Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2006

Il est là ! …

... ou plus exactement pour nous, habitants de Bel-Air Nord et Sud : là-bas, à la porte d'Ivry !

medium_afficheT3.jpg

Samedi 16 décembre 2006, à partir de 14h00 et jusqu’à 02h00, les partenaires du projet invitent tous les Parisiens et Franciliens à emprunter gratuitement le T3pour fêter son inauguration !
La gratuité se poursuivra toute la journée du 17 décembre (de 05h00 à 01h00) .


Mais les maréchaux sud ne sont que la première étape du T3 ! Ce 1er tronçon devrait s’étendre vers l’est, vers la porte de la Chapelle, voire au-delà, pour une mise en service en 2012.
Ce seront alors 5 arrondissements et 11 communes limitrophes qui seront concernés.

Calendrier prévisionnel du projet d’extension :

  • 15 mai – 30 mai 2006 : débat public sur le prolongement du T3
  • septembre 2006 : décision du STIF en faveurs de l’extension du tramway
  • 2006-2007 : phase d’études approfondies aboutissant à l’élaboration d’un dossier d’enquête publique, soumis au Conseil du STIF. Par la suite, l’enquête publique, puis un avant-projet sera soumis à l’approbation du STIF avec le plan de financement
  • 2008 : début des travaux de l’extension à l’est
  • 2012 : mise en service de l’extension à l’est. L’extension à l’ouest n’est aujourd’hui pas programmée.

    Riverains des boulevards Soult et Poniatovski, c'est donc à partir de 2008 que va commencer pour vous la dure période des travaux ; et c'est en 2012 que de la porte de Bercy à la porte de Vincennes, votre espace public va être transformé.

    Source : La Lettre des Déplacements

  • 11/12/2006

    Promo sur les PV

    Au lieu, comme on le voit parfois, de rappeler le numéro de l'article du Code de la Route applicable, cette célèbre station normande a choisi de préciser le montant de l'amende applicable en cas d'infraction :

    medium_amendePMR.jpg
    Tout comme les commerçants qui savent séduire le client par l'affichage d'un prix attractif, les municipalités seraient bien inspirées de faire fuire les contrevenants en affichant des coûts dissuasifs.
    Que penseriez-vous de la généralisation d'une telle pratique ?

    07/12/2006

    Propreté : Jean-Pierre Guis vous répond

    medium_jpguis.jpgEn réponse aux nombreux commentaires déposés par les lecteurs de notre article De bons gestes pour mieux vivre, Jean-Pierre GUIS (Maire-adjoint, chargé de la voirie, de la propreté et de la collecte des déchets) nous a transmis le texte suivant :

    Lire la suite

    29/11/2006

    Plus de 62 dans le 12ème

    medium_agora.jpgEn effet, comme nous vous l'avions annoncé, la ligne 62 va être remplacée par celle du 64.
    Ce changement qui s'inscrit dans ce que la RATP nomme la Rocade des Village, devrait être effectif vers mi-avril 2007.

    Deux lignes seront modifiées :

  • la ligne 26, dont les terminus actuels sont Gare Saint-Lazare et Cours de Vincennes sera prolongée de Cours de Vincennes à Nation.
  • la ligne 62 qui a aujourd'hui pour terminus Porte de Saint-Cloud et Cours de Vincennes sera limitée à la Bibliothèque François Mitterrand (terminus situé sur l'avenue de France).

    Une ligne sera créée :
  • la ligne 64 qui reliera la place d'Italie à la place Gambetta en reprenant une partie de l'itinéraire et des points d'arrêt des lignes 26 et 62.

    Ces dispositions visent à améliorer la régularité du trafic en réduisant la longueur totale de la ligne et à améliorer les correspondances avec le réseau du métro.

    En pratique, selon vos trajets habituels en 62, vous serez déçus d'avoir à enchainer deux lignes (jusquà Alésia par exemple), ou enchantés d'avoir une ligne directe (jusqu'à Gambetta par exemple).

    Nous vous rappelons enfin que dès le mois de décembre, l'actuelle ligne 62 sera équipée de bus à soufflets, vraisemblablement récupérés sur la ligne PC2 elle même remplacée par le T3.

