Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2010

Abribus Louis Braille : du rêve à la réalité

Nous en rêvions il y a peu :

1555466799.jpg

Il aura fallu près de 3 ans, la perséverance du conseil de quartier et l'appui des élus de deux mandature, mais il est là :

DSCN7317.jpg

Cet abribus fait partie intégrante des prestations normalement liées à la mise en Mobilien de la ligne d'autobus 64. Malheureusement en raison de l'étroitesse du trottoir (côté impair) de la rue Louis Braille, le modèle standard ne pouvait être implanté. Il a fallu obtenir un modèle sans retours publicitaires, ce qui, on le comprend aisément n'est pas l'abribus favori de JCDecaux.

Même si ce n'est pas très charitable, nous souhaitons aux habitués de la ligne qu'une météo pluvieuse leur permette de l'apprécier.

15/02/2010

Autolib' : m-19

autolib.jpgC'est en effet dans 19 mois (en septembre 2011) que doit être mis en service Autolib', le projet ambitieux et controversé de voiture en libre service à Paris et dans les 28 communes qui ont adhéré au syndicat mixte

Au départ, 3000 véhicules électriques seront accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : il seront répartis dans plus de 1000 stations (dont 700 dans Paris intra-muros et 46 dans le 12e).

Les stations seront mises en place dans des parkings souterrains et sur la voirie. Il sera possible de déposer son véhicule électrique dans une station différente de celle de départ.

carte-autolibg.jpg
Cliquez sur la carte pour l'agrandir

La Ville de Paris a lancé en décembre dernier (avec la Région Île-de-France et les 27 autres collectivités qui ont adhéré au syndicat mixte) l’avis d’appel d’offres pour la délégation de service public de ces véhicules électriques en libre-service.

Une candidature groupée a déjà été enregistrée : elle comprend la SNCF, la RATP, Avis et Vinci Park. Le prestataire d'Autolib’ sera annoncé d'ici fin 2010.

Afin de nous présenter les modalités de ce nouveau service et de recueillir nos observations, la mairie du 12e nous convie à une réunion publique d’échanges ce soir lundi 15 février 2010 à 19h à l’école Elémentaire Bignon - 4, rue Bignon 75012 Paris.

05/02/2010

Le double sens cyclable enfin à Paris

bruxelles.jpegUn double sens cyclable est une voie à double circulation, dont l'un des sens est exclusivement réservé aux vélos.

Déjà mis en place à Bordeaux, Nantes, Strasbourg (depuis 1983), pour ne citer que ces villes françaises, le dispositif est également effectif à l'étranger au Pays Bas, en Allemagne, Belgique (généralisé depuis 2004), Canada, Danemark, Japon et Suisse.

Toutes les expériences acquises prouvent que, contrairement à ce qu'imaginent la plupart des personnes, le double sens cyclable est un facteur de sécurité : cycliste et automobiliste peuvent se regarder en face et la vitesse moyenne des véhicules motorisés (un grand problème des sens uniques) baisse. Si l'automobiliste pense que c'est dangereux, le cycliste a un sentiment subjectif de sécurité, car le danger (la voiture) vient d'en face, il est donc bien visible. Le vrai danger pour le cycliste est la voiture qui vient de derrière. Ce n'est donc pas le "contresens" qui est réellement dangereux, mais le "bon sens"... l'accidentologie le prouve.

En 2007, une approche limitée a été faite à Paris avec la création de contresens cyclables (dans notre quartier : rue de la Vega, la rue de Toul sentier de Montempoivre). Des critères de largeur de chaussée et de situation du stationnement ont été pris en compte pour les créer en les dotant d'une signalétique particulière.

Le décret 2008-754 du 30 juillet 2008 introduit dans le code de la route la généralisation des doubles sens cyclables dans les zones 30. Ainsi, d’ici juillet 2010, toutes les rues à sens unique situées dans des zones 30 seront ouvertes en double sens pour les vélos, sauf disposition contraire prise par l'autorité investie du pouvoir de police.

Bien que partie plus tard que certaines de ses voisines comme Vincennes, la ville de Paris va s'efforcer de tenir ce délai. Le plan ci-dessous montre (en bleu), les rues potentiellement concernées à Bel-Air Sud.


