 arbres d'alignement (soir 40 à l'hectare de voirie), le 12e se situe au huitième rang des arrondissements parisiens. Le mieux doté est le 7e avec 52,5 arbres à l'hectare de voirie et le moins bien le 9e avec seulement 15 arbres à l'hectare de voirie.

08:38 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

18/03/2011

En attente de dénomination

Vous êtes nombreux à souhaiter que soient nommés plusieurs lieux du quartier qui sont encore dépourvus de nom. Si des dénominations font parfois l'objet de délibérations du conseil de Paris, il n'est pas aisé de connaître le processus qui précède. Nous avons finalement trouvé quelques éléments sur le compte-rendu d'une réunion tenue en décembre 2009 par le conseil de quartier Pont de Flandre (19e) :

parisLa procédure de dénomination de voies est longue et complexe. Il existe à la Mairie de Paris une Commission d’examen des projets de dénomination des voies, places et espaces verts de la Ville de Paris, qui établit la liste de ceux qui doivent recevoir un nom et étudie les propositions d’hommage présentées au Maire de Paris. Elle émet elle-même régulièrement des voeux à ce sujet. Sur sa dernière liste de propositions figurent une trentaine de noms.

Pour qu’une rue porte le nom d’une personne il faut que celle-ci soit décédée depuis au moins 5 ans et que sa famille, s’il y en a encore, soit d’accord. Le choix du nom doit être validé par le Conseil municipal puis par le Conseil de Paris. Ce dernier s’est prononcé en faveur d’une augmentation nette des noms de personnages féminins, qui ne représentent actuellement que 3 % des rues.

Etonnament, aucune relation entre la personne ou l'événement historique honorés et le lieu n'est requise. Nous regrettons que la ville se prive ainsi de contribuer à la mémoire du lieu en gravant son histoire dans le nom de ses voies, places et espaces verts. 

Ainsi, parmi les lieux de Bel-Air Sud en attente de dénomination se trouve bien évidemment la place dite Sans-Nom (qui, nous l'avons déjà signalé, s'appelle place de la Barrière de Picpus). Ne risque-t-on pas de la voir un jour affublée du nom d'une honorable personnalité n'ayant aucun rapport avec notre quartier ?

paris

La tendance de la ville est de donner des noms à des lieux qui n'entraînent pas de couteuses modifications d'adresses postales ce qui est le cas de la place Antoine Furetière (photo ci-dessous). Nous espérons un nom pour la placette Montempoivre, l'ex-bretelle de Reuilly de la Promenade Plantée, et bien sûr la place sans-Nom qui faute d'être restructurée pourrait être nommée.

paris

Si vous avez des propositions pour l'un de ces lieux ou d'autres, les commentaires sont à votre disposition.

08:19 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

17/03/2011

Une rando au Bois de Vincennes ?

Le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre de Paris nous rappelle sur son site que le Bois de Vincennes est parcourupardeux sentiers :

Le Grand circuit : boucle de 11 kilomètres commençant au Château de Vincennes et desservant l'entrée de Fontenay-sous-Bois, l'Institut national d'agronomie tropicale, l'école du Breuil, le lac de Gravelle. Comptez 3 heures de marche.

Le petit circuit : boucle de 7 kilomètres commençant au Château de Vincennes et desservant l'allée Royale, l'hippodrome de Vincennes, le lac des Minimes, le Fort de Vincennes. Comptez 2 heures de marche.

paris

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

La description détaillée des itinéraires du Bois de Vincennes figure dans le TopoGuide® "Paris à pied" (Ref 075 - 4° Edition), édité par la FFRandonnée et disponible à la boutique de la FFrandonnée : 64 rue du Dessous des berges - 75013 Paris.

14/03/2011

La ligne 1 du métro bientôt automatisée

parisLe métro parisien (hors RER) compte 14 lignes et 300 stations. Le douzième arrondissement de Paris est desservi par 5 lignes de métro (plus le RER A) et 18 stations.

Parmi ces lignes se trouvent la plus ancienne, la ligne numéro 1 créée il y a 110 ans (le 19 juillet 1900) et la plus récente, la 14 mise en service il y a 12 ans.

Ligne la plus ancienne du réseau, la ligne numéro 1 est aussi la plus fréquentée avec 213 millions de voyages annuels aujourd’hui pour 160 millions de voyages en 2006. Elle est longue de 16,6 km, et comporte 25 stations.

paris

Afin de satisfaire aux exigences en matière de sécurité, confort, régularité, flexibilité et information des usagers, la RATP a décidé en 2005, l'automatisation de la ligne 1 du métro de Paris. Elle deviendra ainsi, à l'image de la ligne 14, intégralement automatique, c'est-à-dire sans conducteurs.