  • 13/11/2006

    Zones de livraison : une solution en vue

    En ce jeudi matin vers 11 heures, on pouvait voir, avenue Michel Bizot, la grande zone de livraison dédiée au garage Fiat dans une situation tout à fait exceptionnelle : elle était vide !

    medium_Livraisons.JPG
    Cette situation ne serait pas exceptionnelle si les aires de livraison n'étaient pas constamment occupées, le plus souvent en toute impunité, par des véhicules particuliers en stationnement.
    L'activité économique, la circulation et la vie quotidienne des habitants pourraient ainsi se dérouler dans de meilleures conditions.

    La dernière lettre des déplacements nous permet d'espérer atteindre cet objectif :

    A partir du 1er janvier 2007, un nouveau règlement sur le transport et le livraison de marchandises entrera en vigueur pour les professionnels du transport livrant dans Paris.

    medium_disquemarchandies.jpgDeux périodes de circulation sont définies : le jour pour les véhicules les moins encombrants et la nuit, également ouverte aux véhicules d’un gabarit supérieur.

    De plus, le nouveau règlement introduit le principe environnemental : les véhicules « propres » peuvent livrer 24h/24 et sont les seuls à pouvoir livrer de 17h à 22h, horaires auxquels les pics de pollution sont enregistrés.

Enfin, le statut des aires de livraison est précisé : la durée des livraisons sera strictement limitée à 30 minutes afin de favoriser la libération rapide des emplacements.

    En complément, l’utilisation d’un nouveau disque horaire (Cliquez sur l'image pour le voir en grand) sera obligatoire lors des livraisons et, les aires de livraison dans les couloirs de bus protégés seront destinée aux professionnels disposant d'un véhicule utilitaire.

    De son côté, la Mairie de Paris, quant à elle, s’est engagée à réaménager les quelques 9 780 aires de livraison que compte la Capitale afin de faciliter les livraisons.
    Pour faire correspondre l’offre et la demande en matière de livraison et de réapprovisionnement des commerçants, certaines aires seront supprimées et d’autres créées afin de combler des manques.
    A terme, chaque commerce disposera d’une aire de livraison à moins de 50 mètres de son activité, ce qui améliorera entre autres les conditions de travail des conducteurs-livreurs urbains.

    En savoir plus sur le nouveau règlement marchandises

    07/11/2006

    Des signaux à ne pas s'y retrouver !

    medium_Signaux1.jpgAu début des années 70, les premiers panneaux indicateurs d'itinéraires ont été installés dans Paris à l'attention des conducteurs.
    Aux plus anciens ils rappelaient la période d'occupation ; aux automobilistes débutants ainsi qu'aux visiteurs, celà apportait une aide apréciable.
    Ces panneaux, peu nombreux, balisaient les grands axes et indiquaient les principaux noeuds routiers : Opéra, Bastille, Nation, Gambetta ... Depuis, ils se sont multipliés au risque parfois de faire doûter le conducteur le plus averti.

    Une dizaine d'années plus tard sont apparus des panneaux de couleur marron à destination des piétons. Ces panneaux indiquaient les itinéraires les plus courts pour rejoindre tel équipement de quartier ou tel lieu de détente.

    medium_Signaux2.jpg
    Depuis environ un an, les nouveaux panneaux piétons sont bleus, et comme il n'y a pas eu d'action rétroactive sur les anciens, les piétons en voient de toutes les couleurs.
    medium_Signaux3.jpg

    medium_Signaux9.jpgTrès récemment est apparue à Paris, une myriade de panneaux indicateurs d'itinéraires pour cyclistes.