Afficher DoublesSensCyclables sur une carte plus grande

Le décret ne concernant que les rues en zone 30, exclut malheureusement des rues que l'on verrait bien en double sens cyclable également. Nous pensons bien sûr aux rues Ernest Lacoste, Dagorno et Santerre qui sont naturellement tranquilles, mais également aux rues de Lamblardie et de la Gare de Reuilly où le dispositif ferait utilement ralentir les automobiles.

Hors de notre quartier, la rue de Wattignies offre une formidable opportunité de mise en oeuvre du double sens cyclable. C'est d'ailleurs le thème principal de la réunion publique du conseil de quartier qui se tiendra jeudi 11 février à 19h30 à l'école du 52 rue de Wattignies. Pour prendre la mesure de l'enjeu, nous vous invitons à lire l'article que lui consacre le site des Verts du 12e.

Un dernier argument auquel bien des piétons devraient être sensibles : le double sens cyclable dissuade les cyclistes d'emprunter les trottoirs pour raccourcir leurs parcours.

Téléchargez le dépliant : Le double sens cyclable multiplie les + édité par la ville de Paris.

08:09 Publié dans Voirie Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paris

02/02/2010

Menaces sur la porte de Montempoivre

Si comme nous, vous appréciez cette partie de notre quartier située au croisement de la promenade plantée et de la petite ceinture, il vous faut le faire savoir car son identité est menacée.

Montempoivre est le nom d'un lieu dit se trouvant autrefois sur la commune de Saint-Mandé en partie annexée à Paris en 1860. Montempoivre dénomme aujourd'hui un sentier, une rue, une ZAC, une porte, un arrêt du PC et le terminus de la ligne d'autobus 29.

b42af91e38c6d4ad5ac4b33b568af0e6.jpg

1966 : un bus 29 à l'arrêt Netter-Saint-Mandé
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Habitués du bus 29, ne manquez pas de consulter cette page qui regorge de documents sur l'histoire de la ligne.

C'est, dit-on, la RATP qui a appelé porte de Montempoivre ce qui n'était que la poterne (*) de Montempoivre. Cette poterne se trouvait entre les bastions 7 et 8 de l'enceinte de Thiers.

P0489.jpg

La Poterne de Montempoivre en 1906
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Deux événement récents montrent que si ses références historiques et géographiques ne sont pas connues des habitants, le nom Montempoivre risque fort de disparaitre du paysage :

  • comment comprendre que le terminus de la ligne 29 se soit éloigné de 250 mètres de la porte de Montempoivre (que devront parcourir les voyageurs en correspondance entre le 29 et le T3) tout en conservant son nom ?
diapo0ba215f01d284c9393bcd6cfc88001ed.jpg
  • comment ne pas s'émouvoir d'apprendre que certains esprits ont envisagé d'abandonner le nom Montempoivre pour l'arrêt du Tramway T3 et de le rebaptiser d'un nom, probablement très honorable, mais n'ayant aucune relation avec le quartier ?

(*) Une poterne est une petite porte qui était intégrée aux murailles d'une fortification, de façon discrète et qui permettait aux habitants du château de sortir ou rentrer à l’insu de l’assiégeant.

01/02/2010

Que deviennent les arbres morts des bois parisiens ?

Lu pour vous sur paris.fr :

viewmultimediadocument.jpegLes troncs des arbres coupés tout au long de l'année dans les bois de Vincennes et de Boulogne sont débités en stéres, stockés, et vendus comme bois de chauffage. Les branches récupérées au cours des élagages où des coupes sont broyées, reconverties en broyat et utilisées pour le paillage et le compost.

Seuls les arbres morts où malades sont coupés. Le bois récupéré est débité en morceaux d'un mètre et converti en stères (1m3). Chaque stère est vendu au prix de  32,93€. Ce prix fait l'objet d'un arrêté publié au bulletin municipal officiel. La vente a lieu a partir du  mois de septembre et le stock fond très vite même si peu de parisiens sont intéressés. En effet il faut avoir suffisamment de place à la fois pour stocker un stère de bois et pour recouper les bûches.

Par ailleurs à Paris seuls les feux de cheminée "d'agrément" sont permis. On ne peut pas utiliser le bois comme source  principale de chaleur dans son logement. Ces conditions sont précisées dans l'article 23 de l'arrêté du 22  janvier 1997 sur la création d'une zone de protection spéciale contre les pollutions atmosphériques enIle-de-France (Consulter l'arrêté).