Cette opération s'effectue avec seulement de rares interruptions de trafic (voir cette page du site de la Mairie du 12e), ce qui est une performance pour une ligne très fréquentée et en exploitation.

paris

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Au mois de juin prochain devrait être mise en service la première navette automatique

Le matériel roulant sera le MP 05 qui remplacera progressivement les MP 89 actuels. Pendant la période de transition (juin 2011 à fin 2012), des rames automatiques circuleront en même temps que des rames avec conducteur.

paris

Pour en savoir plus sur ce projet, rendez-vous sur cette page.

08:10 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

04/03/2011

Passages piétons en sursis

parisL’objectif majeur du Tramway T3, qui est d’améliorer la desserte en transport collectif autour de Paris est parfaitement atteint si l'on regarde la fréquentation de sa section Sud.

Deux objectifs complémentaires ont largement été mis en avant pour en démontrer l’intérêt :

  • requalifier l’espace urbain sur les boulevards des Maréchaux largement délaissé au profit de l’automobile,
  • redynamiser les quartiers compris entre les Maréchaux et le Périphérique en stimulant l’activité commerciale.

Ainsi, on pouvait lire sur un dépliant présentant son prolongement à l'est et au nord de Paris :

Au-delà de l’amélioration de l’offre de transports en commun sur ces secteurs, l’arrivée du tramway permettra de générer à terme des bénéfices en dynamisant la vie économique : c’est un formidable accélérateur de développement pour les entreprises, l’emploi, les commerces...

En mai 2009, quelques mois après l'ouverture du chantier, à l'occasion d'une marche exploratoire, la commission Voirie et Urbanisme du conseil de quartier Bel-Air Sud a constaté que plusieurs traversées piétonnes allaient être supprimées, ce qui risquait d'être fort dommageable à la vie du quartier.


Ce plan montre encore la situation antérieure
à l'ouverture du chantier d'extension du T3
Agrandir le plan

Parmi les 13 traversées piétonnes se trouvant à Bel-Air Sud (Bd Soult et Poniatowski) avant l'arrivée du T3, 8 seront maintenues ou légèrement déplacées :

  • entre rue E. Lacoste et rue Marcel Dubois (1) maintenue (sur queue de station)
  • entre rue E. Lacoste et rue Marcel Dubois (2) maintenue (sur queue de station)
  • entre av. Daumesnil et pl E. Renard (sur Bd Poniatowski) maintenue (sur station)
  • entre av. Daumesnil et place E. Renard (sur Bd Soult) maintenue (sur station)
  • en regard de la rue du Colonel Oudot maintenue
  • en regard de l'av. de l Nouvelle Calédonie (2) déplacée vers rue Rottembourg
  • entre la rue Rottembourg et le Lycée Paul Valery maintenue
  • entre la rue de Montempoivre et le Lycée Paul Valery maintenue

5 seront supprimées :

  • en regard de l'av. La Roncière Le Noury (1) Supprimée
  • en regard de l'av. La Roncière Le Noury (2) Supprimée
  • en regard de l'av. E. Lefébure Supprimée
  • en regard de l'av. de l Nouvelle Calédonie (1) Supprimée
  • entre rue de Picpus et av du Gal Dodds Supprimée

paris

Parmi ces 5 suppressions, la commission a particulièrement attiré l'attention des élus sur celle qui se trouve dans l'alignement de la rue de Picpus et de l'avenue du Général Dodds car :

  • sur la section du boulevard comprise entre la rue Marcel Dubois et la rue Joseph Chailly (et en face), se trouvent 28 commerces parmi lesquels des enseignes qui participent de la vie quotidienne de riverains.

paris

  • de nombreux habitants situés à l’extérieur des Maréchaux empruntent la rue de Picpus pour se rendre au Franprix situé dans cette rue ou au Monoprix de l’avenue Daumesnil.

paris

  • en l’absence de traversée piétonne, le risque est grand de voir de nombreux piétons traverser les voies du Tramway au plus court comme cela se fait déjà sur les Maréchaux Sud (ici Bd Jourdan).

paris

  • si ce passage piéton existe, c’est que son utilité a été reconnue et qu’elle a été confirmée par la prise de dispositions particulières pour le maintenir durant la première phase des travaux. Pourquoi devrait-on finalement le sacrifier ?

paris

  • l’absence de traversée à cet endroit nécessite un détour de 200 mètres en direction de la porte Dorée (et autant au retour), ce qui est une distance non négligeable pour une personne âgée chargée de courses
  • pour une traversée exclusivement piétonne, le phasage des feux n’est est asservi qu’à l’arrivée des Trams, il ne devrait y avoir de répercussion sur la régularité du trafic.
  • ce lieu, emplacement historique de la porte de Picpus (avant d’être absorbé par la porte Dorée née du percement de l’avenue Daumesnil) mérite d'être valorisé.

    Malheureusement, le conseil de quartier n'a pas su convaincre les élus, ou ces derniers n'ont pas suffisament pris la mesure des conséquences urbaines et sociale de cette suppression et de la barrière que va constituer la plateforme du Tramway : seul l'argument technique d'un risque de perturber la régularité du trafic lui a été retourné.