    On pourrait penser qu'ils sont destinés à informer les usagers du vélo des itinéraires pour lesquels la ville a créé des pistes à leur intention, comme c'est le cas ici au croisement des avenues Michel Bizot et Daumesnil.

    medium_Signaux4.jpgSi parfois ils indiquent des voies exclusivement réservées aux cyclistes (photo ci-contre concernant la piste cyclable à contresens rue Abel), le plus souvent, ces panneaux indiquent des chemins que peuvent tout aussi bien prendre les automobilistes que les piétons.
    Ainsi, ce panneau situé à l'angle de l'av Daumesnil et de la rue Herard qui n'a aucune raison de s'adresser aux seuls cyclistes !
    medium_Signaux7.jpg
    Pour être facilement repérable et assimilable, une signalétique doit être cohérente (libellé, couleur, typographie, symbolique) ce qui n'est pas toujours le cas, en particulier en ce qui concerne les établissements hospitaliers.
    medium_Signaux6.jpg

    Cette enquête nous a donné l'occasion de rencontrer certains panneaux insolites tel ceux-cis (Allée Vivaldi, "Hal" Rothschild) qui ne précisent pas à quel type d'usager il s'adressent. Ou bien ce panneau indiquant le CISP dont la juxtaposition à un panneau 'H" peut prêter à confusion. Enfin, nous restons perplexes à la vue de ces panneaux pour cyclistes qui s'adressent semble-t-il à des initiés ! Si vous savez ce qu'est l'Axe 2, écrivez-nous.
    medium_Signaux8.jpg

    Dernières interrogations : qui décide de ces implantations ? comment se fait-il qu'elles n'ont jamais fait l'objet de concertation avec les habitants ou d'informations préalables ? et enfin que coûtent-elles ?

    02/11/2006

    La libération des trottoirs

    Il n'est pas de réunion publique ou l'on n'entendent les habitants se plaindre à juste titre de l'envahissement des trottoirs par les deux-roues, en particulier les scooters et les motos. Le cas des deux-roues motorisés (2RM) semble effectivement plus condamnable que celui des vélos : alors qu'on peut exiger d'un cycliste qu'il marche sur le trottoir en tenant son vélo à la main, une moto stationnant sur le trottoir est obligatoirement une moto qui a roulé et roulera (moteur en marche) sur le trottoir.

    Dant la situation actuelle de pénurie de places de stationnement pour 2RM (la Fédération Française des Motards en Colère [FFMC] estime à 100 000 le nombre de places manquantes), il n'est pas anormal de voir tant de motos stationnant sur les trottoirs.
    Par contre, dès que l'offre pourra être considérée comme suffisante, il sera salutaire pour les piétons que la Police fasse respecter l'article R.417-10 du Code de la Route et verbalise tout stationnement de 2RM sur les trottoirs.

    Pour accélérer la création de places de parking 2RM, la ville de Paris déploie depuis peu de nouveaux moyens. Ainsi, on peut voir dans le Marais des emplacements de stationnement pour motos délimités par un simple marquage au sol :

    medium_DSCN1077.JPG
    La FFMC approuve semble-t-il cette solution.
    Le problème est de faire respecter ces zones afin qu'elles ne soient pas squattées par les voitures, ... ce qui ne semble pas encore le cas :
    medium_DSCN1079.JPG
    On parvient presque à faire respecter les zones PMR, alors, il suffirait d'un petit effort de la Prefecture de Police pour que chacun stationne sur l'emplacement qui lui est attribué ...

    30/10/2006

    Rue de Montempoivre superstar

    medium_EcoleMontempoivre.jpgOn sait seulement que le sentier de Montempoivre conduisait au lieu-dit du même nom dans la commune de Saint-Mandé. Il est mentionné sur le plan de Roussel (1730). En 1932, une partie du sentier de Montempoivre a été renommée 'rue Messidor'. Le reste constitue la rue de Montempoivre qui ne comporte que 5 numéros : 1, 3, 10, 16 (ou se situe l'école) et 18.

    La Porte de Montempoivre n'est souvent connue des parisiens qu'en tant que terminus du bus 29.
    Elle n'a eu ni les honneurs d'une sortie du boulevard périphérique, ni celui d'une station de métro, si ce n'est dans l'imagination de Paul Cardon sur le site consacré aux rames de métro Sprague-Thomson.

    medium_65435.jpg

    A Bel-Air Sud cependant, la rue de Montempoivre est l'objet de tout notre intérêt :

    D'abord parcequ'elle se trouve sur la ligne qui nous sépare (administrativement seulement) de Bel-Air Nord avec qui nous allons organiser la prochaine animation de quartier dont l'un des sites sera la placette Montempoivre (appellation non officielle de la placette récemment créée à l'intersection des rues de Montempoivre, la Vega et de l'avenue Michel Bizot).