Les  500 stères de bois vendus cette année sont partis très vite. Plus une seule bûche dès la mi octobre. Les intéressés devront attendre septembre prochain pour renouveler leur stock. A ce moment là ils pourront se renseigner auprès des circonscriptions des bois de Vincennes et de Boulogne.

Bois de Vincennes: 01 49 57 15 15 
Bois de Boulogne: 01 53 92 82 8
2

28/01/2010

La Seine au plus haut

Image 2.pngAlors que depuis le début de l'année, les média multiplient les articles concernant l'anniversaire de la crue centénale de 1910, nous avons attendu aujourd'hui pour y faire allusion.

C'est en effet le 28 janvier 1910 que la Seine a atteint son niveau le plus haut avec une cote de 8,62m et un débit de 2400 m3 d’eau par seconde (10 fois le débit normal). Douze arrondissements et plusieurs centaines d’artères de la capitale sont inondés. Les services parisiens renforcés par l’armée et ses canots se mobilisent très vite pour maintenir le fonctionnement des activités fondamentales et organiser les secours.

La Seine à Paris a connu 65 crues exceptionnelles entre le VIe et le XXe siècle.

La mémoire de l’inondation de 1910 ne s’est jamais éteinte, certes à cause de son ampleur exceptionnelle, mais aussi en raison de la médiatisation sans précédent dont elle a été l’objet. Elle est la première catastrophe de cette envergure dont les nouveaux médias ont pu s’emparer.

daumesnil.jpg
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Notre article de février dernier vous expliquait les dispositions mises en place par la ville dans l'éventualité d'une nouvelle crue exceptionnelle de la Seine.

La Galerie des bibliothèques-ville de Paris organise du 8 janvier au 28 mars une exposition issue des fonds de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris et de l'Agence Roger Viollet. Découvrez les photos de l'expo comme si vous y étiez

Galerie des bibliothèques-Ville de Paris 22, rue Malher (métro St-Pau)l
du mardi au dimanche de 13h à 19h - Nocturne le jeudi jusqu'à 21h
Tarif 4 € / 2 € tarif réduit

25/01/2010

Vincent d'Indy à Chaillot

ClaudeParentExpo.jpgComme beaucoup d'enfants de Bel-Air Sud, les vôtres sont peut-être élèves du collège Vincent d'Indy. Il est probable qu'ils ont appris qui était Vincent d'Indy, mais moins que leur collège a été construit sur les plans de l'architecte Claude Parent.

La cité de l'architecture et du patrimoine organise du 20 janvier au 2 mai 2010 une exposition consacrée à l'oeuvre de Claude Parent. Une occasion pour les enfants comme leurs parents d'appréhender ensuite ce collège différemment.

22/01/2010

Habitat social : ceux qui s'achèvent et ceux qui commencent.

Avec le Tramway et les crèches, le logement social est l'une des trois priorités de la mandature. La nécessité de son développement rassemble au delà des frontières politiques. C'est avec satisfaction que nous voyons évoluer les chantier dans notre quartier. Quelques exemples :

Ils sont bientôt livrables :

  • 123 rue de Picpus : après bien des péripéties, l'immeuble attendu depuis plusieurs années est en cours de finition (ci-dessous à gauche). Déjà sa façade, qui contraste avec celle bien triste du 108 de la même rue (ci-dessous à droite), fait l'admiraton des passants. La livraison est annoncée pour le 2e trimestre 2010.
    photo.jpg
    Cliquez sur les photos pour les agrandir
    • 68 av Michel Bizot : Les délais ont pratiquement été respectés pour ce projet en voie de finition conduit par la SIEMP. L'ancien siège de la société Arnaud SA a été élégamment converti en logements par le cabinet d'architectes CANALE 3.

      Ils viennent de commencer :

      31_31071-toul-pers-3.jpg

      • 25 rue de Toul : La démolition des anciens bâtiments est effectuée. Un immeuble comportant 9 logements en financement PLUS et 3 en financement PLS doit être construit par la SEMIDEP qui n'a pas actualisé la date de livraison prévisionnelle (octobre 2009).