    Si l'apport du Tramway dans l'arrondissement est évident au niveau des transports publics et de la requalification de la voirie, on est en droit de douter de son aptitude à ressouder les quartiers périphériques au coeur de l'arrondissement.

25/02/2011

Beecitiz : un exemple à suivre

parisIl vous arrive probablement, lors de vos déplacements dans l'arrondissement, de constater sur la voie publique des anomalies qui vous donnent envie d'intervenir auprès de la mairie pour qu'il y soit remédié.

Mais  ne sachant qui vous s'adresser et doutant que votre demande aboutisse à la la personne compétente, la complexité de l'administration municipale vous décourage finalement d'intervenir.

Partant du postulat que les citoyens sont les meilleurs experts de leur quotidien, la Mairie du 4e vient de lancer l'application Beecitiz sur son arrondissement.

Carcasse de vélo abandonné, panneaux de signalisation défectueux, dépot sauvage, branche d'arbre cassée... quelques trois clics suffisent pour adresser une requête au service concerné et retrouver trace de celle-ci sur la carte de l'arrondissement qui permet de géolocaliser l'ensemble des remontées du terrain.

paris

Beecitiz, c'est aussi un outil de gestion qui permet aux services municipaux de mieux suivre le traitement des requêtes générées par les citoyens et de réduire le délai entre le signalement du problème et sa résolution.

parisSi un tel dispositif est nouveau à Paris, il existe depuis plusieurs années en Angleterre où les Services publiques, les fédérations de cyclistes et l'administration du Grand Londres utilisent internet pour collecter les signalements des usagers.

paris

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

24/02/2011

Le roi des cuisiniers dans l'échangeur de Bercy

Mais qui a bien pu attribuer le nom d'Auguste Escoffier à une pareille rue ?

paris

Une rue située dans l'échangeur de la porte de Bercy porte en effet depuis 1972 le nom de celui qu'on nomme le roi des cuisiniers. Cette rue qui, jusqu'en 1929, faisait partie de la commune de Charenton s'appelait précédemment Rue de la Zone. Tout un programme !

parisAuguste Escoffier (1846-1935), a commencé à travailler à l’age de 13 ans dans le restaurant de l'un de ses oncles à Nice. Pendant les 62 ans de sa prestigieuse carrière, il a travaillé chez les restaurants les plus importants de Paris, Monte-Carlo, Suisse, Londres et, avec César Ritz, il a apporté des changements révolutionnaires dans l’organisation des hôtels, de la cuisine et de l’art de préparer et cuire les aliments. Créatif et innovateur, Escoffier a été l’auteur de recettes connues dans le monde entier, parmi lesquelles la très célèbre Pèche Melba. Il est l'auteur de beaucoup de publications, traduites en plusieurs langues comme par exemple la « Guide Culinaire » (1903), « Le Livre des Menus » (1912), « Ma Cuisine » (1934).

La lecture de sa biographie ne révèle toutefois rien qui se rapporte à notre quartier ni à Charenton. Étrange dénomination.

07:51 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

18/02/2011

Toujours pas de nid devant la CNHI, qui s'en plaint ?

Il y a un an, on disait sa construction imminente. Une année est passée la façade d'Albert Laprade est heureusement toujours indemne et les bas-reliefs d’Alfred Janniot toujours admirables.

Kawamata_Porte_Doree.jpg

Le "Nid" de Tadashi Kawamata

Ce projet  toujours annoncé sur le site de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration et qui ne soulevait pas l'enthousiasme des habitués du site, ne recueillerait-il pas non plus celui des Architectes des Bâtiments de France ? Le directeur de la CNHI, également conseiller de quartier à Bel-Air Sud nous éclairera peut-être sur le devenir de ce projet.

 

Il est vrai que ces derniers mois, la Cité a fait la une de l'actualité pour avoir été la scène de revendications largement plus justifiées que ces quelques bouts de bois. 

17/02/2011

Le G20 s'invite dans notre arrondissement

Lu hier soir sur Paris.fr :

parisA l'occasion de la réunion des ministres des finances du G.20 qui se tient à Paris (18-19 février), le secteur situé autour du boulevard de Bercy va faire l'objet de mesures de restriction à la circulation.


  • Les rues concernées par la restriction



Afficher Secteur restreint autour du G20 sur une carte plus grande

  • Détails

=> Boulevard de Bercy : mise en sens unique entre la rue de Bercy et le quai de Bercy (18 février, midi au 19 février);
=> Neutralisation du stationnement sur le Bd de Bercy, le long du MINEFI (dès jeudi 17 et jusqu'au samedi 19 février inclus),
=> Fermeture à la circulation générale de la rue de Bercy, entre le bd de Bercy et la rue Villot (le 19 février);

La circulation générale sera déviée par la rue Coriolis, le tunnel Proudhon, la place Lachambaudie, la rue de Dijon et la rue J. Kessel. 
Attention : les bus 24 et 87 sont aussi déviés, voir leurs itinéraires sur les abribus, ou sur RATP