    Depuis bientôt quatre ans, à l'occasion du travail sur le PLU, nous avons été sensibles à son aspect froid, mais attachant qui pourrait la rendre comparable à la rue Watt (avant qu'elle ne soit défigurée).
    medium_WattMontempoivre.jpg
    Lors d'une réunion entre le conseil de quartier et la Direction des Parcs Jardins et Espaces Verts (DPJEV), nous avons exprimé le souhait de la rendre plus gaie aux passants et en particulier aux enfants se rendant à l'école. Nous avons proposé pour celà que soit mis en place des jardinières qui permettraient de végétaliser les parois des ouvertures visibles de la rue. Nous n'avons malheureusement pas encore reçu le moindre écho à cette proposition.

    Plus récemment (le 19 octobre) la réunion publique de notre conseil de quartier s'est tenue à l'école du 16 rue de Montempoivre.

    Enfin, depuis Lundi 21, la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD) entreprend les aménagements souhaités par les parents d'élèves, et relayés par le conseil de quartier afin de renforcer la sécurité des abords de l'école.
    Les travaux comprennent :
    - la création d'un passage surélevé pour piétons à l’angle de la rue de Montempoivre et du boulevard Soult à partir du 23 octobre 2006 ;
    - la mise en place des signalisations horizontale (marquage) et verticale (panneaux) correspondantes.

    27/10/2006

    Au square Montholon aussi ...

    Il y a peu, nous vous faisions part de notre admiration pour le jardin Villemin qui apporte des réponses aux attentes des habitants de toutes générations.

    Depuis bientôt 4 ans, le conseil de quartier souligne avec insistance le manque d'espace de jeux pour les adolescents au niveau Marie Laurencin - Charles Peguy : Nous l'avons signalé lors du travail sur le PLU, vous en avons reparlé ici et

    A ce jour, pas la moindre réponse municipale, porteuse d'un projet ou même d'un espoir ne nous est parvenue.

    medium_Montholon.2.jpgSquare Montholon - Source : Paris Neuvième

    Lors de la dernière réunion publique du conseil de quartier qui s'est tenue le 19 octobre à l'école de la rue Montempoivre, plusieurs habitants se sont exprimés sur ce sujet. L'un d'eux nous avait, la veille, fait parvenir un courriel dont nous reproduisons ci-dessous un extrait :

    ... je souhaite vous faire part une nouvelle fois d'une demande d'aménagement du quartier qui me tient à coeur à savoir :
    La création d'un espace dédié aux jeux de ballons à proximité de la rue Marie Laurencin.
    ...nous habitons rue Marie Laurencin, et il n'y a aucun espace pour jouer au ballon. C'est interdit au square Charles Peguy, c'est interdit dans la rue Marie Laurencin, le stade Louis Braille ne semble pas ouvert au public. Quel que soit le lieu où les petits garçons du quartier s'installent pour jouer au foot, cela pose des problèmes de voisinage (rue Marie Laurencin) ou de sécurité (au square).
     Il y aurait pourtant de la place au square Charles Peguy pour y installer un espace pour les jeux de ballon (notamment à la place des tables de ping pong qui pourraient être replacées là où elles se trouvaient auparavant, c'est à dire dans l'allée qui mène de la promenade plantée à la rue de Rottembourg).
    Ne pourrait-on pas prendre exemple sur le jardin de Reuilly qui possède un tel espace ?
    ...


    En réunion, les conseillers de Bel-Air Sud ont retenu le principe de déposer un voeu pour formaliser cette demande.

    Ce type d'équipement est pourtant largement répandu dans les squares et jardins parisiens. Et justement, l'excellent blog confrère Paris Neuvième vient de nous en signaler un au square Montholon qui n'occupe que 4571 m2 en comparaison avec les 18910 m2 de Charles Peguy.