        L'agence KOZ, lauréate du projet va doter le quartier d'une façade colorée très à la mode.

        • 31-33 rue Louis Braille : La démolition amorcée en juin 2009 est enfin achevée. La construction de ce foyer de 7 logements pour autistes devrait commencer sous peu. La SIEMP annonce la livraison pour le premier trimestre 2011.
          imgsize.php.jpeg

          Le cabinet Air Architecture en charge du projet précise : Un lieu d’hébergement pour une semaine pour de jeunes adultes autistes qui font leur premier pas vers l’autonomie.

          Le mur d’enceinte de la cour se retourne, remonte et rejoint le bâtiment, donnant ainsi une unité à l’ensemble. Il sera partiellement ouvert, laissant percevoir la végétation depuis la rue Louis Braille et le jardin de la copropriété.

          • 84 av Arnold Netter : la démolition des anciens Etablissements Hadur est effectuée. L'AFTAM s'apprête à construire une résidence sociale de 56 logements (un bâtiment sur rue de 8 étages et un bâtiment sur cour de 3 étages).

            On espère les voir bientôt démarrer :

              • 5 rue de Rottembourg : La SEMIDEP, en charge de la construction de 10 logements sur ce terrain annonce sur son site : Opération suspendue dans l'attente de la régularisation de l'acquisition. Elle sera financée en PLUS / PLAI. Initialement, la livraison était prévue pour octobre 2009.
              • image003.jpg27 rue Mousset Robert : Construction par Paris-Habitat d'un foyer d'une quarantaine de chambres pour personnes handicapés psychique en activité (CAT) et retraitées. Ce foyer est réalisé pour l'association des centres Pierre et Louis Dumonteil (ACD) qui en sera gestionnaire.

              18/01/2010

              Colonnes du Trône : à l'assaut des 28 mètres

              Depuis quelques semaines, la reconstruction des colonnes du Trône a repris. Qui de Saint Louis ou Philippe Auguste retrouvera le premier sa place à 28 mètres du sol ? Même si la colonne située dans le 11e arrondissement qui supporte Saint Louis semble avoir pris l'avantage (notre photo), il est probable que les deux rois capétiens regagneront leurs places respectives à quelques heures d'intervalle. Cet événement est prévu pour début mai.

              DSCN7114b.jpg
              Les colonnes du Trône le 15 décembre 2009

              Rappelons que les colonnes du Trône ont été édifiées par Nicolas Ledoux en 1785 pour marquer une des entrées majeures dans la ville de Paris. Leur piteux état, révélé par une étude en 2001, a obligé la Ville à lancer une grande opération de restauration, pour un montant de 10 378 000 €. Notre article du 23 janvier dernier inclut les panneaux expliquant le détail de l'opération.

              "Au vu de l'état de dégradation généralisé et avancé des structures, notre parti de restauration a été de remplacer les pierres perdues et de restituer les décors dans la limite des traces visibles et de la documentation existante : il nous a semblé impensable de simplement les purger"(Jean-François Lagneau, Architecte en Chef des Monuments Historiques).

              Colonne-du-Trone_CP.jpg
              Les colonnes du Trône au début du siècle dernier

              15/01/2010

              Quelle place pour le vélo ?

              veloderf.jpgDans le sillage de la Mairie de Paris qui, ces derniers temps, multiplie étonnamment (?) les annonces vertes, la Mairie du 12e nous invite mardi 19 janvier 2010 à 19h00, à l'école Elémentaire Bignon (4, rue Bignon), à une réunion publique concernant la place du vélo dans la capitale.

              La municipalité s'apprête à donner un nouveau souffle à la pratique cyclable à Paris. Dans cette optique, l'Atelier Parisien d'Urbanisme (APUR), sous la maîtrise d'ouvrage de la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD), a mené, en concertation avec les associations cyclistes, les différents partenaires de la Ville, notamment la Préfecture de Police et les collectivités riveraines, un important travail de diagnostic et élaboré des propositions.

              La réunion est destinée à nous présenter ces premières orientations et recueillir nos observations.

              Persuadés des bienfaits du vélo dans le paysage urbain, nous saluons l'initiative et, que vous soyez ou non cyclistes, nous vous recommandons vivement d'y participer.