    Il serait vraiment dommage, quand les habitants exriment des besoins en matière d'équipements, que le pouvoir de relais des conseils de quartier se limitent à l'installation de bancs, de parkings pour deux-roues et de corbeilles à papier ....

    25/10/2006

    Déchets et quartier

    Cet été, un certain nombres d’immeubles de notre quartier n’ont plus eu leurs poubelles jaunes ramassées. La raison en était que le tri dans les poubelles jaunes n’était pas réalisé.

    medium_IMG_1303.JPG

    La raison du pré-tri qui est demandé aux habitants correspond à un besoin industriel : trois types de matériaux sont valorisés auprès du SYCTOM et pour ce qui concerne notre quartier, ce tri est effectué dans le Centre de Paris XIII-IVRY
    medium_IMG_1314.2.JPG

    Si les équipes d’ouvriers se trouvent face à des déchets organiques, face à des sacs fermés de produits non-identifiés, la valorisation des déchets ne pas se faire de manière à répondre aux normes de fonctionnement d’un centre de tri.
    Mais d’abord quels sont les produits qui sont revalorisés ?
  • En premier lieu le métal qui est trié automatiquement par une machine identifiant les matériaux lourds
  • Ensuite le carton et le papier
  • Et enfin les plastiques,
    Pour ces deux dernières catégories, le tri se fait par des ouvriers sur un tapis roulant où se trient les déchets « secs ».
    medium_IMG_1308.JPG

    Dans ces conditions, il est bien évident que lorsque un sac fermé arrive sur la table de tri, il est automatiquement rejeté car les ouvriers n’ont pas le temps matériel de se mettre à ouvrir les sacs puis à identifier les matériaux. Un sac fermé est donc immédiatement mis de coté pour être brûlé.
    medium_panache.jpg

    Lorsque trop de sacs fermés ou trop de produits n’ayant rien à faire dans les bacs jaunes se retrouvent sur les tapis de tri, le personnel en charge de la collecte est averti et les bacs jaunes ne sont plus collectés au pied des immeubles.
    medium_IMG_1313.JPG

    Que deviennent les produits triés? Ils sont conditionnés et revendus à des industriels.
    medium_IMG_1310.JPG

    Actuellement, les Parisiens trient 25 Kg de déchet par habitant mais en produisent 450 Kg. En Ile-de-France, les habitants des Yvelines sont ceux qui trient de manière la plus efficace, 70 kg de déchets sont ainsi récupérés dans le 78.

    Quel est l’intérêt pour les habitants de trier efficacement ? C’est tout d’abord un intérêt économique : la tonne de déchets coûte à la collectivité 75 euros mais une tonne de déchets trié et revalorisé rapporte 45 euros.
    Il y a bien sûr un intérêt citoyen à tout cela, surtout lorsque l’on visite l’un des centre de tri de la région Parisienne, il est évident que l’impact écologique de la production des déchets pour notre génération et les générations futures n’est pas neutre et qu’il est nécessaire, pour chacun d’entre nous, de faire cet effort de tri.
    medium_IMG_1301.JPG

    Mais qu’est-ce que SYCTOM? Syndicat intercommunal de l’Agglomération parisienne, le SYCTOM compte 85 communes adhérentes . Il est au service de 5,3 millions d’habitants , le SYCTOM traite les déchets ménagers du territoire le plus peuplé et le plus dense de France.
    Pour notre quartier, la plateforme de tri organise régulièrement des Journées Portes ouvertes mais également des visites pour toute personne se sentant concernée par les problèmes des déchets dans nos villes et désireuses de savoir comment se passe concrètement le tri de nos déchets.
    medium_IMG_1304.JPG

    Si vous souhaitez participer à la prochaine visite, n’hésitez pas à nous laisser vos coordonnées dans la rubrique contact de notre blog. Reste que si le SYCTOM est une réponse pour traiter en aval le problème des déchets, on peut aussi se demander pourquoi l’amont est tellement générateur d’emballages, des actions sont certainement aussi souhaitables, pour aller plus loin dans une démarche de prévention, le SYCTOM, sur son site, met en liens des sites d’organismes qui travaillent sur la question comme par exemple celui de l’ADEME.

  •